Accueil / A C T U A L I T É / Le serment d’Hippocrate

Le serment d’Hippocrate

SERMENT HIPPOCRATE ANDRE LEFEBVRE: Traduction du serment d?origine: ??Je jure par?Apollon, m?decin, par?Ascl?pios, par?Hygie?et?Panac?e, par tous les dieux et toutes les d?esses, les prenant ? t?moin que je remplirai, suivant mes forces et ma capacit?, le serment et l?engagement suivants?: Je mettrai mon ma?tre de m?decine au m?me rang que les auteurs de mes jours, je partagerai avec lui mon avoir et, le cas ?ch?ant, je pourvoirai ? ses besoins ; je tiendrai ses enfants pour des fr?res, et, s?ils d?sirent apprendre la m?decine, je la leur enseignerai sans salaire ni engagement. Je ferai part de mes pr?ceptes, des le?ons orales et du reste de l?enseignement ? mes fils, ? ceux de mon ma?tre et aux disciples li?s par engagement et un serment suivant la loi m?dicale, mais ? nul autre. Je dirigerai le r?gime des malades ? leur avantage, suivant mes forces et mon jugement, et je m?abstiendrai de tout mal et de toute injustice. Je ne remettrai ? personne du poison, si on m?en demande, ni ne prendrai l?initiative d?une pareille suggestion ; semblablement, je ne remettrai ? aucune femme un pessaire abortif. Je passerai ma vie et j?exercerai mon art dans l?innocence et la puret?. Je ne pratiquerai pas l?op?ration de la taille1. Dans quelque maison que je rentre, j?y entrerai pour l?utilit? des malades, me pr?servant de tout m?fait volontaire et corrupteur, et surtout de la s?duction des femmes et des gar?ons, libres ou esclaves. Quoi que je voie ou entende dans la soci?t? pendant, ou m?me hors de l?exercice de ma profession, je tairai ce qui n?a jamais besoin d??tre divulgu?, regardant la discr?tion comme un devoir en pareil cas. Si je remplis ce serment sans l?enfreindre, qu?il me soit donn? de jouir heureusement de la vie et de ma profession, honor? ? jamais des hommes ; si je le viole et que je me parjure, puiss?-je avoir un sort contraire et mourir dans la tristesse. ? Voici le serment de l?Ordre fran?ais des m?decins de 1996 : ? Au moment d??tre admis ? exercer la m?decine, je promets et je jure d??tre fid?le aux lois de l?honneur et de la probit?. Mon premier souci sera de r?tablir, de pr?server ou de promouvoir la sant? dans tous ses ?l?ments, physiques et mentaux, individuels et sociaux. Je respecterai toutes les personnes, leur autonomie et leur volont?, sans aucune discrimination selon leur ?tat ou leurs convictions. J?interviendraipour les prot?ger si elles sont affaiblies, vuln?rables ou menac?es dans leur int?grit? ou leur dignit?. M?me sous la contrainte, je ne ferai pas usage de mes connaissances contre les lois de l?humanit?. J?informerai les patients des d?cisions envisag?es, de leurs raisons et de leurs cons?quences. Je ne tromperai jamais leur confiance et n?exploiterai pas le pouvoir h?rit? des circonstances pour forcer les consciences. Je donnerai mes soins ? l?indigent et ? quiconque me le demandera. Je ne me laisserai pas influencer par la soif du gain ou la recherche de la gloire. Admis dans l?intimit? des personnes, je tairai les secrets qui me seront confi?s. Re?u ? l?int?rieur des maisons, je respecterai les secrets des foyers et ma conduite ne servira pas ? corrompre les m?urs. Je ferai tout pour soulager les souffrances. Je ne prolongerai pas abusivement les agonies. Je ne provoquerai jamais la mort d?lib?r?ment. Je pr?serverai l?ind?pendance n?cessaire ? l?accomplissement de ma mission. Je n?entreprendrai rien qui d?passe mes comp?tences. Je les entretiendrai et les perfectionnerai pour assurer au mieux les services qui me seront demand?s. J?apporterai mon aide ? mes confr?res ainsi qu?? leurs familles dans l?adversit?. Que les hommes et mes confr?res m?accordent leur estime si je suis fid?le ? mes promesses ; que je sois d?shonor? et m?pris? si j?y manque. ? Voici le ? serment ? pr?t? au Qu?bec depuis 1999 : ? J?affirme solennellement (donc ce n?est plus un serment) que : Je remplirai mes devoirs de m?decin envers tous les patients avec conscience, loyaut? et int?grit? ; Je donnerai au patient les informations pertinentes (autrement dit : je ne dirai pas tout) et je respecterai ses droits et son autonomie; Je respecterai le secret professionnel et ne r?v?lerai ? personne ce qui est venu ? ma connaissance dans l?exercice de la profession ? moins que le patient ou la loi ne m?y autorise (Ce serait le patient qui autorise; sinon la loi qui oblige) ; J?exercerai la m?decine selon les r?gles de la science et de l?art et je maintiendrai ma comp?tence ; Je conformerai ma conduite professionnelle aux principes du Code de d?ontologie (conditionnel aux d?cisions du coll?ge des m?decins); Je serai loyal ? ma profession et je porterai respect ? mes coll?gues (inqui?tant ?a); Je me comporterai toujours selon l?honneur et la dignit? de la profession(sinon quoi?). ? Euh? Cette derni?re version est surement une blague! Elle place le m?decin directement sous l?emprise du coll?ge et de l?industrie pharmaceutique. De plus sur sept ? d?clarations solennelles ? une seule est r?ellement en fonction de la sant? du patient. Serait-il possible d?envoyer nos finissants en m?decine de derni?re ann?e en France et de leur faire pr?ter le serment l?-bas avant qu?ils reviennent. Moi ?a me rassurerait ?norm?ment. M?me si je ne suis jamais malade, j?ai une conscience sociale tout de m?me!!! Andr? Lefebvre

