Accueil / T H E M E S / ECONOMIE / Argent / Les infos qui dérangent – No. 44

Les infos qui dérangent – No. 44

Le Danemark veut confisquer les objets de valeur des migrants

Pour qu’ils prennent en charge le coût de leur accueil, le gouvernement veut confisquer bijoux et autres effets de valeur aux migrants.
SOURCE AFP

Le gouvernement danois a défendu vendredi son projet controversé de confisquer bijoux et autres effets de valeur aux migrants pour financer leur accueil, une mesure qualifiée par ses opposants de dérive « autoritaire » rappelant la spoliation des juifs. « Certains médias étrangers réprouvent le fait que nous puissions à l’avenir saisir les effets de valeur des demandeurs d’asile et exiger qu’ils prennent en charge le coût de leur séjour dans des centres pour réfugiés », a écrit la ministre de l’Intégration Inger Stojberg sur son compte Facebook. Elle faisait allusion sans le nommer au Washington Post qui a tancé Copenhague en estimant que le projet de loi avait une « connotation particulièrement douloureuse en Europe » où les nazis ont spolié les juifs pendant la Seconde Guerre mondiale. « Ces critiques ne sont pas justifiées », a dit Inger Stojberg, du parti de droite Venstre qui prône une immigration a minima, tandis que le Premier ministre Lars Lokke Rasmussen a regretté « un portrait erroné du Danemark ».

Danemark-migrant

photo d’illustration

Pour l’ancien grand rabbin du Danemark Bent Melchior, le gouvernement a dès le départ mal expliqué son projet et n’a à s’en prendre qu’à lui-même. Sa proposition initiale « ressemblait à ce qui se passait pendant la persécution des minorités par les nazis », a-t-il déclaré à l’agence Ritzau.

Lire la suite

ligne grise

syrie-drapeau

Syrie : le Conseil de sécurité adopte une résolution pour une sortie de crise

Après près de cinq ans d’une guerre qui a fait plus de 200 000 morts et des millions de réfugiés, le Conseil de de sécurité a adopté à l’unanimité vendredi une résolution portant sur un processus politique de sortie de crise.

La résolution prévoit la mise en place d’un gouvernement de transition et l’organisation d’élections, mais précise qu’il revient au peuple syrien « de décider de l’avenir de la Syrie ».

Selon la chaîne libanaise Al-Mayadeen, qui a obtenu une copie du projet de résolution, un cessez-le-feu est prévu dans un mois. La transition serait dirigée par un gouvernement de transition sous supervision de l’ONU durant six mois.

Il est également prévu dans le document une période de 18 mois pour la rédaction d’une constitution.

Plus de détails à venir.

ligne grise

Guy Turcotte, meurtre, enfant

Guy Turcotte reconnu coupable du meurtre de ses deux enfants lors d’un deuxième procès:

« Tu m’as brisé le cœur, mais tu n’as pas tué ma résilience », a lancé Isabelle Gaston à son ex-conjoint Guy Turcotte, coupable des meurtres non prémédités de ses deux enfants, « regarde-moi dans les yeux! ».

Les procureurs de la Couronne ont recommandé un minimum de 20 ans avant que Guy Turcotte ne puisse demander une libération conditionnelle, la défense souhaite plutôt de 10 à 15 ans. La décision sera rendue, par écrit, le 15 janvier.

Lire la suite

NDLR:  Vers 4,37 de la vidéo relatant la décision du juge à l’effet que la sentence sera rendue le 15 janviers 2016, le journaliste s’entretient avec un analyste, Me Bertrand St-Arnaud, ancien ministre de la justice du Québec (2012-2014), au sujet des sentences requises par la Couronne et la défense, lequel déclare:

Il n’y en a pas eu de 25 ans jusqu’à maintenant pour une meurtre au deuxième degré au cours des dernières décennies et le 25 ans est réservé pour le pire des crimes commis par le pire des criminels….

Il vaut mieux être sourd que d’entendre une telle déclaration… de la part d’un ex-ministre de la justice…

Qu’est-ce que « le pire des crimes » (partant du fait que la mort est la pire conséquence du meurtre et que parmi tous les crimes il est le pire)?  Le pire que sous-entend une telle déclration de la part de l’ex-ministre de la justice semble être le meurtre avec sévices aggravants (viol, séquestration ou autres, voire le meurtre de masse, le meurtre en série etc.).

La peine maximale prévue pour un meurtre sans préméditation est de 25 ans.  Cette peine s’applique pour meurtre sans facteurs aggravants, car s’il y en avait eu, d’autres accusations auraient été portées et l’accusé se serait alors vu imposer une sentence supplémentaire à celle qui fut prononcée pour les meurtres.  Si ces meurtres avaient été aggravés, la sentence aurait donc été plus élevée (possiblement 25 ans pour meurtre plus 14 ans pour chaque autre chef d’accusation pour lequel l’accusé aurait été reconnu coupable, soit le maximum prévu par le code criminel pour chaque crime pour lequel un accusé est reconnu coupable, même si l’on sait qu’il est très rare que le total de ces années soient purgées et que l’on en tient plutôt compte au moment de déterminer le nombre minimal d’années à purger avant de pouvoir demander une libération conditionnelle:  plus le nombre d’années totales à purger est élevé, plus le nombre d’années requises avant de pouvoir demander une libération anticipée est élevé).  De plus Guy Turcotte s’est vu imposer une sentence unique pour deux meurtres (pratique courante qui se base sur un événement).  Peut-on parler de moins pires crimes commis ?

M. St-Arnaud mélange deux réalités et porte un regard biaisé sur les éléments dont le juge a à tenir compte pour déterminer la peine minimale à purger.  Sa déclaration était équivoque, possiblement maladroite mais troublante, surtout venant d’un ex-ministre de la justice.

Au stade de l’histoire, l’important était que Guy Turcotte soit reconnu coupable de ses actes car il a effectivement enlevé la vie de ses deux enfants.  Quant à la peine minimale à purger, le juge tiendra sûrement compte du double homicide, de la violence des meurtres, de la réticence du coupable à faire face à sa responsabilité et possiblement du fait qu’il s’agit d’un médecin.

Guy Turcotte a déclaré qu’il avait honte.  C’est probablement le sentiment qui caractérise le mieux sa personnalité, puisqu’il souhaitait échapper à la justice depuis le début en se déclarant non coupable pour cause de troubles mentaux.

Un énorme câlin une fois de plus à la maman qui a vécu 2 pénibles procès qui auront duré six ans.  Cette lutte est terminée.

câlin

ligne grise

Commentaires

commentaires

A propos de CP

avatar
Média citoyen

Check Also

Macron, Le Pen, l’invisible convergence

Alors qu’Emmanuel Macron et Marine le Pen s’affichent en adversaires, l’observation des faits démontre qu’il ...