Accueil / T Y P E S / Articles / Les souliers d’beu(19) Retour aux sources: Le Qu?bec!

Les souliers d’beu(19) Retour aux sources: Le Qu?bec!

Retour aux sources?: le Qu?bec !

???????? Il est assez difficile de retrouver de l?information sur l?oncle de Pierre Lefebvre, Honor? Dubois de la Milti?re, lieutenant du r?giment du Languedoc.? Il est n? le 25 juin 1727 ? Les Sables d?Olonnes (Vend?e) en France.? Son p?re, Joseph Dubois sieur de la Guignardi?re, est avocat au parlement, et sa m?re s?appelle Fran?oise Aim?e Friconneau.

?????? Nous savons qu?il est le fr?re du courageux Capitaine Dubois, mort lors de l?attaque des br?lots contre les vaisseaux du G?n?ral Wolfe, au si?ge de Qu?bec.? Nous savons qu?il est, ?galement, le fr?re d?un autre officier du m?me r?giment que le sien, qui deviendra Capitaine et, ensuite Major dans le Gard en 1784.?? Honor? Dubois de la Milti?re ?pouse, ? Montr?al, le 19 septembre 1757, Gabrielle, fille de Philippe Thomas Chabert de Joncaire, et d?c?de vers 1778 ? New York.

??????? La famille des Chabert de Joncaire fait partie de la noblesse du Canada de cette ?poque.? Par cette union, Honor? devient ?galement beau-fr?re de Louis Gordian d?Aillebout de Cuisy, qui, en secondes noces ?pousera Marie Josephe Baby Chenneville et d?c?dera en 1772.? L??pouse d?Honor?, Gabrielle Chabert de Joncaire, quittera le Canada pour la France suite ? la capitulation et ne reviendra jamais au pays.? ? ce moment-l?, Honor? Dubois de la Milti?re est prisonnier des Anglais ? New York.

???????? En juin 1759, Honor? Dubois accompagne son beau-p?re Philippe Thomas Chabert de Joncaire, au portage du Fort Niagara.? Une troupe d?indiens Mohawk attaque le poste de Joncaire.? Philippe parvient ? s?enfuir en sautant par une fen?tre.? Par contre, Honor? n?a pas le temps de le suivre, et est fait prisonnier pendant qu?un autre compagnon est tu?.? Il semble que notre captif fit bonne impression aux indiens, puisque ceux-ci l?adoptent dans leur tribu.? Ajoutons, entre parenth?se, qu?Honor? Dubois de la Milti?re est Franc-ma?on.

??????? Il est int?ressant de s?arr?ter un peu sur cette famille de la noblesse canadienne que nous venons de croiser.? On peu se demander quelle ?tait l??ducation de cette noblesse Canadienne ?? Pour en avoir une petite id?e, nous ?tudierons la famille des Chabert de Joncaire.

??????? Le pionnier de la famille Louis Thomas Chabert de Joncaire arrive vers 1680 comme Mar?chal des logis de la garde du gouverneur.? Il fait partie, ?videmment, de la noblesse fran?aise.? Peu de temps apr?s son arriv?e, il est captur? et enlev? par une troupe de Tsonontouans (Senecas).? Losqu?on s?appr?te ? le torturer, un des chefs de la tribu veut lui br?ler les doigts en guise de pr?lude.? Chabert r?plique aussit?t par un coup de poing au visage du chef, qui en a le nez fracass?.? Ce courage et cette t?m?rit? de la part du prisonnier impressionne tellement les indiens qu?on lui laisse la vie sauve et une femme de la tribu l?adopte.? C?est ainsi qu?il devint un Tsonontouan ? part enti?re.

?????? ? partir de ce moment, les indiens, lui accordent leur confiance et leur amiti? tandis que Joncaire apprend leur langue et leur mentalit?.? Il devient un auxiliaire pr?cieux pour la Nouvelle-France, lors des n?gociations ? mener avec cette grande tribu.

