Accueil / A C T U A L I T É / Le petit monde de Donald (2) : les givrées

Le petit monde de Donald (2) : les givrées

Aujourd’hui je vous propose deux correspondantes de Donald, dont une amie de longue date chez lui qui n’est pas une inconnue. Vedette botoxée des médias, auteure de livres encensant Donald, elle se coltine une belle casserole comme vous allez le découvrir. L’autre est un cas assez pendable également, celui du symbole de la décrépitude du parti républicain qui a laissé entrer ce genre de louve dans sa bergerie. Chaque jour qu’elle ouvre la bouche elle en abîme en en effet l’image par un racisme évident, un comportement ridicule et une proximité avec quelqu’un qui va revenir plusieurs fois dans notre enquête : le fascisant Alex Jones, d’InfoWars, dont je me m’attendais pas à vrai dire à le croiser aussi souvent dans l’ombre du locataire dérangé de la Maison Blanche.

DeAnna Lorraine

On s’est aperçu de son existence à celle-là, en remarquant sa signature en haut d’un tweet renvoyé par Donald, dans un jour de déprime ou de grande excitation (souvent c’est le même, il fonctionne par phases, selon les heures, ou les lunaisons, comme tout bon malade mental).  Selon la presse, qui n’est pas allé chercher très loin, ce tweet qui se terminait clairement par « Time To Fire Fauci », et donc lu et accepté par Trump, émanait d’une « politicienne républicaine« . En fait c’était aussi la nouvelle chaîne de news préférée de Trump, OANN qu’il était allée consultée ce soir-là qui lui avait refilé l’info… Cela faisait sérieux ainsi libellé, le nom « politicienne« . Renseignement pris, j’ai vite découvert qu’elle s’était présentée contre… Nancy Pelosi, la grande opposante démocrate à Trump lors de la primaire du 3 mars 2020 ! Elle n’était pas allée très loin avec un score de 1,8% d’électeurs en sa faveur (4 635 votes contre 190 574 pour Pelosi … un score à faire venir fou Donald (il l’est déjà !)) !!!

Quelle n’a pas été ma surprise quand j’ai commencé à chercher à savoir qui elle était donc cette étrange sommité qui parlait à un président qui appréciait ses paroles au point d’en faire les siennes en Tweet. Et là, à vrai dire, c’est le bouquet ! La donzelle nommée DeAnna Lorraine Tesoriero (elle se présente plus que comme DeAnna Lorraine) est en fait une vraie caricature d’écervelée persuadée qu’elle pourra un jour être élue (remarquez Trump est bien devenu président). Son CV tient en quelques lignes  : « Animatrice YouTube, commentatrice politique conservatrice, auteure de (l’ouvrage  » Making Love Great Again: The New Road to Reviving Romance and Winning at Relationships »), et animatrice de son émission « Winning The Culture War avec DeAnna Lorraine » . Son expérience professionnelle comprend le travail en tant que coach de vie et relationnelle indépendante et en tant que gestionnaire en marketing et relations publiques. Elle est titulaire d’un B.A. (une licence) de la California State University, Chicago.  

C’est le bouquin que l’on va retenir pour mieux comprendre la dame. En voici le résumé  (la couverture ici à droite est un projet où elle figurait qui n’a, pas été retenu au final): « DeAnna explique comment le féminisme, le marxisme et le « progressisme progressiste » radical ont tué la romance, les relations et la cellule familiale, et détruit notre culture de l’intérieur. Elle explique pourquoi de nombreux hommes «boycottent» les mariages avec des femmes et ne souhaitent plus s’engager au-delà d’une aventure (voir: le féminisme et le mouvement #MeToo). Elle explique avec audace les forces et les tenants qui ont créé une génération d’hommes adultes affaiblis, accrochés aux jeux vidéo et à la pornographie, et des femmes célibataires qui repoussent sans le savoir de grands hommes, mais sont solitaires, surmenées et beaucoup moins heureuses que les femmes d’il y a 50 ans. Elle dépeint un avenir effrayant de ce qui nous attend au cours des cinq prochaines années si aucun changement n’est apporté – y compris les relations avec les robots, une société totalement neutre en matière de genre et l’élimination de l’intimité et du mariage ». Avouez qu’il y  a de quoi sourire à associer marxisme et perte du sentiment amoureux… Mais bon, simplifions : la dame exerce donc le métier de rabibocheuse de cœurs brisés, ce qu’elle appelle elle « holistic coaching for better dates, relationshis&lives ». Sur son site elle avait listé tous ses talents en effet : « My vast levels of expertise and certifications include NLP (Neuro-Linguistic Programming (ah tiens, de la PNL !), Hypnotherapy & Hypnosis, Energy / ThetaHealin (une technique quantique parait-il (1) !!!) , Success Coaching, Timeline Therapy, Law of Attraction (de la physique appliquée on suppose !) psychology, Communication, Relationship, Dating & Attraction. » 

