Accueil / A C T U A L I T É / LES PARTIS POLITIQUES DOIVENT DISPARAITRE OU L?EUROPE EST MORTE TOUT COMME L’OCCIDENT

LES PARTIS POLITIQUES DOIVENT DISPARAITRE OU L?EUROPE EST MORTE TOUT COMME L’OCCIDENT

 

L?UMP vacille sous le choc de la bataille Cop?-Fillon, il faut se souvenir d?o? vient ce parti.

Le mouvement a ?t? cr?? en 2002 sous l??gide de J?r?me Monod, un proche de Jacques Chirac, avec trois objectifs majeurs :

Assurer une majorit? stable ? Jacques Chirac apr?s le 21 avril 2002 qui avait vu Jean-Marie Le Pen se qualifier pour le second tour de la pr?sidentielle.

Faire d?Alain Jupp? le successeur de Jacques Chirac.

Rassembler les trois familles de la droite r?publicaine : centriste, lib?rale et gaulliste afin d??viter son ?miettement face ? un Front national qui, bon an mal an, taillait des croupi?res au RPR, ? l?UDF et ? D?mocratie lib?rale depuis le d?but des ann?es 1980.

Aujourd?hui, avec le recul, on peut dire que le premier objectif a ?t? rempli mais que le second a ?t? compl?tement loup? ? cause de l?affaire des emplois fictifs de la mairie de Paris qui a conduit Alain Jupp? ? d?missionner de la pr?sidence de l?UMP en 2004.

Quant au troisi?me, il a ?t? atteint mais n?est plus garanti. A partir de 2004, c?est Nicolas Sarkozy, pourtant tr?s r?tif ? la cr?ation de l?UMP, qui en prend la pr?sidence. Il fait de ce parti un instrument de conqu?te du pouvoir contre la volont? de Jacques Chirac mais en respectant scrupuleusement la feuille de route chiraquienne. Du moins dans un premier temps.

C?est ainsi qu?en 2007 Nicolas Sarkozy remporte la pr?sidentielle sur la base d?une synth?se des trois droites qui lui permet de ratisser large. La tonalit? de son projet est alors lib?rale sur le plan ?conomique, autoritaire sur le plan soci?tal avec cependant des avanc?es assum?es sur quelques grands sujets comme le droit de vote des ?trangers aux ?lections locales ou les droits des couples homosexuels. Tout le monde trouve son compte.

L??quilibre se rompt ? mi- quinquennat lorsque Nicolas Sarkozy, essor? par la crise ?conomique de 2008, perd l??lectorat FN et tente de le reconqu?rir en vain ? partir d?une th?matique identitaire qu?il pousse jusqu?? l?extr?me durant l?entre-deux-tours de la pr?sidentielle.

On voit alors les pr?tendants ? sa succession diverger, ainsi que le racontent tr?s bien Eric Mandonnet et Ludovic Vigogne dans leur livre ?a m?emmerde, ce truc (Grasset).

Fran?ois Fillon fait sa part de campagne mais il est mal ? l?aise. Jean-Fran?ois Cop? au contraire ?pouse la th?matique sarkozyste et sur la lanc?e de la pr?sidentielle axe sa propre campagne sur l?identit? nationale avec r?f?rence assum?e au racisme anti-Blancs.

Simultan?ment, Jean-Louis Borloo, qui fut nagu?re l?alli? de Nicolas Sarkozy au point de r?ver de Matignon, m?ne sa petite entreprise de reconstruction sur le flanc gauche de l?UMP. Il a act? la disparition du centre et se fait fort de le reb?tir.

La synth?se des droites qui devait cimenter l?UMP n?existe plus. C?est pourquoi l?UMP peut bel et bien mourir.

Les pamphl?taires, les M?dias, ces derniers temps, font comprendre, que le plein de libert? tue la Libert?. Ensuite, le pouvoir assassine le Pouvoir politique. Des exc?s, voir plus dans certaines expressions ou attitudes, sont inadmissibles pour certaines fonctions. Nicolas Sarkozy, a ?t? ?lu pr?sident de la R?publique, il est entr? ? ce poste le 6 mai 2007. Il a ?t? battu en 2012, il ?tait cens? ?tre le Pr?sident de tous les fran?ais. Jusqu?? cette date.

Le Pr?sident, film de Henri Verneuil (voir l?extrait et sa suite), ne servira plus d?homme avec ce charisme ?

Le pr?sident ne peut r?genter, dominer, conqu?rir tels Alexandre Le Grand ou Napol?on tent?rent de le faire pour la passion du pouvoir. On en conna?t la finalit?. Les quatre points cardinaux ou les illuminati ne savent-ils plus comment se g?rer ?

Les Nations, villes ne se dirigent pas ou plus aux gr?s des Partis, mais par des hommes et des femmes en place. La population, elle-m?me, pourrait aussi intervenir plus activement. Les questions l?gitimes qui suivent pourraient d?s lors se poser. Une politique appliqu?e par un gouvernement d?ouverture ne bloque-t-elle pas la politique de nos ?lus ? L?Assembl?e Nationale est-elle b?illonn?e ? Le S?nat ? Les deux Chambres sont-elles justifi?es ?

