Accueil / T Y P E S / Articles / L??nigme ?gyptienne(21) La cr?me de la cr?me de l?objectivit

L??nigme ?gyptienne(21) La cr?me de la cr?me de l?objectivit

?

La cr?me de la cr?me de l?objectivit?

??????? Je vais essayer de faire dispara?tre ce go?t amer en proposant un peu de cr?me surmont?e de belles fraises d?licieuses.? Nous allons retourner quelques instants ? l??tude d?une civilisation dont on a tr?s peu parl? jusqu?ici.? Je vous soumets donc tout ce qui a ?t? trouv?, jusqu?? maintenant, au sujet de cette civilisation qui sort de l?ordinaire, appel?e?:

la civilisation de l?Indus

Cette civilisation s’est d?velopp?e au nord du Golfe d’Oman et du Golfe Persique, vers -2,900 av J.C (Certains disent -3,500 av J.C.). Il est ? Noter que la profondeur du Golfe Persique nous indique qu’avant la fonte des glaciers (-9,550), ce Golfe Persique n’existait pas. Ce qui signifie que tout le territoire du Golfe Persique, actuellement inond?, n’?tait probablement que des mar?cages o? se perdaient les deux fleuves, le Tigre et l’Euphrate. Cette note sera importante pour les articles « Le myst?re Sum?rien ».?

????????L’ histoire extraordinaire de la civilisation de l’Indus est quand m?me triste ? cause de sa disparition subite incompr?hensible.

??????? Commen?ons par regarder la disposition de l?urbanisme de ces villes??? et surtout la qualit? de construction avec des briques de glaise, qui est sup?rieure ? tout ce qui a pu exister jusqu?? maintenant.? Promenons-nous quelque temps dans Mohenjo Daro?:????

?Une vue de l?ensemble?:

????????????????????? ?La piscine municipale sans guichet, donc gratuite?

Une rue de la ville o? on trouve un peu d?ombre; ouf?!

????????????????????????????????????????????????? Le puis de la ville ou plut?t, probablement, un r?servoir? qui permettait une pression dans les conduits d?eau?:

Un ?gout, qui ?tait couvert, dans la rue?:

??????? Le nom de Mohenjo Daro signifie?: « Le tumulus des morts ». On peut attribuer ce nom ? plusieurs concepts; mais le plus simple serait de l?attacher au fait que ces gens sont disparus sans que l?on sache pourquoi ou comment vers ?1 700 av.J.C. et que le nom fut donn? apr?s cette disparition.?Maintenant, je vous invite ? visiter Harappa?: Vue de la basse ville?:??????

?

?????? Voici les plates-formes dont l?usage nous est maintenant inconnue depuis qu?on a trouv? les silos pour garder le grain que l?on verra plus loin.

?

http://www.harappa.com/walk/gif/143

? Les silos ? grains dont je parlais plus haut:

??????? Et maintenant, voici de curieux anneaux de pierre. On croit qu?ils servaient ? encrer les poteaux des portes de la ville. On a retrouv? les m?mes ? Mohenjo Daro et ? Dholavira.

http://www.harappa.com/walk/gif/151.jpg

?Voici enfin le bain public o? les gens d?aujourd?hui vont probablement m?diter sur les anciens occupants?.

????????????? ?Un petit crochet dans une autre ville de cette civilisation de l?Indus.

Une vue du grand r?servoir qui fut trouv? ? Dholavira?:

??????? ? Dholavira, on a trouv? des microbilles en or qui sont impossibles ? ramasser m?me du bout des doigts.? On ne s?explique pas avec quel instrument on parvenait ? faire ces billes et surtout comment on faisait pour les percer.? On a donc un aper?u d?une civilisation qui n??tait aucunement subjugu?e ou asservie ? des dieux?et qui poss?dait un seul culte?celui d?une anc?tre que l?on peut appeler?: m?re de l?humanit?.

