Accueil / A C T U A L I T É / Les d?rives de nos Noels

Les d?rives de nos Noels

C??tait in?vitable?: plus d?un mois avant Noel les citoyens, commer?ants ou simples r?sidents avaient commenc? ? ?d?corer? boutiques ou commerces un peu partout sur le territoire. Mes voisins ? moi avaient illumin? balcons et fen?tres avant m?me que les Am?ricains aient fini de c?l?brer leur Thanksgiving, leur Action de Grace.

C?est l?annonce de cette grande p?riode d?excitation commer?ante qui aboutira au jour du Boxing Day o? l?on ira d?gurgiter une partie des emplettes.

Le caract?re mercantile de la f?te s?av?re si l?on songe que le Mouvement Desjardins a magnifiquement ?d?cor?? son Complexe pendant le mois de novembre. M?me si le Mouvement Desjardins a ?t? fond? dans des sous-sol d??glise, par esprit communautaire, jadis, les d?corations n?ont pas ?t? mont?es en majest? par charit? chr?tienne. On le sait.

C?est au point, ces derni?res ann?es, o? la Chine utilise tout cet appareil symbolique pour stimuler sa propre consommation. Je l?ai vu ? Shenyang, au mois de d?cembre, dans ces grandes surfaces o? les boules de Noel et les barbes blanches avaient l?air de dire?: ?Nous aussi nous allons utiliser le syst?me occidental et son symbolisme pour mousser la vente des aspirateurs et des bouteilles de champagne?!

Je n?ai rien contre le succ?s commercial. Mais il me semble que le m?lange des genres est rendu un peu trop loin. La fin de l?ann?e, ici, en zone nordique, est sombre et triste. Il me semble qu?il y aurait lieu de vivre cette p?riode de l?ann?e comme un moment de r?flexion profonde qui nous renvoie consciemment ? nous-m?mes; comme un moment ?neutre? qui permet de prendre acte de nos gestes. Pas un moment de pr?-c?l?bration ou? de f?te allong?e comme le commerce veut nous le faire croire.

Le symbolisme religieux l?a compris, lui qui fait des quatre dimanches pr?c?dent Noel, un temps de l??avent?, justement, o? tout est v?cu en noir. C?est le jour de Noel lui-m?me, son dimanche, o? le d?cor devient lumineux, dor?, blanc. Car il s?agit alors de c?l?brer la naissance, la renaissance en un moment privil?gi?. Cette naissance, pour trouver un sens, pour ?viter la d?prime et le go?t du suicide, est naturellement celle de l?enfant en soi qui veut prendre l?air.

Ceci a l?air d?un pr?chi-pr?cha, mais, au fond, l??glise romaine ? comme l?anglicane ? n?ont fait qu?honorer des coutumes ant?rieures ? la vie de J?sus o? l?on vivait l?ombre de novembre et de la mi-d?cembre en attendant le solstice d?hiver?

En Europe, en France notamment, en ce pays que j?appelle encore la m?re-patrie ? en ai-je le droit? ? la p?riode de Noel est commercialis?e et d?cor?e. Mais cette illumination est moins frappante, moins ?tir?e.? La veille de Noel au soir, pour ce que j?en ai vu, on allume quelques bougies plus ou moins r?publicaines et, le lendemain on passe ? autre chose. On ne laisse pas les ?d?corations? allum?es sur le balcon pendant un quinzaine, comme pour prolonger le party.

Ici, en Am?rique, ne sommes nous pas un peu trop f?tards? Un voisin, pr?s de chez moi, a laiss? ses d?corations de Noel allum?es jusqu?? la fin du mois? d?aout. Ca donne le go?t d?aller vivre ailleurs.

Les ?v?nements de la vie, le symbolisme des choses, les r?jouissances doivent avoir un ?sens?. A cet ?gard les mani?res de faire au Qu?bec ne sont pas encourageantes. Le 24 juin, par exemple, au solstice d??t? les manifestations ont perdu leur sens. Le grand feu de la Saint-Jean, ? Montr?al, par exemple, a ?t? ?limin?. Pourtant, ce feu-l? vient de la Normandie et de la Scandinavie. Il c?l?brait la lumi?re de l??t?? en attendant l?avent, justement. Les feux d?artifice, aussi, sont donn?s au peuple comme des Jeux romains pendant tout l??t?, mais ils ne c?l?brent rien. Ils divertissent les citoyens qui s?ennuient et le jour principal, celui de la f?te nationale des Qu?b?cois il n?y en a pas de feux. Pas de feux de bois, pas de feux d?artifice?. Ce serait trop dangereux; le peuple pourrait se solidariser et se rappeler. Quand nous nous promenons sur les quais de la Seine, le 14 juillet, il y en a un feu d?artifice. Et il est pay? par l??tat, pas par les commer?ants ou les casinos. Les Fran?ais savent pourquoi il y a un feu d?artifice ? gigantesque ? ce jour-l?. C?est celui du Peuple.

Ne pourrions nous pas, comme peuple, donner un peu plus de sens ? notre vie, un peu plus d?espoir commun ? la collectivit?? Cette question est du reste reli?e au d?bat qui a cours, pr?sentement, sur l?enseignement de l?histoire. Je me souviens que les enseignants de mon temps m?ont donn? beaucoup de cours sur notre pass? collectif. J?en ai gard? la marque. L?histoire nationale serait maintenant disparue des cours obligatoires. Ce d?sint?r?t est nourri par une certaine indiff?rence des formations politiques ? celle du Parti qu?b?cois tout autant que celle des lib?raux.- quand avons-nous vu le PQ monter aux barricades? pour r?clamer un enrichissement du parcours scolaire et une am?lioration de l??locution? C?est comme s?il fallait se contenter, ici, d?un vague patois informe!

Cela a-t-il un ?sens?? Serions nous devenus de simples am?ricains consommateurs?

Moi je me le demande.

En tout cas le sens de Noel, celui qui nous int?resse pour le moment, c?est le marketing du renouveau de l??me, pas celui de l?expansion du commerce et de la f?te.

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Patrick Balkany: Ne passez pas par la case départ

Tous les amateurs de Monopoly ont découvert un jour ou l’autre cette carte « caisse de ...