Accueil / T Y P E S / Billets / Les blogueurs sont-ils des journalistes ? Quelle question !

Les blogueurs sont-ils des journalistes ? Quelle question !

Pr?sentement en version b?ta, Bigthink a pour devise « We are What You Think ». Pour vous donner une id?e, imaginez une sorte de Youtube intellectuel. Les blogueurs sont-ils des journalistes, a-t-il ?t? demand? ? David Remnick, ?diteur du New Yorker. Certains le sont. Mais ?tait-ce la bonne question ? lui poser ?

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

MH370 : à la recherche de l’hoax zéro (1)

L’étude des propos de Florence de Changy, cet aspirateur à hoaxes pour les remixer et ...

10 Commentaire

  1. avatar

    January 15, 2008

    Yes bloggers are journalists – inasmuch as their texts are not prevented from appearing publicly – by special interests.

    Question N° 1. Am I right in assuming that the AngryFrenchGuy is whosover (or whomsoever ?) wishes to be him – AS SOON AS HE SUBSCRIBES and REGISTERS into your blog (free of charge ?) ?

    Question N° 2. Is it absolutely essential that the AngryFrenchGuy that originates a given editorial text in your blog – BE ANONYMOUS !? This meek anglo tradition of prudish (not to say cowardly) anonymity editorially speaking, is quite disconcerting to people raised in the French tradition of always proudly and loyaly signing one’s text, and owning to it.

    I hope that someone will see fit to anwer my query … François Perrier.


    angryfrenchguy – January 7, 2008 at 2:10 am

    Whoa, lots of words there, François. Happy to see I inspire you but I think long diatribes on blogs is the internet equivalent of static on the radio. It’s annoying and it inspires people to tune out.

    So quickly :

    1. I don’t HIDE my identity. Georges Boulanger from Montreal if you need to know. English-Canadians assume we’re racists. I like to be able to point out all that they assume about me without actually knowing anything !

    2. AngryFrenchGuy is my blog. I strongly feel francophones should be much more active in English-language media, so if anybody has their own blog I can link to, let me know. So far I’ve got 3 links to solid English-language content written by francophones. If you think about it, that’s terrifying.

    3.I see Vigile.net is bringing me lots of traffic. That’s great, but I don’t think their readers will learn much from what they read here. The AngryFrenchGuy wants to teach it to The Man !

    4.A portal for English and multilingual information about Québec is a great idea. Au travail !


    François Perrier – January 14, 2008 at 8:42 am – le 14 janvier, 2008

    Well by George, Georges, I say unto you – well done ! I challenged you to remove my comments from your BLOG, if ever I got too obnoxious – and by George – you did it, ah ah. In French, we say “Chapeau !”

    And, you even kept a few of my comments that let it transpire that your blog is being read – somewhat – if at all. You even switched one of my comments, from below one anonymous editorial, to another, where it showed you off in a better light ! Crafty.

    Joseph Paul (alias Georges) Goebbels, the Nazi journalist and propaganda czar for the Third Reich, could not have done it better ! Quant à la démocratie, on repassera.

    Why am I not surprised ? Because there is nothing less free, than the Internet (not even the offer from Google of a free blog, which you galantly supplied me – but in reality costs $26.95 every 3 months).

    The free expression of ideas by Monsieur-tout-le-monde and John Doe – being a threat to a democracy representative only of the rich, the powerful, the superintelligent and the influent wheeler dealers — some simple means had to, and were quickly devised, by the Powers that be, to drown out meaningful protest on the Internet. Georges will demonstrate this in his own small way, by supressing even this message.

    Why am I not surprised ? Because I watch the most influential populist tv journalist Lou Dobbs on CNN – the most powerful worldwide U.S propaganda machine – throw all of his rightful indignation (in favour of better Education, really free Trade, + Health insurance for all – and against unsecured American borders against cheap Latin labour, and, $90 hammers as supplied to the American Army by vice-prez Dick Cheney’s old Alma Mater – Halliburton) – AND NOTHING HAPPENS.

