Accueil / T Y P E S / Articles / Le virus ? deux vitesses

Le virus ? deux vitesses

Je pense qu’on devrait rebaptiser le virus de la grippe A H1N1 le virus de la zizanie. Qui croire ? Que faire ? Dans quelle ?tag?re ? Depuis son apparition, on est contamin? par les discours contradictoires, sous perfusion de la controverse.

Sur le front de la vaccination, la d?sorganisation des soldats de la sant? est totale. Tandis que certains appellent ? la mobilisation g?n?rale, d’autres pr?f?rent d?serter les rangs en contestant la validit? du rem?de. Et le trouffion lambda l?-dedans ? Il rame, il flotte entre deux interpr?tations. To be vaccin? ou not to be vaccin?, that’s a beau bordel ! Internet n’a rien arrang? en engrossant la rumeur, laquelle allaite d?j? bon nombre de Terriens sous d?pendance. Dans ce capharna?m sans ordonnance, on tente de prescrire du bon sens pour inciter le peuple ? se prot?ger de la pand?mie. On en vient presque ? se demander si le vaccin sens? nous prot?ger n’est pas un cheval de Troie imagin? par des compagnies pharmaceutiques toujours avides de pognon. Bienvenue dans la d?lire-r?alit? !

Devant les discours alarmistes, difficile de ne pas virer parano. Quand une personne se mouche, ?ternue ou tousse trop fort, elle endosse la suspicion. Et si elle ne met pas sa main devant la bouche, c’est un tueur en s?rie. Moi, devant un lavabo, je me conduis comme un chirurgien avant une op?ration… Jamais eu les paluches aussi propres !

La grippe porcine n’est pas la seule ? faire grimper la temp?rature. Un autre parasite est apparu sur les radars et s?me la pagaille. En fait, c’est une sale habitude, un travers de la race humaine : le germe du passe-droit. Il colonise en g?n?ral les egos qui chaussent large et tous les organismes qui se croient uniques, sp?ciaux, d’un autre monde.

Au Canada, les premiers foyers d’infection ont ?t? relay?s dans la presse, et les r?v?lations sont all?es bon train. On a ainsi appris que des ?quipes professionnelles de hockey, une ?quipe de basket-ball, des ?coles priv?es et m?me des personnalit?s publiques avaient court-circuit? les ordres de priorit?. Dernier exemple en date, celui d’un chanteur qu?b?cois qui a profit? de sa notori?t? pour obtenir un traitement de faveur avec femme et enfant, et apr?s avoir emprunt? la porte d?rob?e d’un h?pital, alors qu’au m?me moment des dizaines de personnes poireautaient dans une longue file d’attente. L’affaire a fait grand bruit dans les m?dias, et un journaliste s’est m?me fendu d’une chronique assassine ? l’endroit de la star francophone. Ayant eu vent de cette petite commotion, le ministre de la Sant? a d?cid? de resserrer les boulons, allant m?me jusqu’? menacer de licenciement les personnels pris en flagrant d?lit de favoritisme.

Le syndrome du ? deux vitesses ? n’?pargne d?cid?ment aucune sph?re de la soci?t?. Moi d’abord, les autres ensuite. Les nantis d’un c?t?, les anonymes de l’autre. Je plains les gens qui souffrent d’un m?pris incurable, et qui se conduisent comme des b?tes avant de penser comme des hommes.

Olivier Pierson.

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Bitcoin: l’utopie complotiste

A les entendre, le Bitcoin serait notre avenir. Il nous permettrait de nous enrichir rien ...