Son business semblait lui aller surtout personnellement, puisqu’elle produira pour sa campagne électorale la photo de son compagnon du moment, Omar Navarro, 28 ans, ancien vendeur de voitures, candidat (républicain) au Congrès lui aussi contre Maxine Watters. Le hic étant qu’à ce moment-là Navarro était toujours marié, comme l’indiquait l’alliance à sa main gauche visible sur la photo (ici à droite). Un journaliste, Aaron Park, l’ayant repérée à la Convention du Parti républicain de Californie en compagnie de Tom Del Beccaro avait écrit que cela le surprenait de la voir désormais avec Navarro, elle l’aurait menacé de procès, ce à quoi il avait répondu avec humour « il semble qu’Omar Navarro et Deanna Lorraine Tesoriero font tout à fait la paire. Peut-être qu’une révision de « Make Love Great Again » (son livre, vous ne savez pas ?) est à venir, peut-être quelque chose sur « comment reconnaître un sac de noix » et « pourquoi sortir avec des hommes mariés est une mauvaise idée », qui seraient de grands titres pour chapitres de la version 2 dudit livre. » Dommage pour une si belle romance en effet !

Aaron Park avait vu juste en faisant aussi remarquer que le candidat Navarro traînait derrière lui de vilaines casseroles, de comportement notamment. C’est sans surprise donc que l’on apprend qu’il s’est fait arrêter le 10 décembre 2019 devant le domicile de notre « holisticienne », alors qu’il venait d’enfreindre une interdiction de la voir édictée par un juge, suite à leur rupture… tumultueuse, avec moult menaces à la clé.  » « Navarro et Tesoriero étaient en couple depuis quelques mois plus tôt cette année et fréquemment vus lors d’événements conservateurs ensemble, notamment lors d’un rassemblement « Tribute To Men » note ici le Daily Mail qui joue le Ici-Paris pour l’occasion.

Un rififi conservateur, avec phrases de haute volée à la clé : « Je viens de recontacter la police il y a 20 minutes parce qu’il commence avec une nouvelle série de menaces », a-t-elle déclaré au New Daily News. «C’est quelqu’un qui ne va pas s’arrêter. J’ai prouvé qu’il était une personne mentalement instable.  Il est clair qu’il a beaucoup de vis desserrées … Je pense qu’une grande partie de ce pouvoir lui est entrée dans la tête » affirmait alors DeAnna. « Il aurait menacé la vie de Tesoriero à quatre reprises dans un déluge de messages qui ont envoyé des ondes de choc à travers la communauté de droite. Tesoriero a affirmé que Navarro lui avait dit qu’il paierait 25 000 dollars un tueur à gages si elle ne revenait pas avec lui, ne couchait pas avec lui ou au moins abandonnait l’ordonnance de non-communication« . Un homme plein de tact, décidément ! DeAnna, bien remontée contre son ex-amant, lâchant alors une bombe à son encontre mais aussi contre le parti républicain, pas vraiment à la fête avec ses deux lascars  :« il a gagné plus d’un million de dollars en contributions à la campagne et ses partisans incluent le général Michael Flynn, l’extrémiste de droite, Alex Jones d’InfoWars.com et l’ancien shérif Joe Arpaio »…

