Accueil / A C T U A L I T É / Le petit monde de Donald 4) : les irresponsables, l’aide des martiens

Le petit monde de Donald 4) : les irresponsables, l’aide des martiens

Le carnet d’adresses Twitter de Donald ressemble à une liste d’inscription dans une consultation d’hôpital psychiatrique, on s’en aperçoit plus on s’enfonce dans ses pages sidérantes. Il contient aussi de belles perles, comme cet inattendu médecin généraliste d’un ville américaine annexée par une colonie juive hyper-traditionnaliste, sorte d’enclave religieuse dans le pays. L’homme est lui aussi à l’origine de l’usage de la si controversée chloroquine, et il a bénéficié d’un représentant à Washington très performant comme à son habitude  appelé Rudy… mais aussi d’une présentatrice plus que partisane de Fox News appelée Trish Regan et depuis débarquée… sans oublier un jeune soucoupiste, partisan de demander de l’aide aux martiens pour résoudre la crise sanitaire…

Vladimir Zelenko, ou le système Trump et ses lemmings

Celui-là, tout le monde l’a déjà oublié. Et vous allez aujourd’hui apprendre pourquoi. Il n’y pas de Trump sans Giuliani, ça aussi je vous l’ai dit depuis un bon bout de temps déjà. Dans un pays sans tête pensante, le vrai président c’est lui. Aussi fantasque que l’autre, décrochant de plus en plus  avec l’âge, son cas devient critique pour les conseillers entourant Trump qui craignent chacune des ses interventions. Quand Trump est dans la mouise, en tout cas, c’est à Giuliani qu’il confie la tâche de la dépatouiller… Avec le succès que l’on sait pour l’Ukraine, où les deux continuent à chercher un serveur informatique qui n’a jamais existé. Giuliani, chez Trump, est le metteur en scène des fakes dont a besoin régulièrement le régime quand il arrive à un point de non retour, quand il est acculé, quand il sent que tout peut basculer et lui faire perdre son cher public, mené par le bout de nez par ces deux histrions, ces deux joueurs de flute d’Hamelin (1) qui mènent le pays à sa perte, ces bateleurs qui font tourner des ballons sur leur nez chacun leur tour pour détourner l’attention. A ce moment là, Trump n’a pas encore trouvé, ou plutôt aucun Tweet ne lui a encore suggéré de s’attaquer à la fable du labo chinois qui aurait mal tourné : « c’est pas nous, voyez bien ce sont les chinois les responsables » (c’est le cas aujourd’hui hélas).

On en est encore à ce moment à chercher un remède miracle.  Et bien sûr, c’est Giuliani qui en a sorti un de son chapeau. Au beau milieu d’une interview sur FoxNews, devant Laura lngraham en grande prêtresse de l’info, il sort comme par magie un nom  inconnu jusqu’alors (qui n’est pas l’inquiétant docteur Raoult) et annonce des scores de réussites faramineux d’un médicament miracle : « je voudrais attirer votre attention sur le rapport du Dr Zelenko, j’espère que vous l’avez vu, 669 cas traités avec l’hydroxychloroquine et le Zithromax, et il y a ajouté du zinc. Jusqu’à présent, 669 cas, cinq hospitalisations, deux incubations, aucun décès. Et nous parlons d’un grand nombre de personnes de plus de 70 ans. Je vais donc garder surveiller de près ce sujet. » C’est à entendre ici à 3 minutes 44 du début de l’interview. Les chiffres cités par Giuliani paraissent en effet ahurissants… Encore un peu et à tous chiffes près, il aurait cité… L’Apocalypse et le chiffre de la bête !!! D’où tenait-il ce chiffre, d’où venait ce traitement miracle… c’est là que commence l’enquête. Celle d’un charlatanisme promu par un pouvoir trumpien aux abois et incapable de s’en remettre à la science que Trump est incapable de comprendre, tout simplement !