    Lou Dobbs denounces the most powerful warmongering American Presidency ever, along with its Military-Industrial complex – plus the vultures-in-waiting from the pseudo Democratic Party – AND THEY ALL LET HIM RANT and RAVE with impunity ! Because Dobbs doesn’t matter – only well-directed DIS-information counts. And the various LOBBIES dominating American politics provide that, galore.

    In a “normal democratic country” like Russia, Lou Dobbs would have been the object of a “hit”, of a contract, a long time ago. I believe that what gives Dobbs his immunity, is not so much that he is against the wars in Irak and Afghanistan – as he is against LOOSING them ! The Monroe Doctrine, and indignant U.S Imperialism have their rights too, you know ?!

    Elites worldwide, lie and disinform amongst themselves, and savagely bash or ignore each other, as they do in both the State of French Québec, and in the Conservative Monarchy of Canada. So what else is new !

    My only real disapointment Georges, is that you did not correct your numerous grammatical and colloquial errors of English in your various editorials, as I had pointed them out to you. Is it sloppyness on your part, or simply that you did not wish to acknowledge me in the least, by correcting them ? Ah vanité, quand tu nous tiens !

    Nota Bene Georges. As I knew “we two would get down to brass tacks”, i.e., that you would suppress my texts, I made a one-page copy of them, in relation to your own anonymous editorials.

    FJP – as banned by Vigile, Le Québécois, Vox Latina, Cent Papiers, Le Devoir, The Gazette, The Citizen, Le Droit, La (grosse) Presse et son CyberPresse, Voir, The Suburban, The Pontiac Journal, La Tempête, l’apostrophe (est l’ennemi du guillemet), L’Action nationale, L’Action indépendantiste, Les Pages Laurentiennes, et La Phalange (from Chicoutimi – particularly nasty those last two), L’Actualité, Le Couac, l’aut’ Journal, et al – bingo – et marlo ! And I can now add Georges Boulanger’s AngryFrenchGuy blog, to my Badges of Honour.

    Georges – Monsieur AngryFrenchGuy – I still say that the idea at the forefront of your blog, of informing Anglos in English, on the State of Québec and its French-only nation, is fabulous. François Perrier.

  2. avatar
    François Marginean

    Quelques cour de justice aux États-Unis ont donné le status de journaliste aux blogueurs fesant du journalisme quant aux aspects juridiques du dévoilement des sources.

  3. avatar
    François Marginean

    Je suis d’accord avec Damian. Bien que des fois, certains blogueurs se rapprochent beaucoup du journalisme, mais ce n’est pas la norme. C’est effectivement « moins objectif », bien que des fois…. quand on regarde les médias de masse….
    Souvent, maintenant, on apprend les nouvelles en premier par des blogueurs !

    On est en fait en train de créer de quoi de nouveau, et c’est encore en ébauche et en devenir tout ça. C’est appelé à grandir et à se modifier beaucoup. Mais j’aime bien ce que Damian dit : »C’est une question artistique. Car il faut attirer le lecteur… »

    C’est en fait un débat et une réflexion à avoir : quelle place voulons-nous prendre et quel rôle jouer.

  4. avatar
    Perrier, François

    le 16 janvier 2008

    As I was cut off by the powers that be in Cent Papiers in my first attempt to answer Damian West – I will try to slip by a quickie.

    By the way, my text above is one of those which is being denied by the Comité.

    What follows was entitled « Bande de nouilles et de nuls ! Re : Lancement de l’iNouille.

    À qui de droit,

    Je ne demande pas mieux que de participer à Cent Papiers – alors pourtant que mes trois dernières tentatives de présenter un texte – alors que je suis membre en bonne et due forme de votre site Internet – ont été extirpés manu militari du site, et jetés aux orties, sans explications aucunes – par un comité de sélection anonyme et pluralo-internationaliste qui règne en goujats-valets sur 100 Papiers.

