Accueil / T Y P E S / Articles / Les m?nag?res du capitalisme

Les m?nag?res du capitalisme

Les m?nag?res du capitalisme

On dira : un pays o? pr?s de la moiti? de la richesse nationale, chaque ann?e, est socialis?e par l?imp?t, avant d??tre redistribu?e aux uns et aux autres, est, ?conomiquement parlant, socialiste. Combien de fois ai-je entendu : ? Oh, la France, c?est un pays de l?Est qui marche ! ? Non.?M?me si la France n?est plus un pays de capitalisme sauvage, la classe ? capitaliste ? le dirige?? on l?a vu avec l?attitude des banquiers pendant la crise.?L?accumulation, l?enrichissement, les in?galit?s ne sont remises en cause par aucun dirigeant.?Les sociaux-d?mocrates sont l? pour?temp?rer des app?tits, mod?rer les in?galit?s, surveiller un peu le partage du g?teau, et rendre la plus grosse part au capital quand il faut, comme en Allemagne avec Schr?der. Surtout?l?id?al capitaliste de Max Weber n?a absolument pas chang? : travailler, accumuler. La redistribution de la richesse n?a rien modifi? ? l??thique du capitalisme, on a envie de dire au contraire. Les deux pieds et les deux mains dans la cuisine fiscale et budg?taire et la gestion d?une crise mondiale, les socialistes n?en sont pas ? imaginer l?au-del? du capitalisme.?Ils en sont les g?rants, sous la forme de la courageuse, la raisonnable, la r?aliste social-d?mocratie. Ils sont les m?nag?res du capitalisme,?comme Sully ?tait le bon ? mesnager ? de la France, le bon g?rant (Economie : ?tymologiquement ? affaire de m?nag?res ?).?Ah ! le courage deSchr?der?qui sut lutter contre les privil?ges des salari?s en Allemagne pour que les patrons puissent vendre des grosses voitures en Chine ! Les lib?raux sont devenus socialisants, et les socialistes lib?raux. Les uns et les autres se livrent une concurrence de bonnet blanc contre blanc bonnet pour la gestion du syst?me.

La derni?re ?tape dans cette concurrence ? l?efficacit? ?conomique est le ??socialisme de l?excellence??. Le mod?le est la?Nouvelle-Z?lande, et son dirigeant travailliste?David Lange, qui, en 1984, transforme une ?conomie administr?e en ?conomie lib?rale. En trois ans, il supprime les subventions agricoles, privatise les t?l?coms, les banques, le chemin de fer, le secteur forestier, supprime le statut de la fonction publique, lib?re les prix, autonomise la banque centrale, abolit les droits de douane, baisse l?imp?t sur le revenu? Que manque-t-il ? La flexibilit? du march? du travail. Il flexibilise donc le march? du travail et retarde l??ge du d?part de la retraite. Pas de salaire minimum. Rien que de tr?s lib?ral l?-dedans. En ?change, il d?p?nalise l?homosexualit?, fait repentance vis-?-vis des indig?nes maoris et promeut une politique ext?rieure moralement agressive vis-?-vis de la France et de ses essais nucl?aires. Les N?o-Z?landais sont contents. A propos de l?affaire du?Rainbow Warrior, il d?clara ??Mitterrand,r?put? socialiste comme lui : ? Pendant qu?ils d?filent contre vous, ils ne d?filent pas contre moi. ? Le?lib?ralisme?(pardon, le socialisme) sait ?tre cynique. Quelle diff?rence entre ce socialisme et le lib?ralisme de Thiers, Guizot ou Dunoyer ? Les?droits de l?homme?peut-?tre (le mariage homo) ; la volont? d?assister les plus pauvres?; l?id?e d?un minimum vital, type?RMI?ou?RSA, qui permette de les secourir. Ce n?est pas rien.?Encore que les bourgeois d?aujourd?hui en donneraient autant.?Edouard Balladur, Roselyne Bachelot et d?autres se prononcent non seulement pour un RSA mais un revenu minimum d?existence. Tout ce social au nom de l??conomie. L?Alpha et l?om?ga de la vie est le bien ?tre ?conomique et le niveau de revenu.

Le?rapport Attali?(socialiste) remis en 2008 au pr?sident?Sarkozy?est purement lib?ral, d?un lib?ralisme de base, simpliste, ravi, nigaud, de d?but XIX?me si?cle ou de premi?re ann?e de fac de sciences ?co : favoriser partout la concurrence ; supprimer les numerus clausus ; ouvrir au vent du large, bref, liqu?fier la soci?t? autant que possible, diluer tout ce qu?elle a de solide, historique, durable ; instantan?iser les choses. L??conomie de papa lib?ral red?couverte par p?p? socialo.

Vous oubliez la?S?curit? sociale? J?oublie pas. J?oublie tellement peu que je pense que le socialisme fran?ais connut son acm? en 1944, avec le programme du?CNR?voulu par les r?sistants socialistes (et communistes, et gaullistes), puis ne trouva jamais un nouveau souffle, et moins encore cette gaiet? qu?il connut si bri?vement en 1936.

Depuis 1945, jamais la soci?t? n?a chang?, jamais le capitalisme n?a vraiment ?t? inqui?t?.?Au contraire, c?est une tendance inverse qui a pr?valu, une ph?nom?nale accumulation, une explosion financi?re et, chez les hommes,?une tendance ? l?individualisation, au narcissisme, ? l?isolement et aux rapports dominants d??galit? mon?taire par l??change marchand.?R?sister au d?litement de l?Etat-providence reste un programme socialiste.?R?-sis-ter.?D?aucuns argueront que c?est un programme r?actionnaire, refusant le changement de soci?t?, et ils n?auront qu?? demi tort ;?car pour ?tre vraiment socialiste aujourd?hui, il faudrait d?abord s?avouer r?actionnaire.??

Bernard Maris?(?Plaidoyer[impossible] pour les socialistes)

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Macron va-t-il battre en retraite ?

  La manif du 5 décembre, au-delà des guerres de chiffre, a laissé des traces ...