Accueil / T H E M E S / CULTURE / Littérature / anecdotique / Les profiteurs de guerre oubliés (9) : le mystérieux Super Toucan

Les profiteurs de guerre oubliés (9) : le mystérieux Super Toucan

On retrouve tout ce petit monde dans une autre affaire mystérieuse.  Le 16 mars 2010, un spotter prend un remarquable cliché d’un drôle d’avion  : un Embraer Tucano gris clair, arborant discrètement sur le flanc avant droit l’insigne d’un cheval sauvage bardé d’antennes diverses, d’une boule FLIR et de deux gros réservoirs pendulaires.  L’avion, immatriculé 163056 a été vu au-dessus de la base de Nellis et répond à l’appel de la tour de contôle par l’indicatif « Pony 1 » (il avait été aussi photographié sur la base de Langley le 19 mai 2009).  Qu’est ce donc que ce bidule qui n’est pas répertorié à l’époque à l’inventaire des avions de guerre US ?  Qui sont ses pilotes et à quoi sert-il ?  Décidément, le monde de l’aviation militaire privée réserve bien des surprises…

cheval-5-56e47

On le voit aussi en essais à la Patuxent River Naval Air Station. Le spotter qui se demande ce qu’il a vu se voit orienter vers le nom « Imminent Fury », qui renvoie à un programme « secret » de la Navy appelé « Combat Dragon II ».  Etrangement, cela reporte au nom d’un autre avion : le Cessna T-37, petit bimoteur a réaction utilisé un temps au Viet-Nam comme avion d’appui feu au sol : on verra un peu plus loin pourquoi avoir fait resurgir ce nom.  Celui aussi d’un avion léger de contre insurrection (COIN) ; comme l’excellent Bronco, dont on songe à remettre en marche la chaîne de production, ou le concurrent direct de l’Embraer, qui est le « Pilatus américain » : à savoir le Hawker-Beechcraft AT-6B, sur les rangs lui aussi.  Pour le Bronco (un cheval indomptable tiens, voilà qui fait penser au dessin ornant le Toucan…) on en reparlera plus tard si vous le voulez bien…).

supet_tucano-dc54f

Un budget de 17 millions de dollars maximum par appareil a été débloqué pour cela.  Le petit cheval dessiné sur le capot du moteur intrigue.  Il fait penser à celui qu’avait dessiné l’as italien Francesco Barraca sur son Spad… celui aussi qu’avait repris Enzo Ferrari, qui admirait tant l’as italien, après avoir rencontré Enrico Baracca (Le père de Francesco) et la comtesse Paolina (sa mère).  Mais c’est aussi le surnom d’un petit avion de contre insurrection, le fameux Bronco avion d’observation STOL, militarisé, devenu bombardier d’eau à la fin de sa vie, adoré par ses pilotes pour son extrême versatilité.

Super-Tucano-A-29B-Imminent-Fury-IF-Phase-I-12-bd565C’est Aeroplane Monthly qui avait révélé en 2009 les essais menés à Patuxent River un an après leurs débuts.  Selon le magazine c’est le capitaine Mark Mullins responsable de l’US Navy Irregular Warfare Office du Pentagone, qui avait décidé d’en faire écho.  L’avion qui avait tant intrigué les observateurs avait été vu successivement à Nas Oceana, en Virginie, à Nashville, dans le Tenessee ou sur la base de Fallon dans le Nevada. Ces mêmes observateurs qui avaient pu noter son faux registre : le 163056 est celui d’un gros hélicoptère MH-53E, et ils avaient remonté jusqu’à la source pour affirmer que c’était bien le N314TG d’EP Aviation, à savoir appartenant à Erik Prince ; le responsable de Blackwater.  L’article citait brièvement l’autre concurrent possible, le Texan AT6-B. Le N314TG, que l’on retrouve effectivement quelques mois plus tard enregistré au nom de Tactical Air Support Inc , dont l’adresse a encore changé puisqu’elle est désormais à Reno, dans le Nevada, dans le temple des courses d’avions en plein désert.  La firme aurait acheté par la même occasion 14 hélicoptères Bell 412, apprend-t-on.  En regardant l’historique de ses enregistrements successifs à la FFA, on trouve qu’il a été enregistré auparavant chez Among XE Services lnc,  AAR airlift, llc, et AAR Corp, puis vendu le 25 mars à 2010 Aviation Worldwide Services, l.l.c. et ensuite à EP Aviation Inc : EP signifiant Erik Prince, le sulfureux dirigeant de Blackwater, devenu Xe avant de s’appeler Academi  !  Blackwater aurait acheté l’appareil 4,5 millions de dollars, indique Reuters le 1er juin 2008.  Le magazine Combat Aircraft finit par donner l’information dans son numéro de mai 2010, reliant clairement le Super Tucano à…. Blackwater :