    La main gauche populiste cosmopolitiste et insignifiante à Cent Papiers, ne sachant ce que sa main droite fascisante et conservatrice du butin de ses adhérents fait et ne fait pas — et alors même que le monde entier est à sac et à feu — la main multiculturaliste de Cent Papier m’offre alors de participer à des petits jeux jouisifs, futiles et ludiques, de potins et divertissements « people ». Vous voulez un SCOOP !? Allez vous faire foutre ! Fuck off ! Andate a fare un cullo – bande d’insignifiants ! François P.

  5. avatar

    le 16 janvier 2008

    M. West est le parfait exemple du blogueur qui fait du mauvais journalisme. Il a fallu qu’il s’y reprenne par trois fois pour exprimer son idée, laquelle je dois l’admettre, est pertinente ; à savoir que le blogueur est un dragueur, à la recherche d’approbation et de reconnaissance pour ses idées. Qu’il y a de bons et de mauvais blogueurs, comme il y a de bons et mauvais journalistes.

    Mais si Damian West croit que les écoles de journalisme forment des gens érudits et cultivés – il doit aussi croire au Père Noël ! Érudit André Pratte ? Cultivé Richard Martineau ! Probants les lecteurs et speakerines de Radio-Canada ! Comme perroquets oui – et en autant qu’ils affichent une foi reconfédéraliste à toute épreuve. Tous et toutes des vendus de la pire espèce, à une idéologie re-confédéraliste canadiAn.

    Pourtant, il est démontré que la classe moyenne québécoise, de ceux entre 21 et 49 ans, gagnant entre $30,000 et $70,000 – ont voté OUI à 70.3% en 1995 ! Qui s’adresse à cette majorité ? Personne ! La classe journalistique ne rapporte jamais ce fait probant, alors qu’elle emboite le pas seulement à nos ’cheufs’ de file francophones et francoPHOBES fédérastes, tels P.K Péladeau et la famille Desmarais.

    Certains « journalistes » bien formés à la désinformation font même le saut en politique pour faire ce point-là, tels Christine St-Pierre au PLQ et le démagogue What’s his name – au PQ-péculat.

    J’écoutais ce reportage (en anglais), de celui qui définissait ce que pourrais constituer un bon blogueur : quelqu’un qui se crée une niche avec quelques bons points de repère idéologiques, sur lesquels il tape à répétition de façon cohérente et sensé.

    C’est ce que je prétends – ou plutôt je prétendais faire dans Cent Papiers, jusqu’à ce que l’ordre arrive d’en haut quelque part, à la direction de ce blogue SE VOULANT PUBLIC – de cesser d’afficher mes textes.

    La raison pour laquelle je suis solidaire de ce Georges, le AngryFrenchGuy alors qu’il m’a défenestré de son blogue – est qu’il m’avait bien averti que le blogue était le sien, personnel, et que seules ses idées devaient y primer.

    Tel n’est pas le cas de Cent Papiers – alors que de petits zombies au Comité de censure déterminent à eux seuls, qui sera ou n’y sera pas affiché ! Entendons-nous bien – je ne dis pas/pas primé dans Cent Papiers (comme par ailleurs plusieurs de mes textes l’ont été avant que je sois écarté). Je voudrais seulement que mes textes (appréciés ou pas) soient versés dans le blogue personnel qu’on m’a permis de créer, pour qu’ils y languissent. Libre alors à quiconque d’y fouiner. Des mois après qu’un de mes textes y ait été enfoui, j’ai eu le plaisir de recevoir avis que ce texte avait été lu et apprécié par un étranger qui me signifiait son approbation.

    Tout ce que je dis – comme d’ailleurs à Frappier de Vigile alors que je devais négocier et tergiverser sur le contenu de mes textes, AVANT d’être émarginé – mon nom de famille est le meilleur et le plus grand REPOUSSOIR qui soit. Il m’identifie comme séparatiste. Qui honni cette option n’a qu’à ne pas me lire ! En me permettant d’afficher dans Cent Papiers, la vraie démocratie avec son droit afférant de s’exprimer, seraient saufs.