Aussitôt, c’est l’autre star de Fox, le cireur attitré de chaussures de Donald Trump, j’ai cité Sean Hannity, qui prend le relais et interviewe sur sa radio la nouvelle star médicale qui va sauver le monde, ou au moins les USA. On va vite monter la découverte de Giuliani en mayonnaise médiatique : il convient d’occuper les écrans avec quelque chose, même si c’est du vide. Trump est en manque, et pas de drogue, mais de réponses car il n’écoute pas les scientifiques; ou ne veut pas les écouter car ils lui disent qu’il va devoir fermer ses hôtels et ses golfs et là le tiroir-caisse qu’a Trump à la place du cerveau explose…. Vient alors aux nouvelles Mark Meadows, nouveau Chief of Staff (chef de cabinet, le 4eme déjà) de Donald Trump (il est né en France, à Verdun, il sait ce qu’est un champ de bataille !), pour appeler Zelenko, et lui demander des précisions au « génial médecin »…  En fait, tous ont été interpellés par la vidéo qu’a envoyée lui-même Zelenko à Washington le 21 mars 2020. Or celle-ci a été reçue donc 5 jours après que la même Laura Ingraham avait utilisé le mot « game changer » à propos de la fameuse hydroxychloroquine, anti-malaria auquel Zelenko a a jouté en recette personnelle de l’azithromycine et du sulfate de zinc (c’est ce qu’il dit dans sa vidéo, visible ici à droite). Le problème, dans cette vidéo c’est qu’il ne désigne pas qui il est, ni où a été effectuée son expérimentation qui est une réussite totale selon lui.

Et c’est là en fait que tout déraille quand on s’aperçoit où il opère ce généraliste, simple médecin de campagne selon ses propres dires… Le « village » où Zelenko a réussi ses miracles, ou plutôt la grosse bourgade, est celui (celle) en effet de Kiryas Joel (alias Palm Tree, car le village hassidique lui-même s’est séparé de Monroe fort récemment, en 2019). Il est situé en effet au bord de la ville de Monroe, dans le comté d’Orange de l’État de New York. Or ce n’est pas n’importe quel « village ». Particularité, sa  population est entièrement constituée de Juifs ultra-orthodoxes membres de la dynastie hassidique des Satmar, plutôt très pauvres (40% de la population vit de l’aide alimentaire !), à l’image même de leur confrères et consœurs d’Israël. Il porte le nom de Joel Teitelbaum, rabbin hongrois de Satmar qui l’a créé en 1970 (il est mort en 1979) après s’être installé en 1947 à Brooklyn, près de New-York. Contrairement au mouvement sioniste, qu’ils rejettent totalement, les habitants du village n’apprécient pas le progrès et vivent plutôt comme des Mennonites ou des Amish, la voiture en plus.

« Kiryas Joel a plus qu’une ressemblance passagère avec d’autres valeurs aberrantes d’inspiration religieuse aux États-Unis, également caractérisées par une interprétation orthodoxe de leurs textes sacrés, des taux de natalité atypiquement élevés et une répudiation manifeste de certaines mœurs contemporaines. Certains anabaptistes (en particulier les Amish) et l’Église fondamentaliste de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours me viennent à l’esprit.) »  C’est plutôt ahurissant en effet que cette enclave véritable de juifs orthodoxes aux USA, dont les racines sont… hongroises. Il y a un peu plus de 25 000 habitants à Monroe, dont une majorité de jeunes, les couples sur place étant très prolifiques : 1/5 eme de la population a moins de 5 ans, 60% moins de 18 (en 1980 ils n’étaient que 2088  (et 13000 vingt ans plus tard, à ce rythme ils devraient être 75 000 en 2035 !) : ils se reproduisent vraiment comme des lapins, ou plutôt n’utilisent aucune contraception ! Chaque famille a en moyenne entre 8 et 10 enfants, voire jusque 15 ! Dans le village voisin de Woodbury, on craint l’extension de Kiryas Joel qui manque déjà de place ! Bref, ce « village » très très particulier, c’est pire encore que celui du Prisonnier de Patrick Mc Goohan : sa population vit aux 2/3 sous le seuil de pauvreté, on y parle surtout le yiddish, car la moitié ne parle passe un mot d’américain ! Autre statistique ahurissante : il n’y a pratiquement pas de crimes sur place et la majorité de la population se déplace  en bus et non en voiture individuelle, trop chère pour eux : les rues sont… désertes (les voitures visibles sont toutes des mini-vans pour caser les familles nombreuses qui peuvent effectivement paraître nombreuses parfois) ! « Au moins jusqu’au coucher du soleil, les habitants Haredi de Kiryas Joel – c’est-à-dire presque tout le monde – doivent marcher partout. Et il est difficile de mesurer le niveau élevé de possession de véhicules dans le village. Un visiteur verra beaucoup de voitures, mais étant donné que la population est fortement orientée vers les mineurs et que les adultes partagent tant d’autres ressources, il est probable que le niveau de propriété ne soit que légèrement supérieur à celui de la communauté homologue Satmar à Brooklyn. Kiryas Joel possède son propre système de bus, qui offre clairement des services à itinéraire fixe (le plus fréquenté du comté). Au point de vue électoral c’est un vrai far-west, on vote démocrate ou républicain, dans le sens du vent et surtout on triche beaucoup ou on intimide les concurrents à chaque vote : ça reste très tribal ou familial comme fonctionnement. »  Culturellement c’est le désert et la sous-information : « Beaucoup ne maîtrisent pas la langue du pays dans lequel ils vivent. Ils ne lisent pas les journaux, ne regardent pas la télé et se fient à de grands rabbins qui leur envoient des messages contradictoires ».