??????? Voici un compte rendu de cette civilisation extraordinaire?:

???????? Cette civilisation est unique dans le contexte du?IIIe mill?naire; son urbanisme frappe d’abord par son uniformit?.? A Mohenjo-Daro, ? Harappa, ? Kalibangan, ? Sutkagen Dor comme ? Lothal, la cit? est toujours con?ue en deux zones distinctes : la partie haute comporte une ?citadelle? et des b?timents publics; l’autre, la partie basse et de plus grande ?tendue, constitue la ville proprement dite, quadrill?e par de larges art?res rectilignes se croisant ? angle droit et d?limitant des blocs r?guliers et rectangulaires d’habitations.

??????? A Mohenjo-Daro et ? Harappa, l’organisation des habitations varie selon les quartiers. Dans les zones r?sidentielles, les maisons comprennent plusieurs pi?ces distribu?es autour d’une cour, dans laquelle est construit?? un puits en briques trap?zo?dales.? Elles sont ?quip?es de latrines et d’une ?salle de bains? dall?e.? Dans le cas o? elles comportent un ?tage, on acc?de ? celui-ci par un escalier int?rieur.? Il existe bien certaines maisons d?pourvues de ce genre de confort, mais rien n?indique que ces ?pauvres? sont d?nigr?s par les plus riches.

???????? La ville haute, aussi bien ? Mohenjo-Daro qu’? Harappa, repose sur une ?norme plate-forme de briques crues (400 x 200?m pour Mohenjo-Daro) qui, en m?me temps qu’elle sert de fondation, met l’?lot de la citadelle ? l’abri des inondations.? Parmi les grands ?difices, le ?grand bain? qui semble avoir ?t? public, situ? dans l’espace de la ?citadelle? de Mohenjo-Daro est sans conteste le plus spectaculaire : c?est une piscine rectangulaire (11,70 x 6,90 x 2,40?m) entour?e de galeries support?es par des piliers carr?es. Un escalier am?nag? de chaque c?t? descend dans le bassin de briques dont les joints sont imperm?abilis?s au bitume.? L’eau provient d’un puits et est ?vacu?e sous une vo?te suffisamment haute pour permettre le passage d’un homme.

???????? A proximit? de cette piscine, au nord, huit cellules sont dispos?es??? de part et d’autre d’une ruelle; leur sol dall? de briques et en plan inclin? permet de penser qu’elles servaient de salles de douche.

???????? Nouveaut? rarissime ? cette ?poque, les habitations sont dot?es?? d’un r?seau d’?gouts.? Dans presque toutes les maisons, une descente d’eaux us?es traverse l’?paisseur des murs et conduit ? un caniveau.?Les caniveaux de la rue d?bouchent dans un collecteur correspondant?? une rue plus importante.

???????? Sur le parcours de ces canalisations en brique et souvent couvertes, des fosses de d?cantation, plus basses que le niveau de l’?gout lui-m?me, am?liorent le dispositif.? Dans les impasses et les petites ruelles o? cette installation n’existe pas, les eaux ?vacu?es depuis les maisons se d?versaient dans des jarres sans fond, enterr?es, servant de fosses sceptiques.

???????? De nombreux arch?ologues attribuent une fonction d’entrep?ts ou?de silos ? un ensemble de plates-formes dans la citadelle de Mohenjo-Daro.

???????? Dans cette cit?, entre autres b?timents importants, nous pouvons aussi mentionner la ?salle d’assembl?e? et le ?coll?ge sacerdotal?; le premier, divis? en cinq nefs de quatre rang?es de cinq piliers; le second, dont les murs ext?rieurs atteignent 1,20?m d’?paisseur, reste de destination incertaine;? donc probablement pas ?sacerdotal? du tout.