    Internet et le blogging, sont un grand désappointement POUR TOUS, en ce que chacun d’entre nous est convaincu de détenir la seule et unique vérité. Nous avons reçu avec ce nouveau médium le moyen de nous exprimer, et nous le faisons tous dans le plus grand désordre et cacophonie.

    Il ne pourrait en être autrement, en ce que chacun d’entre nous est unique au monde. Mille évènements purement personnels, ont façonné tout au long de motre vie, les rejets (ou l’approbation) des idées d’autrui. (Mais jamais à 100% ah ha !). Même moi, ne sais pas pleinement, pourquoi l’idée de vous avancerez demain me sera si répugnante. De la même façon, ma vérité est votre mensonge, mon plan d’action une erreur, mes politiques insensées, etc.

    J’ai suggéré dans le passé un ensemble de règles de conduite plus ou moins applicables j’en conviens, sans obtenir réponse.
    1° Limiter à une page de longueur, autant le texte déclencheur que la réponse. 2° faire payer X cents du mot au blogueur s’affichant, pour un total de … X $ par page. 3° Plus de X erreurs grammaticales ou de syntaxe (que tout ordinateur sait déjà reconnaître) – et ledit texte serait automatiquement éjecté ! 4° Le blogueur étant un adulte et responsable du contenu possiblement diffamatoire – c’est à lui de se policer et d’assumer sa responsabilité face à de possibles poursuites. Tous mâcheraient leurs mots venimeux deux fois, avant de les cracher.

    J’en ajoute un 5e : qu’il n’y ait plus la possibilité de répliquer directement dans le blogue même de l’auteur d’un texte !! Tout au plus, il y aurait une « petite boite électronique » située au bas du texte éditorial, avec la possibilité d’y écrire un maximum de 50 mots comme toute réponse pour donner suite – du genre :
    JE SUIS X. J’AI RÉPONDU À VOTRE ÉDITORIAL. SUIS REPÉRABLE dans le Blogue X. JE SUIS (A) d’accord (B) Je renchéris (C) C’est une aberration (D) Ça va passer à l’histoire (F) Autre – spécifier ____________.

    Fin du box. Ne me demandez pas si c’est électroniquement et techniquement possible de créer un tel box.

    L’intégrité du blogueur et de ses idées seraient respectées en ce qu’il n’y aurait pas la possibilité qu’on détourne son sujet en le dénigrant (comme j’ai fait à AngryFrenchGuy) ! L’auteur de l’éditorial pourrait modifier son texte à mesure que sa pensée évolue – en indiquant au haut la date des modifications. Qui s’entiche de cet auteur serait tenté de le revisiter alors que ses détracteurs se tiendraient à l’écart – par milliers – comme d’habitude.

    Est-ce que quelqu’un aurait l’amabilité de me démontrer tout ce qui ne va pas avec ces idées ? FJP

  6. avatar
    François Marginean

    Mmmm je sens de la colère dans l’air, mais je n’ai pas trop suivi cette histoire et je ne suis pas sûr de comprendre ce qui se passe ici.

    Il y a d’autres choses dans la vie que l’Internet et les blogueurs. Le danger de se désincarner excessivement dans le cyber-espace est présent.

  7. avatar

    le 17 janvier 2007 de Perrier.

    Il n’y a rien là M. Marginean (je refuse de penser que ce nom de famille est fictif, et une contraction de « marginal » et « néant » – alors que je trouve votre intervention pondérée et à point. Ne prenez surtout pas offense.

    « What we have here », comme dit la fameuse réplique dans un film américain ayant comme protagoniste Paul Newman, « is a failure to communicate ».

    Damian West, alias Joe iNouille (et grande vedette de ses Cent Papiers insignifiants), est sans doute un França’ ou un CanadiAn-frança’ se donnant un nom anglais pour se remonter l’importance défaillante) – qui blessé dans dans son ego démesuré – attaque, sans jamais vraiment contribuer au sujet discuté. Dautre part quand on a un président internationaliste du nom de Sarkozy, et un ministre gauchiste servant à droite, du nom de Kouchner – qui tous deux préfèrent s’adresser au monde EN ANGLAIS dans les fora internationaux pour souligner leur vassalité aux wasps – on est à même de constater les limites du cosmopolitisme … civique.

