Accueil / A C T U A L I T É / Les Français sont grossiers au travail… Merde alors !

Les Français sont grossiers au travail… Merde alors !

 

Au travail il y a même un hit parade de la grossièreté. En premier, « Merde ! » En deuxième position « Putain ! « , et la médaille en chocolat « Faits chier ! « . Normalement un auteur bien élevé ne devrait pas écrire le mot merde, il devrait se contenter d’un m…. suivi de points de suspension. Pourtant Le Mot est dans le dictionnaire où on apprend que l’expression est vulgaire. Le dico précise également que lorsqu’un chien fait un caca, son tas est de la crotte ! Les personnes éduquées utilisent le mot de Cambronne pour éviter de marcher dans la merde, c’est plus soft mais ça ne porte pas forcément chance. Mais comme nous somme entre nous, et que nous avons été à la même école de la rue, n’allons pas nous emmerder avec les convenances.

Le travail et son univers impitoyable

Inutile de vous faire remarquer qu’il n’y a pas qu’au boulot que les mots doux fusent. Dans la rue aussi, en voiture, mais également sur la Place de la République à la nuit tombée, et même parfois à la maison où ils peuvent rebondir comme une balle de ping-pong. Mais le sujet du jour sur le site Qapa News c’est le travail et son univers impitoyable et grossier. Alors parlons-en poliment.

Dans l’étude de la 1ère plateforme digitale de travail en France, vous apprenez que les femmes sont parfois grossières, mais moins que les hommes. Enfin comme elles mentent plus souvent que les mâles, les chiffres annoncées ne sont pas vraiment fiables. En cas d’erreur grave au travail, seulement 6% des femmes seraient grossières à chaque fois, pour 27% les hommes. Mais dans le cas d’une insulte de temps en temps, les femmes sont presque à égalité avec leurs collègues masculins, 52 – 53%.

 

insulte-colere-crier-manager-hysterique-bonhommes-cravate_5313647

 

Oui ou non, proférer une insulte soulage

Bien sûr que ça soulage, et pas qu’un peu, surtout quand c’est un collègue que vous n’aimez pas qui en prend plein la g…. figure. Mais en réalité seulement pour 42% des femmes et 37% des hommes. Autrement majoritairement les travailleurs admettent que ça ne sert à rien. D’ailleurs lorsqu’un de ses collègues fait une erreur qui lui a causé du tort , il n’y a que 21% de femmes qui de temps en temps font une réflexion grossière. Pour 36% des hommes.

Les insulteurs regrettent-ils d’avoir insulté

C’est une plaisanterie, jamais de la vie ça fait tellement de bien, d’ailleurs les insulteurs recommenceront aussi souvent que possible et les insultés deviendront à leur tour des insulteurs.

Enfin, ce n’est pas exactement la vérité. Sachez qui si une collègue vous dit merde ou autre chose du genre, « Mince !, quel con !, abruti !, saloperie !, zut !, punaise ! ou autre chose d’aussi délicat, il y a 40% de chance pour qu’elle ne regrette rien ensuite. Si c’est un homme, 37% n’auront aucun remord. Quant aux excuses vous pouvez toujours vous accrocher !

Et ils ont bien raison, nous ne vivons pas dans un monde de bisounours tout de même.

Méthodologie

« Qapa a interrogé 18.150 personnes sur le réseau social Facebook durant la période du 1er au 10 avril 2016. Les personnes interrogées ont été divisées par quotas afin d’être représentatives de la population nationale française, âgées de 18 ans et plus et réparties sur l’ensemble du territoire. Genres : 53% de femmes et 47% d’hommes.

Qapa a également croisé ces données en interrogeant par email sa base d’employeurs (commerçants, artisans, TPE, PME, grosses entreprises) représentative de tous les secteurs d’activité en France métropolitaine et sa base de plus de 4 millions de candidats. Parmi ces candidats, 65% d’entre eux sont des non-cadres et 35% sont des cadres. Répartition : 54% de femmes et 46% d’hommes. »

Commentaires

commentaires

A propos de gruni 57

avatar
J'ai une fâcheuse tendance à l'ambiguïté. Ce n'est pas ma faute je suis tombé dans le deuxième degré quand j'étais petit. Depuis, pour me soigner, j'ai tenté une cure prolongée sur Agoravox. Le résultat a été désastreux, c'est encore pire qu'avant. Alors ne me prenez surtout pas au sérieux, mon cas déjà désespéré pourrait s'aggraver avec une grosse tête.

Check Also

Coke en Stock (CCLVII) : par bateaux, aussi…

Aujourd’hui, exceptionnellement, et les jours suivants, on va parler bateaux.  Et surtout voiliers.  Lors du ...