???????? Les Harapp?ens utilisent la brique crue pour les superstructures?et la brique cuite pour les fondations, les puits, les canalisations, les salles d’eau et les constructions bordant des pentes.? La qualit? de construction laisse entrevoir qu?ils utilisent le fil ? plomb et le niveau ? eau.? Les toits, g?n?ralement plats, sont support?s par des poutres de faible port?e (4?m au plus) faites dans du bois de d?odar (c?dre de l’Himalaya) ou de sisso (arbre du Sind).

???????? Les Harapp?ens cultivent le bl?, l’orge, le s?same et les pois.?Des empreintes relev?es sur des poteries semblent t?moigner de la culture du coton.? La plupart des animaux domestiques de l’Inde moderne (z?bu, buffle, ch?vre, mouton, porc, chien et volailles) sont pr?sents ? cette ?poque.

??????? L’?conomie repose aussi sur les activit?s commerciales.? Dans les ruines des cit?s exhum?es, on a reconnu les vestiges de boutiques et d’entrep?ts, et identifi? comme poids des milliers de petits cubes polis en calcaire, st?atite, calc?doine et autres pierres.

???????? Le commerce ? longue distance y tient une part importante.?Les Harapp?ens importent du cuivre, de l’?tain, de l’argent, des lapis-lazuli, des turquoises, du jade, des amazonites et bien d’autres mat?riaux. L?acc?s aux ressources min?rales explique la colonie harapp?enne de Shortuga? fond?e vers?2 200 avant J.C., ? plus de 1500?km de la vall?e de l’Indus.? Elle assure l’approvisionnement en lapis-lazuli de la haute Kokcha (Nord-Est de l’Afghanistan).?

??????? ?Dans le cas de Lothal, o? on trouve, ? proximit? d’une zone d’entrep?ts, un grand bassin rectangulaire semble avoir servi au mouillage des bateaux de commerce.? De m?me, les sites des anciens rivages de la mer d’Oman tels que Sutkagen Dor, Sotka-Koh et Bala-Kot semblent ?tre des ports de commerce.? La fondation de ces avant-postes r?pond ? une strat?gie commerciale harapp?enne avec les pays de l’Ouest. (On se rend compte ici que l’id?e des « avant-postes », comme ceux d’Am?rique, n’est pas du tout incongrue et a pu tr?s bien appara?tre ? l’?poque de J?richo.

???????? Des sceaux d’inspiration harapp?ennes, trouv?s sur des sites du Proche-Orient et des bijoux sum?riens mis au jour ? Mohenjo-Daro t?moignent ?galement de ces relations de commerce entre Sumer et l’Indus.

???????? Ces courants commerciaux est-ouest sont r?cemment confirm?s??? par de nouvelles d?couvertes; ainsi, sur le site de Ras al-Djunayz.? Une ?quipe franco-italienne y exhume des objets harapp?ens attestant l’existence de liens maritimes entre la civilisation harapp?enne et celle de Dilmoun.????

???????? Les Harapp?ens, comme en t?moignent deux repr?sentations, l’une sur sceau, l’autre sur empreinte d’argile, savent construire des bateaux, qu’ils utilisent pour le commerce. ?

???????? Si les fouilles du Proche-Orient nous livre de grands monuments??? la gloire des dieux et des hommes, aucun b?timent de la civilisation de l?Indus ne peut ?tre identifi? comme un temple ou un palais et aucun mobilier fun?raire n’est suffisamment riche pour indiquer l’existence d’?lites. Jusqu?ici, les sites harapp?ens n?accordent aucun ?l?ment qui puisse nous renseigner sur l’organisation politique. Mais aucun signe d?un pouvoir autoritaire et centralisateur n?est fourni par les donn?es de l’arch?ologie.? Donc oublions le pouvoir oppresseur; ce sera rafra?chissant? pour quelque temps.

