Accueil / A C T U A L I T É / Les Infos qui dérangent – No. 66

Les Infos qui dérangent – No. 66

onu

 

NATIONS UNIES
Conseil des droits de l’homme: la candidature russe rejetée

 

Nations unies — L’Assemblée générale de l’ONU a créé la surprise vendredi en rejetant de justesse la candidature au Conseil des droits de l’homme de la Russie, critiquée pour sa campagne militaire en Syrie par de nombreuses organisations humanitaires.

La Russie, la Croatie et la Hongrie étaient en lice pour deux sièges réservés à l’Europe de l’Est.

Moscou n’a obtenu que 112 voix contre 114 pour la Croatie et 144 pour la Hongrie, sur 193 pays membres.

De nombreuses organisations humanitaires avaient appelé à ne pas réélire la Russie pour un deuxième mandat de trois ans au Conseil en raison de son soutien au régime de Bachar al-Assad.

L’Arabie saoudite, elle aussi critiquée par des ONG pour sa campagne de bombardements au Yémen, a par contre été élue au Conseil avec 152 voix.

« Signal d’alarme »

« Il s’agit clairement d’un signal d’alarme pour Moscou », a déclaré à l’AFP le directeur de Human Rights Watch à Genève, John Fisher, en souhaitant « que le message soit entendu ».

 

Lire la suite

ligne_grise

Une école détruite à Alep:   Le dernier bilan fait état de 30 enfants et 6 enseignants tués

Une honte pour l’humanité

 

enfant-syrien-milieu-ruines

Photo d’archive Unicef

ligne_grise

premier-ministre-canada-justin-trudeau

Le premier ministre du Canada, Justin Trudeau

(Photothèque Le Soleil)

Trudeau signera l’accord de libre-échange avec l’Europe dimanche

«Je suis ravi de confirmer que l’UE est prête à signer l’accord économique et commercial global avec le Canada», a affirmé vendredi Robert Fico, le premier ministre slovaque, dont le pays assure actuellement la présidence du Conseil de l’UE (qui représente les 28 États membres). La signature du CETA était jusqu’alors bloquée par la Belgique, qui l’a finalement approuvé après y avoir adjoint une déclaration affirmant sa position.

Alors qu’on croyait l’accord sur le respirateur artificiel en raison de la vive opposition de la Wallonie, la ministre du Commerce international, Chrystia Freeland, a martelé toute la semaine que le Canada avait fait ses devoirs et qu’il incombait à l’Union européenne et ses pays membres à faire le leurs.

Au terme du vote, vendredi, le ministre-président de la région francophone de la Wallonie (sud), le socialiste Paul Magnette, a soutenu que la «déclaration du Royaume de Belgique» qui a été ajouté au texte du traité renforce, selon lui, la protection du modèle social et environnemental européen.

«Le CETA amendé, le CETA corrigé, est plus juste que l’ancien CETA, il offre plus de garanties que l’ancien CETA, et c’est celui-là que je défends devant vous», a-t-il soutenu.

Dans son discours, M. Magnette a aussi prévenu que la Wallonie n’accepterait jamais un traité n’offrant pas les mêmes garanties que celui qui liera désormais l’UE et le Canada. «D’ores et déjà, on peut en tirer la leçon: avec le CETA amélioré, le TTIP est mort et enterré», a-t-il lancé aux députés, en référence à l’autre accord de libre-échange transatlantique, impopulaire et bien plus controversé, que l’UE négocie sans progresser avec les États-Unis.

Malgré d’intenses pressions, les Wallons ont tenu à exercer leur plein pouvoir, menaçant de plonger dans une nouvelle crise l’Union européenne, déjà affaiblie par le Brexit, la crise des migrants et la montée des populismes.

Le gouvernement wallon a aussi obtenu que la Belgique demande à la Cour de justice de l’UE un avis sur la conformité du mécanisme d’arbitrage (ICS) que le CETA instaurerait en cas de conflit entre un investisseur et un État, mais qui ne serait mis en oeuvre qu’une fois le traité ratifié par l’ensemble des parlements européens.

Même si le premier ministre fédéral Charles Michel, rival politique de Paul Magnette, affirme que ces tractations n’ont pas «changé une virgule» au CETA, le dirigeant wallon s’est targué d’avoir «amendé» le traité sur plusieurs points.

ligne_grise

soleil-15-jours-noirceur

15 jours de noirceur en novembre?

 

Le mythe revient année après année, bien qu’il s’agisse en fait d’un canular. Selon une légende urbaine, nous vivrons quinze jours de noirceur complète en novembre en raison d’un évènement de nature astrale.

