Accueil / L O C A L I S A T I O N / AFRIQUE / Les attentats de Paris, la logistique des assaillants (1)

Les attentats de Paris, la logistique des assaillants (1)

Autant prévenir tout de suite : je n’ai pas l’âme d’un complotiste forcené, et j’ai déjà ailleurs réfuté des thèses sur le même thème. Les fameux « False Flags » qu’adorent les admirateurs du genre, j’en ai précisé les limites lors des attentats de Boston, où si j’avais bien remarqué de drôles d’équipes qui étaient présentes sur place, je n’ai jamais remis en cause la véracité des blessures infligées comme certains extrémistes manipulateurs du net ont tenté de le faire. Pour Paris, je ferais donc de même, ne dégageant du mieux que je peux que ce qui me semble sans discussion, et ce qui peut l’être. Je suis comme vous abasourdi par ce qui vient de se passer, et cherche simplement à comprendre, et surtout à retrouver à qui profite le crime. Et déjà, il faut bien le dire, tout n’est pas aussi clair qu’on nous le distille sur les télés voyeuristes qui abreuvent déjà les spectateurs d’information ou désinformation (ce matin, un  journaliste belge a annoncé par exemple l’arrestation du fugitif recherché à Molenbeek !). Je vous ai simplement déjà relevé quelques dissonances, qui me font énormément penser à qui profite ces horribles massacres. Et l’idée que j’en ai, au fur et à mesure de mes constatations, est qu’il semble hélas que Bachar el Assad en soit le principal bénéficiaire.

poutine obamaCe dernier vient en effet de gagner son pari en ayant provoqué une discussion inattendue entre Obama et Poutine (photo LeSoir, à droite), ce que tout le monde aura noté dans les heures qui ont suivi les attentats. Les deux partis en présence savaient à quoi s’en tenir chez l’un et chez l’autre, pour accepter enfin de discuter…. Le gouvernement français, placé au milieu et n’ayant pas trop son mot à dire, visiblement dépassé par les événements, à aujourd’hui bien du mal à s’en sortir devant la vague de critiques qu’il est en train d’essuyer. L’extrême droite en embuscade est déjà en train de lui mettre sous le nez le cas de kamikazes ayant été recueillis en Grèce comme immigrés, c’est déjà assez gênant comme ça. Mais il ferait bien, à mon humble avis, de scruter davantage la manipulation syrienne possible : les services secrets de ce pays sont très, très adroits (et fort proches du pouvoir, qui veille de près sur eux). Dans le livre « Les Chemins de Damas: Le dossier noir de la relation franco-syrienne«  de Christian CHESNOT,Georges MALBRUNOT, on apprend par exemple que les syriens ont été équipés avec un « logiciel de traitement de données d’écoute »… français « les français gardant les codes cryptés pour savoir ce qui se disait » selon les auteurs. Le matériel est connu : c’est celui qu’a utilisé Kadhafi pour surveiller son peuple !  Ce n’est qu’un avis, et je vais tenter de vous expliquer pourquoi en trois épisodes, qui ne portent que sur les moyens techniques mis en œuvre, qui, quand bien même ils représentent des attentats low-cost, sont bien au delà des capacités mentales de celui que l’on nous a déjà servi sur un plateau comme étant le commanditaire idéal. Non, quelque chose coince, et c’est ce que je vais vous expliquer, au mieux de ce que je peux faire, ne serait-ce que pour saluer ici la mémoire de ces fans de rock du Bataclan dont les visages hantent déjà mes nuits depuis samedi dernier. Des proches de mes amis parisiens et Lillois sont décédés. Examen, donc, de la réalisation technique des attentats, en commençant par les voitures  et leurs occupants (demain nous étudierons les armes, si vous le voulez bien, une chose à la fois).

carillonPremière analyse, c’est qu’ils s’agît d’un attentat « low-cost », mais mûrement préparé (il a fallu attendre que des kamikazes venus de Syrie se réunissent, par exemple). Côté véhicule, une constante simple se dégage d’emblée, en dents de leur low-cost  : leur couleur. Les voitures utilisées, de petite taille pour les deux plus observées (une Polo et une Seat Leon) ont été choisies de couleur noire (on a évoqué parfois une voiture grise, plutôt gris foncé). Les attentats, visiblement étaient bien prévus de nuit. Vers 21h20- 21h30, une voiture noire de type Seat Leon pile net à l’angle du carrefour de la rue Alibert et de la rue Bichat (10e arrondissement) les deux tireurs qui en descendent arrosent les façades du bar Le Carillon puis se retournent et tirent sur le restaurant Le Petit Cambodge : bilan 15 morts. Puis ils repartent en trombe, leur forfait accompli. Pas de slogans éructés, semble-t-il pendant la séquence de tirs. On découvre après coup qu’elle n’était pas la seule sur place, de voiture :  « j’ai entendu des tirs pendant au moins trois minutes, qui venaient de l’angle de la rue Alibert et Bichat, j’ai regardé par la fenêtre et vu des gens courir, deux voitures arrêtées devant Le Petit Cambodge et Le Carillon« , raconte une jeune femme qui habite dans la rue Bichat. « Encore des tirs, et des gens par terre devant Le Carillon. Puis j’ai vu une des deux voitures noires partir de devant chez moi, j’ai vu surtout le passager de devant qui était très jeune, je lui aurais donné 18-20 ans. Ils sont partis très vite vers la rue du Faubourg du Temple. Je n’ai vu personne derrière. La voiture avait une plaque d’immatriculation belge« , ajoute le témoin à RTL-Info. Cette seconde voiture est une Polo Volkswagen noire.  Au début des attaques, jusque l’épisode du Bataclan, les deux voitures sont donc aperçues en commun. L’une des équipes est en soutien de l’autre. C’était un raid de type commando militaire, et pas une équipée sauvage.

démineursLa Seat Leon noire dont ils sont descendus, suivie de la Polo, a en effet servi seule au total à trois  attaques successives sur trois lieux différents ce soir là :  à 21H32 elle recommence son équipée mortelle devant le bar La Bonne Bière et la pizzeria La Casa Nostra situés rue de la-Fontaine-au-Roi (où on a relevé 5 morts) et quatre minutes seulement après, devant un restaurant de la rue de Charonne devant la terrasse du café La Belle Equipe, dans le 11eme arrondissement, où le bilan est plus lourd, avec 19 morts. Mais à partir de là la voiture est aperçue seule. Cette fameuse Seat Leon, sera retrouvée par les enquêteurs, le lendemain, abandonnée dans une petite rue Montreuil (ici à droite la photo de sa fouille nocturne). A l’intérieur, les enquêteurs annonceront avoir découvert trois Kalachnikovs, qui sont très certainement celles qui ont été utilisées pour les tirs contre les terrasses. Une vidéo le montre ici. Les démineurs appelés sont décrits ici par des habitants du quartier : « Il faisait le tour de la voiture, en sortait une arme énorme, comme un Kalachnikov. Il l’emportait à quelques mètres de la Seat, le posait au sol pour le photographier. Puis il revenait à la voiture pour extirper autre chose, une arme ou des munitions », racontent ces deux riveraines. « On n’avait pas remarqué cette voiture jusque là », expliquent les deux femmes d’une quarantaine d’années qui ont passé la nuit à la fenêtre, se parlant continuellement au téléphone d’un appartement à l’autre » note le Parisien. Pour les enquêteurs, cela pourrait aussi signifier que la même Seat Leon a servi aussi à déposer sur son trajet un kamikaze, près de la place de la Nation, celui qui actionnera sa veste bourrée d’explosifs devant la terrasse du café du boulevard Voltaire. On connait aujourd’hui son nom : Ibrahim Abdeslam, le frère aîné de celui recherché aujourd’hui : c’est lui qui avait loué la fameuse Seat en Belgique. Cela fait 4 kamikazes équipés de bombes, avec les trois du stade de France : si on compte le fuyard, les deux – petites- voitures devaient être bien chargées !
polo