fury_tucano-cd20f

Les programmes des deux forces aériennes américaine vont se croiser. Pendant que la Navy teste le Tucano, l’US Air Force lance un appel d’offre pour un « avion léger » de contre-insurrection, le progamme Light Attack/Armed Reconnaissance (LAAR), décrit dans son Capability Request for Information (CRFI) qui conduirait à la fourniture de 176 appareils. C’est une évolution d’une requête de 2008, appelée Observation/Attack-X (OA-X) Enabling Concept. Le projet se heurtera à des oppositions budgétaires et de direction notamment celle du Général Shwartz, mais recevra encore en 2012 pas moins de 158,5 millions de dollars pour acheter 9 avions et 23,7 millions destinés tests, et aux évaluations pour l’année 2013, pour un total de 15 avions. Au total, le budget alloué est alors de… 355 millions de dollars. Embraer, installé rappelons-le à Jacksonville, a choisi cette fois de travailler avec Sierra Nevada comme firme.  La société du couple d’origine turque Fatih et Emren Ozmen, dont on s’était aperçu de l’implication dans l’industrie d’armement lors du crash du 5 février 2009 du Pilatus U-28 A, 07-0736, leur ancien N72EA à Djibouti.

0x029-php-02221

Une société liée aussi à l’observation de l’Amérique du Sud (et de la Colombie, donc) par des Beechrafts ou des Dash suréquipés en matériel d’observation, comme on a pu le voir ici également.  Encore une fois dû à une erreur de pilotage manifeste des membres du 34th Special Operations Squadronet du 25th Intelligence Squadron.  On avait appris ce jour-là que Sierra Nevada avait facturé ses appareils 16,5 millions pièce, alors qu’au sortir de chez Pilatus en vaut à peine 3,3… l’espionnage rapporte !

La vie politique US est aussi la source de problèmes pour les contrats imaginés par le Pentagone.  En avril 2010, le House Armed Services Committee, sous la pression de la délégation du Kansas, a rejeté la demande du Pentagone de 22 millions de dollars pour une « Phase II de validation de combat » qui aurait déployé quatre Super Tucanos loués en Afghanistan pendant six mois dans le cadre du projet « Imminent Fury » initié par le programme de la Navy.  L’opposant principal, Mike Pompeo est un député du Kansas qui a fondé sa compagnie d’aviation Thayer Aerospace et qui est un proche de l’extrême droitiste industriel David Koch.  Il soutient… le Texan AT-6 de Beechraft (avec son dirigeant Bill Boisture).

T-6-2-f1e84

La résurgence du programme, appelée « Combat Dragon » ne va pas faire mieux.  Car le plan s’effondre avec les budgets de 2013 en forte en récession : exit les Attack/Armed Reconnaissance (LAAR) Light Mobility Aircraft (LiMA). Un projet qui avait déjà bien plombé par une bagarre juridique entre Sierra Nevada et son Super Tucano, déclaré vainqueur du contrat à la place du Texan T6-B de Beechraft qui lui avait aussitôt fait un procès dès l’annonce connue. SNC hérite quand même du contrat, lors d’un deuxième appel d’offres réussi, en 2013 mais il est fortement à la baisse.  Exit la manne montée à 427 millions de dollars pour les A-29 Super Tucanos ! Des 150 avions prévus on tombe à 20 seulement, et ils partent tous… pour armer l’Afghanistan, selon la décision du Sénat, qui a tranché.  Les 62 hélicoptères MI-17 HIP prévus pour les Afghans passant aussi à la trappe… Les Super Tucanos, partent donc .. à l’étranger !  Ironie du sort, les afghans se retrouvent avec des hélicoptères MD530 “Little Bird” et des Tucanos, à savoir l’équipement de Blackwater en Irak !

tucano-ffdf8

L’affaire n’est pas encore terminée : en 2011, le même appareil aperçu en 2007 était en effet réapparu le 14 septembre (ici en photo lors de son départ de 2007 de l’aéroport Sao Jose dos Campos).  Avec un communiqué à la clé : « en raison d’un retard important causé par un contrôle administratif pour répondre aux exigences, la livraison du Super Tucano en contrat de prêt a été retardé d’environ trois mois. Cependant, malgré le retard significatif le Super Tucano a été piloté avec succès et livré vendredi dernier par Tac-Air de la base de Reno, dans le Nevada par Michael « Ratso » Cariello, le chef pilote de TAD et COO. M. Cariello est l’un des rares pilotes aux États-Unis actuellement approuvés à piloter un Super Tucano, et c’est le fer de lance des opérations conjointes Super Tucano pour TADF. M. Cariello a servi dans la Marine Corp États-Unis pendant près de 14 ans, y compris un rendez-trois ans comme officier des « Agressors » de Top Gun, l’Ecole de la Marine et du Corps des Marines. M. Cariello également servi comme gestionnaire de programme du Boeing 767 (et 757) et comme chef pilote chez Blackwater, Inc., auparavant l’un des plus grands entrepreneurs de défense des États-Unis en Irak de 2005 à 2007…. » Ah tiens, le revoilà, le fameux « Ratso », décrit (enfin) comme membre à part entière de … Blackwater ! La même équipe est de retour, donc, sous un énième autre nom (Tac Air).  Le site célèbre d’ailleurs sans vergogne l’avion :

