Accueil / T Y P E S / Articles / Le sauvage central

Le sauvage central

 

C?est amusant comme l?homme tend toujours ? vouloir s??loigner et se distinguer du r?gne animal? Alors qu?en r?alit? il n?y a pas plus animal que l?homme, et, que plus les temps ?voluent et s??coulent, plus son comportement rappelle ses origines? Ce qui n?est gu?re flatteur d?ailleurs pour les autres animaux, aux agissements autrement plus nobles, qui ne m?ritent assur?ment pas qu?on leur rappelle cette trop proche et peu glorieuse parent??!?

L?homme est la seule engeance qui s?autod?truit? Les massacres perp?tr?s par ce dernier n?ont pas d?exemple dans le r?gne vivant? Il signe cette originalit? absolue? Une seule esp?ce, sur le milliard de celles que la vie a invent?es depuis ses origines sur la terre, est capable de perp?trer des exterminations syst?matiques contre elle-m?me?: Homo sapiens?!?

Quelle manie de vouloir continuellement nier notre animalit? alors qu?on devrait plut?t s?en inspirer pour retrouver un peu de la noblesse et de la magnificence originelle de notre ?volution au lieu de tendre m?thodiquement et en permanence vers l?ethnocide? Conscients que nous devrions ?tre toujours de l??tat crucial et cruel de notre extr?me fragilit?? Notre diff?rence avec les animaux tient dans l??paisseur de la mati?re grise (cortex et n?ocortex) que l??volution a ajout?e ? notre cerveau reptilien?

Nous ne sommes en fait qu?un simple incident de parcours dans le cycle de l??volution? Nous ne servons strictement ? rien et ne sommes d?aucune utilit? dans cet univers en expansion? Donc il est certain que si nous nous obstinons un peu trop longtemps encore ? malmener la nature et l?univers? Eux ne tarderont pas ? rectifier le tir concernant l?aberration que nous repr?sentons urbi et orbi? Ce mythe du progr?s qu??voque Stephen Jay Gould dans « l??ventail du vivant« , o? il s?efforce de proposer une interpr?tation d?finissant le statut de l?humain dans l?histoire de l?univers pour constater qu?en fait l??tre humain ne b?n?ficie d?aucun statut privil?gi? et ne constitue en rien l?apog?e de l??volution?!? Surtout lorsque l?on sait que de tout temps les bact?ries ont ?t? la forme dominante de la vie?!?

Nous vivons simplement une aventure merveilleuse au sein de l?histoire de la diversit? organique de notre plan?te?

M?me le regrett? Th?odore Monod, pourtant tellement enclin par exc?s de compassion ? absoudre le pire, d?plorait sans cesse l?absurdit? et l??go?sme des comportements si caract?ristiques de notre esp?ce? ??– Quand deux bandes de chimpanz?s s?affrontent??, disait-il,??on d?nombre tout au plus un ou deux morts alors que la Seconde Guerre mondiale et le Goulag ont fait des dizaines de millions de morts?!??? Voulez-vous pos?ment ensuite, ? l?aune de ce constat et de bien d?autres si l?on s?y attarde et multiplie les exemples, m?expliquer ? nouveau, l?avantage, la primaut?, la pr??minence de l?esprit et de la conscience de notre esp?ce sur le r?gne animal??? Si ce n?est la domination, l?ascendant, l?omnipotence, l?orgueil, l?arrogance, mais assur?ment pas l?excellence ni le m?rite?!?

Fran?ois Terrasson va encore plus loin en intitulant carr?ment l?un de ses ouvrages « La civilisation anti-nature » pour parler de notre esp?ce?!? Et j?h?site ? vous nommer exhaustivement Yves Paccalet et son r?cent pamphlet « L?humanit? dispara?tra, bon d?barras?!« ? Tant il y a d?auteurs, de philosophes, de sociologues et autres r?flexifs qui se sont pench?s sur l??tat de la conscience du pire pr?dateur que la plan?te ait port? et r?chauff? en son sein?

En cet incertain d?but de vingt et uni?me si?cle la barbarie se perp?tue et s??panouit d?j? au-del? des limites du si?cle pr?c?dent pourtant particuli?rement bien abond? en cette redondante sp?cificit? humaine? D?cid?ment les myst?res de l?acide d?soxyribonucl?ique demeureront ? jamais imp?n?trables? Voici l?Homme, Prince de la Terre, Monarque r?gnant sur la cr?ation, Roi de la pr?dation et surtout? Empereur des cons?

V?ritable fantasme de l?espace temps, d?barqu? par hasard dans un r?ve universel qu?il s?est plu ? transformer aussit?t en cauchemar ?ph?m?re plut?t que de vivre ?veill? les splendeurs ?tincelantes de sa tr?s fugace et fulgurante dur?e?

Michel Berthelot?le 15 septembre 06

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Il y a cinquante ans, le premier pas sur la Lune (5)

Et puis il y a les hommes aussi, dans cette aventure.  J’en retiendrai deux, un ...