Accueil / A C T U A L I T É / Les faits du gouvernement syriens !!!

Les faits du gouvernement syriens !!!

AL1 - CP

Comme mon ??petit malaise?? passager avait coup? mon int?r?t sur le probl?me de la Syrie, j?ai voulu me ??recycler?? quelque peu.Il est bon, parfois, de faire une ??r?vision?? des ?v?nements. Ce qui n?est jamais fait par les m?dias officiels, ?videmment.

Au d?part, la Syrie est un pays avec une population de 22?millions d?habitants. Il est donc normal de tenir ce chiffre en consid?ration lors de ??manifestations?? du peuple.

L??ducation, en Syrie, est obligatoire de l??ge de 6?ans ? l??ge de 15?ans, soit de la premi?re ? la neuvi?me classe. Par la suite, elle est libre. La scolarit? se compose de six ann?es d??tudes primaires, de quatre ann?es d??tudes pr?paratoires (?quivalent du coll?ge fran?ais), puis d?une formation g?n?rale ou professionnelle de trois ans (lyc?e). La dur?e des ?tudes sup?rieures est variable?: deux ans pour les instituts moyens (?tudes professionnelles ou techniques), quatre ans pour une licence g?n?rale, cinq ans pour un dipl?me d?ing?nieur, etc. Le nombre d?inscrits dans les ?tablissements d??tudes sup?rieures?est de plus de 150?000 ?l?ves. L?alphab?tisation chez les Syriens est de 90?% chez les gar?ons et de 80?% chez les filles.

Mortalit? infantile?: inf?rieure ? 23 pour 1?000 naissances

Esp?rance de vie : 75 ans (avant le d?but de ??lib?ration?? ?videmment).

Nous ne sommes donc pas du tout devant une soci?t? ??r?gressive?? et ??retard?e??, comme certains pourraient le croire.

Je me suis demand? de quelle fa?on le conflit syrien avait d?but?. Wikipedia donne certaines informations desquelles j?ai relev? les d?cisions prise par Bachar al-Assad pour ?viter et ensuite, arr?ter ce conflit?:

Le tout d?bute le 4 et le 5 f?vrier 2011 avec des appels ? manifester contre le r?gime, sur facebook. Les appels ne sont pas suivis. Le gouvernement prend des dispositions pour calmer les esprits; entre autre il bloque l?acc?s ? Facebook.

Apr?s quelques jours de ??blocage??, le 8 f?vrier l?acc?s ? Facebook est r?tabli. Cependant, T?l?rama et le Huffington Post, deux organismes fran?ais, clament qu?il s?agit d?un moyen pour mieux rep?rer les activistes. C?est ? se demander pourquoi le gouvernement avait bloqu? Facebook au d?part? Mais la ??logique?? ne tient pas devant la n?cessit? d?accuser, semble-t-il.

Le 17 f?vrier 2011 le gouvernement annonce une baisse de taxes sur les produits alimentaires, annonce une augmentation des subventions sur le fioul (essence) et la cr?ation d?un fond social qui aidera 420,000 personnes en difficult?s. Il reporte les augmentations de prix envisag?s et l?instauration de la TVA. Il recrute 67,000 fonctionnaires apr?s avoir mut? ou limog? des dizaines de fonctionnaires corrompus.

Malgr? ces d?cisions,

Le ?15 mars a lieu une manifestation de quelques dizaines de personnes (sur 1,7 millions) ? Damas qui est rapidement dispers?e par les forces de l?ordre.

Le 16 mars environ 150 personnes manifestent ? Damas pour demander la lib?ration de d?tenus politiques. Ils sont dispers?s par la police. La plupart sont des militants des droits de l?homme. On entend probablement, ici, l?OSDH ? Observatoire syrien des droits de l?homme ?, qui, on le verra plus loin est soup?onn?e de ??parti pris???

Le 18 mars s?organise ??l?appel ? la dignit? et plusieurs milliers de personnes manifestent ? Alep, Damas, Homs, Banias et surtout ? Deraa (Deraa est une ville pr?s des fronti?res avec la Jordanie, le Liban et Isra?l).?Le pouvoir r?prime ces manifestations tr?s durement. Des dizaines de manifestants arm?s ou pas, sont arr?t?s. Le m?me jour se forme le ??conseil national de transition temporaire?? et est publi? sur Facebook.