TacAir_super_tucano-e7c6d

Eux et les mêmes lobbystes de l’armée US : ainsi le (plutôt replet) général Dave Deptula, qui, le mois suivant, en novembre 2011, monte à bord du Super Tucano pour en faire la retape.  Au détour de vidéo montrant les mérites du Tucano, on aperçoit un drôle de logo sur une porte, reporté maintenant sur le flanc arrière du Tucano : celui de « Tac Air », autrement dit Tactical Air Support, horné de l’image d’un Sukkhoi Su-27 (voi à 19 secondes du début). Le premier à se féliciter de l’arrivée du Tucano est un certain… Alexis C. Korybut, chef de la direction de TADF, qui déclare, que « nous sommes très heureux de pouvoir enfin annoncer que la fourniture très attendue du Super Tucano a été accomplie avec succès malgré des retards imprévus. Le Super Tucano est un avion exceptionnel avec des capacités exceptionnelles qu’aucun autre fournisseur commercial aux États-Unis ne peut offrir sur un contrat, et que nous croyons avoir créé un avantage important chez TADF et Tac-Air à le soumissionner pour les futurs contrats d’aviation tactique. «  Ce sont bien les mêmes, revenus sous un autre nom ! Tac-Air mène à nouveau à Tactical , qui mène à Aerogroup, qui mène à Mark Daniels !!! Toujours ouvertement soutenus par une poignée d’anciens généraux qui se connaissent tous : Ronald Robert Fogleman, de 1992 à 1994 le commandant en chef du Transportation Command (celui qui avait annoncé que le pilote du F-117 en Serbie avait un « émetteur » sur lui) et Deptula ont servi ensemble au QG de l’USAF, DC 88-92, puis à nouveau en 1997. Deptula et Thompson ont travaillé ensemble au sein de l’US Strategic Command. Rick, Roland, et Gamble ont travaillé ensemble à NSWAC et tous les trois ont croisé avec Deptula dans l’USAF. Un lobbying évident, lisible ici (et là en particulier).  Avec à sa tête, une future présidente… des USA.

Le 25 septembre 2014, Sierra Nevada présente donc le nouvel Embraer en partance pour l’Afghanistan : il porte le numéro 13-2002 ; selon la firme, l’appareil sera envoyé dès le lendemain à Moody (en Georgie, tout proche de la frontière de l’Etat de Floride).  Or, à Moody, le 26 septembre arrive le N-13-2001.…et non le n° présenté la veille !  Les avions ont manifestement reçu des plaques de blindages de cockpit qui intriguent les rampants.  Etrangement, son fuselage arrière présente une bande blanche vide.  A l »emplacement exact du N°163056 précédent : serait-le même appareil, devenu premier de la série « afghane » ??? Les autres arrivant en mars dernier ? Difficile à dire, car l’avion sera aperçu après septembre, évoluant toujours aux USA.

aero_contractors-154af

En 2013, l’avion a été vu au célèbre meeting d’Oskosh, arborant son logo TacAir, comme l’année précédente où il était annoncé comme appartenant toujours à Xe.  L’année 2014, le Super Tucano 314 N314TG est resté ensuite près de 10 semaines sur l’aéroport du comté de Johnston, Smithfield, en Caroline du Nord (NC), son dernier vol connu cette année-là étant daté du 7 décembre 2014.  Ce qui est plutôt troublant, car le hangar n°3 de l’aéroport du comté de Johnston est aussi le siège de Aero Contractors Ltd., une compagnie d’aviation privée liée directement à la CIA, comme on a pu le voir.  L’avion voyage toujours, aujourd’hui, en 2015, avec comme souvent au départ la Floride, le plus souvent , ou la Georgie du Sud, à savoir autour de Moody… Le 3 mars, il était photographié à Orlando, en Floride, portant toujours son N314TG, portant le logo de… Tac Air.  Les complotistes à la Meyssan, supporters de Maduro, lui ont trouvé un rôle de figuration entre temps : l’avion, unique, aurait été choisi pour bombarder seul douze endroits différents au même moment ou presque !!! L’avion a beau être appelé « agile », c’est le prendre pour ce qu’il n’est pas : il n’a pas encore le don d’ubiquité !

 

Le journal citoyen est une tribune.  Les opinions qu’on y retrouve sont propres à leurs auteurs.

Commentaires

commentaires

A propos de ghostofmomo

avatar

Check Also

Donald Trump pris à son propre piège…

C’est l’histoire d’un gars oublié dans une prison russe, celle de Lefortovo, fort célèbre. Un ancien ...