Epidémiquement parlant, la bourgade est en effet une vraie bombe potentielle : on n’y porte pas de masques en général et les enfants ont continué de se baigner à l’école lors de bains rituels imposés, avant la fermeture décidée par le gouverneur Cuomo, que Kiryas Joel n’a de toute façon pas suivie pour autant. La séparation fille-garçon existe de manière très stricte, mais régulièrement se tient la fête de Lag BaOmer; elle ne concerne certes que les hommes mais elle a lieu en mai, et, si elle n’est pas supprimée cette année, elle risque de devenir un foyer exceptionnel pour répandre la pandémie (je n’ai pas vérifié si cela l’a été ou pas), tant la promiscuité est grande ce jour-là (cf ici à droite). Cette crainte justifiée est corroborée par les statistiques actuelles en provenance d’Israël, ou l’enclave hassidique de Tel-Aviv par exemple (ou celle de Bnei Brak (2) où l’on a annoncé 75 000 personnes infectées (et qui annonce ici dans le reportage être heureuse d’être pauvre) est actuellement ravagée par le Covid-19 (il y règne aussi une autre forme de pandémie). Orange County ne dispose que de 786 lits d’hôpital dont 58 seulement pour soins intensifs !!!

Pourtant, les autorités de Palm Tree se veulent plus que rassurantes, affirmant comme Trump qu’elles ont les choses en main… comme le dit ici un site, « Kiryas Joel est ostensiblement une curiosité pour les experts en santé publique, non seulement en raison de la transmission occasionnelle de la maladie causée par autant de logements partagés, mais également en raison de la forte tendance de la population à des troubles génétiques autrement rares – une conséquence des mariages mixtes au sein d’une telle volonté population isolée. ». En résumé, Trump, l’atypique président a écouté les recommandations provenant d’une vrai anomalie suburbaine !!!

Qu’a donc voulu dire Zelenko en envoyant sa vidéo ? A-t-il cherché à se faire de la publicité ou à avertir sur le danger de la pandémie dans un milieu exceptionnel ou un très fort pourcentage de gens risquent inévitablement de mourir avec ce que l’on vient d’expliquer ? Le journal Libération a fait un bon travail de vérification sur le cas de Zelenko. Avec des trouvailles intéressantes. Il s’avère qu’on est loin des plus de 600 personnes traitées annoncées par Giuliani qui a donc encore une fois ouvertement menti devant les caméras  : 350 à peine, et encore, toutes n’ont PAS reçu d’hydroxychloroquine, réservée aux seuls cas les plus graves seulement, note le journal, dont Zelenko ne peut donner aucun chiffrage exact. Les 90% aussi d’infectés annoncés ont été remis en cause par le bureau de gestion des urgences de la bourgade qui, le 24 mars, a affirmé que «90% de la population est restée en bonne santé, soit l’inverse de l’outrageuse prédiction du docteur Zelenko»….Sur place, il ne semble pas non plus en odeur de sainteté désormais : « dans la communauté hassidique unie de New York, la soudaine renommée du Dr Zelenko a provoqué des tensions. Peu de temps après avoir posté sur YouTube, un groupe de responsables du village a écrit une lettre ouverte le suppliant d’arrêter. Ils ont dit qu’il avait exagéré l’ampleur de l’épidémie de coronavirus à Kiryas Joel, en utilisant un petit échantillon de ses patients pour prédire que jusqu’à 90% des habitants du village seraient infectés par le virus. Les vidéos de Zelenko ont suscité une peur généralisée qui a entraîné la discrimination contre les membres de la communauté hassidique dans toute la région », ont écrit les responsables, contestant le chiffre. » Mais là, on se doute que c’est aussi de la propagande, car les Hassidiques tiennent surtout à ne pas changer leur habitudes, alors ils annoncent, comme Trump, que tout va bien chez eux ! Parmi les 350 traités reconnus par Zelenko, et pour ses cas les plus atteints, sa combinaison médicamenteuse n’a été administrée en prime que quelques jours et l’homme n’a fait état dans aucune revue médicale des données permettant une étude -plus approfondie. Bref c’est encore plus flou que les expérimentations à la Mabuse du docteur Raoult !

