Accueil / A C T U A L I T É / Les postiers canadiens r?sistent

Les postiers canadiens r?sistent

Les conditions de travail des postiers et des posti?res

Les postiers et les posti?res sont-ils en lutte ? Sont-ils m?me en r?sistance contre leur employeur, la Soci?t? canadienne des postes, qui menace pourtant de les saquer par milliers ? Pourquoi ces mises ? pied?et ces hausses de tarifs r?p?t?s??

Depuis de nombreuses ann?es, le conseil d?administration et le comit? de direction de Postes Canada m?nent une offensive g?n?ralis?e contre ses 72 000 employ?s. Poste Canada est une soci?t? ind?pendante gouvern?e par des patrons politiques (le gouvernement f?d?ral et le Parlement) et par les patrons de ces sous-fifres, les capitalistes monopolistes, ceux qui g?rent tout dans la soci?t? canadienne (1).

La derni?re attaque en date vise ? saquer 7 000 ? 8 000 employ?s des postes, ? ?liminer la livraison ? domicile dans les villes et ? hausser drastiquement le prix des timbres, tout ceci afin d?augmenter les b?n?fices que la Soci?t? livre au gouvernement qui les remet??par la suite aux capitalistes. Ainsi, entre 1995 et 2013 la Soci?t? canadienne des postes a enregistr? des profits 17 fois sur ses 18 derniers bilans financiers r?v?le le syndicat des postiers.

 

L?une des fa?ons par laquelle Postes Canada soutient l?accumulation des profits des entreprises priv?es canadiennes consiste ??leur fournir la livraison de leurs colis (marchandises) ? plus bas prix que les corporations de livraison rivales, maintenant une pression concurrentielle dans l?ensemble de l?industrie du service postal?public et priv??(Fedex, UPS, etc.). En r?gime capitaliste, une soci?t? d??tat (une entreprise priv?e g?r?e par l??tat des riches) fait partie int?grante du syst?me d?exploitation de la force de travail des salari?s.

 

Depuis quelques ann?es, la Soci?t? canadienne des postes a investi 2,5 milliards de dollars en capital constant ? capital fixe ? en nouvelle machinerie?pour le?tri du courrier. D?s ce moment, il ?tait facile de pr?voir que les coupures d?emplois allaient suivre. Les investissements capitalistes en machineries sophistiqu?es visent toujours ? hausser??l?intensit? du travail des salari?s ? ? augmenter la productivit? disent les ?conomistes ? la solde ? ce qui permet de faire le boulot avec moins d?employ?s. Ces investissements, d?il y a cinq ans, sont ? pr?sent ? la source des cong?diements. Il est inutile de pleurer cependant, la modernisation et la m?canisation du travail sont n?cessaires et si elles ne servaient pas ? intensifier l?exploitation du travail salari? ? des femmes et des hommes postiers ? ces modernisations seraient de belles occasions de r?duire la pression et l?augmentation des cadences?sur les salari?s. Mais pour cela, il faudra changer de syst?me de production et d??changes.

 

Ainsi, depuis l?installation de ces nouveaux ?quipements, le temps allou? au tri du courrier a ?t? unilat?ralement r?duit de cinq heures par l?employeur et cela pour chaque postier en service alors que la?r?duction r?elle du temps de tri n?a ?t? que de deux ou trois heures selon les postiers enqu?t?s.??Les deux heures manquantes sont ? la charge des employ?s qui doivent apr?s le tri?distribuer le courrier de porte en porte dans les quartiers. Des postiers ont t?moign? que leur journ?e de travail s??tendait dor?navant sur 10 ? 12 heures d?ouvrage chaque jour de semaine. Le r?sultat tangible de cette pression ? la productivit? maximale??se traduit par une hausse de 10% ? 29% des employ?s des postes qui, ? un moment ou ? un autre, sont en arr?t de travail (burnout, ?puisement, surmenage, blessure). La fin de la livraison ? domicile leur permettra de r?duire le temps de livraison et la fatigue li?e ? la marche et aux escalades dans les escaliers des centres-ville. Voil? peut-?tre une raison pour expliquer que les postiers soient peu nombreux ? se soulever pour r?sister ? cette attaque?contre leurs emplois et leurs conditions d?emplois.?Il faut se rappeler ?galement qu?au cours des ann?es pass?es la bureaucratie syndicale d?affaires a liquid? chaque lutte de r?sistance en dirigeant la lutte des postiers vers des culs de sacs alambiqu?s.