?????? Le?1er mars 1706, Louis Thomas Chabert de Joncaire ?pouse, ? Montr?al, Marie-Madeleine Le?Gay, ?g?e de 17 ans, fille de Jean-J?r?me Le?Gay de Beaulieu et de Madeleine Just.? Deux de leurs dix enfants jouent un r?le important dans l?histoire de notre pays?: le?fils a?n? Philippe-Thomas, et son fr?re Daniel qui sera connu sous le nom de sieur de Chabert et de Clausonne.

?????? En 1731, le gouverneur Charles de Beauharnois* de La?Boische choisit Louis Thomas Chabert de Joncaire pour commander un d?tachement de Chaouanons qui avaient d?m?nag? de la Susquehanna ? la rivi?re Alleghany.? Il a pour mission de les emp?cher de traiter avec les Anglais et de les convaincre de revenir ? D?troit o? l?influence fran?aise est pr?pond?rante.? C?est ? quoi il s?occupe, le 29?juin?1739, quand la mort le frappe au Fort Niagara.

?????? Courageux et arrogant, impitoyable et sans scrupules, ha? et craint des Anglais, admir? des Iroquois qui le consid?rent comme un des leurs,? Louis Thomas Chabert est, pendant plus de 40 ans, un incomparable ambassadeur de l?influence fran?aise chez les indiens; mais son fils a?n? n?est pas ??piqu? des vers?? lui non plus.

????? ?Celui-ci est baptis? le 9 janvier 1707, ? Montr?al.? ? l??ge de dix ans, Philippe Thomas Chabert de Joncaire? vit chez les S?n?cas.? Il y est? envoy? par son p?re, pour ??parfaire son ?ducation??.? Il s?engage dans les troupes coloniales ? l??ge de 19 ans.? Il ?pouse, ? l??ge de 24 ans, Madeleine Renaud Dubuisson le 23?juillet?1731.? En 1751 il devient Capitaine.

????? C?est en 1735, alors ?g? de 28 ans, qu?il remplace son p?re comme agent principal aupr?s des Iroquois.? Son travail consiste ? les gagner ? la cause fran?aise avec des cadeaux et ? temporiser leur humeur lorsque des torts leur sont fait.? Son action est tellement efficace qu?en 1744, les Anglais mettent sa t?te ? prix ??mort ou vif??.

????? En 1748, sa femme ?tant d?c?d?e deux ans plus t?t, il r?signe de son poste.? L?ann?e suivante, Pierre Celoron de Blainville parvient ? ?veiller son int?r?t.? Il l?engage comme conseiller et interpr?te pour son exp?dition dans l?Ohio.? Philippe Thomas est captur? par des Shawnees ? Sonotio (futur Portsmouth).? Il est sauv? de l?ex?cution gr?ce ? l?intervention d?un de ses ??fr?res?? Iroquois qui est pr?sent et assiste ? sa capture.

?????? En 1750 il se charge d?int?resser les indiens de la r?gion? ? transiger avec les Fran?ais.? Il pr?pare ainsi la venue de Paul Marin de La?Malgue, un autre h?ros Montr?alais, pour construire une s?rie de forts faisant le lien entre le lac ?ri? et l?Ohio.? Philippe Thomas Joncaire reste en charge des relations indiennes.? Il donne des cadeaux, temporise et menace tout ? la fois.? Les menaces sont assez pr?cises.? Il affirme que les tribus acceptant de faire commerce avec Sir William Johnson, surintendant anglais des affaires indiennes, seront tout simplement an?anties.? La prise du Fort William Henry en 1756, donna beaucoup de poids ? ses menaces.? Par contre, lors de la prise du Fort Frontenac par John Bradstreet, la puissance anglaise commence ? ?tre per?ue par les indiens.? C?est l?ann?e suivante, que se d?roule l?aventure dont nous avons parl? au tout d?but de cet article, concernant la capture d?Honor? Dubois de Milti?re.

??????? Ce dernier est alors amen? dans la r?gion de New York par les Mohawk.? Il s?en fait des amis, vit avec eux.? Il fait parti du groupe de prisonniers, n?goci? par les sauvages avec les Anglais, afin de les garder pour ?tre adopt?s ou tortur?s.? Durant l?hiver de 1760, les autorit?s anglaises lui demandent de venir v?rifier la mani?re dont les prisonniers fran?ais sont trait?s ? New Haven. ?Il doit leur fournir un rapport ?crit, devant ?tre envoy? ? Jeffrey Amherst.

