Accueil / T H E M E S / PENSÉE POLITIQUE / Capitalisme / Le temps est venu de mettre fin au concubinage de l??glise avec l?Empire

Le temps est venu de mettre fin au concubinage de l??glise avec l?Empire

OSCAR FORTIN :

Qu?bec, le 6 janvier 2014

Au tr?s honorable pape Fran?ois,

Je viens vous dire toute la joie que je ressens ? vous voir aller au milieu de ces docteurs de la loi et de ces grands-pr?tres dont l??go se couvre, plus souvent que moins, d?un semblant de pi?t? et de d?votion. ? les entendre, c?est comme si l?acc?s ? leurs fonctions leur donnait acc?s direct ? l?Esprit Saint, convertissant ainsi leurs opinions en certitudes ?ternelles. Ils me font souvent penser ? ceux que d?non?ait J?sus ? l??poque de Ca?phe. (Mt. 23)

Ma joie vient ?galement de votre mani?re d??tre avec les humbles et les petits de ce monde et de cette libert? avec laquelle vous parlez de J?sus et des grands probl?mes des temps que nous vivons.? Votre premi?re exhortation apostolique, Evangelii gaudium, aborde des questions de fond concernant tout autant l??glise que le monde.

Vous faites de la proximit? avec les pauvres et de la pastorale d?accompagnement les bases humaines de cette ?glise ? reb?tir. Ce sont ?galement ces pauvres qui interpellent le monde et l??glise. Dans votre exhortation, vous y allez avec des termes clairs, ne pr?tant ? aucune ?quivoque, quant aux causes profondes de la pauvret? et des disparit?s sociales.

??. Nous ne pouvons plus avoir confiance dans les forces aveugles et dans la main invisible du march?. La croissance dans l??quit? exige quelque chose de plus que la croissance ?conomique, bien qu?elle la suppose ; elle demande des d?cisions, des programmes, des m?canismes et des processus sp?cifiquement orient?s vers une meilleure distribution des revenus, la cr?ation d?opportunit?s d?emplois, une promotion int?grale des pauvres qui d?passe le simple assistance..?? 204

??Tant que ne seront pas r?solus radicalement les probl?mes des pauvres, en renon?ant ? l?autonomie absolue des march?s et de la sp?culation financi?re, et en attaquant les causes structurelles de la disparit? sociale,[173] les probl?mes du monde ne seront pas r?solus, ni, en d?finitive, aucun probl?me. La disparit? sociale est la racine des maux de la soci?t?.?? 202

C?est l? une analyse qui rejoint celle de nombreux penseurs et qui, de plus en plus, inspirent de nombreux peuples et gouvernements. Lorsque vous parlez de cette autonomie absolue des march?s, vous parlez in?vitablement de ce syst?me capitaliste qu?a si bien d?crit votre pr?d?cesseur Benoit XVI dans son premier livre sur J?sus de Nazareth. Il y ?crit ceci ? la page 120 de l??dition fran?aise Flammarion, 2007?:

? Face aux abus du pouvoir ?conomique, face aux actes de cruaut? d?un capitalisme qui ravale les hommes au rang de marchandise, nos yeux se sont ouverts sur les dangers que rec?le la richesse, et nous comprenons de mani?re renouvel?e ce que J?sus voulait dire quand il mettait en garde contre la richesse, contre le dieu Mammon qui d?truit l?homme et qui ?trangle, entre ses horribles serres de rapace, une grande partie du monde. ? (p.120)

Plus avant, il poursuit sur l?ali?nation de l?homme.

? N?est-il pas vrai que l?homme, cette cr?ature appel?e homme, tout au long de son histoire, est ali?n?, brutalis?, exploit?? L?humanit? dans sa grande masse a presque toujours v?cu sous l?oppression. Et inversement, les oppresseurs sont-ils la vraie image de l?homme, ou n?en donnent-ils pas plut?t une image d?natur?e, avilissante? Karl Marx a d?crit de fa?on drastique ? l?ali?nation ? de l?homme. (?) Il a livr? une image tr?s concr?te de l?homme qui tombe aux mains de bandits ? (p.224).

Ceux qui vous accusent de communiste et de marxiste ont d?j? oubli? depuis longtemps ces d?clarations du pape ?m?rite Beno?t XVI. Dans son cas, ils savaient qu?elles ne reposaient sur aucune volont? r?elle de changer ce syst?me. Ils n?ont pas h?sit?, en 2008, ?? c?l?brer en grande pompe son anniversaire de naissance dans les jardins de la Maison Blanche et ? proclamer haut et fort le ??GOD BLESS AMERICA??. Il faut dire qu?il s?y est bien pr?t?.

