Accueil / T Y P E S / Chroniques / Les passagers de la foudre

Les passagers de la foudre

 

Dr_Crippen

Le Dr Crippen, Belle Elmore et Ethel Le Neve

Cela ressemble ? un titre de roman. Et pour cause?: c?en est un, publi? en f?vrier 2014 par les ?ditions du Cherche-Midi*. Un roman atypique dans lequel l?auteur am?ricain Erik Larson nous fait vivre, dans les moindres d?tails, la d?termination de Marconi pour imposer la TSF au?monde, et la poursuite transatlantique, par un inspecteur de Scotland Yard, du Dr Crippen, soup?onn? d?avoir tu? puis d?pec? son ex-femme dans leur maison londonienne. Deux histoires vraies…

 

En r?alit?, Erik Larson fait plut?t ?uvre de documentariste, tant ce livre, passionnant de bout en bout, fourmille d?une multitude de d?tails v?ridiques, d?une part, sur l?aventure scientifique de Guglielmo Marconi, d?autre part, sur la vie puis la cavale criminelle du Dr Hawley Harvey Crippen. Deux parcours qui, dans l?ambiance de l??poque Edouardienne, finissent par se croiser en plein oc?an Atlantique sous les yeux ?bahis d?un public plan?taire tenu en haleine gr?ce ? la ??t?l?graphie sans fil?? (TSF) du g?nial Italien. Deux histoires vraies auxquelles les recherches et le talent d?Erik Larson donnent vie?: pour l?une, dans les quartiers du vieux Londres o? vivent et travaillent le Dr Crippen et son ?pouse, la chanteuse de cabaret Belle Elmore?; pour l?autre, dans les landes de Cornouailles, d?Irlande et de Nouvelle-?cosse o? Marconi tente de r?aliser une incroyable prouesse?: la transmission sans fil transatlantique.

 

1910. Le couple form? par le Dr Crippen et sa femme Cora ? plus connue sous son nom de sc?ne Belle Elmore?? bat de l?aile sans que leurs amis en aient le moindre soup?on. Depuis cinq ans, le m?decin a nou? une relation intime avec une jeune st?nodactylo, Ethel Le Neve. Le 2 f?vrier, Crippen annonce ? Ethel que Belle est partie pour les ?tats-Unis. Une information qu?il confirme ensuite aux amis et aux parents de la chanteuse. Tous se montrent abasourdis par ce d?part pr?cipit?, et tr?s ?tonn?s de l?absence persistante de nouvelles en provenance d?Am?rique. Tr?s ?tonn?s ?galement de voir Ethel Le Neve s?installer le 12 mars chez Crippen, puis porter lors d?un bal donn? le 20 f?vrier une broche de diamant ayant appartenu ? Belle. L??tonnement grandit encore lorsque Crippen les informe le 24 mars, sans ?tre capable de fournir de d?tails convaincants, que son ?pouse est d?c?d?e en Californie o? elle a ?t? incin?r?e. Le 30 juin, John Edouard Nash et son ?pouse Lil, tous deux amis de la chanteuse, viennent signaler la disparition de Belle Elmore ? Scotland Yard.

 

De la peau et des visc?res

 

Mercredi 13 juillet 1910. L?inspecteur principal Walter Dew et le sergent Mitchell fouillent pour la 4e fois la maison du Dr Crippen et de sa ma?tresse, Ethel Le Neve, au 39 Hilldrop Crescent, ? Camden Town. Mais contrairement aux visites pr?c?dentes, ni lui ni elle ne sont visibles. Tous deux sont partis en voyage pour une destination inconnue, confirme la servante fran?aise. Si l?on excepte le nombre ?tonnant d?habits et de bijoux abandonn?s par Belle Elmore, il ne reste aucune trace de la chanteuse. Jusqu?au moment o?, ? la cave, un vide est rencontr? en sondant un mur de briques. L?espace est d?gag? et, dans une odeur pestilentielle, livre son stup?fiant?secret?: les restes macabres de ce qui semble avoir appartenu ? un corps de femme, ? en juger par deux bigoudis et des lambeaux de pyjama. Pas de t?te, pas de bras, pas de pieds, uniquement des morceaux de peau, des m?ches de cheveux et des visc?res, ? l?exclusion de tous les os et des organes g?nitaux?!

