Accueil / T Y P E S / Articles / Les énergies, c’est du propre !!!

Les énergies, c’est du propre !!!

Chaque pays tente à sa manière de sortir de l’ornière nucléaire.

De l’Allemagne à la Suède, en passant par l’Espagne ou l’Italie, les résultats sont déjà au rendez vous… en France, c’est largement le discours qui est prioritaire.

 

L’Énergie propre « c’est une source d’énergie primaire qui produit une quantité faible de polluants lorsqu’elle est transformée en énergie finale pour être utilisée comme telle  », (lien) alors faisons un tour d’horizon des avancées respectueuses de l’environnement réalisées enEurope

En Suède, l’observatoire de l’énergie sachant que les ressources en pétrole seraient épuisées dans41 ans, le pays a décidé d’agir, puisqu’en 2003,41% de l’énergie produite provenait du pétrole,14,2% du nucléaire, et 25% des sources propres et renouvelables.

La production de ces dernières ont quasi doublé en 30 ans, (lien) ce qui correspond au tiers des énergies consommées. lien

L’abandon progressif du nucléaire suédois est lié à l’augmentation de production de méthane. lien

La Suède est par exemple être le 1er pays à avoir un train qui fonctionne au biogaz, train qui a entre autres avantages d’être moins bruyant que les autres, avec une autonomie de 600 km et grâce à ses 2 moteurs à gaz Volvo, il peut rouler à 130 km/h. lien

Le potentiel en énergies propres suédois n’a pourtant rien à envier au notre : géothermie de grande profondeur, éolien, solaire, et méthane issu de la biomasse sont aussi à notre portée, mais en haut lieu, on en fait peu de compte.

La taxe carbone suédoise incite le consommateur à abandonner le pétrole, échappant ainsi à la taxe lien à la différence avec notre modèle français, puisque chez nous, les consommateurs n’ont que l’alternative d’acheter un véhicule moins polluant, et plus cher.

La taxe carbone française privilégie donc les classes aisées (qui ont les moyens d’acheter un véhicule moins polluant) et pénalise injustement les ménages modestes, obligés de payer une lourde taxe, puisqu’ils ne peuvent changer de véhicule.

En Suède, au 1er semestre 2008, 60% des voitures neuves fonctionnaient à l’éthanol, au gazole, au gaz, ou étaient des hybrides.

Entre 1990 et 2007, les émissions de CO² ont diminué de 9%, et sans l’introduction de leur taxe carbone, ces émissions seraient supérieures de 20% par rapport à 1990.

Le méthane utilisé provient des stations d’épuration, des élevages ovins, porcins, ou bovins, de l’exploitation forestière, d’autant que la forêt suédoise représente 59% de son territoire (260 000 KM2) et l’exploitation du méthane produit correspond à 7 MTep. (Millions de tonnes équivalent pétrole).

En Suède, la biomasse (bois, déchets végétaux, organiques et animaux) représente déjà 19% de la production d’énergie.

Les déchets de coupes sont donc broyés, et mis en compostage. lien

Mais la Suède n’est pas un cas isolé en Europe…allons par exemple en Angleterre

Elle aussi quitte petit à petit le nucléaire, et s’est fixé l’objectif de dépasser le nucléaire avec les énergies propres avant 2018.

On a découvert il y a peu la petite ville britannique de Totness, première commune alternative à avoir définitivement tourné la page des énergies sales et dangereuses, suivie récemment parFeldheim, en Allemagne. lien

L’Angleterre a lancé le plus grand parc éolien off-shore au monde capable de fournir de l’énergie à470 000 habitations.

L’effort économique produit est impressionnant, puisque les investissements atteindront les 100 milliards d’ici 2020.

Cette orientation courageuse a permis de donner du travail à 900 000 personnes. lien

L’Espagne n’est pas en reste.

Elle est considérée par certains comme la championne des énergies renouvelables : L’éolien y est devenu la première source d’énergie, produisant près de 55 000 GWh, ce qui correspond à 20,9%de la demande en électricité, même si, en raison des mesures d’austérité, le gouvernement s’est contraint à restreindre la promotion qu’il fait à ces énergies propres et renouvelables. lien

Quant à l’Italie, elle a tourné le dos au nucléaire et est dans le domaine des énergies propres le5ème pays au monde attirant le plus d’investissements étrangers.

Elle a l’objectif de produire 23 000 mégawatts grâce aux nouvelles installations photovoltaïques décidées par le gouvernement, et toutes les énergies propres confondues y ont enregistré en 2013un chiffre d’affaire de 21 milliards d’euros.