A 21h40 c’est la seconde voiture, une (petite) Volkswagen Polo noire (enlevée ici à gauche par la Police, vu sur BFM), donc, qui a freiné seule en face du Bataclan, laissant filer sa collègue vers l’Est de Paris: trois individus en sortent et commencent à tirer dans le public dès qu’ils entrent par l’arrière de la scène. Le bilan on le connaît, comme on connaît le sort des trois kamikazes descendus de la voiture : ils se sont fait volatiliser avec leur ceinture d’explosifs. Parmi eux, Ismaël Omar Mostefaï, radicalisé à Chartres. Une des mosquées a accueilli de drôles de penseurs ces dernières semaines : Hani Ramadan, (petit-fils du fondateur de l’organisation politique des Frères Musulmans Hassan Al-Bannah) bien plus radical que son frère, ou Nabil Ennasri, aux posts douteux sur le net (ici à droite celui commis envers le premier ministre Valls) des partisans des Frères Musulmans, sponsorisés par le470098MosqueChartresNabilEnnasriManuelValls Qatar… Ennasri est ici qualifié « d’imposteur » dans un site d’un élu de gauche. Son homophobie est en effet affligeante, mais il n’y a pas que cela : son mentor, Hassan el-Banna, fondateur des Frères Musulmans a en effet écrit comme recommandation de  » « fermer les dancings, les lieux libertins et interdire la danse et tout contact gestuel entre homme et femme », une injonction  qui sonne étrangement aujourd’hui au Bataclan… le second des principes invoqués étant pour « oeuvrer à préparer les militants du mouvement pour le moment de l’affrontement futur dans le but de construire une nation islamique et d’appliquer la charia » … on aura noté le mot « affrontement ».

A Chartres, l’imposant bâtiment, financé en partie par le Qatar, partisan de Mosquées géantes, a été inauguré en 2012 par  le maire sarkozyste (conseiller de L’UMP) de la ville, le président de la région des Pays de la Loire, le sous-préfet et le président de l’Union des organisations islamiques de France (UOIF), Ahmed Jaballah, le samedi 17 novembre. Mostefaï fréquentait plutôt celle de Lucé, plus petite. Le député maire de Chartres s’était récemment distingué : il a été le seul parlementaire à voter contre la poursuite des frappes françaises en Irak, le mardi 13 janvier 2015, à l’Assemblée nationale. Son chef, aujourd’hui, vient pourtant annoncer devant les micros que c’est bien une « guerre », pourtant : allez comprendre  l’UMP ! Hier, rappelons-le, le ministre de l’intérieur Bernard Cazenveuve a promis de fermer les mosquées prêchant la violence. Voilà qui promet un beau bras de fer avec celles installées par les sunnites du Qatar…. tout aussi grave, la révélation du jour du Figaro comme quoi « les autorités turques ont par deux fois fait un signalement à la France, en décembre 2014 et juin 2015, à propos d’Ismaël Omar Mostefaï, un des auteurs des attentats »... sans jamais avoir reçu de réponse selon elles : la faille de la DGSI (ex DCRI) est flagrante ! Il faut le dire, ça ne servait pas à grand chose : il était déjà en Syrie !

samyUn autre nom de terroriste déchiqueté au Bataclan  a été révélé aujourd’hui : Samy Amimour, 28 ans, originaire de Drancy (ici à droite). Là encore une belle faille du système : « mis en examen le 19 octobre 2012 pour association de malfaiteurs terroriste et placé sous contrôle judiciaire », il l’avait outrepassé et s’était fait la belle à l’automne 2013 et avait aussitôt rejoint l’EI en Syrie dès octobre !!! Selon la mise en examen, c’est le Yemen qu’il aurait voulu rejoindre : lisait-il « Inspire » (voir mon épisode précédent) ? A Drancy, c’était plutôt tout le contraire qui s’était passé : l’imam local avait été l’objet d’une campagne violente de la part de Belkacem Adda Benyoucef, militant pro-palestinien et soutien du controversé Indigènes de la République, d’Houria Bouteldja (soutien du Hezbollah et homophobe), qui l’avait taxé de « larbin du Crif et de Sarkozy »… En somme celui-là n’était pas assez… critique d’Israël.  Et ce n’est donc pas un hasard, Benyouvef avait reçu le soutien chez Mediapart d’un dénommé « Onyx Sunrise », aux posts… haineux récurrents envers Israël : « de toute évidence, la propagande sioniste de la falsification, dans son déroulé idéologique de manipulation, consiste très précisément à renverser les rôles, en faisant des victimes des bourreaux, des résistants des terroristes, des antisionistes des antisémites, par une pernicieuse et habile confusion, volontairement entretenue, au nom de l’intérêt supérieur. » écrit-il ici. Ce qui ne l’empêchait pas de citer la Ligue des droits de l’homme ou de s’en prendre à Robert Ménard : un rouge-brun de plus, sans aucun doute ! Onyx Sunrise qui écrit ici que selon lui, Daech est là pour aider les desseins d’Israël : « maintenant, il n’y a plus aucun doute sur les véritables objectifs des terroristes de Daesh : la destruction des Peuples arabes de toute confession, pour le bonheur d’Israël !«  Une thèse extrémiste développée également sur Boulevard Voltaire, par Nicolas Gauthier, l’interviewer d’Alain de Benoist, chez Polemia, création de Jean-Yves Le Gallou, du GRECE du club de l’Horloge, et ex UDF, PR, FN et même MNR… pour le Maire de Drancy, de l’UDI, les parents de Samy, chauffeur de bus de la RATP, avaient essayé d’avertir, mais ils n’avaient pas su rencontrer qui que soit pour les entendre après que leur fils avait commencé à fréquenter une mosquée du Blanc-Mesnil. Pour le maire, l’une des deux mosquées voire les deux étaient des « centres de recrutement ».