 

Impossible toutefois d??tablir avec certitude l?identit? de ce cadavre sans t?te, sans membres, sans ossature. Le superintendant Frank Foerst et l?inspecteur principal Walter Dew n?en sont pas moins persuad?s qu?il ne peut s?agir que de la d?pouille de Belle Elmore. Le 16 juillet, un mandat international est lanc? ? l?encontre du couple. Aussit?t, de multiples pistes s?ouvrent ici et l?, jusqu?en divers lieux du continent. Sans succ?s. Et pour cause?: les fugitifs voyagent aux Pays-Bas puis en Belgique sous de fausses identit?s et en ayant modifi? leur apparence?: Crippen s?est ras? la moustache, et Ethel, habill?e en gar?on, se fait passer pour le fils du m?decin en fuite. Le suspense est ? son comble, et l?affaire passionne, non seulement les pays anglo-saxons, mais jusqu?en Turquie et aux Indes. Le ministre de l?Int?rieur Winston Churchill est tenu, pas ? pas, inform? de la progression des recherches pour lesquelles il a autoris? une prime de 250 livres.

 

Mercredi 20 juillet. Un modeste paquebot, le Montrose, quitte le port d?Anvers ? destination de Qu?bec. Parmi les passagers, deux personnages attirent l??il du capitaine Henry George Kendall ? qui des photographies des fugitifs ont ?t? remises ? quai avant le d?part?: Mr John George Robinson et son fils de 16 ans. Le commandant observe avec attention ces deux-l? et fait tout pour gagner leur confiance. Deux jours plus tard, le vendredi 22 juillet 1910, le capitaine Kendall, apr?s avoir recueilli diff?rents ?l?ments probants, est convaincu qu?il a embarqu? le couple en fuite. ? 15 heures, alors que le navire passe ? hauteur du Cap Lizard, il fait envoyer par son op?rateur Marconi le message suivant?: ??Soup?onne s?rieusement que Crippen, meurtrier de la cave de Londres, et complice sont ? bord. Moustache ras?e, barbe naissante. Complice habill? en gar?on, mais voix, mani?res et statures clairement f?minines. Inscrits sous le nom de Robinson, p?re et fils.??

 

Chasse ? l?homme transatlantique

 

Sit?t pr?venu, gr?ce ? la rapidit? des d?p?ches TSF, les enqu?teurs de Scotland Yard se rendent compte qu?une fois le couple d?barqu? ? Qu?bec, il pourra dispara?tre et ?chapper ? une interpellation. Une ?tonnante course-poursuite s?engage alors?: le Montrose doit effectuer la travers?e en 11 jours, mais il poss?de 3 jours d?avance. Qu?? cela ne tienne, avec l?accord de sa hi?rarchie, l?inspecteur Dew embarque en urgence ? Liverpool sur un paquebot de la White Star Line, le Laurentic, lui aussi ? destination de Qu?bec, mais qui marche nettement plus vite. Si tout va bien, Dew devrait ?tre dans l?estuaire du Saint-Laurent un jour avant Crippen et Ethel.

 

Entretemps, l?affaire s?est ?bruit?e et les messages t?l?graphiques ont gagn? toutes les r?dactions. On assiste alors ? l?un des plus rocambolesques ?pisodes de l?histoire de Scotland Yard et de la TSF. Muni d?un r?cepteur Marconi plus performant, le Laurentic est ? m?me de communiquer des messages ? de nombreux passagers. Tr?s vite, tout le monde sait ? bord que le navire est en chasse du Montrose o? ont pris place Crippen et sa ma?tresse. Sur terre, il en va de m?me, et partout, d?Am?rique du Nord en Europe et en Asie, on se passionne pour cette ??chasse ? l?homme transatlantique??. Le mercredi 27 juillet, le Laurentic double le Montrose, et Dew peut ?changer par TSF un message avec Kendall. Tout se pr?sente bien. ?????

 

Du c?t? du public, on jubile plus que jamais. Et pour cause?: le capitaine Kendall, sollicit? par la presse, fait exp?dier par son op?rateur un r?cit dans lequel il raconte comment il a identifi? le couple et de quelle mani?re celui-ci occupe son temps durant la travers?e. Le r?cit est publi? le vendredi 29 juillet par le Daily Mail, peu de temps avant l?arriv?e du Montrose ? Pointe-au-P?re o? il doit embarquer un pilote pour effectuer la remont?e du Saint-Laurent jusqu?? Qu?bec.