Dans votre cas c?est toute autre chose. Vous pr?f?rez c?l?brer votre anniversaire en compagnie d?itin?rants.

Il faut dire que les d?clarations de votre pr?d?cesseur ?taient perdues dans un livre de plusieurs centaines de pages, alors que vous, vous en faites une partie importante de votre exhortation apostolique. La visibilit? n?est pas la m?me, pas plus, d?ailleurs que l?intention. Votre d?termination ? aller de l?avant sur cette question n?est pas de m?me nature que celle de votre pr?d?cesseur. Ce dernier le faisait dans une logique de rationalit?, alors que vous, vous le faites dans une logique de justice, d??quit?, de respect, de solidarit? avec les pauvres et les exclus de nos soci?t?s.

Vous savez mieux que moi que l??glise catholique, pour diverses raisons, a perdu beaucoup de sa cr?dibilit? sur les questions de justice, d??quit?, de respect des droits des personnes et des peuples. C?est qu?elle a tenu, ? maintes reprises, un langage d?ouverture sans qu?il soit suivi d?engagements concrets. D?ailleurs, vous y faites allusion dans votre exhortation.

??207. Toute communaut? de l??glise, dans la mesure o? elle pr?tend rester tranquille sans se pr?occuper de mani?re cr?ative et sans coop?rer avec efficacit? pour que les pauvres vivent avec dignit? et pour l?int?gration de tous, court aussi le risque de la dissolution, m?me si elle parle de th?mes sociaux ou critique les gouvernements. Elle finira facilement par ?tre d?pass?e par la mondanit? spirituelle, dissimul?e sous des pratiques religieuses, avec des r?unions inf?condes ou des discours vides.??

Tr?s aimable pape Fran?ois, j?en arrive au point central des pr?occupations qui m?ont incit? ? vous ?crire cette lettre. Je ne voudrais pas que vos propos se retrouvent sans suites concr?tes et que la radicalit? de l??vangile, celle qui fait les martyrs et les vrais saints,? ne soit pas au rendez-vous des temps que nous vivons.

Sera-t-il possible, sous votre gouverne, que soit rompue cette grande alliance non ?crite de l??glise avec les puissances de l?Empire? ?Comment l??glise peut-elle devenir une force de transformation radicale en s?attaquant aux causes structurelles de la disparit? sociale si ses principaux repr?sentants hi?rarchiques de l??glise dans le monde sont parties prenantes de ces m?mes structures criminelles?

Ces hi?rarchies eccl?siales, incit?es par les oligarchies et l?empire, sont souvent les premi?res ? monter au front pour condamner les r?gimes politiques qui ?mergent en Am?rique latine et ailleurs dans le monde alors que leur principal objectif est de lib?rer leurs peuples de ces structures qui g?n?rent les disparit?s sociales, la pauvret?, la corruption et la violence. Ils s?accrochent ? ces structures comme si elles venaient de Dieu lui-m?me.

N?est-ce pas le cas de certains de vos conseillers les plus proches ? Je pense, entre autres, au cardinal Oscar Andres Rodriguez Maradiaga, porte-parole de votre ?G-8. N?a-t-il pas ?tremp?, en 2009, dans le coup d??tat militaire, d?logeant ainsi par la force le pr?sident l?gitimement ?lu du Honduras, Manuel Zelaya? Je ne pense pas qu?il ait chang? depuis lors. Son attitude aux derni?res ?lections pr?sidentielles a ?t? ? l?effet d?affaiblir le parti du socialisme du XXIe s. et de couvrir les fraudes ?lectorales qui ont bien servi les oligarchies et l?empire. Je pense ?galement ? votre nouveau Secr?taire d??tat, Pietro Parolin, qui a second? la hi?rarchie ?piscopale v?n?zu?lienne dans sa lutte contre Chavez et contre le r?gime du socialisme du XXIe s. . Loin d?en approfondir la r?alit? et d?en soutenir leurs auteurs, ils en ont ?t?, au grand plaisir de l?empire et des oligarchies, des adversaires acharn?s. Pourtant le socialisme du XXIe s. est beaucoup plus compatible avec l?esprit des ?vangiles que ne peut l??tre le n?olib?ralisme et le capitalisme. Pour qui s?y arr?te le moindrement, il r?alisera qu?il y ?a une grande parent? entre ce socialisme du XXIe s. et l?encyclique Pacem in terris que nous a laiss?e en h?ritage le pape Jean XXIII.

