Accueil / T H E M E S / CULTURE / Littérature / anecdotique / Les migrants utiles…

Les migrants utiles…

Pour encore mieux illustrer « la chienlit » française de Sarkozy et la décomposition avancée d’un pays qui serait en piteux état et pourquoi pas le dire, en lambeaux… Encore plus et surtout à l’approche d’une élection. Eric Brunet, l’un des fers de lance du très à droite magazine « Valeurs Actuelles », a fait preuve dans son dernier article d’une originalité extraordinaire. Vous le saviez déjà, la France n’attire pas les migrants, mais Brunet le prouve. Et ça tombe bien, un sondage commandé par Valeurs actuelles annonce que 53% des électeurs de l’ancien président approuvent le mur de Viktor Orban. D’ailleurs, même « Hubert Védrine refuse de faire la leçon à la Hongrie ».

croix-4

 

Photo – Le maire de Asotthalon, László Toroczkai, apparenté Jobbik et figure de l’extrême-extrême-droite hongroise.

Parler de l’immigration massive actuelle est toujours un sujet plus que sensible et très polémique. Se servir des migrants pour montrer à quel point la France se délite n’est pas très glorieux, alors que la population est très partagée sur l’accueil des réfugiés. Mais dresser des croix pour repousser les musulmans, comme c’est le cas près de la bourgade frontalière de Asotthalon, par peur ou haine de l’étranger, tient du délire xénophobe même si l’initiative reste isolée. L’article sur Hulala.

D’ailleurs, même Hubert Védrine refuse de faire la leçon à la Hongrie

C’est sur Hulala, « L’actu hongroise est plus piquante en français » que vous pourrez lire la déclaration de l’ancien ministre des Affaires Etrangères de Jospin, mais aussi le point de vue de Fabius, pas vraiment apprécié par les hongrois.

« Il est déjà tellement compliqué de clarifier ce que pourrait être la politique européenne en matière d’asile et une politique européenne de gestion des flux migratoires, qu’il est difficile de faire la leçon à X ou Y sur le sujet. Est-ce que les pays extérieurs de Schengen doivent contrôler leurs frontières ? Oui, on le leur demande sans arrêt, donc il ne faut pas être indigné quand un pays tente de contrôler sa frontière. Ce que les Grecs ne font pas, par exemple. Le point de départ de la libre circulation dans Schengen c’est que les pays extérieurs contrôlent VRAIMENT. Ce n’est pas le cas aujourd’hui et ça alimente l’opinion que tout ça est une passoire, donc il faut tenir les frontières extérieures et ne faut pas s’énerver chaque fois que quelqu’un le fait dans la panique, comme on le voit en ce moment. »

« Les sociétés d’Europe de l’Ouest sont favorables aux sociétés multiculturelles, ou s’y sont adaptées, ou s’y sont résignées, appelons-ça comme on veut. En Europe de l’Est, pas du tout. Ils pensent que les sociétés multiculturelles sont un échec flagrant, spectaculaire, ils n’en veulent pas. Donc ils ne veulent pas, sous couvert de la nécessité de donner l’asile à des gens vraiment persécutés entrer dans cet engrenage. Ce n’est pas de la xénophobie dans le sens où ils sont contre un groupe ethnique en particulier, ils ne veulent pas de l’évolution multiculturelle. Il ne faut pas s’en prendre qu’à la Hongrie. Il y a six, sept ou huit pays qui pensent comme ça. Il ne faut pas avoir peur d’en parler. »

Certes, la situation est extrêmement préoccupante et même gravissime, et pas seulement pour la Hongrie. Mais les dérives populistes de Viktor Orban sont aussi électoralistes. Le Jobbik n’est pas loin. Cependant est-ce une raison pour considérer ces gens qui fuient la guerre comme des terroristes ou des animaux. Surtout que les migrants ne veulent pas plus rester en Hongrie que venir en France.

D’ailleurs, comme en France, la population est partagée sur la question migratoire. Un sondage commandée par Valeurs Actuelle et réalisé par l’Ifop, donnait le résultat suivant –

« A la question « approuvez-vous ou désapprouvez-vous la politique menée par le premier ministre hongrois, Viktor Orban, qui a fait dresser un mur le long de la frontière de son pays afin d’empêcher le passage des migrants ? », 43 % des Français répondent « approuver »  »

« Moins d’un Français sur deux (49 %) désapprouve, 8 % se disent « indifférents ».

A droite, 51 % des sympathisants des Républicains et 53 % des électeurs de Nicolas Sarkozy en 2012 approuvent le mur « anti-migrants » d’Orban – lequel est plébiscité au FN (90 %) et chez les ouvriers (62 %).

Si, à gauche, le mur « anti-migrants » de Orban est très majoritairement désapprouvé (66 %), un cinquième des sympathisants socialistes (20 %) et un quart des électeurs de Jean-Luc Mélenchon et de François Hollande de 2012 (respectivement 23 et 27 %) répondent cependant « approuver » cette construction. »

Eric Brunet disait récemment dans l’émission politique de 20 heures sur BFMTV, que la Hongrie était le seul pays qui appliquait les accords de Schengen. Et dans cette article sur Valeurs Actuelles, « Tout sauf la France » le polémiste donne la parole à des réfugiés syriens pour dénigrer ce « pays foutu » économiquement. À le lire, c’est tout juste s’il ne faut pas supplier les réfugiés pour qu’ils quittent l’Allemagne pour la France. Mais Brunet n’a pas tout faux lorsqu’il écrit que quand les migrants refusent l’accueil de la France si généreuse socialement pour lui préférer Angleterre, où pourtant l’allocation chômage est plafonnée à 400 euros. Ce n’est pas seulement à cause des scores du Front national. Cet homme ne serait-il pas Sarkozyste ?

Commentaires

commentaires

A propos de gruni 57

avatar
J'ai une fâcheuse tendance à l'ambiguïté. Ce n'est pas ma faute je suis tombé dans le deuxième degré quand j'étais petit. Depuis, pour me soigner, j'ai tenté une cure prolongée sur Agoravox. Le résultat a été désastreux, c'est encore pire qu'avant. Alors ne me prenez surtout pas au sérieux, mon cas déjà désespéré pourrait s'aggraver avec une grosse tête.

Check Also

Patrick Balkany: Ne passez pas par la case départ

Tous les amateurs de Monopoly ont découvert un jour ou l’autre cette carte « caisse de ...