 

Walter Dew, d?barqu? du Laurentic, est l? depuis la veille, inquiet de voir des dizaines de journalistes se presser sur les quais et, avec l?aplomb bien connu des reporters am?ricains, mijoter un moyen de parvenir ? bord du Montrose avant lui, au risque de provoquer une r?action inattendue de Crippen et de sa ma?tresse. Mais tout se passe sans anicroche?: le moment venu, le policier britannique accompagne le pilote et aborde comme il l?avait pr?vu le paquebot. Crippen et Ethel sont interpell?s sans difficult? et aussit?t mis aux arr?ts sous le chef d?inculpation de ??meurtre et mutilation de Cora Crippen??. Deux jours plus tard, l?accusation s?enrichit d?un nouvel ?l?ment ? charge?: il est d?montr? que le m?decin avait, le 19 janvier, achet? une dose consid?rable, et totalement inhabituelle pour un usage m?dical normal, d?un puissant et tr?s toxique alcalo?de, le bromhydrate d?hyoscine (scopolamine).

 

Une accablante ablation des ovaires

 

Apr?s 19 jours de d?tention ? Montr?al ? le temps d?acter la proc?dure d?extradition??, le couple est ramen? en Angleterre par Walter Dew ? bord du Megantic, fr?re jumeau du Laurentic sur lequel le policier s?est lanc? ? leur poursuite.

 

Le 18 octobre 1910 ? l?Old Bailey de Londres s?ouvre le proc?s du Dr Crippen. Celui-ci dure quatre jours au cours desquels de nombreux ?l?ments ? charge sont produits. Parmi les auditions, celle du l?giste Bernard Spilsbury se montre d?terminante lorsqu?il d?montre que la cicatrice observ?e sur l?un des lambeaux de peau retrouv?s dans la cave correspond tr?s exactement ? une ablation des ovaires subie par Belle Elmore quelques ann?es plus t?t. Au terme du proc?s, le jury se prononce pour la culpabilit? en seulement 27 minutes de d?lib?ration. La sentence de mort par pendaison est prononc?e par le juge Richard Webster, vicomte Alverstone. Quelques jours plus tard, Ethel Le Neve est blanchie de toute complicit? et acquitt?e.

 

23 novembre 1910. Apr?s un pourvoi rejet? le 4 novembre, puis une demande en gr?ce rejet?e ? son tour par Winston Churchill le 19, l?ex?cution est devenue in?vitable. Elle a lieu dans la prison londonienne de Pentonville?: ? 9 heures, la manette qui commande la trappe est actionn?e par le bourreau John Ellis. Crippen tombe et meurt sur le coup, la nuque bris?e. Conform?ment ? sa demande, une photographie et des lettres d?Ethel Le Neve sont plac?es dans son cercueil.

 

Ainsi prend fin l?histoire du Dr Crippen. Mais pas celle de Marconi dont la lutte pour le d?veloppement de la t?l?graphie sans fil a souvent pris des tours ?piques, tant sur le terrain que dans les rivalit?s scientifiques et commerciales qu?il a d? affronter. Tout cela est parfaitement d?crit dans le livre d?Erik Larson. L?auteur y souligne que plusieurs facteurs ont ?t? d?cisifs dans la reconnaissance plan?taire de Marconi, ? commencer, cela va de soi, par le prix Nobel d?croch? en 1909. Mais ce fameux ?pisode de la chasse ? l?homme transatlantique a ?galement mis en ?vidence dans les m?dias les formidables possibilit?s offertes par la TSF. ?De m?me, deux ans plus tard, qu?une catastrophe majeure?: le naufrage du Titanic dans la nuit du 14 au 15 avril 2012. Sans l??metteur Marconi et le courage du radio Jack Phillips qui ont permis le d?routement sur la zone de plusieurs navires, le bilan de la catastrophe e?t ?t? encore beaucoup plus tragique. Comble d?ironie macabre?: Guglielmo Marconi et son ?pouse Beatrice devaient ?tre de cette travers?e?: pour des raisons professionnelles, Lui a d? avancer son voyage, tandis qu?Elle ?tait contrainte de le retarder pour rester au chevet d?un fils malade. La Forza del Destino?!? ?

 

*?L??dition originale date de 2006. Elle a ?t? publi?e sous le titre ??Thunderstruck??.

 

En relation avec Clifden?: Justice pour Alcock et Brown?!

?Pendaison_de_Crippen

Pendaison de Crippen (Le Petit Journal)

 

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Election 2020 (VIII): la retraite de Russie des avocats de Donald

L’équipe de branquignols ramassée par Giuliani est plus grotesque et affligeante qu’efficace. L’un d’entre eux ...