On peut certes blâmer les autorités françaises pour avoir laissé filer Amimour, par exemple, mais ce n’est pas si simple qu’il n’y paraît, et le journal le Monde en offre aujourd’hui la preuve flagrante, avec l’histoire de son propre père, parti le rechercher en Syrie et revenu hélas bredouille. L’article était paru le 20 décembre 2014. Il le rencontrera, mais n’arrivera pas à renouer contact véritablement.  « Dévasté par tant de froideur, le père a essayé de comprendre, a engagé la conversation avec les compagnons d’armes de son fils. Ils lui ont montré des vidéos des leurs, torturés par les hommes de Bachar Al-Assad. « Un collègue de mon fils m’a montré des films où eux-mêmes assassinent des mecs à bout portant. J’ai vu des images horribles. Je saturais », raconte-t-il. » De la violence extrême, journalièreUn père dévasté par l’impossibilité de lui rendre raison : « deux jours plus tard, Mohamed avait repassé la frontière turco-syrienne sans difficulté. Il a voyagé avec une Française aux yeux verts originaire de Montpellier et son bébé de 6 mois : « Son mari s’apprêtait à commettre un attentat-suicide. Elle avait l’air heureuse. »  A Istanbul, il a pris l’avion pour le nord de l’Europe sans être arrêté. A l’arrivée, la police n’a même pas cherché à le « débriefer ».Finalement, le voyage de Mohamed n’aura servi à rien. Il lui a fallu du temps pour l’admettre. Son fils lui a échappé. Khader s’est marié. Aujourd’hui, il ne se fait plus appeler Abou Missa (le nom de son chat), mais Abu Hajia (la guerre), ce que sa mère ignore encore » concluait l’article. en ajoutant : « Malgré les frappes occidentales, « elle veut y retourner avec moi, confie Mohamed. Elle saura peut-être le convaincre. Je ne veux pas qu’il reste toute sa vie là-bas ». Il n’y est pas resté, mais est revenu se faire déchiqueter à Paris :  comment  donc comprendre ça ? Qu’est ce qui peut bien leur passer par la tête ?

billalPlus au Nord de Paris, un peu auparavant, vers St-Denis, et le stade des champions du monde, trois kamikazes, dont Bilal Hadfi, un français habitant la Belgique, qui aurait combattu en Syrie avec l’Etat islamique (tous semblent y être allés, il est ici en train de faire un geste habituel chez Dieudonné, une photo attribué au N-Y Times mais Belllingcat semble l’avoir trouvée dans la page Facebook d’Hadfi (1)),  très certainement déposés par les mêmes voitures, avaient donc plutôt raté leur coup : ils n’avaient pas réussi à pénétrer dans le stade, et s’étaient fait sauter à l’extérieur, en provoquant le décès d’une seule personne, tuée par le souffle de l’explosion. Leur timing plutôt bizarre s’explique : ils ont essayé de rentrer ce qui devait leur prendre du temps, permettant aux deux équipes d’aller arroser les terrasses, mais n’y ayant pas réussi, ils ont choisi de se faire sauter, risquant par la même de faire foirer la suite des opérations. Mais le timing prévu est tellement court que les deux voitures auront le temps de faire leur équipée meurtrière. On peut même penser que l’attentat en premier prévu pout le stade aurait servi de diversion aux autres. Si la Seat n’a pas quitté la banlieue parisienne, après avoir été vidée de ses occupants, la Polo ne serait pas restée sur place, va-t-on croire un temps. Ce qui signifie la présence à son bord d’un quatrième homme, le 8eme terroriste.gestuelle Cette Polo aurait effectivement fait plus de route avec son occupant… comme on a pu le croire en effet un temps. Son arrivée au Bataclan ne s’est pas passée aussi facilement que cela : on peut visionner un échange de tirs fort nourris entre des policiers et les terroristes, à quelques mètres du Bataclan, à l’angle du boulevard Voltaire et du passage Saint-Pierre Amelot. Très certainement le fait de la première équipe en Seat, chargée de faire diversion pour faciliter l’entrée de la seconde dans la salle, avant de filer vers Montreuil, plutôt que des tirs de l’équipe déjà entrée. A moins… d’un véhicule en plus, ce qui ne semble pas avoir été le cas, heureusement ! A noter que les photos d’Hadfi sur sa page FaceBook perso révèlent un fan de rap, avec une gestuelle de doigts crroisés associés à deux écartés pour faire un W que les rappeurs contemporains utilisent pour signifier « West Coast », ou « West Side ». Pour un kamikaze, ça fait désordre, aujourd’hui d’avoir montré pareils goûts musicaux bannis par la pensée religieuse à la quelle il était censé se référer comme exemple de mode de vie !!! C’est bien une religion de façade !!!
Coup de chance pour les policiers, une voiture fera l’objet le lendemain d’un contrôle routier banal à la frontière belge, « avec à bord trois autres personnes », a indiqué le procureur Molins lors de sa conférence de presse. On pense à la Polo, au début de l’enquête. Est-elle aller reprendre à Montreuil la première équipe de la Seat Leon pour filer ensuite vers la frontière belge ? En ce cas, le total des personnes impliquées serait supérieur au 7 terroristes morts annoncés, dont 6 « explosés » et un abattu par la Police sans avoir réussi à actionner sa veste explosive. Huit au minimum, si on additionne ceux ayant participé aux différents massacres. Une confusion s’installe vite sur le véhicule montré garé en banlieue : les premiers clichés montrent non pas une Seat, mais bien une Audi A4b6 (ci-dessus à droite), à jantes de Wollkswagen Golf,  (on ne peut la confondre avec une Seat, même modèle berline Toledo) !!! En fait, on découvre que c’est un jeune conducteur qui a garé là sa voiture sur l’emplacement de la Seat, déjà enlevée cette nuit par la Police. Il n’y a donc pas eu de troisième voiture, ce soir-là, voilà qui rassure un peu : pas de kamikazes en plus, en tout cas, à moins du fameux conducteur de Seat ! Revenons donc à la Polo, bel et bien restée sur place devant le Bataclan et non pas partie en Belgique… mais les médias révèlent qu’on a trouvé des tickets de parking de Molenbeek-Saint-Jean… direction la Belgique, donc, obligatoirement ! La Polo n’avait en fait pas bougé, et ce n’est donc pas elle qui a été contrôlée à la frontière belge !

L’enquête qui avance annonce donc logiquement ce dimanche cinq arrestations en Belgique : « cinq personnes ont été arrêtées à Molenbeek après les perquisitions liées aux attentats de Paris, a indiqué la bourgmestre de Molenbeek, Françoise Schepmans. Selon De Standaard, qui cite le parquet, deux auteurs des attentats proviendraient respectivement de Molenbeek et Bruxelles. Trois des septs auteurs des attaques auraient ainsi été identifiés ».  Des auteurs revenus à Molenbeek, mais pas dans la fameuse Polo noire,  on s’en doute désormais  : « un homme qui avait loué une voiture Polo (de teinte noire ou grise selon les sources) identifiée devant le Bataclan à Paris a été interpellé samedi à Molenbeek-Saint-Jean au cours d’une perquisition, a indiqué le ministre de la Justice Koen Geens. Les autorités belges ont pu identifier la personne qui louait la voiture, via son frère qui est fiché en Belgique. » « Il y avait une crainte évidente qu’il pourrait y avoir un lien avec ce qui s’est passé à Paris. Il y avait presque trop de coïncidences pour que ce ne soit vrai. Nous ne savons cependant pas si cette personne a effectivement été impliquée dans les attentats. Pour ce que l’on sait, elle est toujours en vie », a déclaré Koen Geens sur la VRT. Selon les autorités françaises, il s’agit d’un homme de nationalité française, mais domicilié en Belgique. Il a été contrôlé ce matin à la frontière belge avec deux autres personnes à bord d’une voiture qui n’est pas cette Polo. Le Premier ministre Charles Michel, présent sur le plateau du RTLINFO 19H, a confirmé cette information ».

