Accueil / A C T U A L I T É / Le suicide : 1?re cause de mortalit? des soldats isra?liens

Le suicide : 1?re cause de mortalit? des soldats isra?liens

Par C?sar Chelala
Article publi? le 3 janvier 2013. Le Dr. C?sar Chelala est correspondant ? l’?tranger pour le Middle East Times International (Australie)

Des statistiques publi?es par l’arm?e isra?lienne r?v?lent que 237 soldats se sont suicid?s ces dix derni?res ann?es. Ce nombre repr?sente une moyenne de 24 soldats qui d?cident chaque ann?e de se supprimer, soit quasiment un tous les quinze jours. L’arm?e a ?t? amen?e ? diffuser ces statistiques suite ? des informations sur les suicides dans l’arm?e publi?es anonymement par un blogger, sous le nom de « Eishton », association des mots h?breux pour « homme » et « journal ». Apr?s qu’il ait diffus? des informations concernant les suicides dans les rangs de l’arm?e, Eishton a ?t? interrog? par la police et l’arm?e isra?liennes.

C’est la diff?rence significative entre les statistiques officielles de personnes d?c?d?es publi?es par l’arm?e et le nombre de pages « d’hommages posthumes » sur le site internet officiel de comm?moration « Yizkor » qui a mis la puce ? l’oreile du blogger, et il en a tir? la conclusion que le nombre de suicides ?tait beaucoup plus important que celui que pr?sentaient les statistiques officielles.

Une raison ? cet ?cart peut ?tre la fa?on dont sont cat?goris?s ces d?c?s. Il est notoire que les familles des soldats d?c?d?s ne veulent pas les voir figurer dans la cat?gorie « suicide ». D’apr?s des sources militaires, cela pourrait ?tre la raison pour laquelle l’arm?e isra?lienne refuse de publier les chiffres exacts, ainsi que les circonstances de la mort de chacun d’eux.

Un psychiatre cit? dans un article publi? par?Ha’aretz?(1) d?clare qu’il y a une diff?rence significative de profil entre un militaire qui se donne la mort et d’autres victimes de suicide. Selon lui, tandis que la plupart des suicides constat?s parmi la population civile touche des personnes souffrant de d?pression chronique, la majorit? des soldats qui se suicident sont des personnes en bonne sant? physique et mentale, mais qui traversent une crise personnelle aig?e.

Eishton indique que le taux de suicides parmi les soldats est plus ?lev? que le taux constat? parmi les citoyens en ?ge de faire l’arm?e, exempt?s de leurs obligations militaires. Il demande instamment ? l’arm?e de publier le nom de chaque soldat d?c?d? assorti de la cause r?elle de sa mort et ?crit?: ??Les suicides ne sont pas le seul probl?me, c’est aussi le fait qu’ils [l’arm?e] veulent nous faire croire que tous les soldats qui sont tomb?s, sont morts au service de leur Patrie.??

Quelles sont les raisons du suicide de ces soldats?? Une explication peut ?tre le fait qu’ils sont oblig?s de perp?trer des actions qui vont ? l’encontre de leur valeurs morales et de leurs principes. « Breaking the Silence? » [Briser le Silence], une organisation cr??e en 2004, a publi? en 2009 un recueil de t?moignages contradictoires sur l’Op?ration Plomb Durci, l’invasion de la Bande?Gaza?qui dur? trois semaines. Suite ? ce livre, le Ministre des Affaires Etrang?res isra?lien a contact? l’Espagne, les Pays-Bas et d’autres gouvernements ?trangers pour qu’ils cessent de financer l’organisation. Elle publie d?sormais un livre de t?moignages de soldats, dont le titre est « Notre logique cruelle?: T?moignages de soldats isra?liens dans les Territoires Occup?s – 2000-2010? », qui contient 145 interviews recueillis par l’ONG isra?lienne.

Ces t?moignages apportent des indices sur ce que ressentent les soldats par rapport ? l’occupation et aux tactiques utilis?es pour r?primer les actes d’opposition des Palestiniens contre cette m?me occupation. Un t?moignage, apport? par un Sergent d’?tat-major appartenant ? la Brigade Nahal bas?e ? H?bron, raconte comment ils se sont comport?s avec deux ?coliers ayant lanc? des p?tards sur le chemin de retour de l’?cole vers leur maison. Lorsqu’on lui demande s’il avait vu les enfants lancer ces p?tards et l’?ge qu’ils pouvaient avoir, il r?pond?: ??Non, non, non. Nous ne les avions rien vu lancer. On les avait juste vus passer. Peut-?tre qu’ils courraient. Je ne me souviens pas bien, mais je me rappelle parfaitement que nous les avons arr?t?s pour les fouiller. L’un d’eux ?tait vraiment petit… peut-?tre quatre ou cinq ans. Un enfant vraiment tr?s jeune, avec son fr?re… Peut-?tre m?me encore ? la cr?che ou en premi?re ann?e de maternelle… Et vous lui fa?tes une fouille corporelle. A lui, et ? son fr?re qui est ? peine plus ?g?.??