?????? La plupart des prisonniers de guerre sont pay?s ? la journ?e pour des travaux qu?ils font chez les colons.? En fait, ils sont libres dans leurs mouvements, sauf qu?ils ne peuvent pas quitter la Nouvelle Angleterre.? Plusieurs d?entre eux d?cideront de s?y installer ? demeure.

????? Nous avons vu qu?en 1762, lors de la premi?re visite de Michel Lefebvre, Honor? Dubois de la Milti?re est, lui-m?me, bien install? dans la r?gion de New York, m?me s?il est, officiellement, ??otage?? des Mohawks.? Lorsque Michel d?c?de en 1769, son fils Pierre est ?g? de 7 ans.? Il vit chez son oncle Honor? Dubois qui, lui, est ?g? de 42 ans.? De La Milti?re ne reverra jamais son ?pouse.? Gabrielle de Joncaire, d?c?dera en France avant 1772.? Le petit Pierre est donc ?lev? par son oncle, parmi les colons de Nouvelle Angleterre et les Mohawks que les Fran?ais appellent les Agniers.? Son ?ducation sera semblable ? celle de la noblesse canayenne mais il ne portera pas de nom titr?, ni de blason.? Il parlera l?Anglais et le Fran?ais en plus de la langue Iroquoise.

?????? Au cours des ans, Honor? Dubois de la Milti?re se cr?e des relations importantes dans la soci?t? new-yorkaise.? L?un de ses amis est le Capitaine James Delancey.? Le grand-p?re de celui-ci, ?tienne De Lancey, n? en France le 24 oct. 1663, est un Protestant qui avait d? fuir vers la Hollande ? cause de la pers?cution des Huguenots par la France, suite ? la r?vocation de l??dit de Nantes par Louis XIV.? Il? vient s?installer ? New York en 1686, devient un marchand tr?s important et si?ge ? l?assembl?e de la colonie pendant 24 ans.? ? sa mort, sa fortune s??l?ve ? 100,000 livres anglaises (environ 18 millions de dollars actuels).

?????? ?tienne eut plusieurs fils dont l?a?n? James est le p?re de cet ami d?Honor? Dubois.? De la Milti?re le conna?t depuis la chute du Fort Niagara o? a combattu James Delancey.? ? la mort de son p?re, le Capitaine Delancey quitte l?arm?e pour s?occuper du commerce familial.? Le Capitaine James est tr?s impliqu? en politique comme toute sa famille.? Celle-ci, voulant gagner les ?lections de 69, appuient les ??Fils de la libert? qui votent en bloc pour les Delancey.? C?est James qui d?veloppe ces contacts avec les dissidents.

?????? En r?alit?, la famille Delancey veut m?nager la ch?vre et le chou.? Ils disent aux ??Fils de la libert? ce qu?ils veulent entendre, et assurent, de l?autre c?t?, leur loyaut? aux repr?sentants de la couronne d?Angleterre.? Le Capitaine James est Franc-ma?on, comme plusieurs militaires anglais de l??poque.? C?est, en fait, le premier lien qui unit Honor? Dubois de la Milti?re au Capitaine James Delancey.? Mais la r?volution gronde en Nouvelle Angleterre.? James et Honor? sont, tous deux, r?ticents ? l?ind?pendance am?ricaine, m?me si celle-ci est organis?e par certains membres importants de la Franc-ma?onnerie.

?????? Le double jeu de James est mis ? jours en f?vrier 1775, quand la l?gislature lui commande de r?v?ler son all?geance r?elle.? Celui-ci vend secr?tement ses propri?t?s au cours des deux mois qui suivent, sachant tr?s bien que la rupture avec l?Angleterre approche ? grands pas.? Cette s?paration se fait le 19 avril 1775, lors de la bataille de Lexington et de Concord.? C?est ? cette bataille que se rattache le r?cit de la chevauch?e de Paul Revere (probablement le descendant d?un Canayen appel? Rivi?re) qui avertit les rebelles de l?attaque Anglaise.

?????? Le Capitaine James Delancey quitte alors New York pour ne jamais y revenir.

