Accueil / A C T U A L I T É / Le travail: L’obsession qui sert d’excuse!!!

Le travail: L’obsession qui sert d’excuse!!!

Le travail?: L?obsession qui sert d?excuse!!!

Capture1a

 

 

 

C?est quoi cette obsession de vouloir absolument ?faire travailler? tout le monde?

Qu?y a-t-il derri?re cette affirmation qui dit que des gens qui re?oivent du fric sans travailler ??d?motivent?? ceux qui travaillent? C?est vrai pour ceux qui en re?oivent trop (Pr?sidents de banques); mais pour ceux qui en re?oivent ? peine, qui ??d?motivent-ils?

Pour quoi vouloir faire travailler les gens lorsque les ??machines?? font cent fois plus, cent fois plus vite et ? cent fois moins de co?t?

La seule raison qui pourrait appuyer ces affirmations est qu?on veut le bien psychologique, c’est-?-dire?: le Bonheur des gens qui nous entourent en ?tant ??valoris?s?? par le travail. La question suivante est?: qu?est-ce qui nous permet, en tant qu?individus, de d?cider de ce qui est le bonheur de chacun? Est-ce que le bonheur est une ??philosophie politique??, une recette de ??Grand Chef?? ou une panac?e de ??gourou???

Durant tout le temps o? j?ai moi-m?me travaill?, j?ai vu des centaines, sinon des milliers de personnes qui ne ??travaillaient?? pas. Pourtant, ils passaient ? la t?l?, d?autres s?amusaient ? s’engueuler ??comme des enfants dans une cour d??cole??, ? l?Assembl?e Nationale, d?autres assis ? un bureau tout la journ?e, alignaient des chiffres repr?sentant le r?sultat du travail des autres etc.

Au d?part, un ??salaire universel?? ne permet pas du tout de vivre sans travailler; il permet seulement de survivre. C?est une compensation des droits fondamentaux de survivre par la p?che ou la chasse et par l?installation de sa maison l? o? on veut sans emp?chements. Droits fondamentaux qui, tous, sont aujourd?hui ??d?fendus?? par le syst?me social que nous avons adopt?. Si notre syst?me se permet de nous d?fendre les ??moyens naturels?de survie ? qui sont des droits fondamentaux, il lui faut fournir l??quivalent pour les remplacer; sinon ce syst?me est l? pour faire ??crever?? des individus et non pour les aider ? ??mieux vivre??. Suis-je capable de bien dig?rer un bon repas, si celui-ci m’est fourni gr?ce au manque de nourriture pour les autres?

Y?a queck chose qui marche pas dans notre ??bousilouf??.

 

Andr? Lefebvre

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

France – Finances: Comment couler la Sécu !

Comment couler la sécu !   Il existe divers moyen. Une recette nous est proposée ...

5 Commentaire

  1. avatar

    C’est quoi cette obsession de vouloir absolument “faire travailler” tout le monde?

    Bonjour l’Artiste, c’est bien simple plus les gens sont occuper pour la plupart à rien faire, moins ils se mêlent de leur affaires politique entre-autres. Le grand danger du système actuel est la prise de conscience des masse, qui aussitôt quelle réaliseras toute l’escroquerie du monde moderne, exigeras des réformes et souvent ce réveil ne se fait pas sans casser quelques doigts oligarchiques.

    Je pense que ce phénomène est visible à chaque fois que le taux de chômage grimpe, et bêtement ont attribue cela (médias de masse) aux pouvoir d’achat qui diminue. Ce n’est pas que cela. 🙂

    • avatar

      Bonjour Carl;

      Que les dirigeants veuillent occuper l’esprit de leurs « ouailles », c’est facilement compréhensible; mais la situation est pire puisque cette notion de « valorisation par le travail » est imbibée dans l’esprit de la majorité sous de la fausse représentation devenu dogmatique.

      Que l’on soit fier de ce que l’on fait, c’est tout à fait normal; mais être fier de faire « n’importe quoi » est insensé; et être fier d’avoir réussit à avoir plus que les autres est complètement « débile ».

      Celui qui accepte de souffrir dans son travail pour se rendre « acceptable » par la société, est comme un enfant battu qui ne parvient pas à dormir et qui dit à son père:
      -Donne-moi ma volée pour que je puisse dormir tranquille!

      Le travail est souvent une obsession. Il n’est valable que s’il permet de subvenir à notre besoin de création qui améliore la situation générale et non exclusivement à celle de sa situation personnelle.

      Quel malade peut être heureux d’avoir dépossédé autrui? Quel malade peut être fier d’avoir perdu sa vie à s’éreinter inutilement à ses propres yeux? Voir le travail comme une « occupation » est de croire que sa vie est une « perte de temps ».

      Finalement « travailler » devrait être un choix personnel et non une obligation d’un système qui peut fonctionner de lui-même.

    • avatar

      C’est pour cela à mon avis que le revenu minimum à chaque citoyen est nécessaire. Personne ne peu plus subvenir à ses besoins essentiels par le biais de son travail de la terre car elle ne nous appartient plus. Prendre soins de ses parents est un travail à temps plein et gratifiant, sauf pour le système. Élever ces enfants est un travail à temps plein, plus que gratifiant, sauf pour le système. Tout sauf ce qui fait d’un humain un humain! 🙂

  2. avatar

    @Lartiste

    Il est arrivé quelques fois par le passé que nous ne soyons pas d’accord. Chaque fois, nous nous sommes aperçus que la divergence était au palier du vocabulaire et qu’en précisant chacun de nous le sens que nous donnions aux aux mots nous découvrions que nous avions finalement la même vision menant à la même politique, mettant simplement l’accent sur des aspects complémentaires plutôt qu’opposés d’une mèeme problématique.

    Je crois que nous avons aujourd’hui le même phénomène, et je vais donc revoir minutieusement ce que j’ai dit contre un revenu universel donné à tous sans contrepartie. Ensuite, je vous reviendra avec mes objections… si j’en ai encore que je crois utile de faire valoir 🙂

    Pierre JC

    • avatar

      🙂

      Ne pas donner l’importance aux mêmes arguments ne signifie pas que nous ne sommes pas d’accord sur le fond; du moins c’est ce que je pense.

      C’est d’ailleurs pourquoi j’ai tenté d’être explicite sur l’aspect qui me semble le plus important.

      André Lefebvre