Accueil / A C T U A L I T É / LES ORPHELINS DE MAO EN CONGR?S

LES ORPHELINS DE MAO EN CONGR?S

 

 

Braire au c?ur de la crise

 

La crise ?conomique du capitalisme bat son plein et s?approfondit chaque jour davantage, ce qui soul?ve la r?sistance ouvri?re et populaire, la r?sistance des ?tudiants, des ch?meurs, des retrait?s, de milliers de gens menac?s par la pauvret? du salari?. Tous ces gens ?triqu?s entre les soupes de quartiers et les friperies d?appauvris?; coinc?s entre le ch?mage et l?emploi pr?caire et sous-pay??; d?chir?s entre les taxes, les surtaxes, les imp?ts, les autres cotisations et les dettes personnelles abyssales additionn?es ? la dette souveraine gouvernementale.

 

Au milieu de cette mis?re ?populaire? et ouvri?re, deux cent cong?n?res universitaires se sont recueillis ? l?Universit? du Qu?bec ? Montr?al (UQAM) ? ce temple de la renomm?e de la social-d?mocratie p?dante et insignifiante ? pour une c?r?monie des thurif?raires de Lionel Groulx, Maurice Duplessis, Pierre Bourgeault, Ren? Levesque et Charles Gagnon, ?changeant gauchement ? propos de l?ind?pendance nationale qu?b?coise vue du c?t? gauche du cerveau, la voie royale pour distraire le petit peuple de sa mis?re. Hier l?empereur susurrait ?? Du pain et des jeux pour la pl?be du Colis?e??. Aujourd?hui le ?bobo? murmure?: ??Du chauvinisme nationaliste et des gabegies crypto-fascistes pour la populace bon march?.

 

Ils ?taient tous rassembl?s pour reprendre du service comme dans les ann?es soixante-dix, le temps d?une crise du capitalisme. Comme on dit?: ??Tout est possible??, ? condition d?en sortir de cette tour d?ivoire d?universitaire d?connect?e de la survie. ?Pour consulter le programme de leurs ?bats ??clectiques, visitez : [http://www.cahiersdusocialisme.org/2013/ 05/04/tout-est-possible/].

?

Ils fourbissent leurs armes

 

Il n?y avait rien de vulgaire ma ch?re dans cet ar?opage de pseudos experts des chaires universitaires en recherches sociales et ouvri?res. ?Cette Universit? ?populaire? o? tout ?tait possible ? y compris d?entendre des antimarxistes parler de Marx ? est une sorte de c?nacle organis? chaque ann?e par les Nouveaux cahiers du socialisme?? [http://www.cahiersdusocialisme.org/]? qui n?ont rien de socialiste ?videmment.

 

Les mandarins regroup?s dans ce gourbi se disent ?socialistes?. Leur spectre gauchisant s??tendant du Parti qu?b?cois ? Qu?bec Solidaire en passant par le Nouveau Parti D?mocratique et par de vieux bonzes trotskystes souverainistes retardataires; sans oublier quelques d?froqu?s du groupe En Lutte in memoriam; ainsi que du PCO ? d?ex-Mao orphelins du Grand Timonier.

 

Dans la vie vous ?tes toujours ? la gauche de quelqu?un. Ainsi, un conf?rencier ? Gilles Bourque ? expliquait qu?il ?tait ? gauche de Maurice Duplessis et d?Andr?e Ferretti et qu?il avait ?t? en 1964 le premier chauvin qu?b?cois, ??pure laine??, ? ?crire dans la revue Parti Pris ? propos du Marxisme aux?couleurs fleurs de lys?qu?b?coises (!). ?Le cacique ?has been? trotskyste ? titulaire universitaire ? n?avait jamais entendu parler du d?put? communiste Fred Rose (Montr?al, 1943) ni de la Loi du cadenas (Qu?bec, 1937) ? disqualifiant tout syndicat soup?onn? d?all?geance communiste [https://fr.wikipedia.org/wiki/Loi_du _cadenas].