Mais il y mieux, ou pire encore en fait. En enquêtant, Libération s’est aperçu que le docteur Zelenko s’était fait une opinion toute personnelle; mais devenue depuis fort trumpienne, de l’origine du virus : « Les déclarations de Vladimir Zelenko ont amené plusieurs médias à enquêter sur le personnage. Le Washington Post a été surpris de découvrir, sur le compte Facebook du médecin, des messages dans lesquels il se demande si le virus n’a pas été délibérément créé par le gouvernement chinois pour éradiquer les personnes les plus fragiles. Suite à cet épisode Zelenko a supprimé son compte.«Je n’ai jamais eu cette opinion. J’ai jugé que c’était un sujet intéressant. Je n’ai pas assez d’information pour tirer de conclusions. Mais faisons quelques observations : ce virus épargne les enfants [et] touche les plus faibles ; plus intéressant encore, il a une longue période d’incubation durant laquelle les gens infectés sont asymptomatiques. Donc si ça n’est pas une arme biologique, je dis que ça serait l’arme biologique parfaite : si je devais en créer une, je ferais en sorte qu’elle se disperse facilement, qu’elle ait un effet ciblé… Ce sont des observations très intéressantes. Tirez vos propres conclusions.» Et de poursuivre en évoquant «une très intéressante coïncidence», à savoir que «l’institut de virologie chinois qui étudie les virus dangereux est implanté à Wuhan, qui est la ville d’où est partie l’épidémie». «Qu’est-ce qui fait de Wuhan une ville si particulière ? Le monde est gigantesque, mais les pathogènes mondiaux apparaissent exactement dans cette ville ?» En France on trouvera aussi des zélateurs de Zelenko : sans surprise, ce sera dans un site d’extrême droite, celui-là, anti-islam. L’homme se dit «  retraité, passionné de médecines alternatives depuis de longues années ». Lui préconise le « chlorure de magnésium« . Prévoir un chemin balisé direct vers les toilettes ! Voire un remède « trumpien » :  « l’eau oxygénée« , à ingérer, suggérée selon lui par Ivan Neumyvakin, qui « guérit le cancer«  (???), pour transformer votre estomac en réservoir de fusée – avec une rocket-belt interne (???).  Ça ou « l’argent colloïdal » le remède préconisé (et vendu) par Alex Jones d’InfoWars, on y revient encore une fois !

