Accueil / A C T U A L I T É / Les grandes d?couvertes estivales

Les grandes d?couvertes estivales

La communaut? scientifique r?gionale est en ?moi. Au petit matin du 31 juillet 2011 les fondations et la structure d?une construction ?labor?e ont ?t? d?couvertes sur les c?tes Bretonnes dans le pays du L?on. La police locale a ?t? alert? par Mme Lamantin qui hurlait aussi fort qu’une sir?ne. Celle-ci en compagnie de son fid?le compagnon (son chihuahua) a malencontreusement gliss? dans le foss? entourant les vestiges d?une cit? paraissant m?di?vale. Le chihuahua a pu ?tre rep?ch? de justesse avec l’ ?puisette du petit K?vin pr?sent sur les lieux. La construction pratiquement intacte a ?t? identifi?e au cours de la matin?e. Le doute n?est pas permis, il s?agit bien d?un ch?teau de sable fortifi?.


Imm?diatement, la question s’est pos? : Pourquoi cet ?difice est rest? intact jusqu?au petit matin ?

Plusieurs indices permettent d?affirmer que la date et le lieu de la construction ont ?t? favorables ? sa pr?servation.

Les premi?res observations r?alis?es ont port? sur l?architecture et le positionnement des d?fenses. Plusieurs facteurs font appara?tre le g?nie d?fensif des b?tisseurs. En avant poste nous trouvons les derniers vestiges ravag?s d?un rempart de protection, c?est le premier et le plus important du syst?me de d?fense dans ce type de construction. Car c?est ce rempart qui devra supporter les premiers assauts. Pour un b?tisseurs de ch?teau de sable, la premi?re vague est toujours attendue avec f?brilit?, c?est ? partir de cette vague que? le compte ? rebours va commencer, une lutte sans merci contre les ?l?ments.

Une fois ce rempart d?truit, la structure centrale de l??difice sera livr?e ? elle-m?me. Intervient alors le foss?, celui-ci a pour effet de casser la vague tout autour et emp?cher le choc frontal des vagues successives, ce foss? va permettre aux b?tisseurs? une ?vacuation vers l?arri?re pour une contre offensive. Arm?s de pelles et de r?teaux, ils tenteront des sorties par les c?t?s afin de reconsolider les d?fenses et d?sensabler le foss?.

Le professeur Nimbus nous confie ? De souvenir de scientifique, nous n?avons jamais vu ce genre d??difice r?sister ? la mar?e mais plut?t dispara?tre progressivement vers une uniformit? plate. A ce stade de nos recherches, nous ne comprenons toujours pas ce qu?il s?est pass? ?.

Le plus ?nigmatique sont les constructions annexes rep?r?es sur l?arri?re, bien que modestes et de nature immature, elles montrent une communaut? solide et structur?e pr?te ? faire face ? l?ultime menace montante. Ces constructions annexes sont g?n?ralement m?pris?es et pi?tin?es par la caste sup?rieure des b?tisseurs, il est donc ?tonnant d?en retrouver des vestiges l?g?rement en retrait et sous la protection du b?timent principal.

Des experts en datation ont utiliser les ar?nicoles pour d?terminer le fil des ?v?nements depuis la construction de l’?difice jusqu?? sa d?couverte au petit matin. Gr?ce ? la m?thode appel? bioturbation, une activit? de fouissage et de pompage ? l?origine des tortillons, 14 ar?nicoles suffiront pour pr?ciser les ?v?nements. Chaque longueur de tortillon est d?terminante dans la datation et l?obtention de l?heure apr?s la mar?e haute par son potentiel de d?rive de la force g?n?ratrice du tortillon.

Dans un rep?re g?ocentrique on ?crit ce potentiel appliqu? ? un point P de sa surface sous la forme :

avec :

  • G, la constante de gravitation
  • MLune, la masse du tortillon
  • d, l?enroulement entre le point P(a,?,?) et le tortillon
  • RLune, la distance entre le centre de la terre et le tortillon
  • a, le rayon de la terre
  • ?, l?angle z?nithal du tortillon au point P(a,?,?)

den fonction de a, RLune et ? par la relation issue du th?or?me d?Al Kashi
Il devient donc possible, avec cette supposition de d?composer sous la forme d?une somme de polyn?mes de Legendre.

Si on d?taille chacun des trois termes de l??quation, et que l?on ne consid?re que le mouvement de rotation de la Terre en un jour, nous pouvons obtenir les termes de l?apparition des premiers tortillons puis en mesurer la longueur. (voir ici)

La construction du ch?teau fortifi? a pu ?tre ainsi dat?e au 30 Juillet ? 18h23 pr?cise. Le calcul met en ?vidence que la position et le faible coefficient de la mar?e appel? morte eau explique la raison pour laquelle il n?aurait pas ?t? aplati.

Pour ce qui est de la conception de l??difice, Monsieur Tristan Godillot (Antiquaire national et marionnettiste au Mus?oparc d?Al?sia) affirme que nous sommes devant des r?miniscences du cortex reptilien, l?architecture aux tendances Romaines laisserait penser que les cerveaux des jeunes b?tisseurs sont de type m?diterran?en. Notamment la construction d?un port de plaisance et d?un pont. On observe ?galement sur son c?t?, un mouillage particulier ? l?usage du ma?tre des lieux.

Le message laiss? par nos b?tisseurs (1) (2) n?a pas encore ?t? identifi?. S?agit-il d?un plan de construction, d?une glorieuse f?te ou d?une insulte aux vaincus des serviettes et parasols voisins ?

Quel est donc cette civilisation invasive qui semblerait avoir disparue durant la nuit ? Une ?tude r?cente semble confirmer qu?il s?agit d?une civilisation pr? pub?re de notre air constip?… Juste avant la p?riode de l??ge b?te.

D?autres constructions plus modestes sont apparues au cours de la journ?e du 31. Le message leur ?taient-ils destin? ? L?exploit pourra-t-il ?tre renouvel? ?
Gasty

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

L’autre conséquence majeure du coronavirus !

Le Covid-19 a précipité une ruée vers le cash, à tout le moins dès que ...

One comment