Le 19 mars une autre manifestation ? Deraa lors des fun?railles des manifestants tu?s la veille. La police les disperse avec des gaz lacrimog?nes.

Le 20 mars la contestation s?amplifie et 10,000 manifestants (selon les organisateurs) descendent dans les rues de Deraa. Ils rejettent la tentative de m?diation d?une d?l?gation gouvernementale. La r?pression est rigoureuse avec des gaz lacrymog?nes et des balles r?elles o? un manifestant est tu? et plusieurs bless?s. Le tout tourne ? l??meute.

Le 22 mars, la manifestation s??tend ? la ville voisine de Djassem.

Le 23 mars un milliers de personnes manifestent ? Deraa. 2,500 personnes manifestent ? Nawa et ? Jassem.

Le 24 mars 2011 vers 1h30, l?arm?e prend d?assaut la mosqu?e Omari ? Deraa o? se sont r?fugi?s certains manifestants. (Ici, c?est ? se demander pourquoi ils n??taient pas retourn?s dormir dans leur maison s?ils habitaient Deraa? La m?me journ?e la police ouvre le feu sur 20,000 manifestants (selon les protestataires) lors de fun?railles. 15 personnes sont tu?es ce jour-l? (ouvrir le feu sur 20,000 personnes et parvenir ? tuer 15 personnes, il faut vraiment des tireurs d??lite assoiff?s de sang).

Le soir de ce m?me jour, le gouvernement annonce des hausses de salaire dans l?administration (20 ? 30%), la lib?ration des protestataires arr?t?s et la promesse d?une abrogation de la loi sur l??tat d?urgence en vigueur depuis 1963.

Du 25 au 27 mars, malgr? les concessions du gouvernement, le mouvement s??tend dans plusieurs principales villes du pays.

Le 27 mars, le gouvernement annonce qu?il abroge la loi sur l??tat d?urgence et que le pr?sident al-Assad s?adressera au peuple. 280 prisonniers politiques sont lib?r?s.

Le 5 avril, la F?d?ration internationale des droits de l?homme ont recens? 123 personnes tu?es entre le 18 mars et le 1er avril 2011 (doit-on comprendre?sur 22 millions de rebelles?).

Le 8 avril, 8 nouveaux morts ? Deraa

Le 13 avril manifestation de 500 personnes ? Alep (pop: 1,7 million d?habitants).

Le 14 on nomme un nouveau gouvernement mais cela ne calme pas les esprits.

Le 17 avril 10,000 personnes? manifestent ? Lattaqui?.

Le 18 20,000 personnes font un sit-in ? Homs, huit sont tu?es.

Le 21 avril, l??tat d?urgence est lev? et la cour de suret? de l??tat est abolie.

Le 22 avril, 25 nouveaux morts ? Deraa et Damas et deux d?put?s ainsi que le mufti de Damas d?missionnent. ?Les sunnites ?tant alors consid?r?s comme les responsables d?un conflit par lequel ils chercheraient ? s?approprier le pouvoir contre la grande minorit? dirigeante alaouite notamment. C?est alors que s?organise un ??comit? de coordination pour le changement d?mocratique en Syrie??. On peu plus que soup?onner ici l?installation de l?influence ext?rieure en Syrie; notamment l?influence de l?Arabie saoudite. Cela expliquerait le changement dans la r?pression du gouvernement. C?est comme s?il se rendait compte tout ? coup que l?attaque vient de l?ext?rieur.

Le 25 avril, l?arm?e attaque Deraa si?ge des rebelles. Le conflit vient de passer ? un autre niveau. L?ampleur de la r?pression ou peut-?tre la connaissance de l?implication ext?rieure, provoque la d?mission de 230 membres du parti au pouvoir.

Le 29 avril, 48 personnes sont tu?es.

Le 30 avril six personnes meurent. Le m?me jour, une centaine de personnes manifestent devant les locaux de Al-Jazira qu?ils accusent de mensonges et d?exag?ration dans la couverture du mouvement insurrectionnel depuis le d?but mars. Les forces syriennes arr?tent deux personnalit?s de l?opposition Abdel Azim et Omar Kachach.

Deux groupes de soldats s?ditieux, l?Arm?e syrienne libre?(cr??e en juillet 2011 par le colonel Riyad al-Assad, soup?onn? d??tre ? la solde du gouvernement Turque) et le Mouvement des officiers libres, se constituent, et pourraient avoir tu? plusieurs centaines de membres des forces de s?curit??: ils fusionnent en septembre 2011 sous l??gide du premier.