Trish Regan et Corsi

S’ajoute à cela une partie juridique qui explique très bien pourquoi aujourd’hui Zelensko a disparu des radars de l’information. Encensé par les ultra-droitiers, mais très vite retiré des rayons médiatiques : sur le net il n’apparaît plus que par bribes. Il y  a une explication à ça et elle vient d’en haut comme on va le voir. Un autre sulfureux larron était en effet entré dans la danse du Covid19 dès le début du mois de mars et ça ça a échappé à beaucoup de gens, hélas : Jerome Corsi, l’ami de Roger Stone, conspirationniste patenté (c’est de lui que venait l’histoire du faux certificat de naissance d’Obama, un fake qui a toujours été appuyé par Trump ou a évoqué le rôle de l’infortuné Seth Rich, expliqué ici !!) et de plus un raciste invétérée, au CV hyperchargé qui a fricoté un temps avec Alex Jones et Infowars (ou a communiqué avec Assange pour ceux qui l’auraient oublié) !!… A droite  ici c’est son interview menée par une autre animatrice à citer de Fox News : Trish Regan, qui, le 27 mars 2020 n’avait pas hésité à ouvrir son journal par la phrase « coronavirus impeachment scam » martelée et mise en bande d’ouverture, accréditant de fait la thèse d’un virus « manipulé » par les démocrates pour attaquer la réélection de Trump ce que lui-même avait repris en Tweet après avoir passé  une autre nuit à visionner FoxNews !!!  Il faut l’entendre hurler et éructer son propos de propagande éhontée pour s’apercevoir à quelle point de bassesse est arrivée cette présentatrice littéralement à la botte du pouvoir : jamais vu et entendu une telle mise en scène théâtrale de ce qui devait être une annonce journalistique (regardez donc la vidéo extraite par le Daily Beast, elle va rester dans les annales, c’est sûr celle-là !

Au lendemain même de cette incroyable tirade, FoxNews la débarquait. Depuis, elle se répand sur Twitter, pour encenser Trump bien sûr (ici à droite) ! Corsi, pour revenir à lui, s’est en fait trahi tout seul par une erreur idiote de nom lors d’un envoi de documents confidentiels sur Zelenko : « Le ministère de la Justice enquête sur les communications de Vladimir Zelenko, un médecin de New York qui a promu l’hydroxychloroquine comme traitement contre les coronavirus et a été présenté par l’animateur de Fox News Sean Hannity, rapporte le Washington Post. Comment cela s’est produit: Jerome Corsi, un associé de Roger Stone et ancien employé d’Infowars qui avait été examiné de près dans l’enquête Mueller, a accidentellement envoyé un courriel au procureur fédéral Aaron Zelinsky au lieu de Zelenko au sujet de la drogue. Zelinsky, qui a enquêté sur Corsi lors de l’enquête Mueller, enquête désormais sur les délits de fraude liés aux coronavirus pour les États-Unis. Corsi a déclaré au Post que Zelinsky avait alors envoyé un courriel à l’avocat de Corsi pour lui demander toutes ses communications avec Zelenko. Dans l’e-mail, Corsi a écrit que Zelenko avait « un test aléatoire [d’hydroxychloroquine] approuvé par la FDA ». Corsi a déclaré au Post que Zelinsky avait constaté que Zelenko n’avait pas une telle approbation de la FDA – et qu’il pensait que Zelenko n’essayait de frauder personne, mais avait simplement mal compris les directives de la FDA. Ce qu’ils disent: Corsi a déclaré que lui et Zelenko n’avaient pas enfreint la loi et a ajouté qu’il prévoyait de coopérer avec la demande de Zelinsky. « Je n’ai rien fait de mal. Zelenko a fait une erreur. Il n’a pas de cas et nous suivons toutes les règles », a déclaré Corsi au Post. L’avocat de Corsi a confirmé ce qui est arrivé au Post, tandis qu’un avocat travaillant avec Zelenko a déclaré qu’il n’avait pas été contacté par les procureurs fédéraux ». Corsi, pour sûr, avait sauté sur l’occasion Zelenko pour poursuivre ses manigances conspirationnistes ! Avec l’aide de Giuliani ou l’assentiment discret de Trump, selon ses liens avec son vieil ami Roger Stone ? Ça reste possible, dans ce cloaque à conspirations diverses et coups bas qu’est désormais la Maison Blanche ! Qu’avaient-il en tête ces éternels apprentis sorciers ? Espéraient-ils ainsi sauver Trump, comme l’affirme tout bêtement le titre du dernier livre signé Corsi ? L’homme qui détient aujourd’hui la clé du mystère Zelenko n’est autre que William Barr, ministre de la Justice de Trump. Difficile en ce cas d’imaginer qu’il va nous éclaircir la question : il a été justement nommé à cette place pour enterrer au plus profond possible tous les dossiers compromettants (ou prendre parti) !!! On arriverait presque à le plaindre ce pauvre homme, qui il se plaint… des Tweets de Donald Trump !

