Accueil / T H E M E S / ECONOMIE / Agriculture / Le phénoméne de disparition des abeilles est en train de prendre un tour dramatique

Le phénoméne de disparition des abeilles est en train de prendre un tour dramatique

(Source 😕Nature Alerte)

Les derniers chiffres de l?Institut de recherches publiques France Agrimer, d?pendant directement du Minist?re de l?Agriculture, sont effarants.

Plus de 1 000 colonies d?abeilles sont d?cim?es en France??chaque jour?!

En seulement 6 ans, le nombre d?apiculteurs aurait chut? de plus de 40 % ! Et ce serait ? directement corr?l? ? la disparition des abeilles ? d?apr?s France Agrimer.

C?est une v?ritable r?volution silencieuse et tragique que nous sommes en train de vivre.

La majeure partie de ce que nous cultivons aujourd?hui et consommons au quotidien est en danger?: tomates, courgettes, melon, past?que, fraises, pommes, abricots, cassis, m?res, choux, oignons, poivrons, poireaux, persil, tournesol?

Les abeilles ne font pas uniquement du miel. Elles sont une humble et gigantesque force de travail, pollinisant 80 % des plantes ? fleurs sur terre, et pr?s de 90 % des plantes que nous cultivons. Il n?existe aucune alternative, ni technique, ni scientifique, pour les remplacer.

Sans elles, c?est l?alimentation de toute la population qui est menac?e ! Sans parler de millions d?esp?ces d?insectes, d?oiseaux et de mammif?res qui d?pendent directement de ces plantes pour se nourrir.

Ce d?clin catastrophique des abeilles est un ph?nom?ne complexe. Mais parmi les multiples facteurs qui joueraient un r?le dans cette h?catombe, il y en a un ? majeur, d?cisif ? qui est aujourd?hui clairement identifi? et d?nonc? par plus d?une quarantaine d??tudes scientifiques men?es ? travers le monde depuis plus de dix ans.

Il s?agit d?un groupe d?insecticides utilis?s massivement sur les cultures : les n?onicotino?des.

Ce sont des vari?t?s de pesticides syst?miques, c?est-?-dire qu?ils sont mis sur la graine de la plante, et lorsque celle-ci poussera, elle suintera des composants chimiques ? forte dose qui ne laissent aucune chance aux insectes quels qu?ils soient.

Les h?catombes ont commenc?, et progressivement augment? dans les ann?es qui ont suivi l?apparition de ces nouveaux pesticides sur le march?, dans les ann?es 1990. Et les populations d?abeilles augmentent l? o? ces produits ont ?t? interdits.

Les preuves ? charge contre ces pesticides ultra-nocifs sont accablantes, et pourtant?

Sous la pression des grands groupes agrochimiques, Bayer, Syngenta, Dow Chemical ou Monsanto, ils continuent ? ?tre autoris?s, commercialis?s et utilis?s massivement dans les champs, ? tuant ainsi des millions d?abeilles chaque ann?e.

C?est pour couper court ? cette situation dramatique que la d?put?e Laurence Abeille (la bien-nomm?e !) a d?pos? une proposition de r?solution pour interdire imm?diatement les pesticides n?onicotino?des dangereux pour les abeilles.

Si cette r?solution ?tait adopt?e par l?Assembl?e Nationale, des millions d?abeilles seraient sauv?es, permettant ainsi la pr?servation de l??cosyst?me et de l?alimentation des g?n?rations futures.

De leur c?t?, les lobbys de l?industrie des pesticides sentent l??tau se resserrer. Et ils font des pieds et des mains pour que leurs produits continuent ? ?tre vendus : ils brandissent de pseudos arguments scientifiques pour prouver qu?on n?a pas d?autre choix que d?utiliser leurs poisons, ils pr?disent des licenciements massifs si leurs produits ?taient interdits?

Ils sont en passe de bloquer la proposition de Laurence Abeille ? l?Assembl?e Nationale.

Signez la p?tition?

http://www.pollinis.org/petitions/proposition_Laurence_Abeille.php

 


DES ABEILLES ET DES HOMMES ? Bande-annonce VF?par?CoteCine

 

Commentaires

commentaires

A propos de -

avatar

Check Also

Notre covid et nous

Ça nous est tombé dessus, ma femme et moi, alors que nous ne nous y ...

One comment

  1. avatar

    Les graines de plusieurs légumes et fruits que nous achetons sont stériles. D’autres sont modifiés génétiquement pour ne plus en produire. Lorsqu’on ajoute le problème de pollinisation, la simple culture de base domestique relève du défi. Dans les villes et les banlieues le problème est encore plus présent puisque le vent ne peut pratiquement y jouer aucun rôle.

    On raréfie la matière première en la dénaturant. On compromet la méthode de production en la soumettant à des pesticides. On s’approprie les lieux de production pour d’autres fins. Tout ceci alors que l’humanité aura désespérément besoin de produire de la nourriture et que la nature fait face à d’énormes défis.

    Et il faut tenter d’aider le sort de l’humanité à coups de papiers. Un rang de papier, dix rangs de citoyens, un rang «d’indignitaires», une pluie d’offense et ainsi va le jardin du non-sens.

    Signons oui et indignons-nous aussi concrètement de l’immense merdier dans lequel on cherche à nous emprisonner. Il n’est possible que grâce à l’ignorance et l’indifférence.