??Evidemment, vous ne pointez pas votre arme sur lui pour ne pas l’effrayer, mais c’est un des sujets difficiles pour moi, une autre confrontation ? la r?alit? d’H?bron. Vous vous retrouvez soudain ? fouiller au corps un tout petit enfant. Incroyable. J’ai fait la fouille, et j’?tais en ?tat de choc. Je me sentais si, comment vous dire, je me sentais si immoral ? cet instant, je me sentais inhumain. Alors d’accord, l’arme n’est pas point?e sur lui, vous n’?tes pas en train de le menacer, et vous ne lui hurlez pas dessus. Vous ?tes juste en train de le fouiller au corps… Est-ce un acte auquel j’aurais pu me substituer?? Je ne sais pas. Et ?a fait mal. Comme je l’ai dit plus t?t, j’ai re?u une ?ducation. J’ai travaill? avec des jeunes, des enfants. Je me suis retrouv? aupr?s de petits ?l?ves de premi?re ann?e dans le cadre de ma pr?paration au service militaire. Et tout ? coup, vous vous imaginez en train de faire subir cela ? un enfant qui ?tait dans votre classe, un enfant dont vous ?tiez le tuteur en arithm?tique. Un enfant qui est aussi petit, qui a exactement le m?me ?ge, la m?me taille, et vous ?tes en train de le fouiller au corps. Ce n’est pas humain.??

(1)?IDF: Suicide is the primary cause of death among Isra?l i soldiers,?Ha’aretz, 31.12.2012

Note de la r?daction d’ISM-France
Non seulement, ann?e apr?s ann?e, le suicide demeure la premi?re cause de mortalit? parmi les rangs de l’arm?e isra?lienne?; mais cet article ?claire aussi cet aspect de la propagande de l’arm?e isra?lienne qui falsifie les donn?es qu’elle publie, et qui pr?sente comme « tomb?s pour le pays » [c?d tu?s par les terroristes palestiniens] des jeunes gens qu’elle a de fait contribu? elle-m?me ? assassiner.

Une variante de la fouille au corps, la fouille du cartable, ici ? Al-Khalil/H?bron (photo CR)

Source?:?Common Dreams

Traduction?: CR pour ISM

ism-france.org

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Quand Alain Soral se fait petit épicier bio… pour la frime !

Alors-là, je vous avoue, c’est le hasard qui a joué (1). Pour découvrir une belle ...

2 Commentaire

  1. avatar

    Le suicide intensif des soldats israéliens rejoint celui des soldats vétérans des États-Unis qui se totalise pour 2012 à 22 suicides par jour. Pratiquement un suicide par heure.

    Ces statistiques ont de quoi donner des frissons. Pourquoi ces hommes et ces femmes que l’on présente comme les héros des grandes luttes pour la liberté se retrouvent-ils confrontés à l’absurdité de leur propre vie, au point d’y mettre fin?

    En général, les héros des grandes luttes humanitaires, que ce soit pour la justice, la vérité, la liberté, l’indépendance, trouvent dans leurs combats la flamme de la vie et la paix du devoir accompli. Dans le cas présent, c’est le noir le plus complet.

    Serait-ce dû au fait d’avoir été profondément trompés sur les véritables motifs de leurs luttes ?

  2. avatar

    Oscar,

    bonjour,

    Ces statistiques ont de quoi donner des frissons. Pourquoi ces hommes et ces femmes que l’on présente comme les héros des grandes luttes pour la liberté se retrouvent-ils confrontés à l’absurdité de leur propre vie, au point d’y mettre fin?

    En général, les héros des grandes luttes humanitaires, que ce soit pour la justice, la vérité, la liberté, l’indépendance, trouvent dans leurs combats la flamme de la vie et la paix du devoir accompli. Dans le cas présent, c’est le noir le plus complet.

    Serait-ce dû au fait d’avoir été profondément trompés sur les véritables motifs de leurs luttes ?

    Je me dis que cela doit être un jour sans, les gens qui dans ce type de mission se suicide, c’est simple à comprendre enfin il me semble, c’est le contraire de la « vie » qu’ils vivent et là, ils comprennent peut-être le nombre « d’innocents » qu’ils ont tués ou violés.

    C’est lamentable de faire ce constat, mais tous les politique du monde en sont responsbales point.

    Patrick Juan