Mi-octobre 2011, le d?veloppement de ces d?fections de nombreux soldats des forces arm?es, dont certains se rebellent pour retourner leurs armes contre les forces gouvernementales, fait craindre ? l?ONU un mouvement de guerre civile, d?autant plus que les attaques de d?serteurs contre les forces gouvernementales semblent se multiplier, les d?serteurs rejoignant les rangs de l?Arm?e syrienne libre?(ASL), laquelle intensifie ses op?rations contre le gouvernement.

Ainsi, le 16 novembre 2011, le centre des services de renseignements a?riens situ? ? l?entr?e de Damas est attaqu? ? l?aube ? la roquette et ? la grenade par un commando arm?. Quatre jours plus tard, le 20 novembre, c?est le si?ge du Parti Baas?? Damas qui est la cible d?attaque ? la roquette. Le 29 novembre 2011, l?Arm?e syrienne libre reconna?t l?autorit? du Conseil National Syrien(CNS). Le haut commissaire des Nations Unies aux Droits de l?Homme d?clare le 1er d?cembre 2011?que la Syrie est en ?tat de ??guerre civile??. En novembre 2012, la Coalition nationale des forces de l?opposition et de la r?volution?supplante le CNS comme figure de proue de l?opposition.

L?Arm?e syrienne libre?dispose d?un camp install? en Turquie. En partie form?e de djihadistes?proches de la mouvance Al Qua?da. Elle est arm?e par la Turquie, l?Arabie saoudite?et le Qatar. Elle dispose ?galement de l?aide d?agents de la CIA?op?rant ? partir de la Turquie. Par ailleurs les groupes djihadiste le Front Al-Nostra?et Ahrar al-Sham pr?tent main forte aux rebelles de l?ASL contre l?Arm?e Syrienne. Bien qu?alli?s ? l?ASL dans le but de faire tomber le pr?sident al-Assad, les membres de l?ASL ont condamn? ? de nombreuses reprises les attentats-suicides perp?tr?s par Al-Nosra et certains indiquent que l??ventualit? d?un apr?s-Assad serait marqu? par une guerre entre l?ASL et les islamistes djihadistes, pr?nant une soci?t? bas?e sur les lois de la Charia?(ce que les USA ont combattu en Afghanistan).

La position du gouvernement vis-?-vis de la r?volte arm?e est d?incriminer des ??ing?rences ext?rieures?? occidentales et des infiltrations d?armes commandit?es par des pays adverses, dont le Quatar?et l?Arabie saoudite?sunnites.

Et c?est ainsi que tout ? d?but?.

Le 11 janvier, au niveau international, le journaliste cameraman fran?ais est tu? par un obus ? Homs pendant un tournage autoris? par le gouvernement. L?obus semble avoir ?t? tir? par les ??rebelles??.

Le 3 f?vrier 2012 est la journ?e la plus meurtri?re jusqu?? cette date. L?OSDH, dont la fiabilit? et la neutralit? est contest?e, d?nonce 260 morts dont des femmes et des enfants. L?ONG Human Rights Watch d?nonce des cas de tortures sur des enfants de 13 ans par l?arm?e (Nouvel observateur 4 f?vrier 2012). De son c?t?, le r?gime de Damas d?ment avoir ordonn? le pilonnage de plusieurs quartiers de la ville de Homs, et affirme que des ??hommes arm?s?? sont ? l?origine des tueries. ??Les civils montr?s par les cha?nes de t?l?vision satellitaires sont des citoyens qui ont ?t? kidnapp?s et tu?s par des hommes arm?s??, pr?cise l?agence officielle Sana.

? l?ONU, la ligue arabe pr?sente un texte. Le nouveau texte ??soutient pleinement (?) la d?cision de la Ligue arabe du 22 janvier 2012 de faciliter une transition politique conduite par les Syriens eux-m?mes et menant ? un syst?me politique d?mocratique et pluraliste??. Concessions faites ? la Russie, il ne demande plus explicitement le d?part du pr?sident syrien, ne mentionne pas d?embargo sur les armes ni m?me de nouvelles sanctions. Un projet de r?solution que la Russie a annonc? ne pas pouvoir soutenir ??tel que pr?sent?e??.

Commencent alors les sabotages, les accusations de martyr d?enfants par l?arm?e.