Dès 2013 le décret « éco-bonus » avait permis une rénovation énergétique des bâtiments à hauteur de 65% des travaux entrepris, puis la mesure est passée à 36% depuis 2014.

Le photovoltaïque y a doublé le nombre d’installations en quelques années, passant de 72 288 à155 977 soit une augmentation de 119%.

Quant au marché du solaire thermique, qui correspond à 3,58 millions de m² installés, il fait tenir au pays la 2ème position en Europe, juste après l’Allemagne. lien

Cette dernière est bien sur en tête puisque l’année 2014 a permis pour la 1ère fois aux énergies propres de dépasser les énergies fossiles et sales. lien

Au-delà de tous ces pays européens, on pourrait aussi évoquer la Bulgarie, l’Estonie, lesquels ont déjà atteint leur objectif pour 2020…ou leDanemark, la Lettonie, l’Autriche, le Portugal, et laFinlande, lesquels sont en train de réaliser des objectifs plus élevés, avec plus de 30% d’énergies propres.

Et si la Belgique, l’Irlande, Chypre, le Luxembourg, Malte et les Pays Bas semblent un peu en retard sur leurs objectifs, la France n’est pas le meilleur élève de la classe, (lien) même s’il y a quelques timides avancées, puisqu’à Créteil, la ville est chauffée à plus de 50% par des énergies propres et renouvelables (lien) mais comme le dit Observer  : « depuis 2011, les filières renouvelables électriques française sont sur un rythme décroissant … ». lien

Le sommet sur le climat qui devrait se tenir au Bourget, du 30 novembre au 11 décembre 2015, réunissant 25 000 personnes, sera sans doute conclu par de jolies déclarations d’intentions…dont ces sommets sont coutumiers, avec des actions prévues repoussées, comme habituellement, le plus tard possible.

La langue de bois y fera merveille, et elle a déjà commencé puisque le gouvernement français a décidé de promouvoir un « agenda des solutions  » qui aura comme vocation : « de regrouper et dynamiser les initiatives des entreprises, des collectivités, etc. afin de porter en amont de la conférence une vision plus positive de la lutte contre le dérèglement climatique  » lien

Au niveau national, la décision vient d’être prise par Ségolène Royal de faire la promotion de la voiture électrique, qu’il faudrait logiquement qualifier de « voiture électro-nucléaire  », puisqu’elle dépendra en grande partie de cette énergie, en allouant une somme de 10 000 euros à ceux qui abandonneront leur véhicule thermique pour un véhicule électrique, ce qui aura comme conséquence directe la relance de la consommation d’électricité, et donc nucléaire.

La porte parole du réseau « sortir du nucléaire » confirme : « la relance du nucléaire proposée par Ségolène Royal est dangereuse, irréaliste et injustifiable  » (lien) et Stéphane Lhomme de l’observatoire du nucléaire assure « cela signifie que des lourdes sommes publiques vont être offertes pour une absurdité qui consiste à remplacer des voitures polluantes (thermiques) par d’autres voitures polluantes ‘électriques et en réalité nucléaires puisque rechargées sur le réseau ErDF, à 75% alimenté par le nucléaire » ajoutant « les bonus prétendus « écologiques » sont de fait injustifiables tant sur le plan écologique que sur celui de la justice sociale  »…  lien

Alors pour mieux faire passer le message, les militants de l’association débranchent les voitures électronucléaires comme on peut le voir sur ce lien.

On comprend mieux le flou artistique qui entoure la promesse du candidat Hollande concernant la réduction de la part du nucléaire, et la fermeture de la centrale de Fessenheim, dont on sait déjà que la promesse ne sera pas tenue, puisque les procédures administratives concernant une fermeture de centrale nucléaire prennent au moins 5 ans. lien

Pour tenir sa promesse, il aurait donc fallu qu’Hollande lance ces procédures dès le premier jour de son élection…et comme chacun sait, ça n’a pas été le cas.

Car comme disait un vieil ami africain : « si tu ne peux être une étoile au firmament, soit au moins une lampe chez toi ».

L’image illustrant l’article vient de energie2demain

Merci aux internautes de leur aide précieuse

Olivier Cabanel

Commentaires

commentaires

A propos de Olivier Cabanel

avatar

Check Also

Le « Poilu », un violoncelle dans l’enfer de 14-18

Avec ses formes grossières et son bois de piètre qualité, il n’est pas très élégant, ...