golfCe qui ferait donc une autre équipe de soutien logistique de l’équipée sauvage, dont le troisième véhicule aurait été une vieille Golf, cette fois (évacuée ici de Moelenbeek, photo Daily Mail) C’est le frère du loueur de la Polo du Bataclan qui serait le propriétaire de la Golf Volkswagen, apprend-t-on, celle contrôlée par hasard ou par chance à la frontière juste après les attentats, mais sans que ses occupants n’aient été arrêtés à ce moment là… ce qui semble surprenant : mais pour arrêter, il faut un motif ou une description et un fichage, là encore il ne sert à rien d’en vouloir à la Police, qui n’avait encore aucun nom à se mettre sous la main. « Selon nos informations parues ce dimanche, ce Français serait parti de Belgique pour se rendre en France au volant d’une Golf grise dans la nuit de vendredi à samedi, vers 3 heures du matin, soit plusieurs heures après les attaques et l’assaut du Bataclan. Au retour, il a été contrôlé dans la matinée à Cambrai (Nord), en chemin vers la Belgique, en compagnie de deux hommes. Comme pour tout contrôle routier, une trace a été gardée dans les fichiers informatiques de la police. «  explique le Parisien. Parti récupérer l’équipe à Montreuil ? Or il n’y a que trois personnes  à bord semble-t-il. Aurait-on là deux terroristes manquants ? C’est ce que pose aussi comme question le journal : « s’agit-il d’une quatrième équipe ? Le chauffeur français est-il allé récupérer en France l’équipe ou une partie de l’équipe qui a abandonné la Seat Leon noire, chargée d’armes et de munitions, dans une rue tranquille de Montreuil ? Une chose est sure : les personnes interpellées devaient être entendues par un juge d’instruction ce dimanche ». Bref, l’étude de la logistique nous donne un enseignement important : un des terroristes s’est échappé, à l’évidence. La Seat de Montreuil n’aurait eu qu’un seul chauffeur à son retour ou emmenait-elle d’autres participants ?… Aujourd’hui on connaît le nom et le le visage de celui ramené le lendemain à Molenbeek : c’est Abdeslam Salah, le frère du kamikaze explosé Bd Voltaire : il sont trois frères en réalité : Salah, Ibrahim et Mohammed. Une fratrie, dont le dernier ne semble pas être de mèche avec les deux autres comme il a pu le dire au micro en sortant de la juge.

54b9fe7e3570c2c48add84a4L’équipée belge se confirme avec un journal flamand, qui n’est pas loin de trouver tout seul le commanditaire supposé« selon De Standaard, les noms de Brahim Abdeslam, mort en actionnant une ceinture d’explosifs Boulevard Voltaire à Paris vendredi soir, et Abdelhamid Abaaoud, ici à droite, considéré comme le commanditaire des attentats projetés par la cellule de Verviers, apparaissent dans plusieurs dossiers criminels de droit commun, pour des faits commis à Bruxelles en 2010 et 2011. Le parquet fédéral belge, sollicité par l’AFP, n’était pas joignable dans l’immédiat pour commenter cette information ». La confirmation tombe ce matin même. Or ce commanditaire, alias Abou Omar Soussi, même « ami d’enfance » du terroriste explosé ayant fait des braquages avec lui pose sérieusement problème : dans un reportage télévisé, il avait été largement moqué par ses compagnons de lutte comme étant tellement peu capable de combattre lui-même qu’on lui avait demandé d’aller ramasser les cadavres et de les enterrer, ce dont il s’acquittait avec un sourire d’une niaiserie flagrante. Plus inquiétant encore, l’homme, originaire de Molenbeek (et oui !) a été localisé en janvier dernier en Grèce…: serait-il lui aussi remonté en Europe ? Il s’était auparavant vanté d’avoir enrôlé son frère de 13 ans, Younès, dans les rangs de l’organisation Etat islamique, en affichant des photos les armes à la main. Le téléphone portable retrouvé lui appartenant avait vu son contenu expliqué en direct à la TV belge . Edifiant : le « jihad comme un jeu », dit le commentaire. Le reportage, fort significatif, montrait que les personnes qu’il ramassait étaient ceux de l’armée syrienne libre… les premiers véritables opposants à Bachar !!! C’est le document fondamental ramené par le journaliste belge Etienne Huver qui peut à lui seul nous expliquer ce qui s’est passé à Paris : Abaaoud n’a pas deux sous de jugeote, et n’a rien à voir avec une quelconque foi religieuse, mais il tue, on serait tenté de dire par pure imbécillité, comme une sorte d’occupation chez lui. Ses compagnons Molenbeekois sont bien connus comme le montre ici le site « 7sur 7 »  » à côté de Younes, il s’agit du Molenbeekois Abou Idris (31 ans). Il apparaît fréquemment sur des photos de la délégation belge au sein de la brigade d’élite nommée « Katiba Al-Battar ». Cette brigade « de l’épée des Prophètes » est considérée comme l’épine dorsale militaire de l’Etat islamique et agit sous les ordres de Libyens ». Deux autres belges venus de CourtraiOlivier Calebout et Abdelmalek Boutalliss les avaient rejoints. Comme aussi Lucas Van Hersche, rayé en janvier des registres de Menin, ville située pile à la frontière avec la France ! Des belges, manipulés par des libyens !!!

