Accueil / T Y P E S / Articles / L’?glise. la faim dans le monde et Fatima

L’?glise. la faim dans le monde et Fatima

Le 4 d?octobre 1996 Angelo Card. Sodano Secr?taire d’?tat au Vatican, pr?sentait le document LA FAIM DANS LE MONDE UN D?FI POUR TOUS : LE D?VELOPPEMENT SOLIDAIRE, qui, disait-il, avait ?t? « soigneusement pr?par? par le Conseil Pontifical « Cor Unum » sur indication du Saint-P?re Jean-Paul II », en faisant remarquer que « Cette ann?e le Successeur de Pierre s’est ? nouveau fait dans son Message de Car?me la voix de ceux auxquels manque le minimum vital : La foule des affam?s, form?e d’enfants, de femmes, de personnes ?g?es, de migrants, de r?fugi?s ou de ch?meurs, ?l?ve vers nous son cri de douleur. Tous, ils nous implorent, dans l’espoir d’?tre entendus » .

Et il ajoutait quelques phrases qui donnent ? r?fl?chir : « Le document s’inscrit dans le sillon trac? par le Christ pour ses disciples. » ; « L’?glise, au cours des si?cles, a donn? d’innombrables expressions concr?tes de cette sollicitude de Dieu. » ; « L’histoire de l’?glise pourrait ?tre ?crite aussi comme une histoire de la charit? envers les plus pauvres… »

Cette publication ?tait para?t-il d?une grande importance car l??glise se pr?parait, ? ce moment-l?, pour le Grand Jubil? de l An 2000.

Le document d?bute par un texte de Jean Paul II, inclus dans Lettre Encyclique Redemptor hominis, de 1979 :
« L’ampleur du ph?nom?ne met en cause les structures et les m?canismes financiers, mon?taires, productifs et commerciaux qui, appuy?s sur des pressions politiques diverses, r?gissent l’?conomie mondiale : ils s’av?rent incapables de r?sorber les injustices h?rit?es du pass? et de faire face aux d?fis urgents et aux exigences ?thiques du pr?sent. Tout en soumettant l’homme aux tensions qu’il cr?e lui-m?me, tout en dilapidant ? un rythme acc?l?r? les ressources mat?rielles et ?nerg?tiques, tout en compromettant l’environnement g?ophysique, ces structures font s’?tendre sans cesse les zones de mis?re et avec elles la d?tresse, la frustration et l’amertume… ».
« On n’avancera dans cette voie difficile, dans la voie des indispensables transformations des structures de la vie ?conomique, que moyennant une v?ritable conversion de l’esprit, de la volont? et du cœur. La t?che requiert l’engagement r?solu d’hommes et de peuples libres et solidaires » .

Ensuite, dans l?introduction le texte souligne :
Le droit ? l’alimentation est un des principes proclam?s en 1948 par la D?claration universelle des droits de l’homme ;
La D?claration sur le progr?s et le d?veloppement dans le domaine social pr?cisait en 1969 qu’il faut ?liminer la faim et la malnutrition et garantir le droit ? une nutrition ad?quate ;
La D?claration universelle pour l’?limination d?finitive de la faim et de la malnutrition, adopt?e en 1974, d?clare que chaque personne « a le droit inali?nable d’?tre lib?r?e de la faim et de la malnutrition afin de se d?velopper pleinement et de conserver ses facult?s physiques et mentales ;
En 1992, la D?claration mondiale sur la nutrition a reconnu aussi que l’acc?s ? des aliments nutritionnellement appropri?s et sans danger est un droit universel.

Puis en se lan?ant dans une sorte de p?dagogie humanitariste, le texte pr?cise que la cause de la faim ne r?side pas dans le manque de nourriture, car il est g?n?ralement admis que les ressources de la terre peuvent nourrir tous ses habitants, surtout quand les indicateurs prouvent que les aliments disponibles par habitant au plan mondial se sont accrus de 18% environ, au cours des derni?res ann?es.
Jusqu?ici on ne peut que f?liciter l?int?r?t que le document porte ? la Faim dans le Monde.

