Accueil / T Y P E S / Billets / L’?lectricit? Qu?b?coise: ? l’heure de la biomasse
En janvier 2009, Hydro-Qu?bec Distribution a lanc? un appel d?offres qui a pourtant laiss? lettre morte dans la presse Qu?b?coise, et je dois avouer ne pas comprendre pourquoi. L?appel d?offres de la Hydro-Qu?bec concernait l?achat de125 MW d??lectricit? produite par cog?n?ration de biomasse (au minimum de 75% ? en hiver, il est parfois n?cessaire d?enrichir la biomasse au gaz naturel). Le tout devrait ?tre disponible d?ici 2012.

L’?lectricit? Qu?b?coise: ? l’heure de la biomasse

Photo : Flickr Greenpeace Finland
Photo : Flickr Greenpeace Finland

En novembre 2008, Hydro-Qu?bec Distribution lan?ait un appel d?offres de 500 MW pour les projets ?oliens de 25 MW et moins, le tout s?par? en 2 tranches: 250 MW iraient ? des projets dirig?s par des nations autochtones et 250 MW dans des projets de ce que l?on appelle ailleurs des ?coop?ratives de vent?. Le tout devrait ?tre disponible d?s 2014.

En janvier 2009, Hydro-Qu?bec Distribution a lanc? un appel d?offres qui a pourtant laiss? lettre morte dans la presse Qu?b?coise, et je dois avouer ne pas comprendre pourquoi. L?appel d?offres d’Hydro-Qu?bec concernait l?achat de?125 MW d??lectricit? produite par cog?n?ration de biomasse (au minimum de 75% ? en hiver, il est parfois n?cessaire d?enrichir la biomasse au gaz naturel). ?Le tout devrait ?tre disponible d?ici 2012.

M?me si l?on en parle tr?s peu, 125 MW, ce n?est pas rien; c?est l??quivalent d?environ 65,000 r?sidences.

Le syst?me de base de la cog?n?ration est simple ? expliquer; son cycle thermodynamique est un peu plus complexe. Afin d??viter le mal de t?te, je vais simplement parler des r?sultats: le but de la cog?n?ration est de g?n?rer de l??nergie sous deux formes: ?lectrique ET thermique. En ne fournissant que de l??nergie ?lectrique, on obtient une efficacit? ?nerg?tique moins grande que par cog?n?ration. Ces syst?mes polluent plus (en rel?chant plus de chaleur dans l?atmosph?re et, souvent, plus d?autres contaminants) et g?n?rent moins d??lectricit?, mais co?tent moins cher ? implanter. On juge toutefois, par cet appel d?offres, qu?il vaut mieux produire de l??lectricit? de fa?on plus efficace et moins polluante, quitte ? ce que cela co?te un peu plus cher.

Actuellement, Hydro-Qu?bec ach?te environ 47.5 MW d??lectricit? par cog?n?ration de biomasse venant de 3 fournisseurs. En voulant augmenter cette capacit? ? 172.5 MW d??lectricit?, cela repr?sente une croissance de production d??lectricit? par cog?n?ration de biomasse de 53.7% par ann?e. Et malgr? tout, ce n?est pas encore assez, ? mon avis. Nous pouvons faire mieux.

La?France produit un total d?environ 500 MW en ?lectricit? ? partir de biomasse (478 MW selon les chiffres de 2007 ? Une augmentation de 10% par rapport ? 2006). En gardant cette croissance constante, en 2012, la production ?lectrique sera d?environ 700 MW.?L?Allemagne a franchi le cap des 1000 MW de cog?n?ration par biomasse en 2007.?L?Inde a lanc? un plan qui fait que d?ici 2012, ils produiront 1,700 MW ? partir de cog?n?ration de bagasse (r?sidu de l?extraction de suc de la canne ? sucre). Suite ? l?appel d?offres, le r?seau qu?b?cois ach?tera 172.5 MW d??lectricit? par cog?n?ration de biomasse de diff?rents fournisseurs. Nous poss?dons une des capacit?s en biomasse les plus ?lev?es au monde et n?en tirons pas assez profit. Tembec T?miscamingue traite partiellement les eaux us?es de son usine de p?tes et papiers tout en g?n?rant du biogaz qui fournit l??lectricit? de sa centrale, en plus de vendre 8MW d??lectricit? par ann?e ? Hydro-Qu?bec en utilisant un minimum de 75% de produits de la biomasse (lire: pas du gaz naturel ou du p?trole). Si notre objectif est de devenir les leaders en ?nergie renouvelable en Am?rique, nous devons tirer un meilleur profit de nos installations existantes et diversifier nos sources d??nergie, ce que notre gouvernement a compris en favorisant d?autres sources d??lectricit? que l?hydro?lectricit?. Cet appel d?offres reconna?t l?importance d?autres ?nergies, mais compar? ? la capacit? de production d?autres pays, il nous reste encore beaucoup de chemin ? faire.