Au moment où j’écris, le fugitif court toujours. Son ami d’enfance, le fameux Abdelhamid Abaaoud est montré comme le possible commanditaire de cette équipée sauvage. J’ai du mal à le croire, étant donné sa prestation télévisuelle de simple fossoyeur et de combattant d’arrière zone. Il serait, nous dit-on avec insistance dans les téléviseurs, devenu « cadre » chez Daech. C’est la première fois que je vois l’application d’un ascenseur social à aussi grande vitesse dans une organisation, qu’elle soit terroriste ou pas !!! Un balayeur de zone de guerre, mis à l’écart par les hommes en armes qui l’entouraient, aurait été à l’origine d’une telle attaque comme en étant le « cerveau » ? Franchement, j’ai beaucoup de mal à le croire. Il rappelle bien trop Adam Gadahn, le grotesque supporter de Ben Laden (2)  Il a certes montré que l’horreur ne l’impressionnait pas, mais de là à piloter un tel massacre en plein Paris, il y a de la marge, il me semble. En revanche, comme pigeon de l’opération, il a toutes les qualités requises, il me semble également. Aurait-il été manipulé ou aidé, et par qui ??? De retrouver 14 ans après la même cellule Bruxelloise d’où tout était parti, le 9 septembre 2001 avec l’élimination de Massoud, prélude à l’intervention afghane d’après les attentats du 11, n’est pas vraiment fait pour me rassurer. Celle-là même qui a fourni à Richard Reid sa chaussure à TATP (j’y reviendrai, sur ce nom resurgi avant hier aussi) celle où a œuvré Malika el Aroud, reine du net jihadiste, recruteuse en chef de chair à canon, formée par le « cheikh » Ayachi Bassam, de Moelenbeek (3) !). Une cellule dormante où avait trouvé refuge son second mari, devenu le formateur d’un certain Mohamed Merah, non, franchement, ce n’est pas fait pour me rassurer sur les véritables commanditaires de cette boucherie (surtout si on y ajoute ma découverte)… durant tout le déroulement des attaques, le mieux informés étaient les journalistes du Washington Post. Il ont donné des noms de terroristes avant même que la presse française ne les retrouve… les premiers aussi à dire que ces attentats marquaient la fin de Daech, et son achèvement. En France, les tiraillements entre services, ex DST et ex DCRG devenus DCRI sont à l’origine de ratages à l’évidence, et il semble y en avoir eu encore (sans parler du renvoi idiot du niçois Omar Diaby en mars 2014 par décision du premier ministre Valls !). Hier, Bernard Squarcini avait le toupet de donner sa propre définition de la fiche « S » dont tout le monde parle. C’est un excellent moyen pour dire que celle de Mohamed Merah le protégeait, en quelque sorte, des enquêtes possibles d’autres services de police… ce sont les américains qui l’avaient averti de sa présence à Kandahar !!! La fiche « S » de Merah avait été établie en 2006, suite à la surveillance d’Artigat, qui envoyait déjà, il y a PRES DE 10 ANS, des jihadistes en Syrie (à l’époque c’était pour rejoindre l’Irak). Ce que semble bien avoir oublié Nicolas Sarkozy, toujours aussi tenté de jouer les fiers à bras et de récupérer les pires situations.

concertSavait-on ce qui allait se passer ?  Pouvait-on le prévoir ? Oui et non, comme le précise ici Jeune Afrique : « sur la base d’une information livrée par un jihadiste espagnol interpellé en juin dernier en Pologne, les services de renseignement français ont interpellé mi-août un certain Reda H., de retour de Syrie. En garde à vue, ce dernier a révélé avoir reçu un entraînement pour commettre des attentats en France, dont le commandement était visiblement assuré par Abdelhamid Abaaoud. Blessé durant les exercices, Reda H. est rentré en Europe avec pour consignes de commettre un attentat. Abdelhamid Abaaoud lui aurait remis une clé USB contenant des logiciels de cryptage et 2 000 euros en lui demandant de viser une cible « facile », telle une « salle de concert », pour « faire un maximum de victimes ». De son côté, le jihadiste espagnol avait expliqué avoir été missionné par l’État islamique pour repérer des lieux d’attentats en France et à Bruxelles, des lieux de sorties très fréquentés, pour multiplier l’impact des attaques ». Le hic, c’est que le journal le Monde, le 18 septembre dernier avait clairement évoqué le sujet, retrouvé ici-même. « A ce stade, on ne lui connaît pas de préparation logistique plus avancée, a assuré une source judiciaire. L’homme arrêté n’était pas connu des services de police et n’avait pas de casier judiciaire avant son départ pour la Syrie, a précisé à l’AFP cette source. Selon BFM-TV, la DGSI ne s’est pas aperçue immédiatement de son retour en France, après qu’il a emprunté un itinéraire complexe : Gaziantep et Istanbul, en Turquie ; Varsovie ; Prague ; Amsterdam, puis Paris. C’est grâce à un djihadiste espagnol arrêté que les services de renseignement ont retrouvé sa trace, après qu’il a donné son nom lors d’un interrogatoire. Après un mois et demi de surveillance, la DGSI a décidé de l’arrêter, même s’il n’avait pas encore choisi le lieu, ni la date de son attentat et n’avait pas acheté d’armes. Malgré cela, les enquêteurs ont considéré que son projet était suffisamment sérieux pour l’appréhender. » C’est l’histoire de la clé USB qui chagrine aujourd’hui : l’avait-il remplie et envoyé à Abdelhamid Abaaoud ? N’est-on pas là en face d’un monumental ratage de la DGSI ??? Un de plus ? Pouvait-on à partir de là surveiller davantage toutes les salles de spectacle ?  Non, à l’évidence, saut si on se mettait dans la peau d’un énergumène criant sur tous les toits sa haine des juifs, par exemple... en tout cas, on le SAVAIT depuis au moins le 18 septembre dernier !!! Et là, ça devient particulièrement scandaleux !!! Le Bataclan aurait dû être l’objet d’une surveillance policière renforcée, à l’évidence !!! Depuis le 18 septembre au minimum, date de sortie de l’article du Monde !!! Le 2 octobre, on s’y attendait déjà : « Les modes opératoires ont changé : avant on mettait des bombes. Aujourd’hui il faut tenir dans le temps, pour que les médias puissent s’accrocher à l’événement, le diffuser en direct pour un maximum de publicité », ajoute-t-il. « La mode est désormais des attaques à la kalachnikov, qui vont durer » avait-on pu lire….avec effroi et rage, après coup, la crainte étant même précisée :  « ce que les services antiterroristes craignent particulièrement, c’est une copie à Paris ou dans une grande ville de l’attaque par un commando bien armé du centre commercial Westgate à Nairobi, en septembre 2013, qui a fait 68 morts au terme de quatre jours de siège. « S’ils s’enferment dans un grand magasin, c’est le cauchemar pour les trouver », poursuit le même responsable. « Rien que pour savoir combien il y a de tireurs, puis pour les trouver, les neutraliser, il faut des heures. Le jour où on tombe sur deux bons vétérans des combats en Syrie, on est mal. » Un autre responsable antiterroriste, qui demande également à ne pas être identifié, approuve : « Jusqu’à aujourd’hui, on a eu les peintres en bâtiment. Ce qu’on craint vraiment, ce sont les professionnels qui vont suivre. » Le juge Trévidic, sur le sujet était déjà fort pessimiste. Alors oui, on savait, mais pas où, hélas. Pas sûr que l’explication suffise aux familles endeuillées, aujourd’hui…

