Accueil / A C T U A L I T É / Les 55 jours du pékin

Les 55 jours du pékin

Ce pékin n’a pas été assiégé par une horde de boxers hurlants mais confiné en boxer par un virus silencieux. L’origine de l’agresseur étant identique, il s’est cru dans une super-production hollywoodienne surtout que toute la planète y participait !

C’est au retour de sa femme des emplettes de première nécessité que la super-production a viré à la série B : des pâtes et du PQ ! Si cela couvrait l’intégralité des besoins digestifs de la famille, l’héroïsme de sa situation d’assiégé s’en trouva considérablement amoindrie.


Quand il questionna sa femme pour lui demander la raison de ces achats aussi incongrus que massifs, elle lui répondit que tous le monde faisait pareil.


Face à cette réponse définitive il ne trouva rien à lui répondre mais il se dit que le magasin étant équipé de caméras de sécurité et en soudoyant le vigile, il pourrait retrouver la patiente zéro et l’étrangler de ses propre mains !


Plongé dans ses réflexions strangulatoires il ne vit pas le château-fort de PQ que son fils construisait au milieu du salon et alla s’étaler au beau milieu de l’étalage de marchande de pâtes de sa fille.


Fuyant le déluge d’imprécations familiales, il décida d’aller faire un tour dehors, optant pour la retraite stratégique et délaissant héroïquement la solution la plus simple mais qui posait un problème logistique en ces temps de confinement : comment évacuer discrètement les corps ?


Il avait à peine eut le temps de se calmer lorsqu’il fut apostrophé par un quidam vêtu de bleu qui lui réclama sèchement son autorisation de sortie.


Réalisant que ses envies homicides lui avait fait oublier de remplir le sésame indispensable, notre pékin s’embrouilla si bien dans l’explication du sort funeste auquel sa famille avait échappé qu’il écopa d’une amende de 135 euros pour solde de tout compte.


Obligé de réintégrer le domicile conjugal il décida de s’enfermer dans son bureau pour discuter avec un collègue confiné, comme une ultime bouée à laquelle se raccrocher pour éviter la noyade. Sitôt la liaison établie par skype avec son co-détenu celui-ci s’exclama :  » Toi aussi tu manges des pâtes ! « , il réalisa que la caméra de l’ordi montrait derrière lui des packs de papier toilette soigneusement empilés.


Aucune aide à attendre de ce coté là, il retourna au salon et alluma la télé qui lui expliqua qu’il devait tousser dans son coude et se laver les mains. Cette injonction bizarre le laissa perplexe, pourquoi ne pas tousser dans ses mains et les laver ensuite ? Et les coudes on les lavent comment ?


Par contre aucun conseil de survie en milieu hostile ?


Nouvelle tentative de sortie, cette fois dûment muni de son attestation et, surcroît de précaution, d’un masque en papier. Évidemment pas de contrôle cette fois… Puisqu’il était en règle ! Il commençait à se détendre avec cette sortie printanière lorsqu’un chatouillement familier lui titilla les narines : saleté
de pollen. L’éternuement fut violent, à sa grande surprise il respirait beaucoup mieux, intrigué il enleva le masque et découvrit, au niveau de la bouche, un grand trou… Il n’est pas possible d’éternuer avec un masque !  Comme le pollen semblait plus agressif que le virus il opéra un nouveau retour stratégique et réintégra l’appartement. A son arrivée, c’était l’heure du dîner, sa femme lui servit une pleine assiette de pâtes, il goûta et les trouvant un peu fade, réclama du sel, sa femme lui dit :  » Il n’y en a plus, avec tout ça j’ai oublié d’en acheter « . Il ouvrit la bouche, mais l’air avait disparu, un voile rouge obscurcit sa vue et le souffle coupé il s’écroula dans les nouilles.


Quand il se réveilla, il était entouré d’infirmières et un médecin lui dit:  » Vous avez le covid « . Il sourit, enfin il avait réussit à s’échapper !

 

Radex

Commentaires

commentaires

A propos de Radex

avatar

Check Also

Police et gendarmerie : je vous aime moi non plus !

La police et la gendarmerie sont non seulement utiles, mais nécessaires, que ce soit dans ...

One comment

  1. avatar

    🙂

    Merci et bonne journée!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.