Je pr?sume que les groupes environnementaux devraient eux aussi avoir cette vision moins r?ductrice de la production d??lectricit?. Ceux-ci font de plus en plus de lobbying afin de pousser le gouvernement du Qu?bec ? d?velopper notre fili?re ?olienne, qui peut ?tre rentable et offre un grand potentiel. Afin de pr?server des emplois dans l?industrie foresti?re et de fournir d?autres sources d??nergie renouvelable, j?aimerais qu?ils poussent aussi vers une fili?re?bois ?nergie, comme c?est le cas ailleurs dans le monde. ?Ce type d??nergie serait facile ? r?pandre au Qu?bec, vu l?accessibilit? de la ressource.

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Macron au cœur de la volière

Quelle vie mène Emmanuel Macron depuis qu’il a été élu à la tête de l’État ? ...

2 Commentaire

  1. avatar

    Cher Manx bonjour,
    je travaille dans un groupe environnemental qui fait de grosses recherches sur ce sujet. la question est évidemment beaucoup plus complexe qu’il n’y parait. la cogénération d’électricité n’est pas une si bonne solution pour le Québec car elle émet beaucoup trop de CO2 (1tonne tous les 500kg brulé) pour finalement se substituer à de l’hydroélectricité. En plus cette énergie coute cher pour peu d’efficacité et aujourd’hui les consommateurs n’ont pas encore envie d’augmenter l’électricité une des moins chère du monde. la solution n’exploitera que 125Mw à terme car cela ne concerne que quelques papetiers qui veulent de l’électricité et de la chaleur. C’est une utilisation uniquement industrielle qui ne devrait pas entrer dans le réseau. La biomasse a par contre une meilleure côte dans la chaleur seule ou elle peut se substituer à du mazout !
    Un autre fait important, il faut bien réfléchir à cette question car le ramassage de la biomasse a la capacité de tuer la foret ! en effet c’est un fertilisant important de nos sols. L’europe peut se le permettre car les terres sont plus fertiles. Mais ici, entre le froid et les pluies acides, une mauvaise exploitation de la biomasse pourrait tout simplement défertiliser les forêts nous obligeant à faire comme les suédois : mettre des engrais en forêt !!!!

    merci

  2. avatar

    Entendons-nous sur certains points: d’abord que la forêt Française est en un bien triste état et qu’ils se permettent le 700 MW.

    Entendons-nous ensuite sur un second point: la biomasse ne concerne pas que le bois, et ce même dans l’industrie forestière. Je cite ici l’exemple de Tembec Temiscaming, qui utilise la digestion anaérobique comme mode de traitement de ses eaux usées. Ce mode de traitement génère des biogaz qui sont ensuite brûlés afin de permettre de générer de l’électricité et de vendre le surplus sur le réseau de distribution. Non seulement cette méthode est-elle sans produits chimiques, mais en plus elle génère des revenus! Actuellement, Tembec Temiscaming utilise ce procédé et a un contrat de 8MW avec Hydro-Québec Distribution. Je présume que, comme la carrière Miron à Montréal, ils utilisent quand même une proportion de mazout lourd ou de gaz naturel pour enrichir leur biogaz en hiver, moment où les bactéries sont moins actives et où Hydro-Québec exige que tous ses fournisseurs donnent un courant continu. Mais pour moi, c’est une entreprise extrêmement louable, et ce même si elle utilise des produits plus nocifs. Temiscaming est une usine qui a été modifiée récemment pour servir d’expérimentation en biorafinerie forestière; crois-moi, si le procédé de traitement des eaux par digestion anaérobique et de cogénération de biogaz était si peu rentable, il aurait été abandonné.

    Je ne serais pas pour le ramassage de biomasse en forêt. Par contre, je suis en faveur de la valorisation des résidus déjà existants: des déchets d’usine, des copeaux inutilisés, des poteaux de téléphone (comme le suggère un entrepreneur de l’appel d’offres actuel), etc.

    Je comprends les inquiétudes au sujet de la biomasse et de l’effet sur l’atmosphère, mais les autres pays du monde sont fiers d’utiliser la biomasse pour faire de l’électricité. Cela fournit des emplois dans le secteur forestier et assure une meilleure industrie. Il ne faut pas s’en priver.

    Selon mes données de base, une tonne de matière de bois fournit environ 18 GJ (assumons une efficacité thermique de 50%, cela signifie 9 GJ, ou 200kWh). Pour moi, 2 tonnes de CO2 par 9 GJ est quelque chose qui ne m’empêche pas vraiment de dormir, surtout venant d’une source qui a séquestré du carbone toute sa vie et pour des émissions atmosphériques au beau milieu d’une forêt. Je ne veux pas être méchant, mais pour moi, c’est une bonne coopération entre une activité économique rentable, la valorisation de produits environnementaux venant d’une énergie renouvelable et la création d’emplois dans des régions qui en ont besoin. Les émissions de CO2 sont un facteur important et je ne vois pas les Québécois substituer LG-2 à des résidus de bois, mais admettons tout de même que la cogénération de biomasse mérite ses titres de noblesse.