Le recours au désinfectant prôné par Trump ? un vieil hoax ! 

On se dit ici que ce sont des extrémistes sans grande influence : c’est ignorer le degré de bêtise régnant dans le grand public aux USA, abruti et abreuvé de Fox-News 24 heures sur 24. Le site Intelligencer nous en avait livré un tableau ahurissant le 28 janvier 2020, qui aujourd’hui prend une autre saveur …  car si vous lisez bien est la preuve par A plus B que Trump en est le lecteur acharné, puisqu’il en a ressorti mot à mot les exemples lors de sa célébe saillie du 23 avril : « Ce mois-ci, alors qu’une épidémie du coronavirus de Wuhan fait craindre une pandémie, les promoteurs de QAnon retirent un vieux favori homéopathique pour conjurer l’infection: selon le Daily Beast, les influenceurs populaires au sein du complot encouragent leurs partisans à acheter un mélange appelé Miracle Mineral Solution, également connu sous le nom de MMS, également connu sous le nom d’agent de blanchiment (« bleach ») . Les adhérents de certains groupes marginaux considèrent la solution liquide de chlorite de sodium comme une panacée pour l’autisme, l’hépatite, la grippe, le cancer et le VIH. La Food and Drug Administration, cependant, considère ce produit disponible dans le commerce comme «identique à l’eau de Javel» en raison de la pratique courante d’ajouter du jus de citron ou un autre acide citrique pour en faire une boisson. « Lorsque l’acide est ajouté », explique la FDA, « le mélange devient du dioxyde de chlore, un puissant agent de blanchiment. » Le MMS est souvent consommé en le faisant tourner comme un rince-bouche, en le tamponnant sur le visage pour traiter l’acné ou en soufflant les yeux avec une potion de javel. Les effets secondaires de son ingestion comprennent des vomissements et une diarrhée sévères, une chute potentiellement mortelle de la pression artérielle et une insuffisance hépatique aiguë; les avantages ne comprennent pas la prévention du coronavirus ou du cancer. « Je vais devoir rentrer à la maison et recevoir des MMS dans tout l’État », a déclaré l’influenceur QAnon Jordan Sather, qui est actif sur YouTube et Twitter, dans une vidéo récente, selon le compte du Daily Beast. « MMS la pire merde de toutes. » Un autre promoteur de QAnon a suggéré que ses 17 000 abonnés achètent un « spray » javellisant et en a détaillé les avantages: « J’utilise tout le temps pour me protéger et protéger ma famille. Il tue rapidement les virus. » J’ai créé un lien vers un site Web qui fournit des instructions pour la consommation par voie orale – «pulvériser ce mélange dans votre bouche et le faire tourner autour et avaler» – ainsi que des instructions d’utilisation sur le visage et les yeux afin «d’améliorer la vision et de soulager la cataracte».

L’origine du « fameux » MMS remontant à plus loin en fait (Sather n’a jamais rien inventé) comme le montre cet attristant  exemple, celui de Sylvia Nash, décédée en 2009 après avoir absorbé le produit alors vanté par une secte, la Genesis II Church of Health and Healing… A propos de son décès, note ici ABC News,« Ils pourraient tout aussi bien vendre du Clorox« , a déclaré Ben Mizer, du Ministère de la justice des États-Unis. « Vous ne buvez pas de Clorox, donc il n’y a aucune raison pour que vous buviez du MMS ». Ce qu’a pourtant préconisé Donald, adepte donc des théories fumeuses prônées par Sather ! Et ce n’était pas encore fini avec ces vendeurs à la sauvette de produits dangereux sur le net : le 17 avril dernier, un juge fédéral interdisait de vendre de la « chlorine dioxide »... autrement dit l’autre nom du MMS à une drôle d’entreprise appelée… Genesis II Church of Health and Healing de Bradenton en Floride. La même que celle responsable de la mort de Sylvia Nash voici onze ans !!! Ci-dessous une conférence récente de Mark Grenon, dans les locaux de la pseudo-secte pour vendre le MMS  fabriqué par… Jonathan Grenon :

Et pourtant, malgré l’injonction fédérale, six jours plus tard, Donald en suggérait l’usage devant des millions d’américains effarés !!! Comment l’orangé de service à Washington a-t-il pu ignorer les recommandations de son propre ministre de la Justice ??? Y-at-il un pilote dans cet avion fou ?