???????? Ce sont les sceaux cachets qui fournissent l’essentiel des inscriptions de l’Indus.? On compte pr?s de 2 200 sceaux ?pigraphi?s provenant de Mohenjo-Daro, de Harappa, de Lothal, de Kalibangan, de Chanhu-Daro et d’autres sites du Proche-Orient.? Ces br?ves inscriptions (comprenant en moyenne 5?caract?res) permettent d’identifier plus de 400?signes.?

???????? Malgr? des tentatives r?p?t?es de d?chiffrement, l’?criture de l’Indus demeure ?nigmatique et on ignore m?me ? quelle langue la rattacher. (Ce qui me sugg?re que cette civilisation fut celle de « Puissants » qui ne voulaient pas asservir des « animaux humains », n’ayant pas besoin d’esclaves).

???????? C?est dire que rien de ces ?crits peuvent, pour l?instant, nous renseigner; mais gageons que si ces ?crits viennent un jour ? ?tre compris et qu?ils racontent des faits trop extraordinaires, on se retranchera encore une fois derri?re les superstitions et le polyth?isme imaginaire pour les expliquer.? Les r?centes tentatives pour rattacher cette ?criture ? des marques peintes ou incis?es sur des c?ramiques du Baloutchistan et de l’Indus, au IV e mill?naire et dans la premi?re moiti? du IIIe mill?naire, sont elles aussi rest?es infructueuses.

???????? Les repr?sentations de la statuaire, qui, en M?sopotamie, fournissent des renseignements de nature religieuse, sont ici d’interpr?tation d?licate; ainsi, une petite statuette en st?atite blanche repr?sentant un personnage barbu, la t?te ceinte d’un bandeau et une ?paule couverte d’un ?ch?le?, a ?t? nomm?e le ?roi pr?tre? de Mohenjo-Daro, mais rien ne peut attester qu’il s’agisse effectivement d’un tel personnage. Malgr? tout, quelques objets taill?s dans la pierre offrent un caract?re religieux.

???????? Parmi eux, un personnage portant une coiffure cornue et assis dans la position de m?ditation des yogis ?voque des traits que l’on retrouvera chez ?iva, l’un des dieux de la trinit? hindoue; d’autres, mettant en sc?ne des animaux, tel le remarquable unicorne, semblent ?tre de nature mythologique. (Et voil??! Qu?est-ce que je disais?? ? la moindre ?incompr?hension?, les dieux entrent en sc?ne?! Pourtant?le personnage cornu pourrait simplement repr?senter un Puissant sans aucune connotation « religieuse »).??

???????? Parmi les r?cipients utilitaires, trois types peuvent ?tre consid?r?s comme des classiques harapp?ens : le support d’offrandes, (- Et rebelote?!??a continu! ? genoux tout le monde!). ?La faisselle (R?cipient parsem? de trous pour faire ?goutter le fromage).? ? (Tiens?!? Tiens?!? La voil? l?histoire de la grand-m?re avec son r?cipient perc? pour faire du fromage?!? Merci Grand-m?re de nous faire ?viter les g?nuflexions?!) Et le gobelet de l’Indus.

???????? Le premier est un plat sur pied, de hauteur et d’?paisseur variables, que les arch?ologues appellent ?offering stand?, ou ?compotier? (-il n?y a pas de dieux dans cette civilisation; alors je vote pour le plat ? faire de la compote?!).?

?????? ?Le deuxi?me est un r?cipient approximativement cylindrique, l?g?rement renfl? ? la base; celui-ci est plat et perc?e en son centre.? Les parois, ? l’exception de la partie sup?rieure proche de l’ouverture, portent des perforations.? Cet objet pourrait, selon certains arch?ologues, ?tre une faisselle.

?????? ?Enfin, le ?gobelet?, qui para?t d’usage aussi incertain; est un vase ovo?de ? panse pointue qu’on trouve surtout dans les niveaux moyens et tardifs des sites harapp?ens classiques.

