Accueil / A C T U A L I T É / Le Regroupement interr?gional sur les gaz de schiste de la vall?e du Saint-Laurent questionne le nouveau gouvernement

Le Regroupement interr?gional sur les gaz de schiste de la vall?e du Saint-Laurent questionne le nouveau gouvernement

Mondialisation.ca ? la Une

Trois-Rivi?res, le 27 avril 2014 – Attentif ? de nombreux dossiers qui semblent s’accumuler depuis le d?but de l’ann?e 2014, le Regroupement interr?gional sur les gaz de schiste de la Vall?e du Saint-Laurent (RIGSVSL) s’enquiert des positions du gouvernement r?cemment ?lu sur les enjeux vitaux, autant ?conomiques qu’?cologiques et sociaux, que constituent les projets d’exploration, d’exploitation et de transport des hydrocarbures en territoire qu?b?cois.

Pr?sents aux 17 s?ances des audiences du BAPE sur les gaz de schiste qui se sont tenues du 31 mars au 17 avril 2014, les citoyens mobilis?s du RIGSVSL n’ont pu que constater les a priori et les biais de la majorit? des experts et des personnes-ressources qui ont pris la parole. Il fut ainsi ?tonnant d’entendre ? de nombreuses reprises qu’il y avait moratoire sur le gaz de schiste dans la Vall?e du Saint-Laurent; ce qui est totalement faux. Sur ce point en particulier, il nous appara?t pertinent qu’un communiqu? officiel soit ?mis par le gouvernement car si les experts s’embrouillent, il y a lieu tout lieu de croire qu’une bonne partie de la population du Qu?bec soit embrouill?e aussi.

Plus largement, le RIGSVSL demande au gouvernement s’il se montrera favorable aux gazi?res si le prix du gaz naturel, en hausse depuis deux ans, se met ? atteindre des valeurs au NYMEX de l’ordre de 8$ le millier de pieds cubes. Il est utile de rappeler que la quasi-totalit? de l’?coum?ne qu?b?cois se trouve tapiss?e de permis de recherche d’hydrocarbures, lesquels couvrent une surface de l’ordre de 70?000 km2. Sans moratoire, avec des revenus all?chants pour les entreprises, se retrouvera-t-on dans une situation similaire ? celle qui existait en 2010?…

Fait semble-t-il nouveau (1), la zone du shale de l’Utica, de chaque c?t? du Fleuve, rec?lerait un potentiel p?trolier non n?gligeable. Les citoyens et les ?lus des municipalit?s de la Vall?e du Saint-Laurent auraient-ils au-dessus de leur t?te deux ?p?es de Damocl?s? Sans r?glementation sp?cifique au domaine des hydrocarbures, si ce n’est le R?glement sur le p?trole, le gaz naturel et les r?servoirs souterrains institu? en 1988, la situation est en effet doublement inqui?tante.

Dans le dossier du p?trole de l’?le d’Anticosti, le RIGSVSL questionne le nouveau gouvernement. Ce dernier investira-t-il ou continuera-t-il ? investir de l’argent public dans des projets de forage sachant les grands d?rapages climatiques ? l’horizon, forc?ment co?teux, et l’apparente n?cessit? (2) de restreindre les d?penses? Vu les difficult?s de d?velopper cette industrie en mer froide, ? l’embouchure d’un fleuve majeur, le RIGSVSL juge qu’il vaudrait mieux investir dans des secteurs p?rennes et soutenables sur le plan ?cologique.

Quant au projet de l’ol?oduc ?nergie-Est permettant l’exportation d’une fraction importante du p?trole albertain, nous aimerions savoir quels seraient les avantages pour les citoyens du Qu?bec. Est-ce que le gouvernement du Qu?bec adoptera une position de laisser-faire dans ce projet ??f?d?ral??? Consid?rant aussi les projets de terminaux p?troliers et gaziers ? Tracy (Suncor), ? B?cancour (Stolt LNGaz) et ? Belledune (Chaleur Terminals inc.) et ceux de TransCanada Pipelines qui s’amorcent ? Cacouna (3), les groupes citoyens peuvent-ils s’attendre ? ?tre r?ellement consult?s et entendus?… Nous en doutons.

??On se trouve encore ? alerter l’opinion publique alors que de vastes r?formes doivent ?tre entreprises??, affirme Jacques T?treault, coordonnateur et porte-parole du RIGSVSL. ??Il semble bien qu’on ait de la difficult? ? d?finir ce que sont les ??vraies affaires??. Pour nous, ? l’instar des groupes environnementaux, des jeunes, et d’autres aussi?: les vraies affaires, c’est de prendre soin de la seule plan?te que l’on ait??, ajoute Jacques T?treault, rejoignant ainsi les r?cents propos de Harvey Mead. Ce dernier affirme que ??nous devons nous pr?parer pour des bouleversements ?conomiques, sociaux et ?cologiques sans pr?c?dent, mais personne ne montre le leadership n?cessaire.?? (4) Le RIGSVSL constate tristement que le seul leadership manifest? vise ? nous contraindre ? subir ces bouleversements. Le RIGSVSL invite donc les forces vives de la soci?t? ? s’unir et ? questionner le nouveau gouvernement du Qu?bec.

R?F?RENCES TEXTE

(1) Audiences du BAPE du 1er avril 2014 en soir?e.??bape.gouv.qc.ca

(2) Gouvernement du Qu?bec. 24 avril 2014. Premiers gestes pour assurer un contr?le serr? des d?penses.?premier.gouv.qc.ca

(3) Soci?t? Radio-Canada. 25 avril 2014. TransCanada commence son examen des fonds marins.ici.radio-canada.ca

(4) Harvey MEAD. 24 avril 2014. La nouvelle r?volution industrielle et ?nerg?tique improbable.harveymead.org

SOURCE

Regroupement interr?gional gaz de schiste de la Vall?e du St-Laurent

CONTACTS

Jacques T?treault, coordonnateur g?n?ral et porte-parole, RIGSVSL

jacques.tetreault@regroupementgazdeschiste.com?T 450 793-4285

Joceline Sanschagrin, responsable communications, RIGSVSL

communications@regroupementgazdechiste.com

Odette Lussier, coordonnatrice interr?gionale RIGSVSL

odette.lussier@regroupementgazdechiste.com

Marc Brullemans, coordonnateur interr?gional RIGSVSL

marc.brullemans@regroupementgazdeschiste.com

Le?Regroupement interr?gional gaz de schiste de la Vall?e du St-Laurent?compte plus de cent comit?s locaux citoyens s’opposant ? l’extraction et au transport du p?trole et du gaz de schiste sur tout le territoire qu?b?cois. Depuis 2010, ces comit?s r?clament un moratoire sur le gaz de schiste au Qu?bec et s’opposent ? la fracturation du sous-sol dans leurs communaut?s.

mondialisation.ca

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Une nation alerte en voit de toutes les couleurs

Jadis, il y avait un adjectif pour exprimer la bonhommie, la joie de vivre et ...