Accueil / T Y P E S / Articles / Les infos qui dérangent – no. 22

Les infos qui dérangent – no. 22

Un groupe propose de relancer la commercialisation des pénis de phoque

phoques

L’Institut de la fourrure du Canada affirme que la vente de produits dérivés du phoque en Asie, dont les pénis de phoque, pourrait être relancée si le ministère des Pêches et des Océans adoptait son plan.

Le plan de l’Institut de la fourrure vise à ouvrir de nouveaux marchés pour appuyer la proposition d’abattre 140 000 phoques gris sur cinq ans dans le sud du golfe du Saint-Laurent.

Les pêcheurs se plaignent depuis longtemps que les phoques gris se nourrissent de poissons ayant une valeur commerciale. Ils ont lancé plusieurs appels pour l’abattage à grande échelle de phoques gris.

L’Institut de la fourrure explique que son plan de cinq ans porte sur la commercialisation de plusieurs produits dérivés des parties de l’animal. Le rapport souligne notamment l’existence d’un marché en Asie pour les pénis de phoque qui ont la réputation d’améliorer la performance sexuelle.

Don Dakins, président du comité qui a rédigé le plan, précise que la décision de commercialiser les pénis du phoque provient de la volonté de ne perdre aucune partie des carcasses de phoque.

Lire la suite:  http://ici.radio-canada.ca/regions/atlantique/2015/06/07/008-commercialisation-penis-phoque.shtml

________________________________

NDLR:  On en revient toujours à l’appât du gain.  Notons que l’argument est qu’un marché existe en Asie.  Il existe beaucoup de marchés pour bien d’autres choses…  ce qui ne constitue pas une raison, encore moins une obligation de les satisfaire.

http://www.notre-planete.info/actualites/4231-quotas-chasse-Groenland

CentPapiers

Commentaires

commentaires

A propos de CentPapiers

avatar

Check Also

France : un regard anatomique sur l’homo politicus

Les temps sont durs ! Enfin, surtout pour les classes populaires, étrillées par le pouvoir en ...

2 Commentaire

  1. avatar
    Gaëtan Pelletier

    Ça tombe pile… J’avais besoin d’un pénis de phoque! Ces gens-là sont des visionnaires… L’économie surchauffante de ce que personne n’a besoin a remplacé ce dont on a vraiment besoin. Quand on n’a pas les moyens d’acheter l’essentiel, because austérité, on revient à la pomme de terre…
    J’espère que les phoques ne lisent pas CP 🙂

  2. avatar

    Ce qui est particulier avec cette info c’est l’approche commerciale qui ne manque pas d’air. Si on en croit le fait que le gouvernement a autorisé plus de chasse aux phoques immédiatement après, on peut penser que le rapport de l’industrie de la fourrure a su le convaincre.

    J’espère aussi qu’ils ne lisent pas CP, sinon les phoques sauront dans quel monde de brutes il vivent:)