Jordan Sather 

Sather, cité ci-dessus, étant aussi un adepte des soucoupes volantes comme fabrication humaine…, un « Roswellien », entre autres imbécilités notoires chez lui. C’est un « influenceur », autrement dit un jeune crétin propulsé gourou par la grâce du net. Présent un peu partout comme ici sur Instagram, ou incrusté jusque que chez Spotify (?), il abreuve le net de fausses informations ou sur Facebook, dans lequel, pour subsister comme le fait Alex Jones, il vend des produits présentés comme améliorant la santé ou la vitalité, tel ici ce pot de cordyceps (du grec « tête de nœud » !!)  des champignons chinois « de médecine traditionnelle » dont les vertus se présentent ainsi (ne riez pas) :« stimuler la fonction sexuelle. Augmenter l’énergie physique (effet adaptogène). Améliorer les performances sportives des athlètes. Traiter l’asthme et la bronchite chronique ». Sather, c’est de son âge, a trop dû regarder le jeu vidéo jeu vidéo The Last of Us, dans lequel les cordyceps sont à l’origine de l’infection qui a contaminé toute la planète… You Tube a supprimé sa chaîne Destroying The Ilusion après plusieurs menaces de retrait non entendues. Il avait 200 000 lecteurs. Il l’a refaite depuis en version 2.0. Mais il a gardé en ligne la seconde, Conscious Strength qui depuis 2018 ne bouge plus du tout... Sather nous y mélangeait dans une conférence la vieille salade « conspi » habituelle mêlant Nikola Tesla (« obligatoire » en ce milieu (3) ) mais aussi Walter Russell, auteur d’une cosmologie mystique, Dewey Larson, décrit aussi comme « nothing more than a lone crank« , et sa fumeuse Reciprocal Theory, qui met en cause la théorie des atomes de Rutherford, qu’avait même à un moment suivie Isaac Asimov… On comprend un peu mieux, à lire ses influences (cf ici à gauche l’avis sur un crop circle récent !), le délire entretenu depuis bientôt quatre ans à la Maison Blanche par celui qui a régurgité à la lettre ses préceptes médicaux d’usage de « bleach« … prôné par un gamin (il a 29 ans aujourd’hui) sans connaissances scientifiques sérieuses. Sur le site Spotify il se présente ainsi, sa salade mal touillée devenue bouillie indigeste : « Hello, Higherside Chatters, si vous me le demandez, la cabale de pierre angulaire de la pyramide des ténèbres n’est pas un groupe qui laisse beaucoup au hasard: ils ont investi massivement dans la dévolution de l’homme et la dégradation de nos facultés mentales grâce à leur système éducatif soigneusement conçu, ils ont supprimé l’énergie gratuite et l’artisanat électro-gravitationnel en échange de systèmes construits sur des matériaux toxiques mais rentables, et ils étouffent et contrôlent la vie des gens avec le système monétaire basé sur la dette sur laquelle il se sont si férocement perchés. Donald Trump pourrait représenter un changement de fait, l’émergence d’un nouveau réseau de détenteurs de pouvoirs en chapeau blanc, peut-être même un alignement avec des êtres non terrestres qui pourrait aboutir à l’éradication de réseaux de traite d’enfants de longue date, le déploiement de technologies dérivées de la physique occulte secrète,  la suppression de nos marques d’oppression que nous portons depuis si longtemps » … Ah, si Donald et les extraterrestres s’entendent entre eux, il est vrai… la face du monde pourrait changer, c’est sûr !

Décidément c’est un vrai asile de fou cette Maison Blanche ! Et attendez, il y en a d’autres, dont des plus dangereux encore… ou des obsédé(e)s comme on va le voir demain !