Si vous voulez que l??glise retrouve sa cr?dibilit? ?vang?lique, il faut, me semble-t-il, que ses dirigeants se commettent sans ambig?it?, comme vous venez de le faire vous-m?me, contre ce syst?me g?n?rateur de pauvret? et de nombreuses autres tares. Si au d?but du si?cle dernier l??glise exigeait de ses pasteurs le serment antimoderniste, pourquoi n?en ferait-elle pas autant,? aujourd?hui, avec un serment anti-imp?rialiste tel que d?fini ant?rieurement? Cette fois pour d?fendre et assurer les droits des pauvres et des exclus.

Quoi qu?il en soit, les nouvelles nominations aux divers postes hi?rarchiques devraient prendre en compte le profil id?ologique des candidats. Pour le moment, cette id?ologie est domin?e par le profil n?olib?ral et capitaliste. Le cardinal Marc Ouellet qui dirige le dicast?re responsable de la nomination des ?v?ques est un bon repr?sentant de cette id?ologie.? Ce n?est pas tr?s prometteur pour un changement d?orientation.

Pour donner consistance ? votre exhortation apostolique, il me semble important que de nouveaux venus, proph?tes et autres, prennent la rel?ve de certaines fonctions charni?res. ?Autrement, la conversion attendue, demeurera entre les mains de ceux-l? m?me qui devraient se convertir. Ils n?en sont malheureusement pas l?. Ils sont plut?t d?avis que ce sont ceux et celles qui ne pensent pas comme eux qui doivent se convertir.

Dans une intervention r?cente, vous avez relev? d?une mani?re vraiment inspir?e le r?le fondamental de la proph?tie et du proph?te pour contrer le cl?ricalisme et le l?galisme qui sont de v?ritables ?teignoirs de la vie de Dieu au milieu des siens. Je ne doute pas que votre volont? soit de donner plus d?espace ? la proph?tie et aux proph?tes, seconde fondation de l??glise. (?ph?siens. 2, 20)

Je conclue cette trop longue lettre en rappelant certains faits incontournables.

La lutte avec et pour les pauvres ne peut passer que par la disparition de ce capitalisme sauvage. Des peuples s?y appliquent et des dirigeants politiques s?y consacrent. L??glise se doit d??tre ?avec eux et non contre eux, comme c?est malheureusement top souvent le cas.

Nous ne pouvons ?uvrer au R?gne de Dieu sur terre tout en soutenant le r?gne de Mammon sur cette m?me terre. Les paradigmes ne sont tout simplement pas les m?mes. ? ce niveau, il n?y a pas de place,? pour servir deux maitres?: Dieu et Mammon.

Je ne doute pas que votre sens de la ruse et du maniement, dont vous nous avez d?j? parl?, vous permettra de r?soudre cette incoh?rence entre le discours et la pratique de l??glise dans ses engagements sociaux, politiques et ?conomiques. Je comprends qu?il n?est ?pas toujours facile de se distancier d?amis avec lesquels l??glise a concubin? pendant d?aussi nombreuses ann?es.

On peut sentir cette souffrance d?une s?paration devenue n?cessaire dans le paragraphe 208 de votre exhortation apostolique. Vous sentez comme le besoin de vous excuser pour devoir leur dire ces choses d?sagr?ables.

??208. Si quelqu?un se sent offens? par mes paroles, je lui dis que je les exprime avec affection et avec la meilleure des intentions, loin d?un quelconque int?r?t personnel ou d?id?ologie politique. Ma parole n?est pas celle d?un ennemi ni d?un opposant. Seul m?int?resse de faire en sorte que ceux qui sont esclaves d?une mentalit? individualiste, indiff?rente et ?go?ste puissent se lib?rer de ces cha?nes si indignes, et adoptent un style de vie et de pens?e plus humain, plus noble, plus f?cond, qui conf?re dignit? ? leur passage sur cette terre.??

Si l??glise avait parl? avec cette m?me douceur et humilit? aux dirigeants communistes tant de l?Union Sovi?tique que de la Chine, du si?cle dernier, les relations entre l??glise et ces r?gimes auraient ?t? sans aucun doute moins houleuses. Ceci vaut ?galement pour toutes les forces sociales, politiques et religieuses qui s?impliquent dans les conflits entre les peuples et les nations.