    Que pense West de Lou Dobbs marginalisé malgré qu’il soit pistonné par CNN !? Motus ! On se croirait dans le forum public impudique du « Le Québécois », (mais en un peu plus sophistiqué) où jamais, mais au grand jamais, une idée n’a été portée à terme.

    À défaut de montrer les failles dans mes 5 propositions pour mieux blogger, le fils de May West défend sa bien petite personn-alité. Il aurait pu dénoncer les nombreuses erreurs grammaticales dans mon texte (une bonne douzaine) ! Rire jaune de ses faiblesses : qui est ce journaliste démagogue devenu politicard au PQ-péculat, dont j’oublie toujours le nom ?. (La « job de main » que ce dernier a fait à la journaliste tv (Dominique Poirier) archi-politisée qui l’à remplacé à 0730 PM à Radio-Canada – la façon dont il l’a neutralisée – passera à l’histoire du journalisme télévisé) !

    West junior, aurait pu s’insurger face à mon utilisation de « points de repère IDÉOLOGIQUES » (mot devenu tendencieux) – quand je voulais dire « quelques idéaux bien ressentis ». Mon utilisation de « fouiner » – recherches indiscrètes », versus « fureter » = découvrir … avec plaisir. Motus !

    Petit gateau May West que vous êtes Demian (is that a diminutive or short for half pint ?) – nous ne sommes vraiment pas sur la même planète. OUI je suis injurieux envers les philistins et pharisiens cosmopolitiques (voir Sarkozy et Kouchner, above) quand il s’agit de défendre ma pauvre nation ethnoculturelle québécoise française – abandonnée, indéfendue, par presque toutes nos ’zélites’. C’est plus fort que moi. Dit avec rancune, malheureusement. FJP

  8. avatar
    François Marginean

    Mon nom, Marginean, se prononce Margi- comme dans marginal- et nean- comme dans nan, sans prononcer le e, et non comme dans néant.

    Ceci étant clarifié, je ne vous en tiens pas rigueur, une personne sur cinq le dit correctement la première fois, alors je suis habitué.

    Maintenant, pour ce qui est de vos points, si personne ne vous a répondu, je peux bien le faire, question de discuter ensemble.

    Vous disiez, cher ami, ceci :

    « J’ai suggéré dans le passé un ensemble de règles de conduite plus ou moins applicables j’en conviens, sans obtenir réponse. 1° Limiter à une page de longueur, autant le texte déclencheur que la réponse. 2° faire payer X cents du mot au blogueur s’affichant, pour un total de … X $ par page. 3° Plus de X erreurs grammaticales ou de syntaxe (que tout ordinateur sait déjà reconnaître) – et ledit texte serait automatiquement éjecté ! 4° Le blogueur étant un adulte et responsable du contenu possiblement diffamatoire – c’est à lui de se policer et d’assumer sa responsabilité face à de possibles poursuites. Tous mâcheraient leurs mots venimeux deux fois, avant de les cracher.

    J’en ajoute un 5e : qu’il n’y ait plus la possibilité de répliquer directement dans le blogue même de l’auteur d’un texte !! Tout au plus, il y aurait une « petite boite électronique » située au bas du texte éditorial, avec la possibilité d’y écrire un maximum de 50 mots comme toute réponse pour donner suite – du genre : JE SUIS X. J’AI RÉPONDU À VOTRE ÉDITORIAL. SUIS REPÉRABLE dans le Blogue X. JE SUIS (A) d’accord (B) Je renchéris (C) C’est une aberration (D) Ça va passer à l’histoire (F) Autre – spécifier »

    1- Ce peut être un guide général, mais on sait bien que certains sujets complexes et nuancés doivent être analysé et demandent souvent plus d’une page pour bien poser la réflexion et les arguments. C’est par contre une bonne idée pour les types de texte d’opinion ou de commentaire.