Du 15 au 29 novembre 2016, la Terre sera plongée dans une noirceur apocalyptique en raison d’un parallélisme de Vénus et de Jupiter qui créerait une explosion d’hydrogène sur la géante gazeuse, réchauffée par la lumière de Vénus. La prévision proviendrait même de la NASA, la Mecque de tout ce qui a trait à l’espace. Le mythe ajoute que l’hydrogène libéré par l’explosion serait propulsé vers la surface du Soleil, provoquant ainsi une seconde explosion qui entraînerait une réaction en chaîne au cœur de l’étoile qui diminuerait momentanément sa brillance, lui donnant ainsi une teinte de bleutée, ce qui plongerait ainsi la Terre dans la noirceur.

Le scénario plaît aux amateurs de catastrophes et semble plutôt tiré d’un film d’Hollywood que de la réalité. Si certains médias ressassent cette nouvelle, il faut cependant rappeler qu’il s’agit bel et bien d’un canular. Selon Scott Sutherland, météorologue à The Weather Network, aucun des éléments de cette histoire n’est même plausible.

Vue de Jupiter, toute trace de reflet de la lumière sur Vénus serait complètement éclipsée par la brillance même du Soleil qui est 600 millions de fois plus brillante que la petite planète. Les risques que Vénus ait un effet sur la température des gaz à la surface de Jupiter sont donc virtuellement impossibles.

De plus, si la brillance du Soleil devait perdre de l’intensité, il ne prendrait certainement pas une teinte bleutée, explique Scott Sutherland. Finalement, une explosion de gaz sur Jupiter ne se rendrait pas au Soleil.

Le mythe circule depuis quelques années déjà et la NASA l’a même déjà démenti en 2012. Il refait pourtant surface chaque année avec juste ce qu’il faut de drame pour donner envie aux internautes de cliquer et de partager.

Source: The Weather Network

ligne_grise

Varsovie dénonce des navires russes nucléaires

 

La Pologne a dénoncé vendredi comme «agressif et irresponsable» le déploiement récent par la Russie de deux navires de guerre dans la mer Baltique, armés de missiles de croisière à longue portée capables de transporter des ogives nucléaires. L’Otan avait confirmé mercredi que la Russie avait envoyé deux nouveaux bâtiments de combat dans cette zone.

«Le déploiement de bateaux capables de transporter des armes nucléaires est un comportement agressif et irresponsable, une réaction inadéquate aux décisions prises par l’Otan en juillet à Varsovie», a déclaré le ministre des Affaires étrangères, Witold Waszczykowski, à la radio publique polonaise.

Les dirigeants des pays de l’Otan ont approuvé en juillet des plans de présence rotative des troupes alliées dans les trois pays baltes et en Pologne pour les assurer qu’ils ne seraient pas abandonnés au cas où la Russie serait tentée de rééditer une intervention semblable à celle de 2014 en Ukraine.

Sécurité chez les alliés baltes

Le Kremlin a déjà intensifié sa présence dans la Baltique et ses avions testent fréquemment la sécurité dans l’espace aérien des alliés baltes de l’Otan.

«Nous pouvons confirmer que deux navires de guerre russes sont récemment entrés dans la mer Baltique. La marine de l’Otan surveille cette activité à proximité de nos frontières», a déclaré mercredi à l’AFP Dylan White, porte-parole de l’Otan. «La Russie a le droit d’opérer dans les eaux internationales», a-t-il reconnu, tout en signalant «une sorte d’activité militaire russe accrue près de nos frontières».

Au début du mois, la Russie a déployé des missiles Iskander, capables de transporter des ogives nucléaires, dans l’enclave de Kaliningrad, située entre la Pologne et la Lituanie. M. Waszczykowski a répété vendredi que les déploiements récents des forces de l’Otan dans la région n’étaient pas agressifs. Leur échelle «ne pourrait pas pousser Moscou à penser qu’il y a une menace de notre côté», a-t-il insisté.

 

Lire la suite – source:  20 minutes.fr

ligne_grise

kim-jong-un-1

 

Kim Jong-un vante ses prouesses dans la plus étrange vidéo jamais réalisée

 

Korean Central Television, la chaîne nationale de la Corée du Nord, a présenté mercredi un (très) long film de propagande, où le dirigeant du pays Kim Jong-un présente ses «nombreux» talents militaires.

 

Lire la suite:  Huffingtonpost.ca

 

 

Image à la une:  Image d’archive (Reuters)

ligne_grise

 

Commentaires

commentaires

A propos de CP

avatar
Média citoyen

Check Also

Y’a-t-il un juriste au Ministère algérien de la Justice : Pour M. Le Président de la République et du CSM (A.II)

Réf : 2018-A.II. Monsieur Le Président, J’ai l’honneur, concernant mon courrier Réf 2018-A.I, de soumettre, ...