Accueil / A C T U A L I T É / Les infos qui dérangent – No. 69

Les infos qui dérangent – No. 69

Le vidangeur spatial est un échec

 

La poubelle que l’humanité a créée autour de la Terre ne sera pas vidée dans un proche avenir, puisque la mission du nettoyeur expérimental mis au point au Japon, qui devait tester une façon d’éliminer les débris spatiaux, est un échec.

 

Expédié en décembre dernier dans un vaisseau de ravitaillement de la Station spatiale internationale (SSI), ce nettoyeur était en fait constitué d’un câble électrodynamique de 700 mètres. Il devait effectuer un premier test en se déployant lors du retour sur Terre du ravitailleur.

Cette tige constituée de fils d’acier et d’aluminium devait, grâce à des effets électromagnétiques, déplacer les détritus pour qu’ils descendent dans des orbites de plus en plus proches de la Terre et qu’ils finissent par se consumer dans l’atmosphère.

 

«Nous pensons que la longe ne s’est pas déployée. Il est bien sûr décevant de constater que nous avons terminé la mission sans atteindre un de ses principaux objectifs.» – Koichi Inoue, responsable du projet

Cette première expérimentation devait servir de base pour la construction d’un câble bien plus grand (5000 à 10 000 mètres) jugé nécessaire pour faire le ménage spatial de façon efficace.

 

Image:  © Fournis par CBC Un montage par ordinateur fait par l’Agence spatiale européenne montre les débris dans l’orbite terrestre. Photo : ASE

 

Une vraie poubelle

Un comité d’experts américains estimait en 2011 que la situation en orbite allait rapidement nécessiter une intervention.

Le président du comité, Donald Kessler, prévenait que ce nettoyage nécessiterait de nouvelles technologies, comme des filets cosmiques, des aimants ou des parapluies gigantesques.

Il y a actuellement en orbite 22 000 objets suffisamment gros pour être suivis depuis la Terre, et une quantité incalculable d’objets plus petits, mais potentiellement dangereux. Certains experts parlent de quelque 150 000 morceaux d’une taille supérieure à un centimètre.

La SSI doit même, de temps à autre, s’écarter de la trajectoire de l’un d’eux.

«Certains débris peuvent même tourner à une vitesse de 7000 km/h. À cette vitesse, un vieux satellite ou une simple vis deviennent de dangereux missiles.»

Les débris s’accumulent en orbite depuis le début de l’ère spatiale, il y a 54 ans. Des accords mis en place pour limiter l’ampleur du problème fonctionnaient plutôt bien, mais deux événements survenus au cours des dernières années ont doublé la quantité de débris en orbite autour de la Terre.

 

Lire la suite

Un texte d’Alain Labelle

Ici-Radio-Canada

 

 

L’histoire est infiniment triste, choquante, révoltante:

 

Punition mortelle

 

Les chiens de Virginie* « hurlaient au loup » cette nuit-là, mais elle n’a découvert la cause que le lendemain. Dans le hameau de Pecqueur, à Aire-sur-la-Lys, le calvaire subi par Yanis, 5 ans, dans la nuit du 5 au 6 février, a plongé les habitants dans la stupeur.

Car peu d’entre eux savaient qu’un petit garçon passait parfois ses nuits dans la cabane montée en bord de canal, par le compagnon de sa mère. C’est à 200 mètres de là qu’il est mort, des suites d’un traumatisme crânien, après une punition pour un pipi au lit, selon les premiers éléments de l’enquête.

Le beau-père s’est installé discrètement

L’endroit est coincé entre la Lys et les propriétés qui bordent la route de Merville. C’est une bande terreuse, ombragée, de dix mètres de large. Le beau-père s’est installé là discrètement au printemps dernier, après avoir acheté la parcelle à un homme aujourd’hui décédé, selon les voisins.

« Il paraît qu’il faisait construire », confie un parent d’élève de l’école maternelle de Yanis. Tout est relatif. Un cabanon couvert d’une bâche avait effectivement fait son apparition, « cet été », selon une voisine dont la propriété jouxte l’endroit.

 

Lire la suite:  

http://www.20minutes.fr/lille/2010379-20170207-video-punition-mortelle-bord-canal-voisins-ignoraient-tout

Commentaires

commentaires

A propos de CP

avatar
Média citoyen

Check Also

L’avenir d’Arthur

Photo, crédit: robot z670-2* ( c’est une blague) Geneviève et son équipe offrent un accompagnement ...