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Y’a-t-il un juriste au Ministère algérien de la Justice : Pour M. Le Président de la République et du CSM (A.II)

Réf : 2018-A.II. Monsieur Le Président, J’ai l’honneur, concernant mon courrier Réf 2018-A.I, de soumettre, ...

4 Commentaire

  1. avatar

    Non, ce n’est pas moi qui ai « corrigé » le nom de « Hippocrate » pour « Hypocrate; cette « correction » est venue du ciel pour me punir de mes « péchés ». Pour « preuve » vérifiez sur les 7 du Québec:

    http://www.les7duquebec.com/7-au-front/le-serment-dhippocrate/

    Merci de vérifier le dixtiooonnnaire.

    Amicalement

    André Lefebvre

  2. avatar

    J’aimerais savoir si ce ne serait pas un « maidesein » qui m’a corrigé?

    • avatar

      La correction du titre a été faite. De mémoire, cet article est déjà paru sur Cent Papiers il y a quelques mois et malheureusement chaque fois que Cent Papiers réimporte des articles déjà parus chez lui, l’article original est effacé et le permalien est remplacé, ce qui explique en partie pourquoi Cent Papiers retient maintenant plusieurs articles avant d’en publier certains.

      Il le fait afin d’éviter le plus possible que cela nuise au référencement de son contenu définitivement modifié, car cela a pour effet d’écraser l’historique des articles, les commentaires et tout ce qui pouvait leur être associé (liens divers, pings, etc.) lesquels constituaient sa personnalité, son histoire et son référencement, afin aussi d’éviter à ses lecteurs l’effet redondant d’articles réédités ainsi que l’invasion de son site par une source unique. Dans les faits, Cent Papiers a toujours eu une belle-mère.

      Il est donc difficile de vérifier si le titre publié à l’époque était différent, de même qu’à première vue il pouvait s’agir d’une forme de dérision à laquelle j’ai recours moi-même occasionnellement et que d’autres auteurs utilisent aussi:

      http://centpapiers.com/anus-dei/

      Pour ces raisons, l’article et surtout son titre n’ont pu attirer l’attention. Quoi qu’il en soit, n’hésitez pas à intervenir lorsque vous le jugez pertinent. J’ai profité de l’occasion que vous m’offrez pour apporter quelques explications car je sais que depuis trois mois l’ensemble de la situation sur Cent Papiers suscite des interrogations.

      Au plaisir,
      Elyan

    • avatar

      Depuis quelque temps il me semble que la situation s’améliore énormément.

      Je vous remercie pour les informations.

      Amicalement

      André Lefebvre