Accueil / A C T U A L I T É / Les femmes et les hommes sont différents…

Les femmes et les hommes sont différents…

 

Si le titre de cet article est sans aucun doute un truisme, vous ne saviez peut-être pas qu’au niveau de l’ADN, la ressemblance entre un homme et une femme est du « même ordre de grandeur qu’entre un être humain et un chimpanzé de même sexe » (98,5%). Entre deux hommes ou deux femmes la ressemblance est 99,9%. J’ai lu ça dans ma feuille de chou quotidienne et comme vous le savez déjà la presse est tellement mensongère, alors méfiance. On dit bien que l’homme est proche du porc, ce qui est faux et injuste pour l’animal, l’homme est bien plus cochon. Bon maintenant ça suffit, halte au spécisme ! Les femmes et les hommes sont tous égaux, mais pas dans le domaine de la santé !

Les stéréotypes de genre ont la vie dure

Oui, vous savez, la femme qui serait douillette et fragile, contrairement au mâle viril et inoxydable, genre Rocky Balboa, « j’ai pas mal !  » qu’il hurlait sur le ring, la tête ensanglantée et défoncée par les coups de poing d’une montagne russe de muscles. Bon, ce n’était que du mauvais cinéma. Mais que penser de cette étude qui prétend que « les femmes attendent en moyenne 16 minutes de plus que les hommes aux urgences avant de recevoir un antidouleur ». Encore un fake venu des Etats-Unis ? Toujours est-il que par rapport à des représentations stéréotypées, les femmes seraient victimes de « sous-diagnostics ». Donc, elles seraient moins bien soignées que les hommes ce qui serait totalement inadmissible si cela était vrai.

Prenons l’exemple de l’infarctus du myocarde qui serait sous-diagnostiqué chez les femmes. Et vous savez pourquoi ? « Car considéré comme une pathologie masculine », à peine croyable non ? Alors que « 56% des femmes meurent de maladies cardiovasculaires », pour seulement 46% des hommes. « Première cause de décès dans le monde devant le cancer du sein ».

 

 

Que faire pour mieux soigner les femmes ?

Une médecine sexuellement différenciée, voilà la solution préconisée, car apparemment ce n’est toujours pas le cas ou pas suffisamment. Pourtant, depuis Hippocrate on sait que les femmes et les hommes sont différents face aux maladies. Le « père de la médecine » écrivait déjà au IV siècle : « Les médecins commettent la faute de ne pas s’informer de la cause de la maladie, et de traiter comme s’il s’agissait d’une maladie masculine. Il faut, dès le début, interroger sur la cause ; car les maladies des femmes et celles des hommes diffèrent beaucoup pour le traitement. »

Encore un exemple parmi d’autres des différences sur le plan de la santé entre les genres, les effets secondaires des médicaments sont deux fois plus nombreux chez les femmes et dans certains cas sont éliminés plus lentement que chez les hommes.

Reste à répondre à une épineuse question : « Les femmes soignent-elles mieux ? »

Voudrait-on déclencher une sanglante guerre des sexes entre les professionnels de la santé ? Toujours est-il qu’une étude de l’université de Havard « qui a porté sur 1,5 million de patients âgés dont les taux de mortalité et de réadmission à l’hôpital se sont avérés légèrement inférieurs quand ils étaient soignés par une femme ».

Pour l’infarctus, les femmes auraient plus de chances de survie si elles sont prises en en charge aux urgences par un médecin femme.

Mais ce qui est valable pour le sexe féminin peut valoir également pour le masculin. Donc, si une femme docteur soigne mieux les femmes que les hommes. Alors un homme médecin soigne mieux les hommes que les femmes. Dans les deux cas, c’est grave docteur !

 

gruni

Commentaires

commentaires

A propos de gruni 57

avatar
J'ai une fâcheuse tendance à l'ambiguïté. Ce n'est pas ma faute je suis tombé dans le deuxième degré quand j'étais petit. Depuis, pour me soigner, j'ai tenté une cure prolongée sur Agoravox. Le résultat a été désastreux, c'est encore pire qu'avant. Alors ne me prenez surtout pas au sérieux, mon cas déjà désespéré pourrait s'aggraver avec une grosse tête.

Check Also

Coke en stock (CCXXXIII) : la découverte et la chute des fournisseurs d’avions (59)

Au départ, on a un avion… d’allure assez anodine, ou bien ordinaire, à vrai dire. ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.