Accueil / A C T U A L I T É / Le revenu d?existence, une id?e qui fait son chemin

Le revenu d?existence, une id?e qui fait son chemin

 

LE YETI

C?est un des paradoxes de toutes les crises de civilisation. Ce sont souvent d?elles, et non des ?d?cideurs? politiques, que na?t le meilleur des r?volutions sociales. La crise que nous traversons, et qui consacre l?agonie du capitalisme triomphant, pourrait bien ainsi favoriser l??closion d?un revenu minimum d?existence pour tous.

Comme son nom l?indique, le revenu minimum d?existence (dit aussi ?revenu de vie?) est?un revenu de base?garanti ? chaque citoyen, sans conditions de ressources ni obligation de travail, pour satisfaire ses besoins vitaux ?l?mentaires (logement, entretien, sant?, ?ducation?). L?id?e n?est pas nouvelle. Elle court depuis 1920 sous le nom de ?cr?dit social? ou ?dividende social?. Elle fut reprise par des ?sp?cialistes? respectables, comme l?unique et m?connu prix Nobel d??conomie fran?ais,?Maurice Allais. En 2009, j?avais de mon c?t? articul??un petit programme personnel?de gouvernement autour de cette notion fondamentale.

Mais lors de la derni?re pr?sidentielle, bien peu de pr?tendants la reprenaient ? leur compte, ? l?exception notable de? Dominique de Villepin?! Le Front de gauche pr?f?ra mettre l?accent sur l?augmentation du SMIC, ce qui en p?riode de ch?mage intensif prolong? et de pr?carit? durable de l?emploi, appara?t presque comme un privil?ge accord? ? quelques ?happy few?.

Vers des minimas sociaux d?culpabilis?s et d?cents??

En r?alit?, le revenu minimum d?existence est d?j? inscrit dans notre r?alit? fran?aise. Mais ? l??tat embryonnaire et surtout tr?s honteux?: les minimas sociaux.

Embryonnaire, parce que notoirement insuffisants pour offrir un minimum vital d?cent ? chaque citoyen. Honteux, parce que dans une soci?t? o? la valeur-travail fait encore r?f?rence, ils sont consid?r?s comme un encouragement pervers ? l?oisivet?.

Seulement voil?, les p?riodes de crises graves mettent souvent ? mal les carcans mentaux qui nous emprisonnent dans des sch?mas de pens?e obsol?tes. Le plein-emploi a disparu de notre horizon depuis une bonne trentaine d?ann?es. Et les Fran?ais d?clarent ouvertement leur d?samour du boulot (sondage Ifop pour Sud Ouest Dimanche).

Du coup, l?id?e de revenu de base revient sur le devant de la sc?ne, d?culpabilis?e. Des?p?titions?sont lanc?es. Des?mouvements politiques?s?en emparent (EELV, Nouvelle Donne?). Des films lui sont consacr?s. Ou vont bient?t l??tre, comme le tout prochain?documentaire de Micha?l Le Sauce, ?Un revenu pour la vie?.

Bande-annonce du film de Micha?l Sauce

Un droit de l?Homme ?l?mentaire

Alors quoi, apr?s les cong?s pay?s n?s en 1936 sur les ruines fumantes de la crise de 29, apr?s la S?curit? sociale engendr?e en France le 4 octobre 1945 ? la suite d?une monstruosit? guerri?re plan?taire, le capitalisme agonisant du monde d?avant va-t-il accoucher d?un revenu d?existence pour tous les citoyens du monde d?apr?s??

Ce ne serait que simple et ?l?mentaire justice, dans la mesure o? les stocks (nourritures, v?tements, logements?) sont d??vidence disponibles. On ne rappellera jamais assez qu?un tel acquis social ne fait que r?pondre ? l?article 25 des Droits de l?Homme et du Citoyen de 1948?:

??Toute personne a droit ? un niveau de vie suffisant pour assurer sa sant?, son bien-?tre et ceux de se famille, notamment pour l?alimentation, l?habillement, le logement, les soins m?dicaux ainsi que pour les services sociaux n?cessaires?; elle a droit ? la s?curit? en cas de ch?mage, de maladie, d?invalidit?, de veuvage, de vieillesse ou dans d?autres cas de perte de ses moyens de subsistance par suite de circonstances ind?pendantes de sa volont?.??

 

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Le petit monde de Donald (13) : la démocratie mise à mal

Trump, on l’a vu, n’est qu’un magouilleur de bas étage, dont la fameuse tour de New-York ...