James Delancey

Honor? est ?galement ami d?un autre James Delancey, neveu du premier, ?g? de 28 ans en 1775.? Celui-ci est ?galement Franc-ma?on.? Ce James, prend le parti de rester neutre lors de la r?volution.? Il poss?de la plus belle ?curie de course de New York et il est extr?mement fier de ses chevaux de race.? En 1776, ?tant ? la maison, il re?oit la visite d?un groupe de patriotes.? Un des officier de cette milice, entreprend de lui voler l?un de ses meilleurs chevaux et deux ensembles de harnais.? C?est ce qui fit pencher la balance.? Il d?cide alors de s?enr?ler dans le r?giment de son oncle Oliver Delancey et d?y former une troupe de cavalerie l?g?re, qui sera appel?e les ??Westchester chasseurs??.? Cette troupe sera pris?e par le gouverneur Tryon de New York.? James est promut Colonel de Milice.

??????? Cette cavalerie est tellement efficace qu?elle est honnie par les rebelles qui l?appellent?: ?? Les Cowboys de Delancey??.? Ils attaquent ? l?improviste et d?talent aussit?t leur mission accomplie.? Celles-ci sont souvent de s?emparer des moyens de subsistance des rebelles?: farines, b?tail etc?? M?me Georges Washington admire cette brigade l?g?re.? ? la fin de la guerre, James Delancey quitte New York pour l?Angleterre le 8 juin 1783.? Il reviendra s??tablir en Nouvelle ?cosse ? l?automne 1784.

??????? Honor? Dubois de la Milti?re est tu? pendant la r?volution am?ricaine, au d?but de 1778; et ses propri?t?s sont saisies par les rebelles.? Pierre Lefebvre, le fils de Michel, alors ?g? de 15 ans, est r?cup?r? par ses amis Mohawk et amen? avec eux.? Quelques mois plus tard, il est recueilli par Sir John Johnson, fils du surintendant des affaires indiennes, le Sir William Johnson que nous avons rencontr? dans l?histoire de Pontiac.? Sir John l?exp?die au Canada, ? Yamachiche, o? se trouvent d?j? des r?fugi?s loyalistes contr?l?s par le Major Daniel McAlpin.

?????? Pierre, cependant, ?tant plut?t individualiste, par son apprentissage avec les indiens, ne supporte pas plus de trois jours d??tre trait? comme un mouton dans un troupeau.? Il laisse tomber le groupe de loyalistes et parvient ? offrir ses services ? un habitant r?sidant ? Yamachiche, un d?nomm? Fran?ois Collard.

?????? ?Celui-ci est mari? ? Marguerite Balan Lacombe.? Ils ont plusieurs enfants, mais un seul des gar?ons est assez ?g? pour vraiment aider dans les travaux.? De plus ce gar?on, appel? Claude Joseph, doit ?pouser Jos?phe Fafard l?ann?e suivante.? Pierre arrive ? point et est donc accueilli par cette famille pour vivre avec eux et servir comme engag?.? C?est avec Fran?ois Collard que Pierre apprend le m?tier de charpentier.

?????? Fin 1783, la famille Collard d?m?nage ? Terrebonne.? Pierre suit la famille et ?vite ainsi la d?portation au Nouveau Brunswick des autres loyalistes de Yamachiche.? Durant ces cinq ann?es, Pierre et l?une des filles Collard, nomm?e Marie Josephte, d?veloppent graduellement une affection r?ciproque.? Le 4 avril 1785, Marie Josephte et sa s?ur Marie Louise font un mariage double ? l??glise St-Louis de Terrebonne.? Marie Louise ?pouse Fran?ois Renaud, fils de Charles Renaud.? Marie Josephte ?pouse Pierre Lefebvre, fils de Michel Lefebvre et de Marie Louise Dubois.? Pierre est ?g? de 22 ans et Marie Josephte, de 21 ans.

????? ?Les d?s sont maintenant?jet?s pour relater une autre partie de l?histoire des souliers d?beu.

?? suivre

????????????????????????????????????????????????????????????????????????????? Elie l?Artiste

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

George Orwell et les intellectuels (2)

Il est des créateurs ou des artistes qui ont les pieds sur terre, et non ...