Merci, tr?s aimable pape Fran?ois, de m?avoir lu jusqu?? la fin et surtout pour m?avoir lu avec cet amour tr?s profond que vous partagez avec les humbles de la terre et toute personne de bonne foi. Je m?unis ? la pri?re de toutes ces personnes de bonne volont? pour que l?Esprit continue d??tre votre inspiration et le Christ votre force et votre seul maitre.

 

Mes meilleurs voeux pour l?Ann?e 2014

Que votre b?n?diction et vos pri?res m?accompagnent.

Un fr?re dans cette grande humanit? que coiffe le Ressuscit? en r?pandant sur tous et toutes les dons de son Esprit comme bon il l?entend. (I Corinthiens 12:11)

Oscar Fortin

Qu?bec, le 6 janvier 2014

http://humanisme.blogspot.com

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Finance: la danse du dollar

L’argent n’est pas à prendre à la légère : ce n’est pas une denrée quelconque ...

5 Commentaire

  1. avatar

    À votre image M. Fortin ce texte, un cri vers l’espoir, vous avez encore cette force, je ne l’ai plus.

    Une impression de trahison et de suspicion partout où les gens semblent vouloir propager une réalité que les médias nous cachent, souvent de la méchanceté, comme si les bonnes valeurs avaient cédés la place au pouvoirs qui ont installés leurs vasseaux même juste que dans nos plus petits système de communication.

    Nous avons besoins de guides pour voir clair, mais ils nous manipulent et se servent de nous.
    Faut-il dé-espérer?
    Quand on a pas la foi et que l’on perd l’espérance, l’amour peut-il survivre?
    Je me pose la question car c’est ce qu’il me restait, l’espoir.

    Je sais que ce site manque de réactivité, et que probablement je n’aurai pas de réponse, mais au moins il est dans la bouteille de l’internet, elle surfera peut-être, un jour.

    DG

  2. avatar

    Bonsoir Denis, je viens de passer un bon 15 minutes pour arriver jusqu’à cet espace. Enfin, m’y voilà. Tu as bien raison de dire que le désespoir est souvent plus près que l’espoir. Mais plus important que l’espoir est le goût de faire des choses qui donnent de la lumière à ce qui est juste, bon, solidaire, vrai et généreux. L’apôtre Paul dans sa seconde lettre aux Corinthiens, ch. 13, fait l’éloge de l’amour comme étant la seule survivante. La foi et l’espérance peuvent disparaître, mais l’amour, ce petit feu sacré qui nous fait faire des choses insoupçonnées devient finalement notre véritable raison d’être.

    Bonne fin de soirée et ce commentaire qu’est le mien sera dans ta bouteille d’internet.

    Merci

  3. avatar

    Bonsoir Oscar, oui c’est long accéder au site.

    Merci grandement de la surprise. En effet mais c’est la 1ier lettre:

    La charité est patiente, elle est bonne: la charité n’est pas envieuse, la charité n’est point inconsidérée, elle ne s’enfle pas d’orgeuil; elle ne fait rien d’inconvenant, elle ne cherche point son intérêt, elle ne s’irrite point, elle ne tient pas compte du mal; elle ne prend pas plaisir à l’injustice, mais elle se réjouit de la vérité; elle excuse tout, elle croit tout, elle espère tout, elle supporte tout.
    La charité ne passera jamais.
    1 Co XIII – Crampon

    En l’écrivant ça s’imprègne encore plus, ça grave, et c’est beau, bien et bon.

    Bonne soirée Oscar, oui cette bouteille de partage offerte à tous.

  4. avatar

    L’espoir est toujours là, au centre de l’univers.

    J’ai découvert cela un soir de méditation. Je sentais l’infini de l’univers tout autour de moi. J’en étais le centre. J’ai eu un peu peur et j’ai regardé mon voisin. Lui aussi, entouré de l’infini de l’univers en était le centre.

    L’espoir est dans ce centre-là. Mais il faut que chacun en prenne conscience pour faire de l’univers un paradis; sinon nous en ferons un enfer inconsciemment.

    Mon espoir augmente encore plus quand je lis un texte comme celui d’Oscar.

    Merci mon ami.

    André Lefebvre

  5. avatar

    Bonjour tous,

    Je répondrai plus longuement à ces commentaires aujourd’hui.

    @ Oscar,

    Sera-t-il possible, sous votre gouverne, que soit rompue cette grande alliance non écrite de l’Église avec les puissances de l’Empire?

    Cette rupture d’alliance est présente dans la bible et ce qu’elle signifie est d’une grande importance pour l’avenir d’une humanité enfin libérée. On ne peut que souhaiter qu’elle ne tarde plus.

    Elyan