Accueil / A C T U A L I T É / Le vampire ?dent

Le vampire ?dent

 

dent

 

 » Gardons-nous cependant d?imaginer que cette ardeur excessive au travail constat?e par Russell ne serait rien d?autre qu?une habitude devenue obsol?te et qu?il nous suffirait de laisser tomber ? une habitude h?rit?e du temps o? il n?y avait pas de machines. Au Moyen Age, o? le travail comme fin en soi ?tait chose inconnue, on travaillait en fait moins qu?aujourd?hui. La raison en est simple : le travail tel que nous l?entendons, c?est-?-dire la d?pense abstraite d??nergie humaine ind?pendamment de tout contenu particulier, est historiquement sp?cifique. On ne le rencontre que sous le capitalisme. Dans n?importe quelle autre formation sociale, l?id?e aujourd?hui si universellement r?pandue selon laquelle ? un travail, quel qu?il soit, vaut mieux que pas de travail ? aurait paru, ? juste titre, compl?tement d?lirante.

?

Ce d?lire est le principe abstrait qui r?git les rapports sociaux sous le capitalisme. Si l?on fait abstraction des activit?s criminelles, le travail ? qu?il s?agisse du n?tre ou de l?appropriation de celui d?autrui ? est pour nous l?unique moyen de participer ? la soci?t?. Mais, en m?me temps, il ne d?pend pas du contenu de l?activit? en question ; que je fasse pousser des pommes de terre ou que je fabrique des bombes ? fragmentation n?a aucune importance, du moment que mon produit trouve un acheteur et transforme ainsi mon argent en davantage d?argent. Base de la valorisation de la valeur, le travail constitue une fin en soi et un principe social contraignant dont l?unique but consiste ? accumuler toujours plus de ? travail mort ? sous forme de capital. »?Oulala.info??

?

Au bout de la vie, il y a toujours une corde qui nous attend?: la mort. Avant, on disait que le travail n?a jamais fait mourir personne. Pourquoi alors s??chiner ? donner son panier de bleuet ? un acheteur de paniers de bleuets qui l?enverra au bout du monde dans un avions sur lequel est inscrit ??Nous sommes vert???

Il y a une nouvelle loi de la vie que je ne peux pas transmettre ou transformer? en ?quation?: plus les gens sont gros, plus la spiritualit? semble s?amincir. Plus ils s?agitent, plus ils cessent de penser ou de se laisser penser. ?C?est occidental, issu de nos mani?res de vivre. ?En fait, elle est anorexique, sculpt?e par la propagande insidieuse ? laquelle peu ?chappent? Si peu?

 

Hypnotis?s et Alzheimeris?s par ??la mission??

L??tat, tous les ?tats, tous les pays, baign?s dans le mondialisme ont fini par nous ?craser par les formules abrutissantes. Nous ne savons plus ce qu?est le travail ??R?EL??, puisqu?? faire n?importe quoi, nous avons une ??mission??. Planter des carottes ou tuer ne fait plus aucune diff?rence.

Nous sommes des cagoul?s de l?Histoire.

On oublie? La t?te dans le sac brun de la propagande qui s?immisce en nous depuis des ann?es, des d?cennies, voire un si?cle. Tout ce branlebas et battage n?a fait des citoyens que des esclaves? d??tats.

Les cha?nes de l?esprit sont bien plus oppressantes que celles de poignets?

Le citoyen est alors devenu, sans s?en rendre compte, le guerrier ?conomique, le guerrier d?une ??sp?cialit?, confin? dans sa culture et la queue ouverte de sont cerveau sacr? dieu avec sceau et sots de dirigeants.

Il n?est pas que des mines d?argent ou d?or que l?on exploite?: le secret d??tat et des corporations est de maximiser la nature humaine par son point le plus faible?: l?orgueil. La pr?tendue ??r?alisation de soi??.

 

L??ducation ??papier??

L??tat use de la propagande pour sculpter ses travailleurs. Plus ??l??ducation?? ?volue, plus elle affine et distribue du savoir de papier. Et plus ce savoir de papier est multipli? et encens?, plus la foi s?installe. Une foi de couloir. C?est l??ducation du diviser pour r?gner.

En savoir plus par le papier? Remplac? par une ??gars de terrain??. On pr?f?re les tours ? bureaux, la culture de papier, et puis on perd tout sens de la r?alit? de la vie.?Le paresseux ne sait que faire de sa vie. L?oisif, lui, le sait?

L?occidental produit du papier et de par ce papier de l?administration.

Gros l?che lardon!

Quand vous travaillez sur un meuble et que le millim?tre qui vous manque fait que vous ?tes mal assis, vous n?allez pas chercher dans le papier la solution.

Exp?rience.

L?exp?rience c?est le savoir r?el. C?est de lui que naissent les livres? Et non pas le contraire.

Mais nous voil? ? l?inverse du bon sens. Nous ne travaillons plus? ??pour quoi??, mais pour qui. L?esclave est dans le cerveau. Tout fr?tillant des neurones, mais compl?tement d?connect? de la r?alit? des soci?t?s. Le bien-?tre commence par celui de l??tat et des investisseurs.

C?est notre ??Homme?? suave, d?lav?, douch? par l?appareil ?tatique au service de la finance.

Le mod?le id?al moderne est robotique, lustr?, et il parle une langue d?ordinateur?? rempla?ant la voix humaine. Sonore et sans art, il bleurke.

Charmant!

La vie est devenue bleurk!

 

Le ch?meur et l?analyste

Le ch?meur, c?est le mendiant moderne. Pourtant, il a pay? pour p?riodes creuses. Mais le voil? lapid? par les hautes instances gouvernementales. Du travail pour tous! Le voil? responsable de ??ne pas travailler??.

Une bonne fa?on de l??plucher de son estime de soi. Cette estime de soi suppos?ment cultiv?e dans les ?coles. Une fois sur le terrain, c?est un rat?. On l?invective, on le rejette, on le jette?: ??Tu ne sers plus ? rien, donc tu ne vaux rien??.

C?est un vaurien?

Un non participatif.

Un mou.

Un cancrelat.

Un vampire.

Un vampire ?dent??

Une dent de scie us?e?

 

Si tu sers pas, tu ne sers pas?

On te forme pour les dents, mais on te les arrache comme un dentiste. On te boit jusqu?? ce que tu cr?ves.

Tu es l?Adam, nous somme la scie?

Dors,

R?mi?

 

C?est du Mozart de bas ?tage. Ou de tours ? bureaux?

Le chant du ??sink???:

Bleurk!

 

Ga?tan Pelletier

7 janvier 2012

 

P.S.?: N?oubliez pas que le banc sur lequel vous ?tes assis a ?t? construit par un menuisier. Peu importe le mod?les et la r?p?tition du geste.

Les gens simples permettent aux compliqu?s savants de s?asseoir pour nous dire que faire?

Aujourd?hui, la plus belle r?alisation du travail ??humain?? est de fabriquer des outils pour les trous du cul?: une chaise, un banc, un stylo, un ordinateur, un cure-dents, peu importe.

Il importe que vous sachiez qu?un trou du cul instruit, mais ignorant, ne sait pas que si on lui enlevait sa chaise, il tomberait au ras du plancher d?un ouvrier.

scie

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Commissariat du 17e : combien de « brebis galeuses » ?

La révoltante agression dont a été victime Michel Zecler a donné lieu dimanche à un ...