Le 22 f?vrier des journalistes fran?ais, am?ricain et ind?pendants sont tu?s ou bless?s dans une attaque ? Baba Amr.

Le 25 f?vrier, le patriarche Gr?goire III Laham appelle ? cesser l?envoie d?armes en Syrie. Ce n?est certainement pas des armes envoy?es ? l?arm?e syrienne dont il est question.

Le 10 mars 2012, ?le Qatar a jug? qu?un cessez-le-feu ?tait insuffisant et a d?nonc? un ??g?nocide?? organis? par le gouvernement syrien. ??Il y a un g?nocide syst?matique de la part du gouvernement syrien pendant que nous parlons en ce moment de cessez-le-feu??, a d?clar? le ministre qatari des affaires ?trang?res cheikh Hamad ben Jassem al Thani lors d?une r?union des ministres des affaires ?trang?res de la Ligue arabe?avec le ministre russe des affaires ?trang?res Segue? Lavrov.

Le 12 mars 2012, le ministre syrien de l?Information Adnane Mahmoud accuse ??les gangs terroristes?? d?avoir perp?tr? le massacre???en vue de susciter des r?actions internationales contre la Syrie??, accusant l?Arabie saoudite?et le Qatar?d??tre ??complices?? de ces ??gangs??

Le 17 mars, un attentat terroriste vise le quartier chr?tien de Damas. ?La t?l?vision officielle syrienne d?nonce le Qatar et l?Arabie saoudite comme responsable de cet attentat.

Le 18 mars, deux personnes sont mortes dans un autre attentat ? Alep.

Le 12 avril 2012, un cessez-le-feu est conclu entre le gouvernement et l?opposition arm?e par l?interm?de des n?gociations men?es par Kofi Annan, d?l?gu? de l?ONU. Il sera viol? le jour m?me on ne sait par quel parti. Il ne sera jamais respect?.

 

Le 25 mai, le massacre de Houla, localit? proche de Homs, fait 108 victimes dont 49 enfants. Ce massacre suscite une condamnation unanime du gouvernement syrien par le conseil de s?curit?. Par contre, les m?dias officiels syriens d?nombrent 17 morts et accuse Al-Qua?da de cette action. Selon un quotidien important allemand, ce serait l?Arm?e syrienne libre qui en serait responsable. Cette version est contest?e par L?ONU, entre autres.

Dans une allocution t?l?vis?e du 3 juin 2012, le pr?sident syrien Bachar Al-Assad affirme que l??tat syrien fait ??face ? une v?ritable guerre men?e de l??tranger??, il pr?cise que leur but est d????touffer la r?sistance?? ? Isra?l.

Le 5 juin, l?opposition syrienne d?nonce un nouveau massacre de 78 personnes, dans le village de Mazraat Al-Qoubir?situ? pr?s de Hama. Le lendemain, des observateurs de l?ONU venus y constater la situation sont emp?ch?s d?entrer dans le village par l?arm?e syrienne avant d??tre pris pour cibles par des armes lourdes, des balles perforantes et des ??drones??...(Mais qui se sert de ??drones?? dans des attaques????)

Le 6 juin 2012 une tuerie de masse est perp?tr?e ? Al-Koubeir, Le Conseil national syrien, principale coalition de l?opposition, a accus? ??le r?gime criminel d?Assad??. Le gouvernement syrien a d?menti qu?un tel massacre ait eu lieu. Ce nouveau massacre a ?t? s?v?rement condamn? par l?ONU et la communaut? internationale.

Le 8 juin, le secr?taire g?n?ral des Nations unies Ban Ki-moon??voque le danger d?une guerre civile???imminent et r?el???en Syrie.?Nouvelle un peu ??pass?e date??.

Le 12 juin, l?ONU d?nonce le gouvernement syrien comme ?tant ??l?un des pires sur sa liste annuelle ??de la honte?? o? figurent les protagonistes des pays en conflit o? les enfants sont tu?s, tortur?s et forc?s ? combattre.??

D?but juillet 2012, le G?n?ral Manaf Tlass, intime tomb? en disgr?ce du pr?sident Bachar Al-Assad, fils de l?ancien ministre de la d?fense de Hafez Al-Assad, fait d?fection?et se pr?sente ? la troisi?me r?union des Amis du peuple syrien qui se tient ? Paris.