Le parti républicain californien financé par l’extrême droite !!! Quel aveu embarrassant ! (on y ajoute le soutien reçu de Roger Stone, pour charger sa barque un peu plus !!!). Ouf voilà une rupture qui ma foi est loin d’être conventionnelle !!! Remarquez, ce n’est pas sûr qu’il lui en restait en 2018, de l’argent : il avait reçu pendant sa campagne 450 000 dollars, mais il en avait déjà dépensé 11 845 en frais de location et repas au Trump National Golf Club de Rancho Palos Verdes, ainsi que de multiples séjours au Trump International Hotel à Las Vegas… Le fin du fin revenant au Daily Beast, qui ajoutait, un peu taquin : « ce n’est pas le premier contact de Navarro avec la loi. En 2017, il était en probation pour avoir attaché un dispositif de suivi à la voiture de son ex-femme« … (il avait alors été condamné à un jour de prison mais aussi à 18 mois de probation), La juge qui l’a emprisonné récemment a demandé son expertise psychiatrique: impayable histoire au final !!! De Anna ayant elle oublié au passage ses propres condamnations, pour conduite sans permis ou un « oubli » de paiement d’impôt de 40 000 dollars, comme le fait remarquer ici un blog… sans oublier des soirées bien arrosées… étalées sur Facebook ou Instagram, où il faut se montrer aujourd’hui…

Et le programme électoral de notre rabibocheuse en chef, au fait ? Oh, celui-là aussi vaut son pesant de cacahuètes, comme elle l’écrit elle-même  : « nous nous sommes retrouvés avec un gâchis, et nous avons deux choix – continuer à laisser au gouvernement le soin de résoudre ce problème, ce qui nécessiterait bien sûr un plus grand pouvoir du gouvernement et moins de liberté personnelle, ou intensifier la tâche, prendre le pouvoir entre nos mains et Nous le Peuple commençons à résoudre ce problème. Ce vieux gouvernement fatigué de tous les côtés, de Nancy Pelosi à Mitch McConnell, a prouvé qu’il ne fait pas le travail et nous fait défaut. Ils ne se soucient pas de nous – ils se soucient de rester confortables, confortables et riches. Et bientôt, ils seront partis. Si Nancy a passé la moitié de son temps à résoudre ces problèmes réels auxquels nous tous, Américains, sommes confrontés, tout comme elle se concentrait sur la politique d’identité, la fourniture de soins de santé gratuits aux immigrants illégaux, ou les pronoms de genre que nous devrions utiliser, nous pourrions réellement progresser ». On notera qu’elle avait clairement enfoncé au passage Mitch McConnell, l’indispensable soutien de Donald au Sénat…

Son dernier dada, ou le dernier wagon du train pris en marche (ici à gauche avec une amie dont on remarquera le tact) : la crise du Covid19 bien sûr, et en même temps un net rapprochement avec des évangélistes comme Jack Hibbs, responsable d’une « Megachurch, » un proche des idées du « Christian Nationalist » David Lane (un suprémaciste, en fait, mort en prison en 2007 !)… un pasteur très branché géopolitique anti-islam et pro-Israël bien sûr (et supporter de Trump !). Le 2 mars, note Right Wing Watch , « Une vidéo de la campagne lorraine comprend un clip d’elle-même s’exprimant lors de la conférence prioritaire américaine de droite. La semaine dernière, Lorraine a publié un clip vidéo du «grand Alex Jones» la félicitant au rassemblement National File et Infowars Protect Our Free Speech qui s’est tenu à Washington DC juste avant le début de CPAC. « DeAnna Lorraine est incroyable », a déclaré Jones. «Elle est si intelligente, elle est pétillante, elle est en feu. Et elle court contre Nancy Pelosi ! » Alex Jones, encore une fois lui

Lorraine a en tout cas trouvé toute seul qui répand le Covid19, visiblement : « et vous savez quoi ? Et maintenant, encore une fois, ce n’est pas moi qui suit raciste ou quoi que ce soit, mais je ne fais que rapporter les faits. S’il y a vraiment un écart, s’il y a vraiment – je ne dis pas vraiment – mais s’il est vrai que le coronavirus affecte de manière disproportionnée les Noirs, et qu’ils obtiennent apparemment le coronavirus à un taux plus élevé que les Blancs, alors je dois dire ceci: voici ce que je vois. Je reçois des rapports, OK, de certaines personnes, disant qu’ils voient beaucoup de gens noirs dans leur communauté faire des fêtes et des barbecues et des repas d’écrevisses et d’autres sortes de choses. J’entends des rapports à ce sujet. Alors peut-être qu’ils causent ça. Peut-être qu’ils provoquent eux-mêmes la propagation du coronavirus. »… Et elle ne se dit pas raciste, en prime, cette tache complète !