bachar 2008Plus inquiétant encore, cette révélation oubliée de L’Express de janvier 2015 seulement :« longtemps, un cendrier posé sur la table basse du patron du renseignement intérieur français a affiché la couleur. Ou plutôt « les » couleurs : noir, rouge et blanc. Ce bibelot aux armoiries du régime syrien illustrait les liens entre les services français et ceux de Bachar el-Assad. Sous l’ère Sarkozy, Bernard Squarcini, directeur de la DCRI, avait noué des relations personnelles avec ses homologues à Damas. « Quand les ponts sont coupés entre Etats, les services servent de circuits de secours », disait-il volontiers. Mais, depuis, Assad est devenu un ennemi, au même titre que l’Etat islamique, l’organisation terroriste qui règne sur une partie de son pays. Voici la France privée de « sources » cruciales ».  Ce qui signifie aussi que durant tout l’ère Sarkozy, le clan de Bachar el Assad avait ses entrées dans les services secrets français ! On comprend mieux l’image de Bachar et Assad invité au 14 juillet 2008…, une image ressortie par la « Droite Populaire » de l’ineffable Peltier ! Cela n’est pas très bon à entendre, même une fois Squarcini parti. Jusqu’à quel point a-t-il marqué la DCRI, lui qui n’a pas digéré son débarquement et la méthode avec laquelle on l’a reconduit à la porte ?  Que savait le régime Syrien de la France, ou plus exactement que savait-il pour l’affaiblir ?  En bon machiavel, Bachar, à peine les attentats de Paris connus à été le premier à faire une déclaration solennelle, en déclarant « que la politique française en Syrie avait contribué à « l’expansion du terrorisme »…. pas loin de lui au Liban, même le Hezbollah, allié fidèle pourtant de Bachar el Assad, a vigoureusement dénoncé les attentats… De là à donner un coup de pouce aux négociations en cours, un homme qui massacre son propre peuple n’est plus à ça près, il me semble.

Demain, je m’occuperais des armes des terroristes : et là encore le tableau est inquiétant. Très inquiétant.

(1) «A l’origine ce n’est pas un signe islamiste, c’est même une façon assez banale de montrer son islamité, tempère Romain Caillet. Le symbole existait bien avant internet, mais il est aujourd’hui beaucoup plus visible avec les réseaux sociaux.» Certains forums islamistes – comme l’association française Anâ-Muslim accusée d’incitation au terrorisme par le ministère de l’Intérieur – ont fait de l’index levé leur logo. D’autres, encore plus radicaux, l’associent au drapeau noir jihadiste avec une kalachnikov et un ordinateur portable (…) «Ça peut être un effet de mode – un militant le fait puis est repris par tous les autres… Ou bien une décision des communicants de l’Etat islamique qui ont jugé que c’était un signe fédérateur, dans le sens où tous les musulmans peuvent s’y identifier» analyse le chercheur. Avant de préciser que dans le cadre du jihadisme, la référence à la chahâda renvoie aussi à l’idée de martyr. «Les musulmans récitent la chahâda sur leur lit de mort le doigt levé, et dans un contexte jihadiste, cela peut signifier qu’on est prêt à mourir pour sa cause dans l’instant.»

(2) un sacré phénomène que celui-là, qui faisait des discours en arabe grâce à un prompteur syllabique (lu de gauche à droite, ce qui est hilarant pour de l’arabe !), et qui , ressorti vivant dans le magazine islamiste Résurgence aurait affirmé en juin 2015 que les crimes de Daech étaient tels qu’il les enverraient tous en Enfer !!! Le hic étant que le même Gadhan avait été annoncé comme mort d’un tir de HellFire de drone en janvier de la même année… SITE, qui avait ressorti la vidéo, a toujours eu l’art de faire parler les morts-vivants….

(3) son fils, Abdel Rahman Ayachi, alias « as-Soury » y est mort. Il avait été condamné en juin 2012 à huit ans de prison dans l’affaire du Centre islamique belge  « Assabyle » (CIB) de Molenbeek… (devenu plus tard Ribaat.org comme site jihadiste)  lors du procès on avait appris qu’un des accusés Samer Azouagh,  travaillait pour les services de sécurité du Parlement européen à Bruxelles !!! Dans le prétoire aussi, Olivier Dassy, l’imam qui avait célébré le mariage de Malika El Aroud, avec Dahmane, l’assassin du commandant Massoud !!! Lors du procès toujours, on avait appris que « début 2008, un agent de la police fédérale infiltré avait pu obtenir les numéros de GSM des prévenus et ceux-ci avaient été mis sur écoute »… !!! Gendron est mort en avril 2013… en Syrie.

http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/la-mort-d-un-pied-nickele-134311

Bessam s’était fait pincer en Italie en revenant de Syrie en… camping car avec 5 individus cachés dedans. Son épopée grotesque est racontée ici :

http://www.agoravox.fr/actualites/politique/article/les-pieds-nickeles-d-al-quaida-55940

extrait : « Des gens tous déjà arrêtés en Belgique, pourtant, et qui avaient montré dès 2006, lors de leur procès qu’ils étaient déjà bien déjà infiltrés par la police belge et française… mais aussi à un autre niveau par les services secrets états-uniens et algériens. Raphaël Gendron, l’un des deux inculpés du jour, recevait en effet régulièrement au CIB, de l’argent d’ organisations “islamiques” algériennes… liées directement aux services secrets algériens. Mais aussi d’étranges officines telles que celle d“Al-Quds Trust”, que tout le monde relie directement à la CIA ou a la NSA ».

Ma conclusion de leur aventure : « Résumons : deux espinguoins barbichus fichés partout se baladent en camping-car à travers toute l’Europe (ils venaient de Grèce pour entrer en Italie, ce sont les rois du détour, ou ils n’ont pas de Google Map à bord et encore moins de GPS), avec à bord 5 nouvelles recrues, la camionnette pleine d’éléments compromettants (DVD, CDs, clés USB dit-on). Ils sont fichés depuis plus de 10 ans pour le plus âgé, vont régulièrement en Syrie, terre d’accueil et d’espionnage… leur tête a circulé sur tous les sites vidéos en ligne, de You Tube à Daily Motion, leur site internet négationniste qui est un appel journalier au meurtre n’est toujours pas fermé…. et sont en cheville avec celle que l’on présente comme « une des plus importantes djihadistes sur internet en Europe »… et on devrait y croire tel quel ? Personnellement, j’ai du mal, à tout vous avouer. « Ce sont deux personnages très importants en Europe pour al Qaida » précise le responsable de la police italienne. Je ne savais pas qu’Al Qaida avait le droit de se balader librement jusqu’en Syrie, pouvait tenir des sites internet prêchant ouvertement les thèses de Faurisson, et pouvait vendre aussi facilement au marché du coin des DVDs djihadistes. Je dois être resté naïf, sans doute. Moi qui croyait bêtement que Ben Laden se cachait… au Pakistan, à Peshawar, ou dans ses environs. » (nota : c’est écrit avant la mort de Ben Laden… survenue le 2 mai 2011 : Abbottabad n’est qu’à 192 km de Peshawar… on y est en 3 heures de route !).

lire aussi :

http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/et-voici-le-djihad-show-113991

Le journal citoyen est une tribune.  Les opinions qu’on y retrouve sont propres à leurs auteurs.

 

Commentaires

commentaires

A propos de ghostofmomo

avatar

Check Also

Coke en Stock (CCLVII) : par bateaux, aussi…

Aujourd’hui, exceptionnellement, et les jours suivants, on va parler bateaux.  Et surtout voiliers.  Lors du ...

21 Commentaire

    • avatar

      Cher agent Morice, mettez toutes vos énergies pour retrouver tous ces salopards au lieu d’accuser tout lle monde sur la toile d’être antisémites. L’argent de l’état sera ainsi bien utilisé et p-e plus efficace.