Le 11 juillet 2012, l?ambassadeur de Syrie en Irak Naouaf Fares?fait ?galement d?fection. 18 g?n?raux et de nombreux officiers et soldats de l?arm?e syrienne ont abandonn? le gouvernement et se sont r?fugi?s en Turquie avec leurs familles.

Le 12 juillet 2012, selon l?Observatoire Syrien des Droits de l?Homme, organisme dont la neutralit? et la fiabilit? sont contest?s, 150 personnes auraient ?t? massacr?es ? Treimsa. ?Le gouvernement nie toute responsabilit? et fait porter la responsabilit? ? des ??groupes terroristes?? ainsi qu?aux ??m?dias assoiff?s de sang??, selon l?agence officielle. Radhika Coomaraswamy?repr?sentante sp?ciale de l?ONU?avait d?j? d?clar? ??J?ai rarement vu autant de brutalit?s contre les enfants qu?en Syrie, o? les filles et les gar?ons sont emprisonn?s, tortur?s, ex?cut?s et utilis?s comme boucliers humains??.

Le 18 juillet 2012, alors que l?ONU se pr?pare ? d?lib?rer sur une nouvelle r?solution concernant la reconduction de la mission d?observation et que le cessez-le-feu semble condamn?, un attentat ?? la bombe tue cinq g?n?raux dont trois des plus hauts responsables du gouvernement dans les locaux extr?mement prot?g?s du si?ge de la s?curit? nationale, dans le quartier damasc?ne de Rawda.

Le 3 ao?t 2012, le secr?taire g?n?ral de l?Organisation des Nations unies Ban Ki-moon d?nonce une???guerre par procuration entre grandes puissances??. La Syrie est en effet l?enjeu d?une lutte g?opolitique entre deux camps : d?un c?t?, Isra?l, les ?tats-Unis, l?Union europ?enne, ainsi qu?une grande partie des pays arabes; de l?autre, la Chine, la Russie, l?Inde, l?Iran, le Br?sil, le Venezuela. Saoudiens, Qataris et Emiratis fournissent ? l?Arm?e syrienne libre kalachnikovs, lance-grenades, missiles antichar et sol-air?contre les h?licopt?res et ?quipements sanitaires, la?CIA ?quipe en moyens de transmissions. Les Russes ont envoy? des centaines d?instructeurs et de techniciens entretenir le mat?riel de guerre vendu par Moscou ?: h?licopt?res d?attaque, missiles, radars, batteries antia?riennes. Les Iraniens auraient envoy? des soldats combattre aux c?t?s des troupes loyalistes

Lundi 6 ao?t 2012, le premier ministre d?origine sunnite Riad Hijab fait d?fection deux mois apr?s sa nomination pour rejoindre l?opposition?au Qatar, tandis que la t?l?vision d??tat annonce son limogeage.

Mi-ao?t 2012, une dizaine de diplomates?syriens ? l??tranger ont officiellement rejoint la contestation: Bassam Al Imadi (ancien ambassadeur en Su?de), Nawwaf Al Cheykh Fares (ambassadeur en Irak), Lamia Hariri (charg?e d?affaires ? Chypre), Abdel-Latif Al Dabbagh (ambassadeur aux ?mirats arabes unis), Mohammed Tahsin Al Faqir (attach? de s?curit? pr?s l?ambassade ? Oman), Farouq Taha (ambassadeur en Bi?lorussie), Mohammed Housam Hafez (conseiller et consul en Arm?nie), Khaled Al Ayyoubi (charg? d?affaires au Royaume-Uni), Khaled Al Saleh (charg? d?affaires au Nigeria ), Dani Ba?aj (deuxi?me secr?taire ? la repr?sentation permanente aupr?s de l?ONU ? Gen?ve).

En ao?t, l?ONU qualifie juridiquement le conflit syrien de guerre civile, ce qui amplifie les qualifications de crimes contre la population susceptibles d??tre reproch?s aux cadres principaux du gouvernement qui les ordonnent. Elle impute aussi ? la r?bellion des cas de tortures et d?extorsions de fonds ? l??gard de civils, l?ex?cution sommaire de soldats gouvernementaux et miliciens, l?enr?lement de jeunes gar?ons de 13 ans et le harc?lement des communaut?s chiite, alaouite et chr?tienne.

Fin ao?t, un massacre est r?v?l? ? Darayya, ??7?km?de Damas. Des centaines de corps empil?s d?adultes et enfants sont retrouv?s, certains s?av?rant avoir ?t? tu?s de balle ? bout portant.