La cohabitation et la proportionnelle ne sont-elles pas la solution ?

Pour ?viter que tous les pouvoirs ne soient dans les m?mes mains. Prenons l?exemple de la Patrie des Droits de l?Homme. Le ph?nom?ne semble s?appliquer ? l?ensemble de l?Europe voir m?me au-del?. Le Contrat Europ?en Simplifi? ? Un leurre ? ?

Le MoDeM cherche ses rep?res et s??tonne d?un succ?s passager qu?il n?avait pas pr?vu. Le P.S. est en luttes de conflits internes. Les autres Partis ont ?t? tous pratiquement lamin?s, par un pouvoir que certains appellent ? dictatorial ?. Dans le cas contraire il suffit de voir l?endettement de la France face ? l?Europe. L?alternance ne sera pas pour l?int?r?t collectif. Ce n?est pas une position partisane, simplement un ras le bol, du manque de pouvoir d?achat. Voir 60 Millions de Consommateurs et les pouvoirs des r?seaux de grande distribution, c?est un trouble qui justifie amplement la grogne. Que devient la Justice ? Vue la position de la Gardes des Sceaux. Justice pour riches ou pour mis?rables ?

Des r?formes s?imposent, les choses faites imm?diatement, un constat : Les caisses de l?Etat, sont vides, au profit de qui ? Ce qui ?tait sur la table, un changement avec les pouvoirs d?avant, pas n?cessairement une cassure avec la base. Le Premier Ministre, tente de faire oublier l?agressivit?, les d?monstrations de force dans les quartiers difficiles, m?me si force doit rester ? la Loi, o? le spectaculaire passe-t-il sur la raison?

La Presse de tous bords ou presque a impos? en 2007, Madame S?gol?ne Royal et Monsieur Nicolas Sarkozy dans cette extr?mit? insoutenable. La majorit? de cette ?lite tient-elle en mains le CAC 40 ? Non.

Les d?cisions ext?rieures transf?r?es par l?Europe d?abord et le monde ensuite, non plus. Les Chefs d?entreprises de ce gotha d?passent 6 millions d?euros de revenus net/mois. Leurs actions-cotations ne cessent d?augmenter. Dans le m?me temps, le pouvoir d?achat patine ou s??tiole dans les abysses. Propos tenus, langage non respect?, manque de transparence, absence de clairvoyance, c?est l? que la f?brilit? s?instaure, avec des termes qui font perdre la raison et montrent les raisins de la col?re. Possibilit?s de redressements, comment alors que certains n?ont cherch? ? pr?server que leurs propres int?r?ts, avant de faire avancer ce pourquoi ils sont ?lus : le bien commun pour toute la population qui a vot? dans ce sens. N?est-ce pas le manque de combat sur le terrain, et certaines arrogances qui ont fait que les choses doivent basculer ?

La loi d?entonnoir des Partis sur l?ensemble des nations ne sonnera-t-elle pas le glas des Partis machine de ? guerres ? ?

Que peut-on d?duire de cela ? R?put? insubmersible, le Titanic ou le France ont fait pleurer combien de gens. Jean Gabin interpr?te : ? Je sais que l?on ne sait jamais, ni le bruit ni la couleur des choses. Il n?y a qu?une chose que je sais, le jour o? quelqu?un vous aime, il fait tr?s beau. C?est tout ce que je sais, mais cela je le sais ? Souhaiter un pouvoir d?achat ?gal ? l?augmentation des produits de premi?res n?cessit?s que tout un chacun souhaite semble normal. De plus, il faudrait que cela soit le cas ? la hauteur du train de vie de l?Etat. Dans le cas contraire, c?est la fin des Partis, de certains monopoles, ? moins que nous soyons nos propres sangsues ?

Volontairement, j?ai capt? un de mes articles de 2008 et je l?ai mari? ? la publication du Monde, le constat qui s?impose, vous l?avez sous les yeux ou dans les oreilles en fonction de ce que vous ?coutez ou lisez.

En ce qui me concerne, je constate que si depuis 30 ans, la suppression des partis avait bien eu lieu, nous ne serions pas ces jours ? la recherche de 60 milliards d?euros, rien que pour l??quilibre de la France.

A ce rythme l?Europe pourra tenir ?

Il semble que la promesse des partis et de ceux qui ont pu les repr?senter, ont amen?s avec leurs prot?g?s, les nations au fond des abimes qui font avec d?pressions avancer les extr?mes.

Pour lutter avec justesse, il existe des solutions la preuve.

Le Panda

Patrick Juan

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Coke en Stock (CCLVII) : par bateaux, aussi…

Aujourd’hui, exceptionnellement, et les jours suivants, on va parler bateaux.  Et surtout voiliers.  Lors du ...

One comment

  1. avatar

    La démocratie que nous avons est une fumisterie. La notion de partis n’est qu’une partie de l’arnaque. On sait tres bien comment changer tout ça… Il ne manque qu’une volonté de changement. Pourquoi se gargariser de grands principes quand la vie est si courte… Agnès Maillard (Monolecte) le dit très bien dans son dernier article sur ce site

    PJCA