(1) Un très bon tête à lire ici d’Alan Levinovitz sur le charlatanisme et Trump, extraits : « L’incertitude épistémique (idée selon laquelle les sources d’information traditionnelles ne sont pas fiables) est exploitée depuis longtemps par les charlatans pour attirer des patients. Leurs techniques sont les mêmes que celles que Trump a utilisées avec le grand public: gagner la sympathie en identifiant des vrais problèmes (sociétés pharmaceutiques corrompues qui suppriment des données et achètent les médecins, par exemple, ou lobbying à Washington). Mais au lieu de proposer des solutions nuancées (comme le ferait toute personne honnête), ceux qui exploitent l’incertitude épistémique transforment ces critiques légitimes en vulgaires bombes rhétoriques qui leur permettent d’attaquer le système tout entier. «Big Pharma» devient ainsi une force trompeuse d’envergure démoniaque invoquée par quiconque souhaite remettre en question un traitement qui n’aurait pas encore fait ses preuves ou affirmer les dangers d’un traitement dont la sûreté a pourtant été prouvée ».

« Lorsque les pourvoyeurs d’incertitudes ont gagné la confiance de leur public (et sapé leur foi dans les autres sources d’information), il devient quasiment impossible de leur demander des comptes. La détox au jus de fruits bio ne permet pas de guérir le cancer? Accusez plutôt la médecine traditionnelle d’empoisonner les gens avec les chimiothérapies. Le projet d’assurance maladie de Trump ne permet pas de couvrir tout le monde? Accusez plutôt les démocrates de ne pas vouloir que ce soit le cas (un fait dont les médias traditionnels refusent de parler). »

« Les charlatans, qui sont par essence même des populistes, savent bien pourquoi le public les écoute: parce que les élites ont fait du tort au public, qu’elles n’ont pas réussi à résoudre les problèmes, lorsqu’elles ne les ont pas causés elles-mêmes. Lorsque les gens sont tombés malades, les médecins leur ont dit qu’il n’y avait rien à faire. Lorsqu’ils se sont plaints des criminels noirs dans leur quartier, on les a accusés d’être racistes. Lorsque des femmes, chrétiennes, ont choisi d’être mères au foyer, on les a traitées d’arriérées. Lorsqu’ils ont essayé de créer des emplois en forant le sol à la recherche de pétrole, le gouvernement a réglementé leur activité. Lorsqu’ils ont gagné plein d’argent dans la banque, les penseurs progressistes leur ont reproché d’exacerber les inégalités salariales. Les charlatans leur donnent de nouveaux slogans à scander: C’est nous qui connaissons le mieux nos corps, pas les élites. C’est nous qui connaissons le mieux nos emplois, pas les élites. Nous avons le droit de trouver nos propres solutions. Nous rejetons les élites ».

(2)  « Le mois dernier, le rabbin Chaim Kanievsky (nota : 92 ans !)– probablement le leader rabbinique le plus vénéré du monde ultra-orthodoxe aujourd’hui – s’est vu demander si ses centaines de milliers d’adeptes de la fameuse branche lituanienne de la communauté devaient obéir ou défier les ordres de fermeture des établissements d’enseignement émis par le ministère de la Santé en raison du coronavirus. Il a brièvement répondu que, bien entendu, ils devraient rester ouverts. Du fait de sa décision, d’innombrables jardins d’enfants, écoles et académies talmudiques sont restés ouverts à Beni Brak, une banlieue Haredi de Tel Aviv, ce qui, selon les experts, a inévitablement provoqué la contamination de milliers de personnes par le virus ».

(3) il ignore visiblement une chose surprenante : c’est un dénommé John G. Trump, un célèbre ingénieur et physicien du Massachusetts Institute of Technology (MIT) qui a récupéré « tout le matériel qu’avait en sa possession directe Nikola Tesla au moment de sa mort ». Selon lui « Il n’y avait là « aucune note scientifique » qui pourrait avoir une valeur pour les États-Unis ou poser problème si elle se retrouvait dans les mains de l’ennemi. » Les conspirationnistes pensent toujours le contraire bien sûr ! Or c’était l’oncle de Donald (ce dernier le cite parfois pour tenter de montrer que l’intelligence serait génétique !) !!!

 

Le journal citoyen est une tribune. Les opinions qu’on y retrouve sont propres à leurs auteurs.

Commentaires

commentaires

A propos de ghostofmomo

avatar

Check Also

Police et gendarmerie : je vous aime moi non plus !

La police et la gendarmerie sont non seulement utiles, mais nécessaires, que ce soit dans ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.