Jeanine Pirro

Autre personnage féminin auquel Trump répond en Tweet. Le 11 avril 2020, alors que Trump est dans la tempête, il se fait inviter (par téléphone) une vieille amie à lui. C’est à nouveau pour plaider l’arrêt du confinement bien sûr… Trump est en train de sombrer et il s’accroche à toutes les bouées possibles à ce moment-là : ses vaillants supporters, surtout s’ils travaillent dans les médias comme celle-ci sur Fox-News. Ici c’est dans l’émission « Justice with Judge Jeanine. « Nul doute que c’est lui qui a demandé à passer sur les ondes et non l’inverse. Trump intoxique les médias depuis quatre ans, en court-circuitant les chaînes et en sélectionnant selon son bon vouloir qui a le droit de s’adresser à lui. On constate au passage son extrême faiblesse en ce sens : durant tout son mandat il n’aura jamais pris le risque d’une véritable confrontation avec des journalistes, qu’il insulte plus que de coutume ou qualifie leurs informations de « fake news ». La présentatrice, qu’il accueille par un « Hello Jeanine » bien familier, abonde dans son sens durant tout l’interview en lui tendant toutes les perches possibles. Ils se connaissent depuis longtemps et elle l’a déjà interviewé, y compris à la Maison Blanche, notamment le 13 mai 2017, (ici à gauche) ce dont elle s’est bien sur vantée sur le net (elle a aussi interviewé Pence en décembre 2019). C’est allé plus loin puisqu’elle s’est même servi de ce bon Donald pour faire la promotion de son livre, dans le bureau ovale:  du jamais vu présidentiel. Elle réussira à faire de même avec le fils Eric Trump, pour une série de selfies !! Et la même chose encore avec l’autre fiston, « le chasseur », Junior Trump, avec toujours le même livre en mains !

Un livre qui en dit long sur leurs relations puisqu’il s’intitule « Liars, Leakers, and Liberals: The Case Against the Anti-Trump Conspiracy » !!! On la verra même sur un autre cliché lors d’une autre visite poser, en arrivant à passer l’épaule devant l’empêtré orangé assis à son bureau, pour se mettre en avant elle-seule.  Du grand art de la part de cette femme dévorée depuis toujours par l’ambition et la réussite…

Celle-là, c’est en effet une vieille connaissance, passablement botoxée à la comparer à ce qu’on avait pu en dire … il y a 13 ans déjà (à lire ici, sur le modèle de Rachida Dati, son double en France). Libanaise d’origine c’est la fille d’un mannequin Esther Awad, et de Nasser Ferris, alias « Léo », un vendeur de caravanes (c’est la 2eme de 8 frères et sœurs). Elle aussi, on peut le dire, est une politicienne ratée. En 2005, après une brève carrière de juge est une prétention sans faille, elle avait annoncé sa candidature au poste de sénateur de New York sous l’étiquette républicaine… face à Hillary Clinton.

Elle était alors financièrement soutenue par Donald Trump c’est à ne pas oublier. Mais devant de mauvais sondages elle avait vite sabordé sa campagne et s’était retirée de la course après deux mois seulement de combat. Elle avait déjà tenté sa chance auparavant dans le comté de Westchester, l’un des 62 comtés de l’État de New York, mais là c’était un embarras certain qui l’en avait privé : son mari était le propriétaire en partie d’une entreprise de transport de déchets du Connecticut ayant des liens présumés avec la mafia locale, et ça commençait à se savoir. Elle partira aussitôt après de Westchester County, remplacée à la volée par un dénommé Michael Kavanagh (le monde de Donald est très petit en effet)… Pour sa seconde campagne, elle avait bénéficié aussi de l’argent de Trump mais aussi de celui de Tommy Hilfiger (natif d’Elmira comme elle). Le 27 août 2019, c’était à Trump de faire la promo du nouveau livre de Pirro, intitulé « Radicals, Resistance, and Revenge: The Left’s Plot to Remake America” (encore un complot !) . Promu aussi par… Rudy Giuliani !! (2)

Le même jour de la promo, Trump prenait du temps pour répondre à une question, bien plus importante pour lui que celle de la crise du Covid19… avec encore un Tweet vengeur…

On comprend mieux son positionnement politique avec cet événement. « Mariée en 1975 (à 24 ans donc) à un homme, un avocat d’affaires devenu milliardaire lié à Donald Trump, plutôt instable, menant une vie plutôt légère qui aboutira à une première maîtresse, puis un seconde, avec laquelle il aura un enfant, qu’il sera bien obligé de reconnaître en 98, avec test ADN à l’appui. Une vie maritale fantomatique, donc, passée à la trappe du service de communication de Jeanine Ferris Pirro, tout dévolu à louer sa belle carrière « sans accrocs »  avais-je écrit.  Voilà qui donne un deuxième élément d’explication. « En qualité de procureur, elle fera envoyer à ce mari volage deux agents pour l’aider à discréditer la mère de son enfant illégitime (âgée de 17 ans aujourd’hui), afin qu’il ne doive pas payer la pension alimentaire de la gamine. Faut oser ! ». Elle a osé !

