Accueil / T H E M E S / CULTURE / Arts / Les arts… une autre coupe ? blanc ?

Les arts… une autre coupe ? blanc ?

J’en suis ? me demander si, obnubil?e par les progr?s de la science et de l’?conomie, une bonne partie de notre soci?t? en est rendue ? consid?rer l’art comme un passe-temps futile. Utilitaire et pragmatique, elle semble diviser les activit?s humaines en « productives » – les secteurs qui produisent soit des objets d’utilisation courante, ou g?n?rent l’argent permettant d’acqu?rir ces m?mes objets – et « non productives » – les autres secteurs d’activit?, notamment les activit?s artistiques. Les compressions dans le domaine des arts et de la culture ce n’est pas un ph?nom?ne nouveau ; elles ont commenc? ces vingt derni?res ann?es dans le milieu scolaire.

Les programmes d’aide gouvernementale f?d?rale qui seront abolis d’ici avril 2010 totalisent 48,5 millions de dollars. Ces sommes sont notamment consacr?es ? la promotion et ? l’exportation des produits artistiques canadiens ? l’?tranger. Mesure d’?conomie ? Pourtant, une ?tude du Conference Board du Canada a d?montr? que les industries culturelles et artistiques du pays ont g?n?r? des retomb?es de 84,6 milliards de dollars en 2007, ce qui constitue quelque 7,4 % du produit int?rieur brut du pays. Jusqu’o? « le sabre » de Stephen Harper compte-t-il poursuivre son œuvre ?

La situation a provoqu? une v?ritable onde de choc dans le milieu artistique. Le 27 ao?t dernier, plus d’un millier d’artistes qu?b?cois et de sympathisants sont descendus dans la rue pour d?noncer les compressions f?d?rales dans le domaine de la culture. Ils se sont rassembl?s ? la Soci?t? des arts technologiques. Les artistes ont re?u un message d’appui important de la part de tous les partis politiques d’opposition au f?d?ral. C’?tait la premi?re manifestation au Qu?bec contre l’?limination des programmes f?d?raux.
Sur sc?ne, des repr?sentants des domaines de la musique, du cin?ma, du th??tre, de la danse, des arts visuels, de la litt?rature, du cirque et des arts m?diatiques se sont succ?d? pour accuser le gouvernement Harper d’aller ? contre-courant de ce qui se fait ailleurs dans le monde.

Et ce n’est que le d?but. Un nombre incalculable de textes, de discours, de gestes, de rassemblements, de manifestations vont d?sormais se faire entendre pour persuader M. Harper de renoncer ? son travail de sape dans les programmes d’aide au milieu artistique. Les arts et la culture font partie int?grante de notre identit?. L’art est un bien public et il revient ? l’?tat de pourvoir pour ses cr?ateurs puisque c’est toute la soci?t? qui en profite.

Dans une lettre ouverte adress?e ? Stephen Harper, publi?e dans le journal Le Devoir du 27 ao?t, W. Mouawad, fonctionnaire pour l’?tat canadien s’exprimait en ces termes : « …je n’arrive pas ? comprendre votre raisonnement. Bien des politiciens, depuis cinquante ans, mettent tout en oeuvre pour d?politiser l’art, lui ?ter sa port?e symbolique. Ils tentent l’impossible pour d?lier ce lien qui rattache l’art ? la politique. Ils ont presque r?ussi ! Or, vous, en une semaine, vous ?branlez ce travail de chloroformisation en r?veillant le milieu culturel, francophone comme anglophone, d’un oc?an ? l’autre. M?me s’ils sont marginaux et n?gligeables sur le plan politique, il ne faut jamais sous-estimer les intellectuels, sous-estimer les artistes ; sous-estimer leur capacit? ? vous nuire ».

Il y avait bien longtemps que les artistes n’avaient pas eu ? d?fendre avec ardeur une cause commune.

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Vous êtes tous Charles Ponzi !

“Donnez un million à Ponzi”, lançait le Wall Street Journal dans un article du 2 ...