Accueil / A C T U A L I T É / Le Village Landais Alzheimer de Dax ouvre enfin ses portes

Le Village Landais Alzheimer de Dax ouvre enfin ses portes

Cette structure très attendue devait initialement accueillir ses premiers résidents dès le début du printemps (cf. Le premier « village Alzheimer » ouvrira en mars à Dax). C’était compter sans la pandémie de Covid-19 qui a bouleversé le fonctionnement de notre pays et contraint les autorités sanitaires à interdire toute nouvelle arrivée en EHPAD. Depuis la sortie du confinement, l’horizon s’est heureusement éclairci…

Initié par la volonté conjointe des responsables du Conseil départemental des Landes – notamment de son ancien président Henri Emmanuelli – et de l’Agence régionale de Santé (ARS), le projet de Village Landais Alzheimer a été concrétisé par la construction, dans un site paysagé de 5 hectares situé aux portes de Dax, d’un établissement pionnier visant, au sein d’un cadre sécurisé, à offrir aux malades atteints d’une maladie neurodégénérative de type Alzheimer des conditions de vie aussi proches que possible de leur existence antérieure.

Directement inspirée de plusieurs expériences de prise en charge alternative conduites en Europe, et notamment depuis 2009 dans le Dementia Village Hogeweyk à Weesp aux Pays-Bas, cette structure, qui privilégie l’approche « familière et bienveillante » ainsi que le rejet du recours aux traitements médicamenteux, est une « première » en France. Son fonctionnement est, à cet égard, appelé à être étudié de près par les autorités de santé et par des chercheurs de l’INSERM qui disposeront sur place d’un Centre de Ressources spécialisé.

Pour mémoire, rappelons que, pour faciliter l’intégration des résidents, l’architecture du Village Landais Alzheimer a été très largement inspirée de l’urbanisme landais traditionnel. Cet EHPAD innovant comporte principalement : d’une part, une « bastide », autrement dit une place carrée entourée de bâtiments à arcades, regroupant l’administration, les locaux sanitaires, et la majorité des nombreux services et équipements de loisirs dédiés aux résidents* ; d’autre part, les lieux d’habitat répartis en 4 « quartiers » comptant au total 16 « maisonnées » de 300 m², chacune pouvant accueillir 7 à 8 résidents nommés « villageois ».

L’épidémie de Covid-19 étant désormais considérée « sous contrôle » par la communauté scientifique, la direction du Village Landais Alzheimer a, en accord avec les autorités de l’ARS et en collaboration avec le CPIAS* du CHU de Bordeaux, décidé de procéder à l’accueil des 90 résidents permanents. Cet accueil interviendra en 3 étapes successives : 32 résidents seront admis le 11 juin, puis 30 le 25 juin et 28 le 9 juillet. Tous auront subi préalablement un test virologique et seront soumis à une quarantaine de 14 jours à l’intérieur de leur maisonnée, d’où les délais observés entre les différentes phases.

Compte tenu des contraintes particulières drastiques qu’impose la situation sanitaire, notamment dans un environnement d’accueil de personnes très âgées – la moyenne d’âge des résidents du 1er quartier sera de 80 ans –, la mise en route du Village Landais Alzheimer ne sera effective en totalité qu’au cours du mois de septembre lorsque les résidents du 4e quartier, destiné à l’accueil de jour et à l’hébergement temporaire seront pris en charge à leur tour. Un 4e quartier qui, entretemps, pourrait, le cas échéant, servir à isoler une ou plusieurs personnes atteintes du Covid-19. C’est également en septembre que – sauf dans le cas d’une résurgence épidémique – cet EHPAD expérimental ouvrira ses portes au grand public et pourra élargir le cadre des animations proposées aux résidents.

Il va de soi que les précautions anti-Covid qui vont être prises pour les résidents ont également concerné le personnel du Village Landais. C’est ainsi qu’après avoir été provisoirement redéployés dans des structures médico-sociales ou hospitalières – principalement landaises – pour faire face à la pandémie de coronavirus, les professionnels ont été réintégrés sur le site dès le 11 mai et placé durant 14 jours en quarantaine à titre préventif. Aujourd’hui, tous sont opérationnels et prêts à se lancer dans cette aventure sanitaire sans précédent dans notre pays. À terme, ce sont donc 120 résidents qui vivront au Village Landais Alzheimer. Ils seront encadrés par 120 professionnels (en équivalents temps plein), et pourront disposer, lorsque la structure fonctionnera pleinement, du soutien de 120 bénévoles, plus particulièrement impliqués dans la stimulation des capacités intellectuelles et physiques par le biais d’activités ludiques, sportives et de loisirs.

Avec la mise en œuvre du Village Landais Alzheimer, c’est une douzaine d’établissements, différents dans leur conception, mais tous centrés sur le maintien de leurs résidents dans un environnement familier et la prise en charge non médicamenteuse, qui sont dorénavant opérationnels, ou sur le point de l’être, sur le continent européen. Autant d’expériences qui donnent, et donneront lieu, à un suivi scientifique destiné à évaluer la pertinence de ce type de structures d’accueil à fin d’essaimage dans une société de plus en plus confrontée au défi des maladies neurodégénératives. Rappelons, à cet égard, que l’on dénombre sur la planète près de 45 millions de malades d’Alzheimer, et que 225 000 nouveaux cas sont diagnostiqués chaque année dans notre pays !

Nul doute qu’il s’agit là d’un défi sociétal, à la fois pour les chercheurs en neurosciences et pour tous les personnels médico-sociaux en contact, non seulement avec ces cas de démence, mais également avec la détresse psychologique d’« aidants » trop souvent exténués, voire dépassés. L’expérience du Village Landais Alzheimer pourra-t-elle déboucher sur une réforme à grande échelle de la prise en charge de ces malades en France ? L’avenir nous le dira !

Pour tout savoir sur les lieux de vie et les équipements dont disposeront les résidents du Village Landais Alzheimer : Vidéo (version longue : 6’ 29’’) 

CPIAS : Centre de Prévention des Infections Associées aux Soins.

Les « villageois » disposeront notamment d’une supérette, d’un café-restaurant, d’un salon de coiffure et d’esthétique, d’une salle de consultation médicale, d’une infirmerie, d’une pharmacie, d’une médiathèque (adhérente du réseau départemental), d’un auditorium et de locaux dédiés à la kiné et à la mise en forme.

Commentaires

commentaires

A propos de Fergus

avatar
Autodidacte retraité au terme d'une carrière qui m'a vu exercer des métiers très différents allant d'informaticien à responsable de formation, je vis à Dinan (Côtes d'Armor). Depuis toujours, je suis un observateur (et de temps à autre un modeste acteur) de la vie politique et sociale de mon pays. Je n'ai toutefois jamais appartenu à une quelconque chapelle politique ou syndicale, préférant le rôle d'électron libre. Ancien membre d'Amnesty International. Sur le plan sportif, j'ai encadré durant de longues années des jeunes footballeurs en région parisienne. Grand amateur de randonnée pédestre, et occasionnellement de ski (fond et alpin), j'ai également pratiqué le football durant... 32 ans au poste de gardien de but. J'aime la lecture et j'écoute chaque jour au moins une heure de musique, avec une prédilection pour le classique. Peintre amateur occasionnel, j'ai moi-même réalisé mon avatar.

Check Also

Trump et la fable de l’ordinateur portable sorti d’un placard… russe

Chez Trump, il y a des obsessions visibles. Alors qu’il est en place depuis quatre ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.