Accueil / T Y P E S / Articles / Les infos qui dérangent – No. 8

Les infos qui dérangent – No. 8

Pénurie de travailleurs dans l’industrie de transformation du poisson

poissons2

La réforme de l’assurance-chômage du gouvernement canadien, survenue en 2013, a forcé les travailleurs saisonniers (dont ceux oeuvrant dans l’industrie de transformation du poisson) à étendre leur disponibilité à l’emploi dans un rayon de 100 km de leur lieu de résidence, faute de quoi les travailleurs se voyaient exclus de l’assurance-chômage qui leur permet de subsister lors de la saison morte.

Extrait d’un article paru en 2013

« Depuis janvier 2013, une mesure liée à cette réforme prévoit que des prestataires occasionnels qui perdent leur travail doivent accepter des emplois jusqu’à 70% de leur salaire, situés à 100 km ou moins de leur domicile et pour lesquels ils pourraient avoir besoin de formation. En cas de refus, ils perdent leurs prestations. C’est donc ce qui incite les travailleurs saisonniers à se trouver un emploi pendant ce qui était auparavant considéré comme une  »saison morte ». »

Le choix était dorénavant clair:  Salaire inférieur (jusqu’à 30%) et emploi situé jusqu’à 100 km, sinon aucune prestation d’assurance-chômage.  Je ne sais pas si incitatif est le terme exact à employer…

Pourtant de nombreuses personnes se sont réjouies de ces mesures qui allaient enfin punir les travailleurs saisonniers!  Elles avaient la vue courte et très peu de mémoire d’ailleurs.  Aveugles serait le terme approprié.

Il était à prévoir dès l’entrée en vigueur d’une telle mesure complètement déconnectée des besoins des travailleurs et de l’industrie de la transformation du poisson, que les chômeurs (forcés de trouver un emploi si loin de leur lieu de résidence) allaient en arriver à envisager de déménager là où ils pourraient occuper un emploi permanent pour ne pas avoir à revivre le même cauchemar chaque année…

Qu’allait devenir la main-d’oeuvre nécessaire à l’emploi saisonnier spécialisé?  Question futile aux yeux des dirigeants:  le mieux à faire était d’attendre de frapper le mur, ce qui survient inévitablement lorsqu’on choisit de ne pas voir plus loin que le bout de son nez.  Apparemment, la deuxième saison de pêche à avoir lieu depuis la réforme fait déjà l’objet d’appréhensions car on estime que la main-d’oeuvre sera insuffisante.  Comme c’est étonnant…

Notons tout de même que l’incroyable non-sens des dirigeants a permis de redorer l’image économique du pays en montrant des taux de chômage à la baisse et a de plus servi à renflouer les coffres de l’état, même si ce fut fait sur le dos des travailleurs ainsi qu’au détriment de la pérennité de villages entiers.

Peu importe…:  L’opération charme que cela permet de faire auprès des citoyens qui n’ont jamais pêché un poisson de leur vie… arrivera probablement à leur faire avaler l’explosion des prix à la consommation des produits de la mer.

Quelle inconscience…  Appauvrir des travailleurs, mettre en péril des villages et des petites entreprises et contribuer à l’inflation.  Chapeau les dirigeants !

L’appareil politique brillant par ses essais-erreurs, il y aura sûrement bientôt des délégations de spécialistes chargés de remettre l’industrie de la transformation de la pêche sur les rails, de trouver une main-d’oeuvre capable de traverser le Québec pour occuper quelques semaines d’emploi en région éloignée….  (cette fois on prendra les chômeurs qui vivent à 100 km de là pour les obliger à s’occuper de transformation de poisson car ceux qui étaient sur place sont partis puisqu’on les obligeait à travailler jusqu’à 100 km plus loin… mais n’enfonçons pas le clou…), tout ceci au moyen de programmes subventionnés et supervisés par un tas d’importants personnages à cravate.  On appelle ça générer des postes clefs, se servir à deux mains dans un dossier rendu stagnant pour permettre qu’on puisse y injecter plus d’incompétence.

Que d’efficacité!  C’est renversant !

L’économie fait les frais de ses économies…  Vive le poisson hors de prix, les sans chômage déracinés et les régions qui se meurent toujours plus.

 

CentPapiers

Commentaires

commentaires

A propos de CP

avatar
Média citoyen

Check Also

Grande Guerre : ces villages martyrs, « morts pour la France »

En ce jour de célébration du centenaire de l’Armistice du 11 novembre 1918, zoom sur ...

One comment

  1. avatar

    L’industrie demandait récemment la possibilité de recourir à l’embauche de travailleurs étrangers occasionnels pour combler les besoins de main-d’oeuvre (comme c’est le cas pour le secteur de l’agriculture qui a aussi son dossier des horreurs au niveau des invraisemblances).

    C’est tellement n’importe quoi cette saga des travailleurs en région punis… et des lourdes conséquences que cela a sur leur famille, leur village et sur l’industrie, qu’il faut se pincer pour être certain qu’on ne rêve pas…

    Qui ira s’exiler en région lorsque l’industrie battra de l’aile? C’était à prévoir pourtant… Vrai que si l’on y regarde de près, tout ce qui touche à ces régions a légende de mouroir programmé. Déjà les ressources dont elles devraient pouvoir tirer leur économie sont pillées par d’autres pays et curieusement ça ne semble pas troubler outre mesure ni le Canada ni le Québec.

    On peut se demander à force de détérioration intentionnelle des conditions de vie de la population de ces régions et de mainmise flagrante d’intérêts tiers sur les ressources dont elle devrait pouvoir bénéficier, s’il n’existe tout simplement pas un jeu caché de quotes-parts profitables à qui sait favoriser et maintenir l’exploitation de cette ressource au profit d’intérêts tiers privés. Si on ajoute le vidage forcé des habitants au vidage des ressources de la mer… on aura livré des territoires à l’exploitation sauvage… Est-ce ce qu’il faudrait voir?

    Curieusement, du bout de la pensée acceptable…, j’ai symboliquement en tête la déportation des acadiens et je me dis que le pouvoir a sûrement tiré des leçons de ce vidage historique, dont la plus importante est peut-être de faire sans avoir l’air de faire, qui plus est de greffer une notion de liberté au fait de contraindre au départ!

    Après tout, le pouvoir a évolué… Nous ne sommes plus au temps des sauvages (d’ailleurs nous les avons en partie exterminés pour pouvoir l’affirmer)! Autres temps… autres meurtres (sic)?

    http://fr.wikipedia.org/wiki/D%C3%A9portation_des_Acadiens

    Les histoires de poissons… finissent toujours par de l’exagération!