Accueil / T Y P E S / Articles / Les r?volutions de Chavez

Les r?volutions de Chavez

Les r?volutions de Chavez PAR? En partie gr?ce ? l?argent du p?trole, Chavez put mettre en oeuvre toutes ses r?volutions n?cessaires :?? l?instar de?Sankara,?il instaura d?abord?une?r?forme agraire?: les sols?furent rentabilis?s pour que, par exemple, les v?n?zu?liens ne consomment plus le cacao ou le tabac import?. Des centaines de milliers de famille?furent aussi install?es sur les terres,?jusque l??latifundios?monopolis?s par de riches propri?taires acoquin?s avec banques et industries ?trang?res. Avant cela, 40% de la population s??taient ?gar?es dans le?secteur informel du petit commerce, ce qui a ruin? le pays.?Michel Collonraconte qu?on ne pouvait faire un pas ? sans buter sur l??choppe d?un buhunero, petit vendeur sans licence ? de boissons, cigarettes, gadgets, v?tements, t?l?phones?

Ainsi Chavez relan?a la culture du travail productif.

Un Etat ? la fois fort et populaire favorisant d?s lors une??conomie mixte avec secteur priv?, public et coop?ratif?(plus de 70000 coop?ratives aujourd?hui) ; r?cup?rant les entreprises abandonn?es par les patrons mais maintenues par les ouvriers ; redistribuant les revenus ; garantissant des?cr?dits?importants sans taxes ; et indemnisant les?multinationales?pour mieux?nationaliser?l?acier, le ciment, la t?l?phonie ou internet. La?banque centrale?v?n?zu?lienne, contr?l?e par les??lus?et non les?banques priv?es, est d?sormais subordonn?e aux int?r?ts du?peuple. Ses r?serves -comme elles devraient l??tre dans toutes les banques centrales de la plan?te- constituent une partie du?Tr?sor Public. Les taux pour la monnaie restent fixes et stables. En bref, un minist?re de l??conomie populaire, un d?veloppement endog?ne, des flux financiers contr?l?s? Nous sommes loin des ??privatisations?massives ? du plus volage des?anciens ministres fran?ais ? accessoirement socialiste !?- de l??conomie, des finances et de l?industrie.

De toute fa?on, privatiser c?est exclure.

C?est instaurer le?monopole du priv??contre les?consommateurs. En outre, les b?n?fices issus d?une privatisation prennent g?n?ralement le chemin de ceux qui en ont le moins besoin. Quand un?ministre?privatise, c?est la preuve que c?est la?finance?qui gouverne. Mais concluons sur le?Venezuela. Ce pays aurait pu s?aligner comme d?autres nations puissantes, dites d?mocratiques, en investissant ses dollars dans la?guerre?ou la qu?te de?p?trole. L?imp?ratif semble ailleurs : l?investissement prioritaire demeure l?am?lioration du sort de toute la population. Ecoutons Chavez le 24 Ao?t 2011 :

Le Venezuela a investi 400 milliards de dollars dans le social depuis 10 ans. Il est le pays le moins in?galitaire de toute l?Am?rique. Il a r?ussit en une d?cennie ? r?duire de plus de moiti? la pauvret? structurelle h?rit?e de 100 ans. ?

Nous invitons les m?dias ? se rendre au c?ur du Venezuela, loin des r?ceptions de la?bourgeoisie?compradoredes beaux quartiers de?Caracas?? une bourgeoisie certes accueillante mais en rien repr?sentative de l??panouissement g?n?ral. Comment ne pas constater aujourd?hui les produits locaux vendus partout bon march?, les soins, les transports en commun, internet et le t?l?phone portable ? des sommes modiques et donc accessibles ? tous. Et que dire de ces cantines publiques ou?comedores?pour les plus de 60 ans, ou encore ces ?coles de musique gratuites pour tous ! Pour finir, un petit pourcentage qui ne devrait pas d?plaire ??Emmanuel Todd, le Venezuela est le pays qui ?tudie le plus au monde : gr?ce aux?bourses?g?n?reuses, 36% de la population s?instruit? contre 25% en France (15 millions de personnes) !

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Les milices au Michigan, une vieille histoire… d’extrême droite (4)

Les milices armées américaines représentent bel et bien un danger énorme. En 2014, un vieux ...