Mais appr?cions ce qui suit :
« L’?glise consid?re qu’on ne peut pas aborder les domaines ?conomiques, sociaux et politiques en faisant abstraction de la dimension transcendante de l’homme. La philosophie grecque qui a si profond?ment impr?gn? le monde occidental, ?tait d?j? de cet avis : l’homme ne peut d?couvrir et poursuivre la v?rit?, le bien et la justice par ses propres moyens que si sa conscience est illumin?e par le divin. En effet, c’est pr?cis?ment le divin qui permet ? la nature humaine de prendre en consid?ration les devoirs d?sint?ress?s ? l’?gard des autres » .

On ne peut s?emp?cher de penser aux centaines de milliers de personnes, non-croyantes, qui, dans les coins les plus recul?s et plus hostiles de la plan?te, poursuivent, infatigablement, courageusement, un combat pour le sauvetage de l?homme, sans ?tre « illumin?s par le divin », sans attendre la r?compense divine, uniquement ob?issant ? leur conscience et ? leur amour pour les autres. Que dire alors de ces combattants volontaires ? Ne sont-ils pas les v?ritables ap?tres du Bien ?

En citant le Concile Vatican II le texte poursuit :
« Devant un si grand nombre d’affam?s de par le monde, le Concile insiste aupr?s de tous et aupr?s des autorit?s pour qu’ils se souviennent de ce mot des P?res d’?glise : « Donne ? manger ? celui qui meurt de faim car, si tu ne lui as pas donn? ? manger, tu l’as tu? ».
Le document ?labor? par ce Conseil Pontifical s?adresse « … aux catholiques du monde entier, aux responsables nationaux et internationaux qui ont comp?tence et responsabilit? en ce domaine ; mais il veut aussi rejoindre toutes les organisations humanitaires, aussi bien que tout homme de bonne volont?. Tout en soulignant l?urgence de ce probl?me, et l?importance que l??glise lui donne, il essaye d’analyser et de d?crire les causes et les cons?quences du ph?nom?ne de la faim dans le monde de fa?on globale et non exhaustive » .

H?las les ann?es passent et la faim continue ? d?cimer l?humanit?. Le monde est plein de bonnes intentions. Et ce document en fait partie comme d?ailleurs les sempiternelles proclamations des responsables politiques mondiaux. On aurait besoin d?actions efficaces et radicales. L??glise, a toujours eu, certes, une politique d?aide aux plus n?cessiteux, par le biais de ses institutions de charit?, mais son apport ? cette cause n?a jamais repr?sent? que des miettes quand on le compare aux tr?sors que le Vatican cache, aux richesses que l??glise poss?de dans le monde entier. En ce qui concerne « La foule des affam?s, form?e d’enfants, de femmes, de personnes ?g?es, de migrants, de r?fugi?s ou de ch?meurs … » l??glise Catholique est ? des millions d?ann?es lumi?re du message du Christ. Elle l?a ?t? au cours des si?cles, elle le sera toujours. Elle ne s?est jamais reform?e, et ne saura jamais transformer le cœur des hommes, les rendant dignes de la croyance dont elle r?clame la repr?sentativit?.

Le 12 Octobre de cette ann?e, ? Fatima, Portugal, la quatri?me plus grande ?glise catholique du monde a ?t? inaugur?e. Elle aura co?t? la somme de 80 millions d?€uros. Fatima, c?est cet endroit de culte ? la Vierge Marie, apparue, soi-disant, en l?ann?e 1917, ? trois petits bergers, qui attendent d?ailleurs la confirmation d?avoir provoqu? des gu?risons pour ?tre sanctifi?s. L?œuvre, selon un des responsables du Sanctuaire, aura ?t? pay?e int?gralement par les dons des p?lerins. Et Dieu sait ce que ces p?lerinages ? Fatima, apportent aux coffres du Vatican, ann?e apr?s ann?e. En Afrique, en Asie, en Am?rique Latine la faim continuera ? tuer, surtout des enfants. Et en toute l?Europe d?velopp?e il y a aussi des gens qui ont faim. Au Portugal, cette ann?e, on a d?nombr? 2 millions de pauvres.

P.S. On peut consulter LA FAIM DANS LE MONDE UN D?FI POUR TOUS : LE D?VELOPPEMENT SOLIDAIRE, ?labor? par le Conseil Pontifical « Cor Unum »

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Jeffrey Epstein : ses « Lolita Express », une Lolita pilote… et Donald Trump

Le monstre se serait donc suicidé.  Ce qui reste difficile à accepter, tant il pouvait compromettre ...