 

Un conf?rencier, un autre ?has been illumin?? a tr?s bien r?sum? l?assembl?e?: ??Une rencontre marxiste sans Marx et sans marxiste??? ou presque? [https://www.facebook.com/CapNcs]. Je confirme. Car malgr? le titre des ateliers et en d?pit du renom surfait des orateurs, je n?ai rien entendu ?dans ce galetas qui n?aurait fait?retourner Marx dans sa tombe. N?importe quoi et son chat, voil? le fatras de ces ?bats universitaires auxquels n??taient pas convi?s les damn?s de la Terre.

 

M?me les orphelins de Mao (En Lutte, PCO, PCC (ML)), venus ?cornifler, semblaient avoir perdu la main. Bien entendu,? nombreux sont ceux qui citaient Gramsci, Althusser, Badiou, Balibar, Poulantzas, Lukacs, Trotski et Marx mais aucun ne semblait savoir de quoi il discourait. ?Tout cela sonnait faux et hors propos, non assum?, jamais consomm?. Seuls leurs ?tudiants cat?chum?nes, les agents de recherche obs?quieux et les charg?s de cours c?r?monieux semblaient appr?cier les propos de leurs patrons, les bonzes universitaires sur le retour.

 

Quelques perles glan?es au fil de ces journ?es

 

Voici quelques perles ?ruct?es par les pseudos marxistes participant ? cette ?Universit? d??t??: ??La classe dirigeante et la classe dominante du capitalisme??, ??L??conomisme c?est de ne songer qu?? l??conomie dans la vie??, ??Les marxistes sont tomb?s dans le chaudron du nationalisme qu?b?cois??, ??L?imp?rialisme c?est un projet politique expansionniste??, ??La r?volution c?est de quitter son emploi pour ?tre libre dans ses choix??, ??la financiarisation de l??conomie c?est d?imprimer beaucoup de monnaie??, ??La valeur c?est la monnaie??, ??L?arnaque du capitalisme c?est la substitution de la valeur d?usage par la valeur d??change?? (!) ??L?instrument du bien commun c?est l??tat??, ??Les pays scandinaves sont des mod?les de r?ussites socialistes??, ??Les capitalistes contr?lent tout y compris la crise ?conomique??, ??le travail est ali?nant, vive le farniente??, et enfin ??le capitalisme pur c?est l??conomie sans producteur ni consommateur??. Tout le reste coulait de la m?me source putride.

 

J?arr?te ici cette litanie d?arguties n?ayant ?videmment rien ? voir avec la science? marxiste. Le pire dans tout ceci, c?est que ces niaiseries ?taient le plus souvent ?crites par des professeurs ou des doctorants ignorants?de la science marxiste ? tout le moins.

 

La question nationale vue du coin de la rue ??Chauvine??

 

Karl Marx aurait r?pudi? cette assembl?e de pr?tentieux dignitaires se d?faussant d?un probl?me encombrant. La derni?re pl?ni?re de ces agapes mortuaires portait sur la question nationale qu?b?coise.

 

La probl?matique bourgeoise du national-chauvinisme les a tous fait tr?bucher entre 1974 et 1984 (Leur ?ge d?or). Encore aujourd?hui, trente ans apr?s, ces gens pr?tendent que la classe ouvri?re est pr?occup?e par cette th?matique alors que c?est la crise ?conomique qui pr?occupe r?ellement le peuple du Qu?bec comme de tous les pays ? travers le monde. Ces Gill, ces Martin et ces Letourneau vivent en serre chaude tr?s loin du quotidien des malandrins.

 

Chacun des conf?renciers soi-disant ??marxistes?? s?est point? ? la barre avec exactement le m?me refrain qu?en 1970, le nez coll??au derri?re de la petite bourgeoisie?syndicale et nationale, afin qu?elle accepte de partager leur tribune et leurs annales.

