Accueil / A C T U A L I T É / Le Syst?me? et soi

Le Syst?me? et soi

 

YAN BARCELO ?Nous sommes tr?s pr?occup?s de syst?mes. Nous voyons des syst?mes partout et nous voulons constamment les changer, les r?parer, les transformer. Syst?me de justice, syst?me d?mocratique, syst?me ?conomique, syst?me d??ducation. Et bien s?r, LE Syst?me.

Et c?est bien. Il faut se pr?occuper des syst?mes qui nous entourent. C?est la responsabilit? de chacun en tant que citoyen.

Mais les syst?mes sont faits d?individus, comme autant de maillons n?cessaires dans un cha?ne. Ne dit-on pas qu?un cha?ne n?est pas plus forte que le plus faible de ses maillons. Les syst?mes ne sont pas mieux, ne peuvent pas ?tre mieux que les individus qui les habitent et les animent. Si un syst?me ne fonctionne pas bien, c?est parce que quelques individus ou plusieurs individus, certains plus importants que d?autres au bon fonctionnement du syst?me, sont carenc?s, fautifs? ou malhonn?tes.

Prenons le syst?me de justice, qui nous pr?sente en ce moment quelques exemples troublants de dysfonction?avec les proc?s de Turcotte, de Robinson et l?interdiction d?extradition vers les ?tats-Unis du jeune Francis Doyle Fowler. Chacun de ces cas nous pr?sente un genre de d?raillement particulier. Parfois, on peut soup?onner qu?il y a de la malhonn?tet? en jeu, mais tr?s souvent, il s?agit simplement de modes de pens?e qui se sont cristallis?s, et que des groupes de gens adoptent plus ou moins consciemment, et qui du coup perdent de vue le bien commun pour ne s?attacher qu?au bien d?individualit?s ou de particularit?s.

Or, le probl?me fondamental des syst?mes demeure? les individus qui l?habitent, en fait, qui le font. La cl? du bon fonctionnement de nos syst?mes tient ? une chose tr?s simple, et pourtant si difficile ? changer?: l??go?sme de chacun qui ne pense qu?? son b?n?fice particulier au d?triment du bien commun. Cet ?go?sme est le fait des grands capitalistes financiers qui n?en ont que pour leur compte de banque. Et leur ?go?sme entra?ne souvent dans son sillage le sort de milliers et m?me de millions d?individus. Mais cet ?go?sme est aussi le fait du simple quidam, qui est mon voisin, et qui ne veut pas cesser de faire du bruit apr?s le couvre-feu de onze heures. C?est le fait d??poux qui ont accumul? mille et une r?criminations ? l?endroit de leur partenaire et qui d?cident de le quitter ? tant pis pour les enfants.

C?est pourquoi ? la base des syst?mes, il y a une cl? r?paratrice cruciale?: que chacun s?occupe de se changer lui-m?me. Gandhi avait cette parole formidable?: ??Sois le changement que tu veux voir dans le monde??. C?est un programme en apparence tellement simple, tellement difficile, et pourtant si profond?ment transformateur. Mais c?est en g?n?ral la derni?re chose que nous exigeons de nous-m?mes. Nous voulons que le voisin change, que mon ?pouse change, que mon patron change, que le Syst?me change. Et nous, ?videmment, nous ne sommes pas en jeu; nous sommes innocents, chacun de nous, blanc comme neige.

C?est pourquoi au terme de l?essai que j?ai d?velopp? au cours de ces chroniques intitul??SIDA de civilisation?je suis arriv? ? cette conclusion bien modeste?: il faut cultiver les vertus individuelles; il faut que notre culture s?occupe ? nouveau de d?velopper ces vertus; il faut que cette culture int?gre comme pr?misse de base que ce d?veloppement est sans fin et qu?il faut ?tre pr?t sans cesse ? se remettre en question. Il ne suffit pas d?exiger que ??le syst?me?? soit juste, il faut exiger de soi-m?me d??tre juste. Il ne suffit pas d?exiger des autres qu?ils soient compr?hensifs, patients, attentionn?s (n?est-ce pas l?essentiel de tant de complaintes que nous entretenons?), il faut viser soi-m?me ? ?tre compr?hensif, patient et attentionn?. Surtout, il ne suffit pas d?exiger que les ??autres?? soient de bonne volont? et qu?il ne fassent pas d?erreurs, il faut se le demander ? soi-m?me?: ?tre de bonne volont? et chercher la v?rit? plut?t que d?avoir toujours raison.

Ah, si tout le monde ?tait de bonne volont?, comme les choses iraient mieux. Ce n?est pas pour dire que tout serait parfait, bien s?r, mais ?a assurerait un terrain commun d?entente, une base partag?e pour tenter de trouver, ensemble, ce qui est bon, ce qui est mieux, ce qui est vrai.

C?est un programme ? la fois immense et modeste, silencieux et qui exige pourtant un courage de tout instant. C?est le travail de toute une vie. Et c?est le travail que la plupart d?entre nous refusons de faire? syst?matiquement. Nous pr?f?rons exiger que les autres changent, que les syst?mes soient corrig?s, que LE Syst?me change. Finalement, pas ?tonnant que les syst?mes soient si carenc?s.

Yan Barcelo

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Langouët : le village écologique modèle en lutte contre le glyphosate

Il y a quelques semaines, le maire de Langouët a une nouvelle fois fait parler ...

One comment

  1. avatar

    Vivre dans un système est de déléguer ses propres responsabilités.

    Demander que chacun soit responsable dans un système est de ne pas comprendre ce qu’est un système. On ne peut pas prendre toutes ses responsabilités et accepter un système quel qu’il soit.

    Le meilleur exemple est encore le « système religieux ». « Aider son prochain » n’est pas d’aller à la messe, d’aller se confesser ni de payer la dîme. Aider son prochain est une responsabilité individuelle. Lorsqu’on le délègue à un système on se débarrasse de cette responsabilité.

    André Lefebvre