Accueil / A C T U A L I T É / Les samedis de l’Empire

Les samedis de l’Empire

 

empire

Un samedi comme un autre. Ou presque. Une journ?e qui ne nous appartient pas, en somme. Pas plus que les autres jours de la semaine, d?ailleurs. Malgr? la p?riode estivale, c?est toujours la m?me rengaine, du temps s?offre ? nous pour d?penser le fric durement r?colt? au boulot? ou celui qu?on va gagner?! ?a fonctionne ainsi,?on consomme?avec l?argent de notre labeur juste ce qu?il faut pour oublier qu?on trime?: fringues, films, foot, phones?

Le travail rend libre, on le sait tous. Libre d?acheter ce que l?Empirenous vend pour mieux cultiver son h?g?monie. On se?console?et se?divertit?comme on peut? mais surtout, comme il veut. Enfin, faut vraiment ?tre misanthrope, ermite ou int?griste pour s?affranchir de cette ali?nation?!

Toujours est-il que ce samedi de juillet je me rendais dans mon centre ville pour m?approvisionner en baguettes de pain, un des rares mets dont le go?t ?chappe encore ? l?uniformisation industrielle et cosmopolite.

La boulangerie se trouve derri?re la place du march?. Place, ce jour l?, grouillante de petits?philanthropes?en qu?te de quelques euros pour??radiquer la faim dans le monde?! ??Action contre la faim?? affleure m?me sur leurs fringues. Sans doute pour qu?on saisisse bien qu?ils agissent plus qu?ils blablatent.

Y en a un qui m?interpelle, il veut discuter, insiste m?me au moment o? je lui montre un certain empressement. Pas le temps de lui expliquer qu?avec ce genre d?entreprise, il contribue et?entretient la mis?re du monde et les richesses de l?Empire. Pas le temps, non plus, de l?inviter ? lire les?discours de Sankara, ce qui le rendrait assur?ment moins idiot et plus utile?

Ma r?solution est telle qu?il abdique.

Cinquante m?tres plus loin, je parviens devant le marchand de pain. Juste en face, se retrouve un mis?reux sollicitant quelques pi?cettes pour pouvoir, lui aussi, casser la cro?te. Plus pervers que press?, je trouve l? l?occasion de faire se rencontrer serviettes sales et torchons propres. Retour sur mes pas donc. En me r?apercevant, notre bon samaritain croit alors ? sa victoire. Tout sourire, je lui pointe alors du doigt le d?s?uvr?, lui rappelant ainsi que chaque jour d?autres n?cessiteux mendient comme lui, sous nos yeux, pour pouvoir se nourrir d?cemment.?Pas besoin d??garer notre charit? sur d?autres continents.?Je l?invite donc ? agir, lui montrant la devise de son tee-shirt. Il consid?re mon assignation comme de la provocation d?nigrant cyniquement la mis?re de cet homme. Sa d?robade lui permet en tout cas de me jeter un bl?me tout en se rassurant sur son immobilisme vertueux?

Semaine suivante, un autre samedi. Pour pr?parer la rentr?e des gosses, il faut opportun?ment s??quiper des fournitures scolaires. Mon plus petit rentre ? la maternelle et le plus grand en CE1. Privil?ge accord? par leur m?re?: ils peuvent choisir certains outils de leur instruction. En guise de premier cartable, le plus jeune en ?lit un d?cor? de son h?ros?Flash Mc Queen?de?Cars.?Le plus ?g?, quant ? lui, se pr?cipite sur une trousse empanach?e des?Jedi de Star Wars. Ca me rappelle mes ann?es coll?ges lorsque je vagabondais ligot? ? mon?sac US, sur lequel ?tait brod?e la t?te du?Che?

L?Empire formate les futures g?n?rations gr?ce ? sa?propagande blockbusteris?e?: ici un bolide am?ricain dominateur qui nous enseigne un opportun fair-play, fruit d?une arrogance convertie aux sagesses champ?tres?; l? une caste de thaumaturges aveugl?s par l??rection de leurs lasers au point de ne pas saisir qu?il faille sabrer par del? le bien et le mal pour s??lever au rang de surhomme.

Les enfants s?illusionnent de courses de bagnoles et de combats d??p?es, mais ces feux d?artifice transpirent la vaseline. Ces divertissements ne sont en rien anodins. Ils favorisent?l?am?ricanisation de notre morale. C?est ainsi que?les valeurs de l?Empire?s?ing?rent en nous clandestinement?

Comment pouvons-nous ?chapper ? cette intoxication dans un syst?me stigmatisant celui qui ne s?uniformise pas??

Comment rester immunis? dans un monde ne tol?rant la diff?rence seulement si elle se consomme??
Le?cin?ma de masse?a ?labor? des images sp?cifiques ajust?es ? un dessein id?ologique accompagnant notre sensibilit?. L?am?ricanisation de nos esprits est tellement int?gr?e que la d?noncer appara?t de plus en plus insens?. Il faudrait, pour s?en affranchir, ?tre pr?t ??s?amputer d?habitudes culturelles?dans lesquelles nous nous noyons depuis l?enfance, esp?rant toujours trouver l?ivresse?qui nous fera oublier, le temps d?une?illusion, le monde tragique dans lequel nous vivons?

Samedi 10 ao?t, deux jours apr?s?l?A?d al-Fitr,?je suis convi? dans ma belle famille pour partager un repas g?n?reux. A peine install?, mon beau-fr?re m?invite ? me d?salt?rer. Il me tend alors un obscur?soda am?ricain, accessoirement sponsor du p?re No?l, et dont le contenant offre cet ?t? les?pr?noms de l?amiti??! L? c?est ??Mickael?? l??lu?! Personnellement, je n?en connais pas des Mickael?!? ?a le fait marrer mon beau fr?re, surtout que lui il s?appelle?Mohamed? et que son pr?nom est carr?ment prohib? sur la canette rouge?! Faudrait pas salir le nom du proph?te, je crois? quoique cela pourrait laisser croire aussi que Mohamed ?a n?est pas vraiment le pr?nom d?un pote. Mickael c?est un peu comme Mickey, alors qu?un ??r?? mal plac? dans Mohamed et ?a sent vite mauvais??De toute fa?on, l?Empire, lui s?en fout de la pol?mique, du moment qu?on consomme sa s?ve.

Il dispose de multiples options pour?nous influencer.?Nous sommes soumis et contr?l?s non par contrainte mais par notre propre soif de plaisir.?L?Empire conditionne notre?servitude volontaire,?entravant ainsi toutepotentialit? ?mancipatrice collective. Et nous d?filons en?masse d?esclaves b?ats, oubliant que le plus grand danger provient davantage d?un ennemi au visage sympathique que d?un adversaire inspirant terreur et haine.

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Patrick Balkany: Ne passez pas par la case départ

Tous les amateurs de Monopoly ont découvert un jour ou l’autre cette carte « caisse de ...