Le troisième étant son goût prononcé pour occuper l’espace médiatique : « C’est alors qu’elle choisit d’apparaître à la télévision dans des émissions célèbres telles que le Larry King Live ou Nightline. Soignant son look dans le détail (chirurgicalement ?), elle parvient même à se faire élire parmi les « 50 plus belles personnes en 1997 ». Elle la joue « people », et plutôt à fond, hantant dès lors dîners et conférences, réceptions ou cocktails. Des réceptions gargantuesques dans sa villa de 1,7 million de dollars, à 40 000 dollars d’équipement de protection électronique, ou elle apparaît parfois de façon… surprenante et provocatrice : « Jeanine est là dans ce bustier Miss Kitty et ses bas résille noirs et ses talons hauts dansant la Macarena « , note un observateur, qui lui fait remarquer que ce n’est pas le bon moyen pour devenir gouverneur, son ambition à la cinquantaine, à qui elle répond du tac au tac « qui ça regarde ? » Déjà bien sûre d’elle, bien trop sûre« . Beaucoup trop sûre !

La casserole de Jeanine

Une dame qui se trimbale une belle casserole pourtant, qu’elle a tout fait pour faire oublier… comme je l’avais aussi écrit en 2007 : Une droite qui reste aussi conservatrice sur un sujet fondamental aux Etats-Unis, et bien dans ses bottes, car Pirro est évidemment favorable à la peine de mort. Quitte parfois à commettre l’irréparable, auquel va échapper de peu un de ses clients. En 1989, elle envoie en prison à vie un jeune étudiant de 16 ans ; Jeffrey Deskovic, coupable selon l’accusation du meurtre par étranglement et du viol de son amie de classe (Angela Correa), malgré ses dénégations répétées. Deskovic est … musulman. Il est arrivé en retard le lendemain à l’école, ça suffit pour en faire un coupable idéal. Il subit 9 heures d’interrogatoire, où on le retrouve recroquevillé sous une table, traumatisé. On a bien fait une prise de son ADN, qui révèle qu’il n’est pas le violeur. Mais un jury populaire le déclare en 1991 quand même meurtrier. Seize ans après les faits, en pleine campagne pour son poste de Sénateur, Pirro, la procureure qui l’a envoyé en prison, se fait violemment tacler par des activistes du mouvement Innocence Project, qui ont refait analyser le sperme prélevé sur la victime et l’ont comparé au fichier fédéral, ce que visiblement Pirro n’avait pas pris la peine de faire. Il nomme directement Steven Cunningham, alors en prison pour le meurtre de la sœur de sa propre petite amie, un Cunningham qui avoue aussitôt le crime ! Jeskovic avait demandé à plusieurs reprises à être reçu par Pirro. Il n’avait pas les moyens de se payer un avocat. « Elle savait que je n’avais pas d’argent pour un avocat », raconte-t-il à sa sortie de prison « Donc, en d’autres termes, ce qu’elle me disait était: » Je n’ai pas de temps pour toi. C’est fini. C’est fermé. C’est tout. » »Je n’ai pas de temps à vous consacrer, le dossier est clos », lui avait-elle répondu du haut de son dédain : 16 ans à croupir innocent, pendant que la responsable de son procès faisait la fête chaque semaine dans sa luxueuse villa. Le jour de sa libération, Pirro n’est pas là non plus : elle fait une conférence le matin sur la peine de mort… et a passé l’après midi à l’ONU pour marquer son soutien à Israël »… Jeskovic touchera 41,6 millions de dollars de dédommagements en 2014. Ayant signé auparavant un accord avec l’Etat, il n’en touchera que 10, dont il fera une fondation (The Jeffrey Deskovic Foundation for Justice.  Il est devenu en 2019 avocat, une belle revanche, il est ici à gauche) pour empêcher ce genre d’erreur judiciaire manifeste, menée à la charge par une juge ambitieuse qui avait sa carrière à faire avancer avant toute chose…

