Accueil / T Y P E S / Articles / Les projets fous des apprentis sorciers du climat

Les projets fous des apprentis sorciers du climat

Par Sophie Chapelle (29 septembre 2011)

Injecter des particules dans l?atmosph?re pour r?fl?chir les rayons du soleil, inonder les oc?ans de nanoparticules, recouvrir les d?serts de plastique… Les ??g?o-ing?nieurs?? s?en donnent ? c?ur joie dans leur r?ve prom?th?en de ma?triser la nature. Le probl?me est que certains y croient. Le Royaume-Uni s?appr?te, courant octobre, ? mener une telle exp?rience, financ?e sur fonds publics.

 

Et si, pour att?nuer les cons?quences des changements climatiques, nous r?duisions volontairement la quantit? de rayons solaires qui p?n?trent dans l?atmosph?re terrestre?? Comment?? Par l?injection de minuscules particules dans la stratosph?re. En agissant comme un miroir, ces particules r?fl?chiraient les rayons du soleil vers l?espace et garderaient la plan?te plus fra?che. ?l?mentaire, mon cher lecteur?! Cette id?e totalement farfelue sera exp?riment?e entre le 6 et le 23 octobre au Royaume-Uni dans le cadre du projet Spice (Stratospheric Particle Injection for Climate Engineering). Un ballon d?h?lium sera rattach? ? un tuyau de 1?km de long et injectera? de l?eau dans le ciel?! ??C?est seulement un prototype??, tiennent ? pr?ciser les initiateurs du projet. Une mani?re de voir comment le syst?me con?u r?agira sous diff?rentes conditions climatiques, avant de passer ? une exp?rimentation ? plus grande ?chelle. Et pas des moindres?: les initiateurs du projet envisagent ainsi l?utilisation d?un ballon ??de la taille du stade de Wembley??. Envoy? ? 20?km de haut, il sera reli? au sol par un tuyau dans lequel seront inject?es des particules chimiques ??les sulfates sont le plus souvent sugg?r?s. Avec de possibles impacts n?gatifs sur la sant? humaine.

M?me si ce n?est qu?un prototype, l?exp?rimentation d?octobre aura un co?t estim? ? 1,8?million d?euros, support? par des fonds publics??[1]. L?id?e s?inspire de l??ruption du volcan Pinatubo en 1991, qui avait projet? 20?millions de tonnes de dioxyde de soufre dans la stratosph?re, entra?nant un refroidissement moyen de la plan?te de 0,5??C pendant deux ans.

Des nanoparticules dans les oc?ans

Extr?mement enthousiastes, des scientifiques assurent que la mise en ?uvre du projet Spice pourrait permettre de diminuer la temp?rature globale d?environ 2 ?C en deux ans. Ils admettent toutefois quelques inconnues si cette technique venait ? ?tre g?n?ralis?e. D?apr?s le think tank canadien ETC group, en lien ?troit avec des mouvements citoyens pour la justice climatique, ??le blocage des rayons du soleil pourrait causer d?importants dommages ? l?environnement, notamment en favorisant l??mission de gaz ? effet de serre additionnels dans l?atmosph?re et en contribuant ? changer les r?gimes climatiques, ? r?duire les pluies, ? endommager la couche d?ozone, ? appauvrir la biodiversit?.

Cette exp?rimentation est surtout caract?ristique d?une id?e qui gagne du terrain?: si les interventions locales et r?p?t?es des ?tres humains peuvent avoir des effets sur toute la plan?te, pourquoi n?interviendrions-nous pas d?lib?r?ment pour corriger les dommages que nous avons involontairement caus? au climat?? Cette tendance a un nom, le geo-engineering (g?o-ing?nierie). L?enjeu consiste ? fournir des solutions technologiques qui auront pour effet d?alt?rer la stratosph?re ou bien encore de restructurer la surface des oc?ans.

Emballer les d?serts

Au menu?: recouvrir les d?serts de plastique blanc pour r?fl?chir le rayonnement solaire, fertiliser les oc?ans avec des nanoparticules de fer dans le but de faire prolif?rer le phytoplancton, qui assure th?oriquement la s?questration de CO2, ou bien encore, y d?verser de la chaux afin d?en r?duire l?acidit? et d?accro?tre leur capacit? d?absorption du CO2??[2]. Des id?es plus saugrenues les unes que les autres, mais qui font brasser des millions de dollars.

Ce plan B entra?ne inexorablement une marchandisation du climat?: les brevets autour de ??solutions miracles?? ? la crise climatique se multiplient. Comme le r?sume Vandana Shiva, ??la g?o-ing?nierie tente de r?soudre les probl?mes en adoptant la m?me vieille mentalit? qui a pr?sid? la volont? de contr?ler la nature??. Profond?ment in?galitaire, ??la g?opiraterie?? est ? l?initiative des gouvernements de l?OCDE et des puissantes entreprises, qui se lancent seuls et sans concertation dans un jeu dangereux aux cons?quences risqu?es et impr?visibles sur les populations les plus vuln?rables.

Miser sur ces technologies revient ?galement ? violer les trait?s internationaux?: lors de la 10e?Conf?rence des parties ? la Convention ? Nagoya en octobre 2010, un moratoire a ?t? pris contre les technologies de g?o-ingenierie, avec une exception pour les exp?rimentations scientifiques ? petite ?chelle, men?es dans un environnement contr?l? et sous juridiction nationale. La g?o-ingenierie est surtout l?excuse parfaite pour ?viter d?avoir ? prendre des mesures qui r?duisent les ?missions. Une mani?re de gagner du temps sans changer de syst?me.

Sophie Chapelle

Notes

[1] On trouve parmi les financeurs le Conseil dans la recherche en ing?nierie et sciences physiques (EPRSC) et le Conseil pour la recherche dans l?environnement naturel (NERC).

[2] L?ensemble de ces exemples sont comment?s dans le rapport d?ETC Group intitul? G?opiraterie?: argumentaire contre la g?o-ing?nierie, t?l?chargeable ici http://www.etcgroup.org/upload/publ…

 

http://www.bastamag.net/article1765.html 

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

L’arrêt pression

La seule réponse civile Les transgressions se multiplient dans l’indifférence générale. Les braves gens constatent, ...

One comment

  1. avatar

    Bravo pour dénoncer la géo-ingénierie. Mais à mon avis vous devriez examiner le débat scientifique entourant la théorie d’un réchauffement (rebaptisé changement) climatique qui serait attribuable aux émissions humaines de dioxyde de carbone. À ce que je sache, ce débat n’est pas clos.