  1. avatar

    Ah ah ah toujours aussi grotesque le Gélinas : je laisse faire les policiers de mon pays, j’en connais des très efficaces, tel ce courageux commissaire au Bataclan qui est resté debout face à un fusil mitrailleur tourné vers lui est a abattu l’abruti tueur.

    je comprends très bien chez vous pourquoi cela vous embête ce texte. Vous l’êtes vous même, antisémite, veuillez donc cesser de vous ridiculiser en nous le rappelant encore une fois !

    voilà à quoi mène VOTRE folie, Géiinas. Je serais de vous, je ferais profil bas, dans les semaines à venir… c’est votre HAIINE qui est le moteur essentiel de ces tueurs.

    http://www.rtl.fr/actu/societe-faits-divers/les-actes-antisemites-ont-augmente-de-84-sur-cinq-mois-7779087686

    • avatar

      Tout ces événements tournent autour d’un seul centre de gravité ISRAEL et ne servent qu’un seul but, légitimer la destruction de pays destinés à une future colonisation et de probables points de résistance.
      Selon des révélation des services de renseignements américains les 50 premiers dirigants de Daesh ne sont même pas islamistes, alors qui sont-ils?

      http://reseauinternational.net/le-general-israelien-capture-en-irak-avoue-la-collaboration-entre-lei-et-israel/

      Dr Haissam Bou a exclusivement confirmé à VT que le général israélien Yussi Elon Shahak, capturé par l’armée populaire irakienne, a avoué pendant l’enquête ceci :

      « Il y a une forte coopération entre le Mossad et les hauts commandants militaires de l’EI … les conseillers israéliens aident l’Organisation en élaborant des plans stratégiques et militaires, et en les dirigeant dans le champ de bataille ».

  2. avatar

    « Dr Haissam Bou a exclusivement confirmé  »

    manque de bol pour vous, vous vous êtes à nouveau fait enfumer, Gélinas… !!! par vos « sources » foireuses encore une fois !! vous êtes à nouveau ridiculisé !

    https://haissambousaid.wordpress.com

    If he, or his side-kick, the known fraudster Davide Ciocarrelli, known for forging passports, or selling passports, but only taking the money, and not delivering any – then you should be very careful in contact with these two individuals.

    Also the organization called “Interdipco”, is a fantasy-organization dreamt up by these two scammers, and they have no connections to Interpol – other than being wanted by the organization.

    Both Bou-Said and Ciocarrelli have served prison sentences, so it is quite obvious, that such persons can never be diplomats. Not real diplomats – perhaps some fantasy micronation would have them, but soon fire them, as they find out what kind of persons they are dealing with.

    un peu de lecture en italien, Gélinas qui gobe tout ???

    http://www.agoravox.it/INCHIESTA-L-esercito-di-Silvio-l.html

    votre source première est VETERANSTODAY,, Gélinas…

    ils sont les chouchous de Prison Planer de ce taré d’Alex Jones :

    http://ppia.wikia.com/wiki/Veterans_Today

    Enfin ici, je ne vous traduis mêmes pas ; VOS SOURCES SONT NEGATIONNISTES, encore une fois, Gélinas

    VT claims to be an « independent and unaligned » voice. [6] It shares many contributors and news analysts with Iran’s Press TV. VT’s articles are also reposted widely on the Internet, primarily on pro-Palestine[7] and right-wing extremist websites[8] on topics such as anti-semitic 9/11 conspiracy theories, zionism [9] and the « Jewish question »[10] The Anti-Defamation League and the Southern Poverty Law Center have criticized it for promoting anti-semitic and extremist viewpoints and conspiracy theories.[8][11] Veterans Today carries contents directly from the Iranian press outlets such as Press TV and Mehr News, some of which are affiliated with Iranian intelligence agencies. Contributor Mark D. Siljander pled guilty to obstruction of justice and acting as an unregistered foreign agent related to his work for an Islamic charity with ties to international terrorism.

    Fnalement, à vous montrer aussi bête et m’offrir aussi facilement les verges pour vous fouetter, je vous plains, Gélinas, je vous plains !!!

    quelle bêtise, mais quelle bêtise !

  3. avatar

    vous vous enfoncez

    voilà votre zoo
    http://www.agoravox.tv/auteur/flolenigo

    décidément vous êtes d »une bêtise insondable; le texte italien vous parle de VOTRE escroc.

  4. avatar

    Xavier Raufer

    euh, décidément c’est à l’émeri, chez vous.

    extrait d’un de mes textes ici-même sur Raufer :

    Christophe Naudin, défenseur des deux pilotes de Punta Cana, présente en effet comme surprenant CV ceci : « Christophe Naudin est directeur de la société Sûreté-International, spécialisée dans la protection du transport aérien commercial ; chercheur au MCC, il y assure le suivi des mémoires des étudiants. En 1995, il a fait son mémoire du MCC sur le thème des fausses identités et de la fraude documentaire (un volume de 350 pages). » Un CV évoquant une société qui mérite toute notre attention, comme j’avais déjà pu le dire dès  2012 en effet car il nous plonge directement au cœur de l’extrême droite française.  Le fameux MCC étant l’organisation des « Menaces Criminelles Contemporaines » celui de Xavier Raufer (de son vrai nom Christian de Bongain ; dont la bio figure aussi chez… « Voltairenet.org« , étonnante proximité avec  Meyssan !), ancien membre et dirigeant du mouvement d’extrême droite Occident et grand admirateur de Siegfried Müller, le chef mercenaire (blanc) en Rhodésie, qu’il ira même interviewer sur place (l’homme, visible ici à gauche, se fera appeler « Kongo Müller).

    L’ancien officier de la Wehrmacht, Siegfried Müller, devenu mercenaire dans l’ex- Congo belge (RDC), où il arborait toujours sa croix de fer, sous les ordres de Mike Hoare ! Raufer, ce candidat d’Ordre nouveau aux élections municipales dans le IXe arrondissement de Paris en 1970, dont les brochures d’extrême droite sont alors payées par par l’UIMM, syndicat patronal de la métallurgie, grâce à son trésor de guerre. On nage en plein marigot fascisant. Il deviendra ensuite le bras droit de François Duprat, « l’homme qui a inventé le FN » (et qui est mort dans l’explosion de sa voiture, tant certains l’appréciaient !). Duprat « le premier à diffuser des ouvrages négationnistes en France ». Devenu depuis chercheur en criminalité, Raufer dirige les études de… Christophe Naudin (2) Ces gens-là sont bien tous de droite, et de droite extrême.

    dites-moi, Gélinas, vous le faites exprès d’être bête à ce point ou tout votre savoir ce limite à l’extrême droite néo-nazie et négatiionniste ?

    car là, franchement, encore une fois, vous vous enfoncez tout seul….

    non je ne vois qu’une chose pour expliquer ça : votre insondable bêtise.

    plus vous tentez de répondre, et plus il m’est facile de montrer que vous n’avez comme sources que de la propagande malsaine, celle des antisémites dont vous faites partie !