Comme autre erreur, Pirro provoquera une esclandre politique début mars 2019 en déclarant à propos du foulard porté par une député démocrate du Minnesota fraîchement élue (Ihan Omar, d’origine somalienne, régulièrement visée par Trump):  « Omar porte un hijab qui, selon le Coran 33:59, dit aux femmes de se couvrir pour ne pas être agressées. Son adhésion à cette doctrine islamique indique-t-elle son adhésion à la charia, qui est en soi contraire à la constitution des États-Unis ? » Elle sera alors suspendue du jour au lendemain sur Fox, il faut le faire en effet, quand on entend ce que cette chaîne débite tous les jours. Il  y en a un qui réagira bien sûr, c’est Trump qui tweetera pour sa défense « Bring back @JudgeJeanine Pirro. Stop working soooo hard on being politically correct, which will only bring you down, and continue to fight for our Country ». Le 30 mars (2019) elle était rétablie dans ses fonctions et son émission repartait… En mars 2020, étrange situation, la même émission démarrera avec 15 minutes de retard avec comme explication officielle des « problèmes techniques ». Son débit et ses paroles confuses, ses cheveux en bataille, juste après révéleront un état d’ébriété évident…  ce que Fox avait nié le lendemain… le thème de son intervention : l’annonce de Trump de vouloir rompre la quarantaine, qu’elle semblait avoir fêtée un peu trop  vite…  Le 12 avril, au lendemain même de son intervention chez Pirro qui avait débuté ce chapitre, Donald Trump annonce ne plus souhaiter regarder la chaîne Fox, désormais pour lui « une perte de temps »…  Son passage chez Pirro n’a pas fait remonter sa cote comme il l’espérait ! D’où le coup de blues noyé dans l’alcool de Jeanine ?

Il a déjà choisi son nouveau joujou : OANN, pour One America News Network, un network calé encore plus conservateur que Fox : sa dérive vers l’extrême droite s’accentue !!! La droite libérale mais non extrême comme l’est par exemple le magazine Salon à elle fini par trouver sa définition du trumpiste, ou plutôt de la maladie mentale dont est atteint Donald Trump : selon le magazine, c’est un  » Dunning-Kruger president ». Le syndrome décrit étant celui « d’un biais cognitif selon lequel les moins qualifiés dans un domaine surestiment leur compétence ».  le corollaire concernant Trump étant ces trois constatations, flagrantes chez lui :

  1. la personne incompétente tend à surestimer son niveau de compétence ;
  2. la personne incompétente ne parvient pas à reconnaître la compétence de ceux qui la possèdent véritablement ;
  3. la personne incompétente ne parvient pas à se rendre compte de son degré d’incompétence …

Ce qu’Audiard a parfaitement résumé en une phrase clé : « les cons ça ose tout. C’est même à ça qu’on les reconnaît » !!! Et des gens de la sorte on n’a pas fini d’en voir ici, extraits du carnet d’adresses affligeant de Donald…

(1)  euh…. : »Le ThetaHealing  (nom déposé !), soin quantique et holistique,  est une technique de méditation focalisée qui, en onde cérébrale thêta, permet de se connecter à l’Energie de Création – conscience pure  ou Amour Inconditionnel – pour apporter le changement dans sa vie au travers de changements de croyances, pour développer son intuition et son plus haut potentiel, pour atteindre l’équilibre et l’harmonie dans toutes les dimensions de l’être, et ce avec le pouvoir d’une pure intention. Cette technique est accessible à tous et s’explique aujourd’hui par la nouvelle science quantique et l’épigénétique. Elle propose également l’activation de l’ADN et de la glande pinéale ».  Avec ça on est servi, il me semble, non, comme propos disons gentiment plutôt… confus !

 

(2)*https://www.facebook.com/therudygiuliani/photos/a.104086570981580/104090424314528/?type=3&eid=ARC37c74BaJDKuT1WkcPnXaLSgF-MpW9QiQ05R9VHzEftBdckKbMmhBRiu4L0QNlj9pUMpkPUd-QvNUi&__tn__=EHH-R

 

Le journal citoyen est une tribune. Les opinions qu’on y retrouve sont propres à leurs auteurs.

Commentaires

commentaires

A propos de ghostofmomo

avatar

Check Also

Police et gendarmerie : je vous aime moi non plus !

La police et la gendarmerie sont non seulement utiles, mais nécessaires, que ce soit dans ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.