    2- Pas sûr que ça soit souhaitable. Je travaille déjà 20 à 30 heures à rédiger mon site de nouvelles internationales et mon programme de radio, et tout ça gratuitement. Je ne fais pas aucun revenu avec tout ça. Si je dois payer en plus pour partager les informations importantes que je trouve, quel est la motivation qui me reste de faire tout ce travail ? Je n’ai déjà pas d’argent ! Ou peut-être ai-je mal compris votre propos ? Corrigez-moi si c’est le cas.

    3- C’est clair que les erreurs grammaticales ou de syntaxe sont à surveiller. (À ce propos, je vis en Asie et je cherche un programme correcteur de français gratuit sur Internet, vous en connaissez un ?)

    4- Entendu. Il y a une norme de qualité et de classe, de respect quand on s’engage dans des débats publics ou qu’on publie des textes.

    5- Autant que possible, il faut répondre là où on a lu le texte en question.

    Voilà.

    À bientôt !

    F.M.

  9. avatar

    Le 18 janvier 2008 – de François Perrier.

    M. Marginean, je me sens une merde pour avoir assumé que Marginean était un nom d’emprunt, voire un nom de plume choisi en dérision pour provoquer, alors que vos antagonistes en font leurs choux gras. Dans votre grande magnanimité vous m’avez pardonné, me rangeant parmi les 4/5 de vos interlocuteurs qui font la même erreur. Pour me mettre ultérieurement dans vos bonnes grâces, laissez-moi vous féliciter pour le magnifique prénom que Madame votre mère vous a donné, à la naissance.

    Je vais tenter de commenter vos réponses en cherchant d’être le plus bref possible, étant un « nerd » (a person who lacks skills), de l’Internet.

    Votre point 1- commentant mon point 1°. Concernant la difficulté de limiter chaque intervention à une page. Quant à moi ce que j’admire chez les autres c’est la clarté et la brièveté avec laquelle on peut me faire comprendre ce que j’ignorais, ou que j’avais été incapable de comprendre tout seul. Je lis autant dans Internet que dans les journaux, ainsi qu’un livre occasionnel, lequel m’aura invariablement été conseillé par un mentor – et seulement si je peux établir un lien direct avec la libération du Québec de son joug canadiAn. (J’assume que tous en Asie, se passionnent pour ce sujet là, ah, ha).

    Plus sérieusement, je crois que où qu’il soit étalé – et à moins qu’il ne s’agisse d’un texte scientifique ou administratif s’adressant à des experts ou à des accrocs du sujet, une communication idéale est brève. Ou alors que sont auteur soit Dieu réincarné, ou une Lumière éblouissante de savoir. Un auteur a toujours avantage à être éclairant et pertinent dans les plus bref délais. Le public lecteur est frivole et sollicité de toute part.

    Alors que nous parlons Internet, quand quelqu’un m’y propose un texte sans fin – à plus forte raison si il s’agit d’un inconnu, d’un adversaire – ou un ennemi politique, je ne le lis même pas. J’en fais mon deuil, au risque bien sûr, d’y perdre énormément. Par contre, côté longueurs, je suis archi coupable de tout ce que j’accuse les autres – mes textes déblatèrent souvent jusqu’à l’incohérence totale. Ma vérité vraie, est votre refus obstiné de comprendre, ah ha.

    Votre point 2- concernant mon point 2°. Non, vous aviez bien compris. Je voulais faire payer un quid pour raréfier les interventions et éliminer la nullité et la frivolité qui prolifèrent dans Internet. Mais je ne pouvais savoir de votre situation pécuniaire personnelle. Si en plus vous rédigez un site de nouvelles internationales, PLUS gérez un programme radio – le tout gratuitement – je ne suis alors même pas digne de dialoguer avec vous, moi qui suis concentré sur un sujet, et un sujet seulement. Même si il me faut entrevoir l’universel pour libérer une nation du joug qui l’afflige. Quant à votre propre motivation pour aller de l’avant, n’êtes vous pas convaincu que vous seul avez compris toute l’ampleur d’une problématique donnée, et qu’il est de la plus grande importance que vous la communiquiez au public ignare, ah ha !?