 

Un militant est bien venu rompre cette belle harmonie complaisante en s?excusant cependant de ne pas ?tre s?paratiste pour cause que le nationalisme de droite lui faisait panique, suppliant express?ment de ne pas le chasser car il pouvait encore s?amender.

 

De la salle surgit enfin un premier propos marxiste de principe. ??En autant que la classe ouvri?re est concern?e (classe totalement absente de cette assembl?e il va sans dire) Il n?y a pas de question nationale qu?b?coise car il n?y a pas d?oppression nationale contre la nation qu?b?coise. La nation qu?b?coise a par deux fois eu l?occasion de se prononcer d?mocratiquement pour ou contre sa ??lib?ration?? jusqu?? et y compris la s?cession; et par deux occasions la classe ouvri?re qu?b?coise a refus? de mandater la bourgeoise nationaliste chauvine?pour ren?gocier les termes du pacte conf?d?ral canadien et qu?b?cois conclu en 1867 avec la pleine complicit? de la bourgeoisie canadienne comprenant sa section qu?b?coise francophone devenue depuis imp?rialiste (AANB) [http://www.robertbibeau.ca/imperialisme.pdf].

 

La nation qu?b?coise a le droit de tenir un troisi?me vote r?f?rendaire ? mais aucun ??ind?pendantiste-souverainiste-s?paratiste?? ne tiendra un tel 3e r?f?rendum perdant ?car une d?gel?e terrible attend ces soupirants aux oripeaux nationaux en lambeaux.

 

Le prol?tariat qu?b?cois n?est ni opprim? ni ali?n? par le prol?tariat canadien du ROC (Rest of Canada) mais il est opprim? et exploit? par la classe capitaliste monopoliste canadienne comprenant sa section qu?b?coise francophone imp?rialiste.

 

Enfin, quant ? traiter de la question nationale, ajoutons que le prol?tariat qu?b?cois doit? supporter le prol?tariat autochtone des onze nations am?rindiennes vivant sur le territoire du Qu?bec afin que chacune de ces nations obtienne le droit de disposer d?elle-m?me jusqu?? et y compris la s?cession si tel est le d?sir des ouvriers de ces ?Premi?res nations [http://www.robertbibeau.ca/commadevolume.html].

 

Voil? la position marxiste sur la question nationale au Qu?bec que pas un de ces p?dants soupirants n?a jamais entendue ni d?fendue, jusqu?? et y compris les groupies de Charles Gagnon, Rashi, Beaudet et tutti quanti venus galvauder cette assembl?e.

 

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Derrière le procès de Bouaké, l’ombre pesante des marchands d’armes en Afrique (8)

Dévider l’écheveau de la carrière d’un marchand d’armes tel que l’a été David Tokoph, qui ...

One comment

  1. avatar

    «Le prolétariat québécois n’est ni opprimé ni aliéné par le prolétariat canadien du ROC (Rest of Canada) mais il est opprimé et exploité par la classe capitaliste monopoliste canadienne comprenant sa section québécoise francophone impérialiste.»

    Ceci résume parfaitement le no man’s land du citoyen, premières nations en tête, nulle part ailleurs qu’à l’endroit où ils sont susceptibles d’être tous asservis, dilués, ridiculisés, méprisés et où règne une telle cacophonie que prétendre à une véritable société libre d’envoyer paître ses détracteurs de tout acabit sans le concours d’un quelconque sponsor n’est ni entendu ni souhaitable. Il faut donc alterner de main pour hisser un drapeau las d’être plus convoité que crédible, tenant lieu de fierté capable d’être prise en photo à mettre dans l’album souvenir de qui était absent et fier de l’être.

    Pour les nostalgiques, les rêveurs et les abruptement interpellés on vend des cadres avec pied télescopique, munis de petites roulettes qui permettent de transporter les illusions sans se fatiguer.

    Que le monde est monde! ici comme ailleurs: au pays sans frontières des conquêtes déjà conquises, où les discours de liberté sont écumés pour être vendus sur E-Bay!

    Merci d’être conscient et soucieux de le partager,

    Elyan