Accueil / T Y P E S / Articles / Les infos qui dérangent no. 17

Les infos qui dérangent no. 17

Le web s’approche de la saturation

Le web est de plus en plus saturé et il ne reste presque plus d’adresses de protocole Internet (IP). Les compagnies technologiques sont à présent à la recherche d’un système permettant de diriger le flux Internet vers la bonne destination.

Les adresses IP sont comme les numéros de téléphone par Internet. Le système web actuel en accueille 4,3 milliards, mais comme nous sommes de plus en plus actifs sur la toile, ces adresses ne suffisent plus à la demande.

Avec un peu de chance, on pourrait repousser l’échéance et tenir le coup encore une année, mais c’est l’heure d’agir, suggère Pascal Tellier du fournisseur Internet Teksavvy.

Bientôt, il deviendra difficile d’atteindre la moitié de la toile. Par exemple, « vous ne pourrez plus visionner les vidéos que vous voudrez voir », explique Gabriel Blanchard de Teksavvy.

Un nouveau système, IPV6, existe déjà pour répondre à ce manque. Il vient avec un nombre infini d’adresse IP. Toutefois, le passage vers le nouveau système est coûteux et demandera beaucoup de temps. Il posera également un problème de taille : « ceux qui sont sur l’ancien système ne pourront accéder au contenu fourni par le nouveau ».

Lorsqu’Internet a été bâti en 1981, un système appelé IPv4 a été mis en place, permettant aux utilisateurs du réseau d’aboutir aux pages demandées. Le problème est qu’aucune nouvelle version n’a été prévue. Ce sont 4,3 milliards d’adresses IP qui ont alors été créées, ce qui paraissait alors astronomique.

L’Autorité canadienne pour les enregistrements Internet (ACEI), qui agit à titre de ressource publique pour la population canadienne en fournissant des services de noms de domaine, estime que la transition vers le système IPV6 va lentement. Cela s’expliquerait par le fait que les changements s’opèrent loin des projecteurs.

Comme le souligne Byron Holland, patron de l’ACEI, il n’y a pas d’utilisateurs Internet qui appellent leurs fournisseurs pour demander le IPV6. On sera contraint d’y penser à la dernière minute, conclut-il.

Avec le nombre sans cesse croissant d’informations qui transitent par Internet via nos ordinateurs, nos tablettes et téléphones cellulaires, qui ont leurs adresses IP, on estime à 50 milliards les contenus en ligne d’ici 2020.

D’après les informations de CBC

Source:  ICI.RadioCanada.ca

Commentaires

commentaires

A propos de CentPapiers

avatar

Check Also

Commissariat du 17e : combien de « brebis galeuses » ?

La révoltante agression dont a été victime Michel Zecler a donné lieu dimanche à un ...