Le 26 septembre 2012, un double attentat touche le si?ge de l??tat-major syrien ? Damas?L?attentat est revendiqu? par un groupe djihadiste mais trois autres brigades de l?Arm?e syrienne libre?ont ?galement particip? ? l?op?ration. Cet acte de terrorisme n?a pas ?t? condamn? par les pays occidentaux. 4 gardes et 14 civils et militaires bless?s. Un journaliste syrien est assassin?? et le chef libanais de la cha?ne de Damas est bless?.

L?offensive rebelle reprend du territoire fin 2012, d?but 2013.

Le 25 mars, les insurg?s lancent l?un des plus importants bombardements du centre de Damas depuis le d?but du conflit, des mortiers touchant la place Ummayad, les quartiers-g?n?raux du Parti Baas, les services de renseignement de l?arm?e de l?air?et la t?l?vision d??tat, progressant dans le district de Kafr Sousa.

Le 28 mars, des tirs de mortiers rebelles touchent l?Universit? de Damas tuant 15 ?tudiants et en blessant 7 autres.

Le 18 avril, un officiel du minist?re des Affaires sociales, Ali Ballan, est assassin? dans un restaurant du district de Mazzeh ? Damas.

Le 21 avril, l?OSDH affirme qu?au moins 250 personnes ont ?t? tu?es lors des combats qui opposent les loyalistes aux rebelles pour le contr?le de Rif Dimashq.

Le 24 avril, l?arm?e syrienne reprend le village d?Otaiba ? l?est de Damas, qui ?tait occup? depuis huit mois par les rebelles. Les rebelles accusent le Hezbollah d?envoyer des ??troupes d??lite?? afin de soutenir al-Assad, alors que les loyalistes ont repris le contr?le de plusieurs villages pr?s de la fronti?re libanaise.

Le 26 avril, les USA?annoncent qu?ils pourraient recourir ? une action militaire contre la Syrie apr?s l?utilisation av?r?e d?armes chimiques (dont du sarin) par les forces gouvernementales, d?claration soutenue par Isra?l et le Royaume-Uni.

Le 28 avril, un avion de chasse de la Force a?rienne et spatial isra?lienne aurait survol? le palais pr?sidentiel d?al-Assad et attaqu? un centre de recherche d?armes chimiques pr?s de Damas selon l?AS.

Le 29 avril, le Premier ministre syrien Wael al-Halki ?chappe de peu ? une tentative d?assassinat lorsque sa voiture a ?t? la cible d?un attentat ? la bombe dans le district de Mazzeh?? Damas.

Le 30 avril, une bombe explose dans le centre-ville de Damas, tuant au moins 13 personnes

Dans la nuit 3 au 4 mai, des avions isra?liens ciblent un ou plusieurs convois syriens transportant des armes destin?es au Hezbollah.

Le 5 mai, six autres attaques a?riennes isra?liennes sont men?es contre des cibles militaires dans la r?gion de Damas, tuant 15 soldats syriens.

L?agence officielle Sana du r?gime syrien d?nonce une ??attaque aux missiles contre le centre de recherches de Jamraya??

Alors que le gouvernement syrien d?nonce le lien entre ??Isra?l et les groupes terroristes??, l??gypte et la ligue arabe?ont demand? au Conseil de s?curit? de l?ONU??de faire pression sur Isra?l afin que ces attaques cessent.

Le secr?taire-g?n?ral de l?ONU Ban Ki-moon?appelle ? ???viter une escalade??. Le pr?sident am?ricain Barack Obama?a refus? tout commentaire mais r?it?re le droit d?Isra?l ? se d?fendre contre une attaque chimique du Hezbollah. Reste ? savoir si le Hezbollah a fait des attaques chimiques sur Isra?l.

Le 6 mai, un h?licopt?re de l?arm?e syrienne est abattu par les rebelles dans le gouvernorat de Deir ez-zor, tuant les 8 soldats ? bord. Selon des enqu?teurs de l?ONU, les rebelles auraient par ailleurs utilis? du gaz sarin.

? la mi-mai, en raison des r?cents gains de l?arm?e syrienne, des analystes font valoir que le gouvernement aurait l?avantage sur la r?bellion et l?Occident en cas de futurs pourparlers de paix.