    Point 3- sur mon 3°. Votre questionnement sur un logiciel correcteur de français me semble tellement simplet, que probablement je n’ai pas compris le sens réel de votre question. Vous dites « je cherche un programme correcteur de français gratuit sur Internet ». Malgré mon ’nerdisme’ je tente une réponse – au ’cazou’.

    Mon ordinateur vieux de quelque 4 ans, a été fabriqué de toutes pièces, pièce par pièce, achetées séparément, par un jeune crac, et il est très performant, même si je n’en utilise qu’une fraction par manque de savoir. Je n’y comprends rien. Il a, à sa base, un logiciel Microsoft WORD. Tout ce que je sais c’est que dans le TOOL BAR à la base de l’écran, il y a un LANGUAGE BAR branché à un clavier standard nord-américain, lequel j’ai converti en un clavier italien (IT) alors que je communique régulièrement avec l’Italie.

    Ce système me donne tous les accents nécessaires aux langues italienne et française ainsi que les quelques uns d’usage en anglais.

    DE PLUS, ceci me fourni ce que j’appelle un « Correcteur 101 », en anglais et en français. Pour la langue italienne, c’est moins concluant. La raison de mon incompréhension est que je croyais que TOUS les logiciels à travers le monde ont un « Correcteur 101 INCORPORÉ ! Ce Correcteur dit 101, souligne en zigzag un mot mal épelé. Idem pour un accord non réalisé, alors que c’est toute une série de mots qui sont soulignés. Même chose pour une faute de syntaxe, alors qu’une ligne ou un paragraphe pourront être soulignés. Suite à cette affirmation, je comprends mal le sens de votre demande.

    Inutile de dire que la qualité de mon français, et l’anglais écrits, ont de beaucoup augmenté, surtout quand la simple manipulation des lettres du mot ainsi souligné, ne réussit pas à résoudre le problème. On doit alors s’en remettre aux dictionnaires (éventuellement dans les trois langues soeurs) pour résoudre le dilemme – avec toutes les possibilités d’apprendre et d’augmenter culture et vocabulaire. Ce Correcteur a quand même ses limites, surtout qu’il ne comprend ni le franglais ni notre français québécois de bon aloi, ou son ’joual’. Parfois même et de façon incompréhensible le Correcteur ne réagit pas à une erreur de distraction, genre « alors qu’elles BLÂMES » versus « blâment » – voir ci-après.

    Est-ce que ça répond un tant soit peu, ou est-ce que je n’avais rien compris à votre question ?


    Votre point 4-, mon 4°. Vous avez raison, je manque de charité et de bienséance à l’endroit de nos ’zélites de marde’, parce que je n’ai aucun respect pour elles. Elles se le méritent bien, alors qu’elles blâment le Québécois moyen pour leurs propres lâchetés, médiocrités et veuleries. Quand en plus j’associe des noms de pseudo souverainistes et de quasi indépendantistes tels Marois, Duceppe, Bouchard et Parizeau à mes insultes d’usage, ça met le feu aux poudres. Moi je ne blâme pas les Anglos pour nos déboires de vassaux provinciaux. En occupants maudits qu’ils sont de notre territoire national, ils ne font que ce font tous les oppresseurs – ils briment et oppriment ! Nos élites en général et les politicards en particulier, sont tous des vendus et des collabos. Je pourrais personnellement réaliser la séparation du Québec du Canada, en un tour de main, avec l’autre attachée derrière le dos. Mais ça je l’explique ailleurs, en long et en large, pour peu qu’on me laisse bloguer. Laissons tomber !

