Accueil / T Y P E S / Articles / Les r?alisatrices sont sous-financ?es au Qu?bec

Les r?alisatrices sont sous-financ?es au Qu?bec

Pouvez-vous nommer autant de r?alisatrices que de r?alisateurs de longs m?trages qu?b?cois ? Non ? Cela n’a rien d’?tonnant puisque les femmes r?alisatrices sont nettement sous-financ?es au Qu?bec, selon une ?tude produite pour le groupe R?alisatrices ?quitables. Pourtant, elles forment pr?s de la moiti? (45%) de la client?le ?tudiante des principales institutions d’enseignement du cin?ma et de la t?l?vision au Qu?bec.

De plus en plus de femmes sortent avec un dipl?me qui leur permettrait de devenir r?alisatrices, sans toutefois r?ussir ? s’imposer. En 2007, l’Association des r?alisateurs et r?alisatrices du Qu?bec (ARRQ) comptait plus de 70% de membres masculins. Tout un ?cart. Il est de toute ?vidence plus facile de faire carri?re dans ce domaine quand on est un homme.

L’argent va surtout aux hommes

Intitul?e La Place des r?alisatrices dans le financement public du cin?ma et de la t?l?vision au Qu?bec (2002-2007) (pdf), l’?tude r?alis?e avec l’appui de l’ARRQ), en collaboration avec l’Institut de recherches et d’?tudes f?ministes (IREF) de l’UQAM, d?montre un biais ?vident en faveur des hommes.


Les r?alisateurs masculins ont la plus grosse part du g?teau du financement public. De tous les organismes publics de financement, c’est le Fonds canadien de t?l?vision qui est le plus d?favorable aux r?alisatrices. De fait, plus les budgets sont ?lev?s (Long m?trage fiction, Vari?t?s-Spectacles), plus les femmes se font rares.

Dans le cas de la cat?gorie « long m?trage fiction », la plus prestigieuse et convoit?e de l’univers audiovisuel, l’imaginaire des femmes s’en trouve cruellement sous-repr?sent?, font remarquer les R?alisatrices ?quitables.

Une situation qui ne s’am?liore gu?re

Rien ne laisse pr?sager une am?lioration de la situation dans un proche avenir. Tout au contraire, la courbe de tendance indique une situation de plus en plus d?favorable ? l’?gard des femmes.

Dans le cas de la Soci?t? de d?veloppement des entreprises culturelles (SODEC), la proportion des fonds accord?s aux femmes diminue depuis 25 ans. Elles avaient re?u 16% des fonds accord?s en 1984-85, contre 14% en 2005-2006 ! La Sodec a r?agi dans un communiqu? niant tout biais discriminatoire dans l’octroi des subventions.

Radio-Canada n’est gu?re mieux : dans les cat?gories d’?missions o? les budgets de production sont les plus ?lev?s, notamment les « s?ries fiction » et les ?missions de vari?t?s-spectacles, les r?alisatrices sont totalement absentes.

M?me les jeunes r?alisatrices sont d?favoris?es

La sous-repr?sentation des femmes dans le programme Jeunes cr?ateurs de la SODEC qui s’adresse ? la rel?ve d??oit particuli?rement les R?alisatrices ?quitables. Avec 28% des projets f?minins financ?s, ce programme est loin d’atteindre la proportion de femmes dipl?m?es des principales ?coles de cin?ma (43 ? 45%).

Que se passe-t-il entre la sortie des ?coles et l’entr?e sur le march? du travail ? Prenant l’exemple plus favorable du Conseil des Arts du Canada, un organisme auquel les r?alisatrices peuvent s’adresser directement pour obtenir du financement, sans producteur, distributeur, ni t?l?diffuseur, R?alisatrices ?quitables semble avoir mis le doigt sur le bobo. Quand les crit?res d’?valuation sont d’abord d’ordre artistique comme c’est le cas au Conseil des arts et des lettres du Canada, les femmes r?ussissent nettement mieux.

Le choc des univers ?

L’?tude constate une diff?rence tr?s nette entre l’univers industriel et l’univers culturel. L? o? les r?alisatrices doivent composer avec plusieurs interm?diaires (producteur, distributeur, t?l?diffuseur…) et « davantage de contraintes de nature industrielle », elles ont beaucoup plus de difficult? ? s’imposer.

Faudrait-il corriger cette discrimination syst?mique en favorisant davantage les r?alisatrices ? l’avenir ? Le groupe R?alisatrices ?quitables penche pour cette solution, tout en rappelant que la sous-repr?sentation concerne aussi les minorit?s culturelles.

Pour le moment, aucun programme ne pr?voit de mesures concr?tes ou de crit?res incitatifs susceptibles de favoriser une meilleure r?partition du financement selon le sexe.

R?alisatrices ?quitables se d?crit sur son site comme « un groupe de pression constitu? d’une trentaine de r?alisatrices et appuy? par plus de 140 r?alisatrices ». Il a ?t? form? au printemps 2007.

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Homard et à bientôt

La farce n’aura duré que quelques jours, la pression trop forte, et lâché de toutes ...

One comment

  1. avatar

    À mon avis, la raison en est que les réalisateurs font des films qui s’adressent aux hommes et aux femmes, alors que les réalisatrices ont tendance à ne s’adresser qu’aux femmes (un peu comme les auteurs de télé-romans, d’ailleurs). Voilà. Traitez-moi de macho si ça vous fait plaisir.