Accueil / T H E M E S / CULTURE / Littérature / anecdotique / L’éco-anxiété serait une maladie mentale en rapport avec le climat

L’éco-anxiété serait une maladie mentale en rapport avec le climat

 

Plus le thermomètre grimpe à des températures records, plus ils lisent d’articles sur le changement du climat, ou pire encore lorsqu’ils observent les projections alarmistes du GIEC et le chaos climatique annoncé. Plus ils deviennent des éco-anxieux, mais qui sont-ils  ?

Ne les cherchez pas trop loin les malades sont partout autour de vous. D’ailleurs vous êtes peut-être déjà touché sans le savoir par cette terrible maladie qui semble contagieuse, qui dévore votre cerveau et s’attrape encore plus vite que la peste d’Albert Camus. Personne ne sait vraiment comment ni qui a été le premier à propager l’affection particulièrement sournoise. On soupçonne bien un certain Hulot d’être responsable ou pour le moins pas totalement innocent dans cette affaire du siècle. Mais le messie écologiste qui lave plus vert que vert et fait fortune, grâce à ses gels douche et shampooings de la marque Ushuaïa, a de nombreux complices. Trop long de les citer tous tellement ils sont nombreux, d’ailleurs gare à vous si vous oubliez par mégarde de nommer un membre de la grande famille écolo, vous pourriez froisser leur ego. Et une, ou un, activiste de la bande pourrait vous faire un procès pour inaction médiatique. Pas vrai, Cécile, Noël, Audrey, Yannick, ect. Certes, vous avez également des élites politiques qui se prétendent écologistes, mais ce sont tous des faux-culs.

Non, franchement vous avez tort de plaisanter avec le réchauffement climatique, en caractère gras pour énerver encore un peu plus les climato-sceptiques incurables, qui eux contrairement aux réchauffistes, souffrent de ne pas être assez entendus par le bon peuple qui serait endoctriné par les khmers verts et un pouvoir complice malgré les apparences.

La fièvre verte de l’insurrection monte…

Ce paragraphe n’a que très peu d’importance, encore des mots toujours des mots rien que des mots, chantait Dalida. D’accord, sa chanson d’amour n’a aucun rapport avec l’écologie, encore que ! L’amour de notre bonne vieille Terre et plus encore l’espérance de la survie du vivant peuvent faire perdre la tête, voire pousser à des solutions extrémistes, comme un appel à l’insurrection générale. L’extrait ci-dessous, emprunté au site « Reporterre » est édifiant, ça va chauffer ! « On arrête tout »

« Pour changer radicalement la machine économique et politique dans laquelle nous sommes, il va falloir abolir le pouvoir en place, occuper des lieux de pouvoir, mobiliser des assemblées constituantes et mettre en place de nouveaux fonctionnements à différentes échelles (locale, régionale, nationale, mondiale) »…

En attendant la rébellion généralisée, avec ou sans Gilets jaunes, essayons d’en savoir plus sur l’éco-anxiété

D’après AMERICAN PSYCHOLOGICAL ASSOCIATION, l’éco-anxiété serait le résultat d’une « peur chronique d’un environnement condamné. »

Alors là nous sommes dans le dur, vite un psychiatre !

La chercheuse belgo-canadienne Véronique Lapaige est la première à développer le concept d’éco-anxiété, et finalement ce n’est pas si grave que ça, puisque l’éco-anxiété n’est pas une maladie mentale et « ne se limite pas à l’échelle individuelle. C’est  » Une prise de conscience collective qui conduit ceux qui la rencontrent à « un engagement responsable et critique citoyen ». Notre psy qui porte probablement une blouse verte en rajoute une couche avec…« C’est vrai qu’il est très très dur, parfois, de sentir le poids de notre culpabilité humaine en matière de changements climatiques et autres problèmes environnementaux : cela donnerait des angoisses à n’importe qui un tant soit peu responsable… » mais, c’est un « concept positif ».

Donc, pour ceux qui n’auraient pas bien compris la définition de l’éco-anxiété, elle est relativement simple. Lorsque vous vivez votre vie dans la plus totale insouciance écologique, c’est-à-dire que vous polluez sans aucune gêne et sans même vous rendre compte que votre comportement est néfaste pour l’humain et son environnement… Tout baigne dans l’huile de vidange que vous déversez sans honte dans la nature. Du coup vous n’êtes pas anxieux et en bonne santé psychologique. Que du bonheur !

Au contraire, si vous êtes un citoyen responsable écologiquement, que vous mangez bio et sans viande, que vous allez au boulot à vélo et que vous faites soigneusement votre tri sélectif, ect. Lorsque vous entendez que si nous ne faisons rien pour diminuer la pollution et les gaz à effet de serre nous risquons une sixième extinction de masse, qui serait déjà en cours. Alors là, c’est la grosse déprime, l’anxiété et la prise régulière de sérotonine pour échapper aux affres de la fin du monde.

Finalement, heureux les climato-sceptiques !

Ce texte est bien sûr une parodie, n’en croyez pas un mot.

 

Commentaires

commentaires

A propos de gruni 57

avatar
J'ai une fâcheuse tendance à l'ambiguïté. Ce n'est pas ma faute je suis tombé dans le deuxième degré quand j'étais petit. Depuis, pour me soigner, j'ai tenté une cure prolongée sur Agoravox. Le résultat a été désastreux, c'est encore pire qu'avant. Alors ne me prenez surtout pas au sérieux, mon cas déjà désespéré pourrait s'aggraver avec une grosse tête.

Check Also

Amnon Weinstein et les « Violons de l’Espoir »

Les « Violons de l’Espoir » sont un ensemble d’instruments à cordes (violons, altos et violoncelles) qui ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.