    Votre point 5- – mon 5°. Vous dites « QU’IL FAUT – autant que possible – répondre là où on a lu le texte en question » – sans pourtant apporter d’eau à votre moulin justificatif. Répondre ailleurs que sous le texte en question, comme je préconise, a pour but de ralentir le tempo des échanges, et en bonifier la qualité. Ça étouffe effectivement un dialogue – mais justement je ne suis pas convaincu que chacun d’entre nous souhaite un dialogue – mais plutôt une plateforme où pratiquer le monologue – un sermon sur la montagne. Et alors quel est le but d’untel non échange ?

    Le bon déroulement d’un « Speaker’s Corner » par écrit, n’est pas du tout assuré. À moins qu’il n’y ait qu’un seul autre intervenant – soit un béni-oui-oui – soit un interlocuteur unique exceptionnellement érudit qui amène des arguments probants difficiles à contrer. OUI alors à un dialogue ressentis entre deux seules personnes érudites – mais qui va empêcher les intrus d’interrompre et de parler de midi à quatorze heures ? Les échanges au pluriel, les multi échanges sont par nature dissonants et ’disfonctionnels’. On n’a qu’à constater les piètres résultats, la cacophonie existant dans un blogue « normal » – les incompréhensions pénibles – les dialogues de sourds – les réponses absolument sottes ou à côté du sujet – comme les miennes ! C’est M. Monette, l’initiateur de cette enfilade qui doit être furibond !

    Nous avons échangé en toute quiétude M. Marginean. Etes-vous satisfait ? Moins non plus, hi hi. NB. Ce texte a été écrit sous l’empire de ce Correcteur 101. Amusez-vous à trouver les erreurs grammaticales et syntaxiques. Quant aux autres – celles de pertinence – what you is what you get  » I miei saluti più distinti – FJP

  10. avatar
    François Marginean

    Mais tout ça est bien intéressant, et j’espère que M. Monette apprécie aussi. Votre réponse nuance ce que vous aviez écrit la première fois et m’aide effectivement à mieux comprendre votre point de vue. Et vous avez un style d’écriture stimulant et qui me faire sourire aussi, ce qui est bien.

    Rapidement, pour ce qui est du correcteur, vous devez comprendre la dimension dans laquelle je patauge : je vis dans le monde chinois, en Asie, et tout est en Mandarin, même mon Word !!! C’est pourquoi, en dehors de mon bon vieux dictionnaire, je cherchais un programme que j’aurais pu télécharger et utiliser.

    C’est bien vrai qu’avec le recul, j’ai dû assumé que vous étiez Tout-Puissant et saviez déjà ces détails, d’où votre ébahissement, votre totale stupéfaction devant cette question !
    Qu’est-ce que vous voulez, à force de voir Big Brother se mettre en place partout, je commence à me conditionner à être un esclave qu’on épie sans cesse et de qui l’ont sait déjà tout ! 1984…

    Sur la question des commentaires, il pourrait être une option de les permettre ou pas. C’est de cette façon que mon blog personnel fonctionne en fait. C’est le plus simple. Si on veut créer un échange, on met l’option « commentaires » en fonction, et si on ne veut pas de commentaires, hop, on la ferme.

    Pour ce qui est d’appeler les criminels, les vendus, les traîtres pour ce qu’ils sont, je n’ai pas aucun problème avec ça. On devrait même recommencer à utiliser le goudron et les plumes avec ces gens, ça changerait probablement la direction du système assez rapidement, à mon avis.

    Absolument d’accord avec vous aussi sur le point de la concision des textes. J’hallucine quand on me présente un texte de 10 pages, avec le 2/3 qui n’est que du verbiage inutile. C’est une qualité à développer rapidement pour les blogueurs et journalistes.

    La vérité est le plus grand ennemi du mensonge, et donc le plus dangereux ennemi de l’état (des magouilleurs). Et c’est mon plaisir de la propager, cette information. J’y prend un malin plaisir ! C’est comme une thérapie ! C’est pourquoi je me suis appliqué un traitement choc : écriture et radio !!!! Ha hah a !