Accueil / T Y P E S / Articles / Le rendez-vous manqu? de la presse « people » avec le 21e si?cle

Le rendez-vous manqu? de la presse « people » avec le 21e si?cle

En ce d?but d’ann?e 2008, je me permets un billet intemporel sur les hebdomadaires artistiques, qui ont manqu? le plus important virage de leur histoire au tournant du si?cle. Publi?s sous forme de journaux qu’on qualifiait de « jaunes » dans les ann?es 1950 et 1960, la presse artistique prit le virage magazine ? la fin des ann?es 1970. Claude J. Charron, notamment fondateur du magazine 7 jours et propri?taire de son actuel concurrent La Semaine, fut l’un des premiers ? prendre le virage. Alors ?diteur de publications artistiques ? l’emploi de Pierre P?ladeau, ce dernier quitta l’entreprise, qui publiait – et imprimait – essentiellement sur du papier journal, pour fonder Le Lundi, un magazine imprim? sur du papier glac?. Les autres joueurs, y compris Quebecor, ne tard?rent pas ? suivre le jeune ?diteur sur cette voie.

Depuis ce virage magazine, les publications artistiques n’ont que tr?s peu ?volu?es. Pire encore, elles ont carr?ment manqu? le virage Internet qu’ont emprunt?s la presque totalit? des autres m?dias. Les ?diteurs de magazines artistiques, loin d’?tre d?connect?s de la r?alit? ?conomique, sont dans une situation diff?rente de leurs confr?res. Tandis que la majorit? des m?dias (journaux, magazines, t?l? et radio) tirent la plus grande part de leurs revenus de la publicit?, les magazines ? potins doivent tabler sur les revenus de tirage pour se financer. Comme le profil de leurs lecteurs, bien que nombreux, ne correspond pas ? ce que recherchent les publicitaires (scolarit? ?lev?e, jeunes, hauts revenus), ces magazines doivent ?couler ?norm?ment de magazines en kiosque et en ?picerie pour ?tre rentables. Qui plus est, les abonnements, si pris?s par les magazines f?minins et sp?cialis?s, ne sont pas le lot de ce type de magazines. Ces derniers sont achet?s de mani?re impulsive, selon les vedettes et les titres accrocheurs pr?sent?s ? la une.

On comprend ainsi pourquoi les ?diteurs de magazines artistiques sont r?ticents ? prendre d’assaut Internet, dont le mod?le d’affaires est pr?sentement essentiellement publicitaire. Si leur jugement tient encore la route en terme ?conomique, ces ?diteurs mettent en p?ril la p?rennit? de leurs magazines. Absents d’Internet, ils sont en train de se faire remplacer par des blogues et des sites Internet sans lien avec les groupes qui publient ce genre de magazine en version papier.

Alors que l’un des blogues les plus consult?s aux ?tats-Unis est celui de Perez Hilton, avec quelque huit millions de pages vues par jour, au Qu?bec, le blogue le plus achaland? est Les Amateurs de Star, avec quelque 170 000 visites par semaine. Un site d’information sur les vedettes, Showbizz.net, est quant ? lui parmi les plus consult?s du r?seau d’Agence News, une division de Genex Communications. L’entreprise de Patrice Demers, qui ?tait auparavant propri?taire de Choi Radio X, ?dite plusieurs sites Internet de m?me que quelques magazines comme Summum et Adorable. Du c?t? de Quebecor, qui poss?de un imposant portefeuille de publication artistique, seul 7 jours a une faible pr?sence sur la toile. Du c?t? de Charron et Cie, de Claude J. Charron, une seule page en construction depuis des mois fait office de pr?sence sur Internet. Le potin ne dispara?tra pas, mais ses ?diteurs risquent de changer si les ceux qui sont en place ne consentent pas ? investir dans l’avenir.

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Le sens des affaires

Enfants, nous disposions d’une formidable école de commerce qui nous dispensait son enseignement durant les ...