Accueil / L O C A L I S A T I O N / AFRIQUE / Les infos qui dérangent – No. 38
infos qui dérangent

Les infos qui dérangent – No. 38

Le niveau d’alerte terroriste est élevé au niveau maximum en Région bruxelloise

Pour la toute première fois en Belgique, le niveau d’alerte de la menace terroriste a été élevé à 4, le maximum, pour l’ensemble d’une Région. Cela signifie que la menace est « sérieuse et imminente », supérieure au niveau 3, caractérisé par une menace « possible et vraisemblable ». Suite aux liens concrets établis entre la Belgique et les événements dramatiques de Paris, le niveau d’alerte en Belgique avait été fixé à 3 pour les grands événements le lendemain des attentats.

Une nouvelle évaluation de l’OCAM effectuée ce vendredi soir fait passer le niveau d’alerte terroriste à un niveau 4, très grave, pour la Région bruxelloise. Le niveau 3 reste d’application pour le reste du pays.

L’analyse de l’OCAM conclut à une menace « nécessitant la prise de mesures de sécurité spécifiques ainsi que des recommandations particulières à la population ». Le communiqué précise qu’afin de permettre aux enquêtes judiciaires de suivre leur cours, aucun détail supplémentaire ne sera donné.

Conseils de sécurité

Les conseils donnés à la population par l’OCAM sont les suivants :

  • Evitez les lieux à forte concentration de personnes au sein de la Région bruxelloise (les concerts, les grands événements, les gares et aéroports, les transports en commun, les lieux à forte concentration commerciale).
  • Facilitez et respectez les contrôles de sécurité
  • Ne diffusez pas de rumeurs : suivez les informations officielles des autorités et services de police

Une communication du gouvernement est attendue samedi matin.

L’OCAM est l’Organe de coordination pour l’analyse de la menace, créé en 2006.

Dans le passé, un niveau ciblé d’alerte 4 avait déjà été décidé dans la foulée de l’attentat du 24 mai 2014 contre le Musée juif de Bruxelles. Il concernait toutes les institutions juives.

Source:  rtbf.be

http://www.rtbf.be/info/dossier/attaques-terroristes-a-paris/detail_le-niveau-d-alerte-terroriste-est-eleve-au-niveau-maximal-en-region-bruxelloise?id=9143118

ligne grise

Attentat Mali: l’état d’urgence décrété sur l’ensemble du territoire

21 personnes, dont deux assaillants, sont mortes vendredi le 20 novembre 2015 au Mali lors de l’attaque d’un grand hôtel de Bamako revendiquée par le groupe islamiste Al Mourabitoune et Al Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi), annoncé le président malien.
L’état d’urgence est décrété « sur l’ensemble du territoire malien » pour une durée de dix jours à compter de la nuit de vendredi à samedi, a annoncé le gouvernement à l’issue d’un conseil des ministres extraordinaires quelques heures après une attaque avec prise d’otages meurtrière à Bamako.

Lire la suite

 

#DAECH Deux tonnes de Captagon, la drogue des djihadistes, ont été saisies à la frontière syrienne

Près de 11 millions de comprimés de Captagon ont été saisis par la police dans le sud de la Turquie près de la frontière.

Les policiers ont saisi un premier lot de 7,3 millions de comprimés dissimulés dans 1.300 filtres à huile de moteur mercredi. Produits en Syrie, ils étaient destinés aux pays du Golfe, selon « Hürriyet ».

Le second lot a été découvert le lendemain dans un dépôt, selon le quotidien.

Deux Turcs et un Syrien soupçonnés d’être des trafiquants ont été placés en garde à vue.

Lire la suite

 

Attentats:  Valls évoque un risque d’attentats chimiques

Manuel Valls a annoncé ce jeudi la création d’une nouvelle structure pour « jeunes radicalisés » et averti du risque d’attentats chimiques et bactériologiques. Évoquant une « guerre nouvelle » et l’« imagination macabre » des donneurs d’ordre des attentats, Manuel Valls a appelé à ne « rien exclure » comme type d’attaques. « Je le dis bien sûr avec toutes les précautions qui s’imposent, mais nous savons et nous l’avons à l’esprit. Il peut y avoir aussi le risque d’armes chimiques ou bactériologiques. » Le gouvernement a autorisé en urgence, dans un arrêté publié samedi, la pharmacie des armées à distribuer un antidote aux armes bactériologiques à des services d’urgence civils en France. « Nous sommes en guerre ! Pas une guerre à laquelle l’histoire nous a tragiquement habitués. Non, une guerre nouvelle – extérieure et intérieure -, où la terreur est le premier but et la première arme », a souligné Manuel Valls. « C’est une guerre dont le front se déplace constamment et se retrouve au cœur même de notre vie quotidienne », même si elle reste « planifiée » et « menée par une armée de criminels ».

Ne pas envisager la menace d’un attentat chimique ou bactériologique de l’organisation État islamique contre la France, comme l’a fait jeudi Manuel Valls, serait une « faute », a justifié son entourage, même s’il s’agit juste d’un « constat réaliste » sans informations nouvelles sur la menace. « Le Premier ministre évoque une hypothèse pour l’avenir », a défendu un de ses proches. « Les spécialistes du Proche-Orient savent que Daesh(l’organisation État islamique, NDLR) cherche et utilise des armes chimiques. Ne pas envisager cette hypothèse serait une faute », défend-on de même source. Il n’y a « pas d’infos nouvelles sur la menace, juste un constat réaliste », plaide-t-on encore dans l’entourage du Premier ministre.

Lire la suite

 

 

Commentaires

commentaires

A propos de CP

avatar
Média citoyen

Check Also

La véridique histoire de « Fort Chabrol »

Paris, 10e arrondissement. Quelques clients entrent et sortent du magasin de bricolage Bricolex implanté au ...