Accueil / A C T U A L I T É / Les moulins ? ?!

Les moulins ? ?!

 

hydrolienne

Le Qu?bec est sur le point de devenir le plus important bassin d?exp?rimentation au monde pour l??nergie hydrolienne en fleuve et en rivi?re, gr?ce ? un projet de parc hydrolien de d?monstration dans le fleuve Saint-Laurent de 130 millions de dollars, auquel contribuera le gouvernement du Qu?bec ? hauteur de 85?millions.

L?annonce a ?t? faite lundi?? la toute nouvelle usine de RER Hydro ? B?cancour par la premi?re ministre Pauline?Marois.?Source

$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$

Quant ? l?homophone??, appel? parfois?? vocatif, il s?emploie dans des contextes litt?raires ou emphatiques, sauf dans l?emploi ? valeur ironique?? combien. Cette interjection sert ? introduire des invocations, ? interpeller ou ? exprimer po?tiquement un sentiment intense ?(Source)?

deco_pauline_marois_a_davos_2013

Pendant que l?on veut faire traverser le Canada par un ?norme tuyau pour le p?trole, des zinfimes projets « verts » viennent masquer la r?alit?. Les chantres mous du d?veloppement « durable » veulent ?nous larguer leurs projets d?hydroliennes.

Don Quichotte va se mettre ? la nage! Je suis tout ?! S?il ne reste plus de poissons dans le Saint-Laurent, il reste au moins du courant. On mangera du courant? ?Les chiffriers de l?Apocalypse ?sont des perles: je n?ai jamais vu autant de gens tricoter des projets comme des paires de bas pour les gens qui ne peuvent plus marcher. Nous sommes ? genoux jusqu?aux antid?presseurs! Comme disait le la?c: « Pri?re de ne plus en rajouter ».

L??go ?lectricit??

Je le r?p?te: pour remettre les gens au travail, il faut souder des alternateurs aux bicyclettes stationnaires et faire p?daler les gens en les payant au Kilowatt-heure. Fini l?embonpoint, termin? le laxisme et la d?gradation-continue. L?occidental sera muscl? comme un nazi. Et les beignets enrob?s de sucre blanc, bannis.

(M)Nous, citoyens? ?

Nous sommes ? sous de bouffe ou ? bout de souffle. ?Pendant ce temps, au pays des la mondialite, ils pourparlent avec des bouteilles d?eau. Si ce n??tait pas s?rieux, ce serait dr?le: des t?te d?eau qui n?ont pas leur hydrolienne. Pourquoi pas d?infimes implants d?hydroliennes dans ces t?tes d?eau?

Comme dirait R?jean Ducharme: « Va savoir! ».

Tu l?as dit Mamie, la vie il n?y a pas d?avenir l?-dedans, il faut investir ailleurs. On le savais mais ?a ne mordait pas. On avait le compteur trop enfl?, les roues dent?es ne s?engrenaient pas. On planait: c?est un ?tat o? on a beau n?avoir pas d?ailes on ne sent pas son poids d?enclume. On tenait ? un fil. On ne tiendra plus ? rien, c?est promis. Blottis dans le trou qu?on a creus? en s??crasant, on a compris. On est plus dou?s pour s?ancrer.

Va savoir, par R?jean Ducharme, Gallimard,

L?art de boire?

Les snobs boivent et crachent. Les pauvres avalent. Ils disent que le vin rouge est bon pour la sant?. Alors les pauvres, n?ayant pas trop compris, ou- au contraire- tout compris, en avalent ? la bouteille.

S?il y a autant de gens malades et ?coeur?s, c?est qu?ils n?ont pas compris. Alors, ? chaque fois qu?on vote, ? chaque fois qu?on voit passer un moulin ? vent ou ? ?! on a pay?s ?pour se faire soigner. Nous donnons notre « tout » pour n?avoir qu?une parcelle de? petitout. ?Il n?y a pas de mot pour qualifier le « petitout ».

T?moignage

Je saignais de partout. J?avais faim de ce que j??tais. Puis il y a eu cette b?te ?trange qui est venu se coller ? mon cr?ne: l?Homme. J?ai des furoncles, j?ai la peau qui se d?tache, mes cheveux sont ?des arbres arrach?s, coup?s ras?s comme un punk. ?Chimifi?e, m on sang est devenu clair et pass? ? la javellisation. J??tais imbuvable. On a sorti de mes entrailles le venin noir que j?avais enfoui pour faire rouler des autos, des camions, des? des ? . Et ? chaque fois que je fonds en larmes pour arroser les jardins, les gens se plaignent. Et ? chaque fois que je s?che, les gens se plaignent.?

Un jour, je serai inhabitable. Je serai d?livr?e de ce gros insecte.?

LA TERRE

T?MOIGNAGE 2?

Je ne savais pas que la Terre ?tait si belle. Je suis venu la visiter. Je ne savais pas que l?humain ?tait si beau: j??tais ?venu le visiter. ?Vous me direz, il n?y a pas de liens? Il y a tous les liens. Nous n?avons pas les yeux de l?esprit pour les voir. Nous avons nos yeux enferm?s en des ?crins. De peur de les perdre. Mais nous nous sommes perdus, aveugles, avec des yeux enferm?s. De peur de perdre, nous avons vraiment perdu.?

Quand j??tais enfant, la vie ?tait la vie. En grandissant la vie est devenue une machine et je suis devenu une machine de la vie. On a tout fait pour que je sois une dent religieuse. Jadis, on martelait le fer pour en faire des ?p?es. Maintenant, on mart?le les gens pour qu?il servent d?armes ? une soci?t? ou on tricote, bien?d?vot, ?dans une mani?re si nombriliste, si d?chir?e et ?parpill?e, qu?on finit par n?avoir rien de tangible: on vous dira que c?est un bonnet de laine, mais cela finira par un bas-bonnet. Alors, on ne saura pas o? le placer pour qu?il nous r?chauffe un peu. Mais personne ne veut se d?figurer des pieds ? la t?te pour essayer d?enfiler le v?tement de la machine ? tricoter.?

S?il faut vraiment ?tre la?cs, il faut cesser d??lire des dieux d??!?

Ga?tan Pelletier

13 novembre 2013

http://gaetanpelletier.wordpress.com/2013/11/13/les-moulins-a-o/

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Général Electric : une banqueroute nommée Macron !

Général Electric : une banqueroute nommée Macron ! Quarante-huit heures seulement après les élections européennes, ...

One comment

  1. avatar

    Tout est dit et impossible de ne pas avoir d’image en tête. Merci pour cet autre texte dont la vie a besoin.

    Elyan

    «S’il ne reste plus de poissons dans le Saint-Laurent, il reste au moins du courant. On mangera du courant…»

    Lors de l’annonce de ce projet, un journaliste de la région a relaté au bulletin de nouvelles que selon les détails reçus, ces instruments ne représentaient pas un danger pour les poissons et que si l’un d’eux se faisait tuer c’est qu’il l’aurait fait exprès.

    Heureusement, j’avais déjà avalé ma gorgée de café. Des millions pour entendre ça.

    Je ne sais pas si c’était écrit tel quel dans le communiqué de presse ou si le journaliste a tenté une prouesse de son cru, mais dans les deux cas c’est du terrorisme cérébral. Mamamia!