Le 20 mai, L?arm?e irakienne?lance une offensive afin de s?curiser la fronti?re syrienne et jordanienne des groupes li?s ? Al Qua?da et au front Al-Nosra.

Le 27 mai, un journaliste (on ne dit pas qui) affirme que les forces de Bachar el-Assad ont utilis? des armes chimiques dans la r?gion de la capitale, Damas.

Le 29 mai, l?ONU condamne l???intervention de combattants ?trangers luttant pour le compte du r?gime syrien??, faisant r?f?rence implicitement au Hezbollah libanais (incroyable!!! Et on ne condamne pas, ni Al-Qua?da, ni Al-Nosra!!!)

Le 30 mai, les autorit?s turques annoncent l?arrestation de 12 terroristes d?al-Nosra (rebelles en syrie) en possession de gaz sarin?qui pr?voyaient de planifier des attentats sur le sol turc.

Le 31 mai, selon Georges Sabra, vice-pr?sident du CNFOR, 1?000 autres rebelles viennent renforcer les positions insurg?es ? Qousseir encercl?e par le Hezbollah et l?arm?e syrienne. (L?ONU n?a rien dit???).

Le 5 juin, Les rebelles auraient commenc? ? battre en retraite tandis que des poches de r?sistance subsistent dans les quartiers nord de Qousseir.

Le 6 juin, des combats opposent l?arm?e aux rebelles apr?s que ces derniers se soient empar?s, de mani?re br?ve, de la ville de Kuneitra qui relie le plateau du Golan occup? par Isra?l?au reste du territoire syrien.

Le 17 juin, un attentat ? la voiture pi?g?e aurait tu? jusqu?? 60 soldats pro-Assad pr?s de l?a?roport international d?Alep selon l?opposition.

Le 23 juin, 12 soldats loyalistes sont tu?s dans un attentat ? la voiture pi?g?e et 6 rebelles sont tu?s dans les ?changes de tirs ? Alep.

Le 23 juin, Tell Kalakh, capitale de district de Homs, ??4?km?de la fronti?re nord du Liban, ville sous contr?le rebelle depuis deux ans, change d?all?geance et passe sous le contr?le du gouvernement syrien, sans combat. (Ce qui signifie que les terroristes se sont retir?s).

Le 18 juillet, les forces kurdes du Parti de l?union d?mocratique?s?curisent Ras al-Ayn?apr?s des jours de combat avec les islamistes du front al-Nosra.

Le 25 juillet, l?arm?e syrienne repousse les islamistes d?Al Nosra hors d?As-Sukhnah.

Le 21 ao?t, des attaques chimiques?font 1?300 morts et 3?600 bless?s ? Damas?selon l?opposition syrienne et qui seraient attribu?es au r?gime de Bachar al-Assad.? La journaliste Dale Gavlak (Associated Press), par contre affirmerait que ce serait les rebelles par erreur qui les auraient utilis?es.

?????????????????????

Voil? l?histoire du conflit Syrien. Difficile de croire que ce soit la ??majorit? de la population syrienne qui se ??rebelle?? contre son gouvernement. Rien de tr?s grave ne s??tait pass? avant ?que l?implication ??d?influences ext?rieures?? s?assurent de cr?er une ??guerre civile?? dans le pays. D?ailleurs l?ONU a d?cr?t? cette guerre civile deux fois plut?t qu?une; comme si cela n?avait pas ?t? ??concluant?? la premi?re fois.

Tout le monde sait que le gouvernement Syrien poss?de du gaz sarin; mais tout le monde sait, ?galement, que l?usage de ce gaz fut au compte des rebelles depuis le d?but. Pourquoi le gouvernement syrien se serait-il servi de gaz sarin la journ?e m?me o? il accepte la v?rification de l?ONU.

La Syrie ?tait un pays moderne avec une qualit? de vie sociale remarquable pour la r?gion. Tout comme l??tait la Lybie avant d??tre ??d?livr?e??. Il est ?vident que si la Syrie se fait ??d?livrer?? elle aussi, la qualit? de vie sociale qu?on retrouve en Afghanistan, en Irak et en Lybie s?installera en Syrie. C?est payer trop cher une suppos?e ??d?livrance?? d?on ne sait trop quoi.

Amicalement

Andr? Lefebvre

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Le bocal à mouches…

Depuis quelques jours, en superposition d’un monde qui m’écœure profondément, je revois avec une acuité ...