???????? Les nombreuses statuettes f?minines de Mohenjo-Daro et de Harappa sont g?n?ralement par?es de colliers, de pendentifs, de bagues et de bracelets.? ? ce niveau, l’artisanat harapp?en repose sur une tradition remontant au n?olithique.?Le travail du coquillage marin, celui des pierres semi-pr?cieuses (lapis-lazuli et turquoises) a ?t? retrouv? ? Mehrgarh d?s le?VIIe mill?naire.

???????? Derni?re note qui me semble importante?: cette civilisation atteint son apog?e vers 2 500 av.J.C. et dispara?t compl?tement vers 1 750 av.J.C.; mais le d?but de cette civilisation, selon l?arch?ologie, recule dans le temps, jusqu?au VIIe mill?naire av.J.C, au site de Mergahr.

??????? Cette civilisation hors de l?ordinaire sombre au d?but du IIe?mill?naire av.J.C,?pour des raisons non encore ?lucid?es pour dispara?tre compl?tement un peu plus tard.? Aucune des explications avanc?es n?appara?t convaincante.

???????? ?Par contre, un fait est assur??: son d?clin co?ncide avec l??poque du d?clin sum?rien o? le dieu Mardouk acqui?re la pr?pond?rance sur tous les autres dieux?en M?sopotamie.? Elle co?ncide ?galement, ? peu pr?s, ? la premi?re p?riode interm?diaire en ?gypte.? Il semble donc qu?une vague d?influences d?stabilisantes se r?pand partout dans le monde connu ? cette ?poque; et la civilisation de l?Indus n?y a pas surv?cu.

???????? Un fait est tr?s curieux, suivant l??tude de cette civilisation?: Avez-vous remarqu? que lorsque les arch?ologues ne peuvent tergiverser sur des dieux?hypoth?tiques?et des rois demi-dieux le compte rendu des d?couvertes devient extr?mement plus clair??

??????? On devrait peut-?tre reprendre les ?tudes des Sum?riens en laissant de c?t? leurs ?crits jusqu?? ce que cette civilisation soit bien d?finie dans nos esprits.? Apr?s seulement, pourrions-nous lire ce qu?ils racontent en tenant compte du vrai sens des mots qu?ils emploient et non en ins?rant nos concepts de dieux imaginaires.? Je serais curieux d?en voir le r?sultat; vraiment?!

??????? En fait c’est ce que je fais ? travers mes articles. Alors…

? suivre

???????????????????????????????????????????????????????????????????????????????? Elie l’Artiste

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Langouët : le village écologique modèle en lutte contre le glyphosate

Il y a quelques semaines, le maire de Langouët a une nouvelle fois fait parler ...

4 Commentaire

  1. avatar

     »Ce qui signifie que tout le territoire du Golfe Persique, actuellement inondé, n’était probablement que des marécages.. »

    En effet, lorsqu’on glisse le curseur sur l’image de la région (Google Earth) nous constatons que le Golf est d’une profondeur variand entre -10m à -65m.

  2. avatar

     »cette civilisation atteint son apogée vers 2 500 av.J.C. et disparaît complètement vers 1 750 av.J.C. »

    Qu’est-ce qui s’est produit de majeur dans cette période? Cela coïncide avec l’éruption catastrophique de Santorini en mer Égée (1598 et 1650 < J.C.). Je pense particulièrement au cendres et nuages qui ont voyagés vers l'est pendant des dizaines d'années avant l'explosion finale. Une simple hypothèse. Qui sait ?

    • avatar

      Effectivement, il y a eu un nuage de cendre produit pas l’éruption du volcan à Santorini; mais il y a eu également un autre nuage provoqué par la destruction de Sodome. Nuage rapporté par Abraham dans la Bible.

      Reste à se demander combien de fois les hommes ont-ils vu ce genre de nuage auparavant, pour pouvoir appuyer la position de ceux qui affirme que ces « rapports » sont des élucubrations imaginaires.

      Amicalement

      André Lefebvre