    • avatar

      Vous qui savez tout dites nous qui se cache derrière EI ? Qui les financent et qui les arment? donnez-nous la version officielle enfin car personne ne semble savoir précisément dans vos médias aux ordres qui sont ces gens ?

  5. avatar

    vous avez déjà votre réponse, pourquoi posez vous la question ?

    votre réthorique est dans les choux, Gélinas ; vous affirmez d’abord que c’est Israel, à partir de SOURCES FAUSSES et de MENTEURS, et après vous posez la question c’est qui donc ???

    en somme, vous n’êtes pas sûr de ce que vous avancez: c’est con pour vous, ça.

    soignez vous donc, mon vieux….

    et cessez d’écrire « dans vos médias aux ordres  » voulez-vous. Si pour vous il n’y a que VOTRE vision qui tienne, là aussi TOUS les autres médias ne peuvent être les vôtres, en effet.. vous tournez en rond, mon cher.

    bref vous êtes un malade, Gélinas, un malade. comme tous les antisémites, persuadés que VOS malheurs sont le fait d’autres personnes constamment montrées du doigt par vous et vos amis.

    • avatar

      Lorsqu’on a mal aux dents , il est préférable de montrer du doigt au dentiste la dent qui fait mal si on veut qu’elle soit réparée ou arrachée 🙂
      Pour combattre l’ennemi de la France , il vaut mieux identifier qui est son ennemi, Israel en est un sans aucun doute!

  6. avatar

    euh, à part ça, Gélinas : il n’y a pas un mot sur le CONTENU du jour dans vos commentaires, alors si vous voulez continuez à me débiter vos références fascisantes, allez donc les déposer sur l’article qui parle de vous et de vos amis : c’est ici :

    http://www.centpapiers.com/derriere-les-attentats-de-paris-la-folie-antisemite/

  7. avatar

    « Pour combattre l’ennemi de la France , il vaut mieux identifier qui est son ennemi, Israel en est un sans aucun doute »

    demande de retrait de cette ineptie qui n’a aucun rapport avec le contenu encore une fois. Ça suffit Gélinas, votre méli-mélo juif-israël. Vous dites « israel » ou « sioniste » pour ne pas dire juifs, car c’est bien cela le fond de votre pensée de grand malade. Allez, une peu de courage et dites les juifs, tout le monde aura compris que c’est ça VOTRE problème de MALADE.

  8. avatar

    Mais enfin, Gélinas, à ce stade c’est vraiment MALADIF CHEZ VOUS !

    on vous démontre que tous vos propos sont ANTISEMITES.

    vous venez nous parler de qui ? De Laurent Fabius : à ce stade c’est pire qu’une OBSESSION chez vous; il serait temps d’aller vous faire SOIGNER, à voir et à citer des juifs partout !

    je viens de VOUS DIRE que vos SOURCES sont pourries jusqu’à la moelle de cette MALADIE de l’anitsémitisme rampant vous me ressortez qui ? « le cercle des volontaires »

    vous savez qui c’est au moins ces gugusses ???

    c’est ça :
    http://lahorde.samizdat.net/2014/12/02/petit-rappel-sur-ce-quest-le-cercle-des-volontaires/

    Le Cercle des Volontaires est un media d’extrême droite fondé en 2012, qui réunit une concentration de conspirationnistes. Ce cercle essaie aussi de recruter dans les milieux altermondialistes, en s’infiltrant dans les mouvements sociaux, et en reprenant leurs articles. Sur le site du Cercle des Volontaires, on peut constater ce mélange des genres, à la lecture de différents textes émanant pour certains de la gauche citoyenniste, côtoyant des textes de personnalités d’extrême droite. Certaines personnes ou médias arrivent encore à se faire piéger par ces ambivalences.

    Le principal animateur et fondateur de ce site, Raphaël Berland dit Jahraph, se revendique membre ‘du mouvement des indignés, du cercle des volontaires, de l’association pour une constituante, de l’UPR‘, et il est un fervent soutien de Dieudonné, Chouard, Collon et de la République d’Iran (dont la peine de mort doit bien le satisfaire).

    on retombe à chaque fois chez vous sur les mêmes individus !

    c’est une MONOMANIE anti-juive, chez vous, comme chez les tarés qui vous servent de référence !!!

    Également à l’initiative du site : Jonathan Moadab (animateur du site Info libre), un admirateur de Gilad Atzmon, auteur d’un livre antisémite (‘La Parabole D’Esther’, préfacé par Jean Bricmont), Alain Benajam (administrateur jusqu’en 2008 du réseau Voltaire de Thierry Meyssan), Emmanuel Ratier (théoricien d’extrême droite), la journaliste suisse antisémite Sylvia Cattori, la Dissidence, Etienne Chouard.

    à ce stade avancée de la maladie, chez vous, je vous conseille d’arrêter de vous montrer aussi RIDICULE en forum ne ne citant toujours qu’une seule tendance idéologique parmi vos sources… celle de l’EXTREME DROITE ANTISEMITE, Gélinas, dont vous êtes le hérault triste ici.

    FAITES VOUS SOIGNER !

    pour vous INFORMER davantage sur vos crétins vous servant de source unique, c’est ici

    http://blogs.mediapart.fr/blog/frachon23/110912/alerte-antifasciste-le-cercle-des-volontaires

    ça pue de partout ce truc !

  9. avatar

    allez vous faire soigner, Gélinas, il en est temps. L’antisémitisme, c’est une maladie mentale. Le vôtre est en phase de développement depuis des années, vous l’avez écrit partout là où vous êtes passé.

    • avatar

      Et pour le moment, vous ne faites que révéler au grand jour qu’il est nourri d’antisémitisme, je ne vous raconte même pas son Islamophobie, son homophobie, et surtout sa lâcheté et sa peur profonde de lui même et de l’autre, car je connais parfaitement ce type de raisonnement et de personnages qui ont contaminés notre communauté de Chrétiens de Syrie, et bien d’autres communautés un peux partout en Europe et en Amérique du Nord, et sur plusieurs générations, ceci dit il est bien plus simple pour un Syrien de tomber dans l’antisémitisme vue que l’antisémitisme est intégré aux doctrines nationales Syriennes, pour lui l’état, la nation et le système sont source de son antisémitisme car le Syrien il risque pas de croisé des Juifs a Raqqa a Alep ou a Tartous, contrairement a un Européen ou un nord Américain, antisémites, qui lui doit aller chercher par ses propres moyens, une source d’inspiration pour nourrir son antisémitisme, il ne s’inspirera pas de l’état ou de la nation et ses doctrines pour s’inspirer et nourrir a haine, a mon avis les deux sont malades mais, le Syrien est née dedans, a baigner dedans, s’en est nourri, le respire, le transpire, que son antisémitisme est pas une surprise un traquenard ou un « passe-temps », tandis que l’autre antisémite, l’Européen, ou le nord Américain, je te laisse le soin de m’expliquer ou se trouve la source de son antisémitisme qui traverse les siècles avant même la création de l’état d’Israël, donc qui semble bien plus grave et profond ?