 

Les lois inexorables du profit maximum et de la baisse tendancielle

 

La loi ?conomique du capitalisme sp?cifie que chaque hausse des investissements en capital constant (?quipement = CC) am?ne, ? terme, une baisse des investissements en capital variable (CV) et une baisse concomitante de la composition organique du capital?qui entra?ne?la baisse tendancielle du taux de profit moyen. Cette baisse tendancielle??enclenche un nouveau cycle d?investissement en capital constant (?quipement) afin d?augmenter la productivit? des salari?s, r?duire les d?penses en capital variable et r?duire le nombre de postiers ?trop bien pay?s? (sic).? ?tant donn? que le?capital variable qui fournit la plus-value ? on comprendra que les profits baissent apr?s chaque cycle de?rotation du capital.

 

Cette loi inexorable du syst?me capitaliste s?applique ? toute entreprise, ? toute soci?t?, ? tout gouvernement des riches, quel que soit le parti politique ? la gouvernance de l??tat capitaliste. Il est faux de pr?tendre que la Soci?t? canadienne des postes, en tant que soci?t? d??tat, appartient au peuple canadien. Jamais les travailleurs canadiens n?ont ?t? consult?s pour que cette soci?t? s?active ? r?duire les frais postaux pour les colis livr?s des compagnies priv?es; ?hausser les tarifs postaux des salari?s (timbres); ? augmenter ses profits destin?s aux compagnies et qu?elle s?active ? saquer 7 000 travailleurs et travailleuses. Une autre preuve que les mascarades ?lectorales ne m?nent qu?? la panade.

 

Ainsi le?Nouveau Parti D?mocratique?qui ne souhaite nullement abolir la loi du profit maximum serait contraint aux m?mes politiques que le??gouvernement Harper s?il ?tait ?lu au gouvernement des riches. En attendant, ce parti social-d?mocrate, v?hicule politique de la bourgeoise industrielle et de la bureaucratie syndicale, fait circuler une p?tition futile et ridicule exigeant du gouvernement Harper qu?il ne se soumette plus ? la??loi du profit capitaliste maximum que le?NPD?d?fend pourtant avec acharnement.

 

Une autre tactique imagin?e par les bureaucrates syndicaux pour ne pas diriger la r?sistance combattante des postiers et pour liquider toute vell?it? de r?sistance de la base militante consiste ? proposer la cr?ation d?une?Banque Postale?Populaire?sur le mod?le de ce que l?on retrouve en France sous le gouvernement socialiste. La FTQ dirige d?j? un fonds capitaliste d?investissements, gros de 9 milliards de dollars, et depuis ce temps, les hauts dirigeants de la FTQ sont pass?s ? la Commission Charbonneau pour pr?varication et trafic d?influence dans les d?cisions de placement des capitalistes syndicaux. En France, l?existence d?une banque postale ?populaire? ne ralentit en rien l?extension de la crise ?conomique ni le ?d?graissage? (sic) des services postaux fran?ais. Cette proposition ne vise qu?? liquider la lutte de r?sistance sur le front ?conomique de la lutte de classe; ? compromettre les travailleurs avec leur employeur exploiteur; et ? attacher les salari?s au char de l??tat bourgeois discr?dit?.

 

Les postiers doivent r?sister par la gr?ve g?n?rale illimit?e ? toutes les suppressions de postes et rejeter les billeves?es des boss syndiqu?s. Seuls les postiers peuvent mener la lutte de classe pour les postiers.?Nous saurons nous solidariser avec les postiers d?s qu?ils se seront soulev?s.

____________________________

VOLUME D??CONOMIE GRATUIT. T?l?chargez 😕http://www.robertbibeau.ca/VolumeDeclin.html

ROBERT BIBEAU

 

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Bitcoin: l’utopie complotiste

A les entendre, le Bitcoin serait notre avenir. Il nous permettrait de nous enrichir rien ...