Accueil / T Y P E S / Articles / Le plan de rel?ve, derni?re responsabilit? sociale de l’entrepreneur

Le plan de rel?ve, derni?re responsabilit? sociale de l’entrepreneur

D?marrer une entreprise, la faire cro?tre et la soutenir dans les moments plus difficiles sont des ?tapes auxquelles l’entrepreneur d?sirant mener son r?ve ? terme, ne peut d?roger. Au Qu?bec, nous avons la chance d’avoir des organisations performantes reconnues mondialement. ?videmment, parmi celles-ci nous entendons plus souvent qu’autrement parler de nos plus importantes multinationales telles que Bombardier, CGI ou Jean Coutu, mais il ne faudrait tout de m?me pas n?gliger le v?ritable moteur ?conomique de notre province, les petites et moyennes entreprises.

Dans la nouvelle ?conomie mondialis?e, o? vision, cr?ativit? et adaptabilit? sont maintenant question de survie, un important d?fi ?conomique guette le Qu?bec. M?me si peu de gens en parlent, nous ferons plus vite qu’on ne le croit, face ? une p?nurie de rel?ve dirigeante.

Les statistiques sont plut?t effrayantes ? ce sujet. D’ici 2010, ce sont 22% des chefs d’entreprises canadiennes qui prendront leur retraite tandis qu’un autre 29% le feront dans les dix ann?es suivantes. Malheureusement, les baby-boomers n’ont pour la plupart pr?par? aucun plan de rel?ve ce qui repr?sente un obstacle important ? la bonne marche de notre soci?t?. Si ces dirigeants ne travaillent pas davantage ? trouver des acheteurs locaux, nos PME, tutelles ?conomiques du Qu?bec, passeront aux mains d’?trangers.

Le passage de compagnies r?gionales ? des int?r?ts ?trangers entra?nera in?vitablement de graves d?ficiences ?conomiques. Entre autres, la d?localisation de si?ges sociaux conduira ? d’importantes pertes d’emplois, dont ceux de haut niveau, n?cessaires ? la cr?ation de richesse. ? ce sujet, Louise St-Cyr, titulaire de la chaire de d?veloppement de la PME aux Hautes ?tudes Commerciales (HEC) souligne que « lorsque les d?cisions ne sont plus prises ici, nous nous retrouvons avec des emplois de moindre qualit? moins bien r?mun?r?s ». Par ailleurs, en plus de nous affecter directement, le rachat de soci?t?s qu?b?coises par des ?trangers provoque le deuil d’autres compagnies qui leurs ?taient li?es via divers contrats.

Le manque de rel?ve entreprenante repr?sente une chance inou?e pour les multinationales cherchant ? consolider leur position ? l’international. Ceci est d’autant plus vrai pour une entreprise am?ricaine d?sirant se placer favorablement en Am?rique du Nord.

Il n’y a malheureusement pas de recettes miracles pour contrer cette menace. Cependant, il est ?vident que le manque flagrant de capitaux pour venir en aide aux jeunes entrepreneurs ne fait aucunement progresser la cause. Cette infrastructure doit en effet ?tre am?lior?e et pour se faire, ce sont surtout de fonds comme celui de la FTQ (Fond rel?ve PME) que le Qu?bec ? besoin. Apr?s tout, n’est-ce pas l? un bon placement d’investir dans une nouvelle g?n?ration de dirigeants plus cr?atifs et surtout mieux form?s pour affronter la nouvelle ?conomie qui s’est mise en branle ?

La planification de sa rel?ve n’est certainement pas un processus qui doit se faire h?tivement. Au contraire, il faut compter un minimum de cinq ans de rodage pour former un bon successeur. Au nom de la soci?t? qu?b?coise, entrepreneurs je vous demande de prendre en main cette ?tape d?cisive de votre carri?re, apr?s tout c’est votre derni?re responsabilit?.

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Coke en stock (CCXXXIII) : la découverte et la chute des fournisseurs d’avions (59)

Au départ, on a un avion… d’allure assez anodine, ou bien ordinaire, à vrai dire. ...

One comment

  1. avatar

    Est-ce vraiment la place pour parler aux entrepreneurs (« entrepreneurs je vous demande de prendre en main cette étape décisive de votre carrière ») ? CentPapiers est un journal « citoyen ».